Announcement

Collapse
No announcement yet.

Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

    Immolations de bonzes:
    Les É-U pressent la Chine de respecter les Tibétains

    Agence France-Presse
    27/09/2011 23h52

    WASHINGTON - Les États-Unis ont pressé mardi la Chine de respecter les droits des Tibétains après la tentative d'immolation lundi de deux moines tibétains déclenchant une nouvelle vague de répression.

    Le département d'Etat américain est «gravement préoccupé» après l'immolation de deux bonzes tibétains lundi au monastère de Kirti dans la province du Sichuan, a-t-il écrit dans un communiqué.

    Le département d'État a également enjoint la Chine d'autoriser les journalistes comme les diplomates à observer la situation dans la province du Sichuan où les Tibétains accusent Pékin de mener une répression.

    /.../

    Deux bonzes du Sichuan ont tenté lundi de s'immoler par le feu: les deux moines ont été secourus par la police juste après s'être transformés en torches humaines au monastère de Kirti, a précisé l'agence officielle Chine nouvelle.

    /.../

    http://fr.canoe.ca/infos/internation...27-235245.html

  • #2
    Re: Immolations de bonzes: Les É-U pressent la Chine de respecter les Tibétains

    Les immolations au Tibet font monter les tensions avec le gouvernement chinois

    Mise à jour le mercredi 19 octobre 2011 à 10 h 51 HAE

    Des Tibétains participent à un sit-in le 18 octobre 2011 afin de dénoncer la répression imposée au bouddhisme tibétain par les autorités chinoises.
    Le gouvernement tibétain exilé en Inde a accusé mercredi les autorités chinoises de pousser les Tibétains au désespoir, après la mort d'une jeune religieuse qui s'est immolée par le feu, lundi, devant son monastère.

    Tenzin Wangmo, 20 ans, s'est couverte d'essence et a mis le feu à ses vêtements dans la ville d'Aba, pour protester contre la répression chinoise et demander le retour du dalaï-lama, chef spirituel tibétain en exil depuis le soulèvement antichinois de 1959.

    Même s'il n'y a pas de tradition d'immolation par le feu comme moyen de protestation dans la société tibétaine, neuf moines et anciens moines se sont immolés depuis le mois de mars. Huit d'entre eux sont originaires de la province du Sichuan, où se trouve la ville d'Aba. Peuplée en majorité de Tibétains, la région est l'épicentre des protestations tibétaines.

    Selon le gouvernement chinois, le dalaï-lama glorifie les immolations. Pékin qualifie même son attitude envers le phénomène de « terrorisme déguisé » et affirme qu'elle encourage d'autres Tibétains à s'immoler.

    Nous pensons que l'encouragement de tels comportements au prix de la vie humaine est immoral.

    — Liu Weimin, un porte-parole du gouvernement

    /.../

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles...olations.shtml

    Comment


    • #3
      Re: Immolations de bonzes: Les É-U pressent la Chine de respecter les Tibétains

      Le Point.fr - Publié le 26/10/2011 à 10:20

      Un dixième moine s'est immolé par le feu en Chine

      Le Point.fr - Publié le 26/10/2011 à 10:20

      Neuf moines et une nonne se sont sacrifiés depuis mars dernier pour protester contre le régime de Pékin.


      Un moine tibétain s'est immolé par le feu mardi dans le sud-ouest de la Chine où ont déjà eu lieu ces derniers mois neuf immolations ou tentatives d'immolations de moines bouddhistes, ont annoncé des organisations de défense des droits de l'homme. Le moine, identifié comme Dawa Tsering, s'est aspergé d'essence et y a mis le feu mardi matin pour protester contre le régime de Pékin, dans la préfecture de Kandzen (Ganzi en chinois), de la province du Sichuan, a annoncé sur son site web le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie, dont le siège est en Inde. "Alors qu'il s'était immolé, Dawa Tsering a crié des slogans demandant le retour au Tibet de sa sainteté le dalaï-lama (chef des bouddhistes tibétains en exil en Inde), l'égalité et la liberté au Tibet", indiqué le communiqué.

