Announcement

Collapse
No announcement yet.

160 voyageurs poignardés dans l'attaque d'une gare en Chine - 29 morts

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • 160 voyageurs poignardés dans l'attaque d'une gare en Chine - 29 morts

    160 voyageurs poignardés dans l'attaque d'une gare en Chine

    PHILIPPE GRANGEREAU DE NOTRE CORRESPONDANT À PÉKIN 2 MARS 2014 À 13:25

    PHOTO
    Après l'attaque qui a fait 29 morts, dans la province du Yunnan, en Chine. (Photo China Stringer Network. Reuters)

    DE NOTRE CORRESPONDANTUn commando d’une dizaine de personnes a tué de manière indiscriminée 29 personnes à coups de couteau samedi soir dans la gare de Kunming, capitale de la province méridionale du Yunnan.
    Quelque 130 autres voyageurs ont été poignardés dans cet attentat, que les autorités chinoises ont qualifié de «terroriste», tout en l’attribuant à des «séparatistes du Xinjiang». Il s’agit vraisemblablement de Ouïghours, l’ethnie turcophone et musulmane qui est majoritaire au Xinjiang - une immense région riche en pétrole située à l’ouest de la Chine, frontalière du Pakistan.

    Quatre des assaillants de la gare de Kunming, qui étaient tous habillés de vêtements de couleur noire, ont été abattus par la police chinoise. Il s’agirait de trois hommes et d’une femme, selon des témoins. Une autre femme membre du commando aurait été arrêtée, tandis que les autres assaillants, semble-t-il au nombre de cinq, seraient parvenus à prendre la fuite.

    Les images prises au téléphone portable par des témoins qui les ont postées sur le microblog Weibo, montrent des zones de la gare jonchées de cadavres, ou bien couvertes de mares de sang. Sur l’une d’elle, un homme qui semble être un policier tient un T-shirt noir ayant appartenu à un attaquant, sur lequel il est écrit en gros « Türkiye » (la Turquie, en turc), et comportant le sigle caractéristique (l’étoile et du croissant) du drapeau national turc. «Attrapez toutes les personnes qui portent ce t-shirt, ce sont eux les coupables !», écrit l’internaute qui a posté cette image.

    /.../

    http://www.liberation.fr/monde/2014/...n-chine_983925

  • #2
    Re: 160 voyageurs poignardés dans l'attaque d'une gare en Chine - 29 morts

    Chine: les experts craignent une escalade de la violence

    Carol Huang
    02-03-2014 | 08h20

    PÉKIN - Les autorités chinoises ont promis une réponse vigoureuse à la tuerie au couteau de Kunming, perpétrée selon elles par des musulmans ouïghours, mais les experts mettent en garde contre une escalade de la violence.

    Des assaillants vêtus de noir ont mortellement poignardé 29 personnes et blessé 130 autres samedi soir en gare de Kunming, capitale du Yunnan, suscitant la colère du gouvernement et l'émotion des Chinois qui ont découvert dimanche matin les images de victimes gisant dans des mares de sang.

    Arrivé dimanche sur place pour superviser l'enquête, le numéro un de la sécurité publique du pays, Meng Jianzhu, a juré de «châtier sévèrement les terroristes» et prôné des «mesures énergiques pour réprimer les activités terroristes violentes».

    Les attaques au couteau et à l'explosif sont régulières depuis plusieurs années au Xinjiang où vit la majeure partie de la minorité ouïghoure, mais une opération de cette envergure est la première jamais conduite en dehors de la région située dans l'extrême nord-ouest de la Chine, à 1600 kilomètres du Yunnan.

    L'aversion des Chinois pour ce crime pourrait justifier aux yeux de l'opinion publique une vaste opération de répression, avertit Shan Wei, chercheur à l'université de Singapour.

    «L'impact psychologique sur l'opinion publique chinois va être gigantesque» et risque de «renforcer le soutien aux politiques musclées du gouvernement», dit-il.

    Les dirigeants chinois pourraient en outre s'affranchir avec bonne conscience des critiques internationales qui reprochent à Pékin de faire montre de discrimination à l'encontre de ses minorités au Xinjiang ou au Tibet ou de les persécuter.

    Les analystes occidentaux ont souvent rejeté les affirmations de la Chine selon laquelle elle aussi est confrontée au jihad mondial.

    En octobre dernier, lorsque trois Ouïghours d'une même famille avaient péri en précipitant leur voiture chargée de bidons d'essence contre l'entrée de la Cité interdite, les observateurs avaient émis des doutes quant à la version officielle imputant les événements à des «terroristes».

    DISCRIMINATIONS ET TENTATIONS EXTRÉMISTES

    /.../

    http://fr.canoe.ca/infos/internation...02-082025.html

    Comment


    • #3
      Re: 160 voyageurs poignardés dans l'attaque d'une gare en Chine - 29 morts

      Chine : des arrestations après le carnage de la gare de Kunming

      PHILIPPE GRANGEREAU DE NOTRE CORRESPONDANT À PÉKIN 4 MARS 2014 À 12:28

      RÉCITVingt-neuf personnes ont été tuées au couteau samedi. L'attaque, qui a profondément ému les autorités, est attribuée à des terroristes islamistes ouïghours.

      La police chinoise a annoncé l’arrestation de trois personnes suspectées de faire partie du «gang de terroristes» ouïghours qui a tué, à l’aide de couteaux, 29 voyageurs dans la gare de Kunming samedi soir, en blessant 143 autres, dont plusieurs sont dans un état toujours critique.

      Les assaillants, au nombre d’ «une dizaine» selon les premiers témoignages, n’étaient en fait pas plus de huit, dont deux femmes, selon les autorités. Quatre d’entre eux ont été abattus sur le champ, et un cinquième, une femme, a été capturée. Leur «leader» a été identifié, écrit l’agence Chine nouvelle qui, sans autre détail, a livré son identité: Abdurehim Kurban.

      Selon Pékin, les assaillants sont des terroristes islamistes ouïghours. Des drapeaux liés au Mouvement islamique du Turkestan oriental (Etim) ont été trouvés sur les lieux de l’attentat, a affirmé un porte-parole officiel. L’Etim est un groupement classé terroriste par la Chine. Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont également classifié l’Etim comme «groupe terroriste» (son chef présumé, Abdul Haq, membre d’al-Qaeda, aurait été abattu en 2010, au Pakistan ou en Afghanistan, par un drône américain de la CIA). Pékin avait également attribué à l’Etim l’attentat perpétré par trois Ouïghours, le 28 octobre dernier sur la place Tiananmen à Pékin (5morts).

      L’attentat de la gare de Kunming n’a pas, jusqu’alors, été revendiqué. Rohan Gunaratna, un expert sur la sécurité à l’université Nanyang de Singapour interrogé par l’Agence France Presse, estime néanmoins que «la tuerie de Kunming est soit orchestrée soit inspirée par l’Etim», seul groupe, selon lui, ayant l’idéologie et les capacités opérationnelles pour initier ou pour conduire une telle opération.

      L’attentat du 28 octobre sur Tiananmen avait été revendiqué par un certain Abdullah Mansour, dans un message audio de 8 minutes, en langue ouïghour, posté le mois suivant sur un site internet islamiste, selon le Groupe d’information sur les mouvements terroristes internationaux (SITE), un institut privé. Mansour se présentait comme le chef d’un « Parti islamique du Turkestan oriental », et menaçait alors la Chine d’autres attentats.

      /.../

      http://www.liberation.fr/monde/2014/...kunming_984370

      Comment

      Working...
      X