Announcement

Collapse
No announcement yet.

La révolte s’organise à Chypre contre les mesures anti-crise

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La révolte s’organise à Chypre contre les mesures anti-crise

    INFOS

    La révolte s’organise à Chypre contre les mesures anti-crise

    27/03 04:56 CET

    Vidéo

    Aux cris de “la Troïka dehors”, des centaines de personnes ont défilé hier soir dans les rues de Nicosie pour dénoncer le traitement de choc infligé à leur île pour tenter de surmonter sa débacle financière. Certains commerçants en ont profité pour distribuer des tracts pour réveiller la population.

    “Notre demande principale c’est qu’un référendum soit organisé, rien ne doit être décidé sans que le peuple soit consulté. Chypre ne doit pas être cédée financièrement uniquement car certains se sont engagés à la céder financièrement”, explique ce représentant du groupe “Chypre réveille toi”.

    /.../

    http://fr.euronews.com/2013/03/27/la...DlENVk.twitter

  • #2
    Re: La révolte s’organise à Chypre contre les mesures anti-crise

    MONDE - le 27 Mars 2013

    Un front anti-privatisations à Chypre, en riposte à la troïka

    Mots clés : chypre, eurogroupe, troïka,

    Le processus que veulent imposer l’UE, la BCE et le FMI risque fort d’être un gâchis financier et technique. Quasiment tout le secteur public de l’île est visé par ce pillage. Un mouvement citoyen de résistance organise une manifestation dès aujourd’hui.

    Nicosie (Chypre), envoyé spécial. Première riposte. Le Mouvement citoyen anti-privatisations organise, aujourd’hui, une manifestation devant le palais présidentiel, à Nicosie. C’est là que loge Nicos Anastasiades, qui a négocié, lundi, un plan d’austérité avec l’Eurogroupe. «Sur le long terme, c’est la question des privatisations qui sera la plus importante», prévient Themos Demetriou, coordinateur du mouvement, qui réunit organisations citoyennes, politiques et syndicales.

    Brader les entreprises publiques

    En effet, dans l’accord qui porte sur la restructuration du système bancaire, les ministres de l’Économie de la zone euro, Pierre Moscovici pour la France, ont inclus l’exigence de privatisations. «Il faut davantage d’autonomie» Cela fait des mois que Bruxelles fait cette demande. Mais le communiste Dimitris Christofias, le prédécesseur d’Anastasiades, qui n’a été élu que le 24 février, a toujours refusé de brader les dix-sept entreprises semi-gouvernementales. Parmi lesquelles trois fleurons : l’Autorité chypriote de l’électricité (AHK), la compagnie de télécoms Cyta, et les ports. Lors de l’initiative de lancement du Mouvement, jeudi, le président du bureau des directeurs de l’AHK, Charalambos Tsouris, était perplexe sur la capacité des privatisations à renflouer les caisses. «Ces douze derniers mois, les entreprises publiques ont sauvé l’État de la faillite en achetant à deux reprises 250 millions d’euros de bons du Trésor. Des entreprises privées feraient-elles de même?» interroge-t-il. «On attend au plus 2 milliards d’euros des privatisations. Il ne faudrait que cinq ans pour que les entreprises concernées versent cette somme à l’État», explique Themos Demetriou.

    Un monopole pour le privé

    /.../

    http://www.humanite.fr/monde/un-fron...oste-la-518288

    Comment

    Working...
    X