      L'organisation Free Tibet, dont le siège est à Londres, a confirmé ce dernier incident, mais n'était pas en mesure d'identifier le moine ni de se prononcer sur son état de santé. Le moine, âgé d'environ 38 ans, qui est dans un état critique, est rentré dans son monastère après avoir été transporté à l'hôpital par des moines, a précisé le centre tibétain, précisant que ses chances de survie étaient minces.

      Réaction aux émeutes de Lhassa

      Huit moines tibétains et une nonne se sont déjà immolés par le feu dans des régions de la province du Sichuan habitées par des Tibétains depuis l'immolation d'un jeune moine du monastère de Kirti, dans la préfecture d'Aba, en mars dernier, pour le troisième anniversaire du début des émeutes antichinoises de 2008 à Lhassa. Ces émeutes avaient fait des dizaines de morts, gagné le plateau tibétain et entraîné une répression implacable. Au moins cinq moines et une nonne sont morts des suites de leurs brûlures, selon les organisations de défense des droits de l'homme.

      /.../

      http://www.lepoint.fr/monde/un-dixie...1389203_24.php

      Comment


      • #4
        Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

        De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

        LEMONDE.FR avec AFP | 04.11.11 | 16h01 • Mis à jour le 04.11.11 | 16h30

        Un Tibétain en exil en Inde a tenté de s'immoler par le feu, vendredi 4 novembre, devant l'ambassade de Chine à New Delhi avant d'être maîtrisé par la police. Selon des associations tibétaines, le jeune homme s'appelle Sherab Tsedor. Il est âgé de 25 ans.

        Descendu seul d'un bus du réseau public de la capitale indienne, il s'est mis à crier des slogans tout en s'aspergeant d'essence. Le jeune homme a eu le temps de mettre le feu à ses habits avant l'intervention des forces de l'ordre. Plusieurs policiers l'ont maîtrisé et jeté à terre pour éteindre les flammes. Il semblait avoir été légèrement brûlé aux jambes, selon un photographe de l'AFP. Il a été ensuite évacué par un véhicule de police.


        GESTE DÉSESPÉRÉ

        La veille, une nonne tibétaine est décédée après s'être immolée par le feu pour protester contre la répression religieuse, dans la province chinoise du Sichuan. "Qiu Xiang, originaire d'un couvent du district de Dawu, dans la préfecture autonome tibétaine de Garze [Ganzi en chinois] a mis le feu à son corps" à la mi-journée, à un carrefour, selon l'agence officielle, qui a ajouté qu'elle avait "environ 35 ans".

        "Nous avons appris qu'elle avait lancé un appel à la liberté religieuse ainsi qu'à un retour du dalaï-lama au Tibet" avant d'accomplir son geste désespéré, a raconté à l'AFP Kate Saunders, de l'association International Campaign for Tibet (ICT).

        Chine Nouvelle a indiqué à la suite du décès de Qiu Xiang que cette immolation "avait été organisée et promue à l'initiative de la clique du dalaï-lama, qui a programmé la série d'immolations au cours des derniers mois avec des motivations séparatistes". Une nonne tibétaine s'était déjà immolée par le feu, lundi 17 octobre, dans la localité d'Aba, dans le sud-ouest de la Chine.

        /.../

        http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...9120_3216.html


        <script src="http://player.ooyala.com/player.js?embedCode=s0NGZ5MjpgEII52oqGwQQwi5prHK-iJI&deepLinkEmbedCode=s0NGZ5MjpgEII52oqGwQQwi5prHK-iJI"></script>

        Comment


        • #5
          Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

          Nouvelles immolations par le feu en région tibétaine

          LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 06.01.12 | 21h18

          Deux Tibétains se sont sacrifiés par le feu vendredi 6 janvier, près du monastère de Kirti dans la sous-préfecture d'Aba – une région peuplée de Tibétains dans le Sichuan, au sud-ouest de la Chine – haut lieu de résistance contre Pékin, selon des organisations de défense des droits de l'homme au Tibet.

          Ces immolations portent à quatorze le nombre de sacrifices par le feu en moins de un an dans la région tibétaine. La plupart ont eu lieu dans la région du monastère de Kirti, théâtre de violences depuis qu'un jeune moine s'y est donné la mort par le feu en mars 2011, ont rappelé les organisations Free Tibet et Campagne internationale pour le Tibet (CIT).

          APPEL AU RETOUR DU DALAÏ-LAMA

          Selon Free Tibet, basé à Londres, des témoins ont vu un homme – apparemment un laïc – se mettre le feu près du monastère en appelant au retour d'exil du dalaï-lama, le chef spirituel des bouddhistes tibétains. Des membres des forces de sécurité chinoises ont éteint les flammes et ont emmené l'homme, dont on ignore donc l'état de santé.

          Toujours selon les témoins cités par Free Tibet, une autre personne s'est donné la mort par le feu à proximité, à peu près à la même heure. Une porte-parole de CIT, Kate Saunders, a confirmé à l'AFP qu'au moins une personne s'est immolée par le feu dans la région d'Aba, sans confirmer le second cas. Ni l'hôpital, ni les autorités locales, ni le monastère de Kirti n'ont voulu commenter les informations des ONG.

          /.../

          http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...6892_3216.html

          Comment


          • #6
            Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

            "La l&#233;gitimit&#233; du pouvoir chinois s'&#233;rode au Tibet"

            | 09.01.12 | 15h35 • Mis &#224; jour le 09.01.12 | 15h46


            Une capture d'&#233;cran de vid&#233;o, r&#233;alis&#233;e par un &#233;tudiant, montre un moine tib&#233;tain en train de s'immoler le 21 novembre 2011.AFP/Students for a Free Tibet

            <?xml:namespace prefix = fb ns = "http://ogp.me/ns/fb#" /><fb:like class=" fb_edge_widget_with_comment fb_iframe_widget" width="540" show_faces="true" href="http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/01/09/la-chine-ne-va-pas-perdre-le-controle-du-tibet-mais-la-legitimite-du-pouvoir-chinois-s-erode_1627407_3216.html" send="true" action="recommend"></fb:like>
            Trois nouvelles immolations par le feu, deux d'anciens moines vendredi 6 janvier et une d'un bonze dimanche 8 janvier, ont eu lieu dans des r&#233;gions tib&#233;taines chinoises, portant leur nombre &#224; 15 depuis mars 2011. D&#233;cryptage de cette forme extr&#234;me de protestation avec Nicholas Bequelin, chercheur &#224; Human Rights Watch (HRW) bas&#233; &#224; Hongkong.

            Comment analyser cette vague d'immolations ?

            <!-- OAS pos:'Middle' --><SCRIPT type=text/javascript>OAS_AD('Middle')</SCRIPT><!-- INTERNATIONAL-LEMONDE/articles_international/exclu/tall/L50 | OasDefault/zzz_lm_12_ca_olivemedia_rg_t1_m - ca_olivemedia_exclu_rg_m.html : Middle -->


            <SCRIPT type=text/javascript>if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle";}</SCRIPT>
            Depuis les manifestations de 2008 dans ces r&#233;gions, le calme apparent reposait sur une forte pr&#233;sence polici&#232;re et militaire. Or de nouvelles contraintes ont encore &#233;t&#233; impos&#233;es &#224; la libert&#233; de circulation, les check-points restent tr&#232;s nombreux par exemple. Les Tib&#233;tains qui souhaitent se rendre &#224; Lhassa rencontrent toutes sortes de difficult&#233;s. Les protestations de 2008 avaient &#233;t&#233; provoqu&#233;es par toutes ces "politiques excessives" mises en place dans les ann&#233;es pr&#233;c&#233;dentes, notamment les campagnes d'&#233;ducation patriotique.

            Celles-ci sont en train d'ali&#233;ner une partie du clerg&#233; qui, autrefois, cherchait plut&#244;t &#224; coop&#233;rer. La propagande matraque qu'il faut respecter la loi, alors que la conduite de la r&#233;pression post-2008, a &#233;t&#233; marqu&#233;e par son caract&#232;re extra-l&#233;gal : disparitions, brutalit&#233;s, torture de la part des forces de s&#233;curit&#233;. Le paradoxe, c'est qu'avec la p&#233;riode de r&#233;forme et d'ouverture, P&#233;kin a bien abandonn&#233; l'objectif mao&#239;ste de faire dispara&#238;tre la religion, en disant : "Voici un cadre l&#233;gal, vous pouvez faire ce que vous voulez tant que vous respectez ces r&#232;gles." Mais &#231;a ne marche plus, car les abus ont &#233;t&#233; trop nombreux. 2008 a &#233;t&#233; un tournant.

            Les politiques r&#233;pressives chinoises au Tibet et dans les r&#233;gions tib&#233;taines apparaissent donc contre-productives par rapport &#224; leurs propres objectifs, qui sont de limiter l'influence des communaut&#233;s religieuses &#224; la religion.

            Quelles peuvent &#234;tre les cons&#233;quences de ces immolations ?

            Ces immolations mettent sous pression non seulement les autorit&#233;s chinoises, mais aussi le clerg&#233; tib&#233;tain dans son r&#244;le d'interm&#233;diaire entre les autorit&#233;s gouvernementales et la communaut&#233; monastique. Cela rend tout &#224; coup plus difficile pour le clerg&#233; de trouver un modus vivendi avec les autorit&#233;s. Dans les endroits o&#249; il fonctionne, les autorit&#233;s chinoises sont moins pressantes et il y a plus de libert&#233; dans le monast&#232;re.

            Avec les immolations, la pression vient de la base dans les communaut&#233;s monastiques, comme si celle-ci jugeait qu'elle devait prendre l'initiative. Soit qu'elle estime que le clerg&#233; dirigeant n'est pas en position de n&#233;gocier suffisamment, soit qu'elle le trouve trop mou face aux restrictions.

            /.../

            http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...ens_id=1465892

            Comment


            • #7
              Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

              Chine: nouvelle tentative d'immolation par le feu d'un Tibétain
              Mis en ligne le 14/01/2012

              Au moins 15 Tibétains, en majorité moines ou nonnes bouddhistes, se sont immolés ou ont tenté de le faire en moins d'un an en Chine, la plupart dans le Sichuan, proche de la Région autonome du Tibet.
              Un Tibétain a tenté de s'immoler par le feu près du monastère de Kirti, dans la province du Sichuan (sud-ouest), ont annoncé samedi les associations International Campaign for Tibet (ICT) et Free Tibet, sans pouvoir préciser si l'homme était vivant ou décédé.

              Au moins 15 Tibétains, en majorité moines ou nonnes bouddhistes, se sont immolés ou ont tenté de le faire en moins d'un an en Chine, la plupart dans le Sichuan, proche de la Région autonome du Tibet.

              Au moins neuf d'entre eux sont décédés.

              Les immolations des moines --désapprouvées par leur chef spirituel, le dalaï lama-- illustrent, selon les ONG, le désespoir face à la répression religieuse et culturelle menée par Pékin dans les régions tibétaines.

              /.../

              http://www.lalibre.be/actu/internati...-tibetain.html

              Comment


              • #8
                Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                Trois Tibétains s'immolent dans le Sichuan pour protester contre la tutelle chinoise

                LEMONDE.FR avec AFP | 05.02.12 | 10h25 • Mis à jour le 05.02.12 | 10h25

                Un Tibétain est mort et deux autres ont été blessés après s'être immolés par le feu pour protester contre la tutelle chinoise sur le Tibet, dans la province du Sichuan, affirment samedi un groupe de Tibétains en exil et une radio basée aux Etats-Unis.

                L'association Free Tibet et Radio Free Asia ont indiqué que trois Tibétains s'étaient aspergés d'essence vendredi dans un village reculé de cette province chinoise. L'un d'eux est mort et les deux autres, âgés de 30 et 60 ans, sont grièvement blessés.

                /.../

                http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...9099_3216.html

                Comment


                • #9
                  Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                  "L'immolation est, pour les Tibétains, le seul moyen de s'exprimer"

                  LEMONDE.FR | 09.02.12 | 09h17 • Mis à jour le 09.02.12 | 13h19


                  L'INTÉGRALITÉ DU DÉBAT AVEC KATIA BUFFETRILLE, ETHNOLOGUE ET TIBÉTOLOGUE, COAUTEURE DE L'OUVRAGE "LE TIBET EST-IL CHINOIS ?", JEUDI 9 FÉVRIER 2012

                  Guest : Au regard de la puissance actuelle, et à venir, de la Chine, pensez-vous que le Tibet recouvrira un jour sinon l'indépendance au moins l'autonomie telle que la réclame le dalaï-lama ?

                  Je pense qu'en l'état actuel les Tibétains n'obtiendront ni l'indépendance, ni l'autonomie. Car le parti contrôle tout, veut tout contrôler et ne lâchera rien.

                  Flip de Peiping : Quand vous parlez du Tibet, de quelle aire géographique parlez-vous ? Par exemple, une grande part des dernieres manifestations ont eu lieu au Sichuan voire au Gansu...

                  Quand je parle du Tibet, c'est ce que les Tibétains appelaient traditionnellement les trois provinces du Tibet qui sont le Utsang, la région centrale, le Kham, la province orientale, et l'Amdo, la province nord-est. C'est un ensemble qui recouvre 2,5 millions de kilomètres carrés, soit un quart de la Chine. Et ces provinces du Kham et de l'Amdo ont été intégrées depuis le 18e siècle sous des modalités diverses dans les provinces chinoises du Sichuan, du Gansu, du Qinghai et du Yunnan. Ce que les Chinois appellent la région autonome du Tibet, qui couvre environ 1,2 million de kilomètres carrés, a été fondé en 1965. Il faut préciser que le Kham et l'Amdo n'étaient traditionnellement pas sous le contrôle du gouvernement central tibétain. Il y avait différentes formes de gouverments qui étaient des gouvernements locaux, avec des princes, des ducs, parfois des chefs locaux... Mais tous ces habitants de ce grand Tibet ont toujours partagé un sentiment très fort d'appartenance à un même ensemble, fondé sur le respect de la souveraineté spirituelle du dalaï-lama, une même religion, une culture très particulière et une langue savante écrite commune.

                  Cédric : Bonjour, je voudrais comprendre la stratégie réelle du pouvoir chinois derrière l'assimilation du Tibet. Est-ce que l'objectif principal est de sécuriser l'approvisionnement de la Chine en eau, de sécuriser les frontières en prenant de la hauteur, de supprimer l'influence spirituelle des Tibétains, ou d'étendre l'espace de vie (Lebensraum) de la Chine ?

                  Il y avait tout d'abord des considérations idéologiques. Mao rejetait très fortement la dynastie mandchoue des Qing considérée comme étrangère (parce que non Han, l'ethnie chinoise proprement dite). Comme ses adversaires nationalistes du Kouomintang, il adhérait totalement à cette politique impérialiste. Le nationalisme chinois était important : chez Mao, il y avait un désir viscéral de reprendre tous les territoires qui avaient été impliqués dans des relations avec des puissances étrangères pour se venger de l'humiliation que ces dernières avaient infligée à la Chine. Ce qui était important également, c'était la position géostratégique du Tibet. Il y avait aussi un enjeu économique, avec des forêts immenses que les Chinois ont d'ailleurs exploitées très vite. Il y a de grandes richesses minières et six des plus grands fleuves d'Asie y prennent leur source.

                  Martin : Y a-t-il au Tibet une "Hannisation" comme au Xinjiang ? On est frappé, là-bas, qu'en dépit d'un conrôle sévère, les Tibétains peuvent faire leurs dévotions de façon quasi normale au Potala en particulier. N'y a-t-il pas là une contradiction ?

                  Il y a une sinisation en cours au Tibet poussée par les autorités chinoises. Il y a des actions contre la langue tibétaine. Par exemple, dans la région autonome du Tibet, on ne peut apprendre la langue tibétaine qu'à l'école maternelle et ensuite, tout l'enseignement se fait en chinois. Dans les régions tibétophones (Kham et Amdo), on peut avoir un enseignement en tibétain. Mais, pour la suite, à l'université, c'est un gros problème, puisque tout l'enseignement, à l'exception des cours de tibétain, est en chinois. Il faut aussi noter, si vous allez au Tibet, que lorsque les panneaux de signalisation sont en chinois et en tibétain, la taille des caractères chinois est plus du double de celle des caractères tibétains. La langue administrative est toujours le chinois. Toutes les réunions officielles sont en chinois. Or, dans les lois, le tibétain est au même rang que le chinois. Donc les régions autonomes ne le sont que de nom. Un décret paru en 2002 stipulait que les personnes bilingues, chinoises et tibétaines, sont recrutées en priorité dans les administrations. On apprend de plus en plus cependant qu'une discrimination est pratiquée. Les annonces d'emploi comportent de plus en plus la mention "Priorité aux Hans". Ou alors les salaires sont inférieurs pour les Tibétains.

                  /.../

                  Jerome : Que signifie l'immolation chez les moines tibétains. Et pourquoi ont-ils recours un mode de protestation aussi extrême ?

                  Arthur Giry : Bonjour à vous. La pratique de l'immolation au Tibet est-t-elle due à un syncrétisme d'origine païenne ou "simplement" un moyen choisi de contestation n'ayant aucune origine locale ?

                  On peut interpréter les immolations comme des sacrifices faits jusqu'à très récemment, seulement par des religieux(es) ou des ex-religieux. Mais il y a quelques jours, trois laïcs se sont immolés dont l' un est décédé d'après nos sources. Ils cherchent à exprimer par leurs sacrifices, leur volonté de voir le Tibet rester tibétain. Pour eux, c'est un geste définitif qu'ils perçoivent cependant comme constructif. En effet, son but, c'est d'arriver à revenir à un Tibet tibétain et à améliorer la situation des Tibétains. Etre capable de s'immoler montre bien une détermination totale à la cause d'un Tibet tibétain. Dans l'histoire tibétaine, il existe quelques rares immolations, mais qui étaient toujours accomplies pour montrer leur dévotion au Bouddha. Aujourd'hui, les immolations par le feu comme moyen de protestation politique sont un acte tout à fait nouveau. En 1998, à New Delhi, un Tibétain exilé s'est immolé alors que la police indienne intervenait pour faire cesser une grève de la faim observée par des membres du Tibetan Youth Congress. En 2009, le premier Tibétain qui s'est immolé au Tibet appartenait au monastère de Kirti. A ce jour, 21 Tibétains du Tibet se sont immolés.

                  Lem : En dehors de l'immolation, quels moyens ont les Tibétains pour protester ? Peuvent-ils organiser des réunions ? Ont-ils un réseau de propagation des idées ?

                  Ils n'ont pas de moyen de s'exprimer. Tous ceux qu'ils ont utilisés, comme les manifestations pacifiques, sont aussitôt réprimés par la force. Il semble effectivement que l'immolation reste leur seul moyen de s'exprimer. Tous les écrivains, les intellectuels, les artistes qui ont cherché à s'exprimer par leur art, leur écriture, ont été arrêtés. A ce jour, 65-70 intellectuels sont en prison. Si un Tibétain téléphone pour donner une information à l'étranger, il est passible d'une grosse peine de prison qui peut aller jusqu'à au moins dix ans. Les rares photos que nous possédons demandent aux Tibétains qui les envoient un grand courage puisque c'est passible de prison et de lourdes peines.

                  /.../

                  http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...0706_3216.html

                  Comment


                  • #10
                    Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                    Publié le 26 mars 2012 à 14h43 | Mis à jour le 26 mars 2012 à 14h43

                    Un Tibétain s'immole par le feu à New Delhi



                    Le Tibétain de 27 ans, identifié sous le nom de Janphel Yeshi, s'est immolé à Jantar Matar, un site souvent choisi pour les manifestations situé en plein centre de la capitale fédérale indienne.

                    PHOTO: MANISH SWARUP, AP

                    Agence France-Presse
                    New Delhi

                    Un exilé tibétain s'est immolé par le feu à New Delhi lors d'une manifestation lundi contre la venue en Inde du président chinois Hu Jintao et ses chances de survie étaient minimes, a-t-on appris de source médicale.

                    Il s'agit du deuxième cas d'immolation dans la capitale fédérale indienne, où vivent des milliers de Tibétains en exil. En novembre 2011, un homme avait tenté de s'immoler devant l'ambassade de Chine.

                    Le Tibétain de 27 ans, identifié sous le nom de Janphel Yeshi, s'est immolé à Jantar Matar, un site souvent choisi pour les manifestations situé en plein centre de la capitale fédérale indienne.

                    Hu Jintao sera à New Delhi cette semaine pour assister jeudi à un sommet des pays émergents des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

                    M. Yeshi, vêtu d'un gilet et d'un pantalon sombre, s'est transformé en torche humaine avant de se mettre à courir dans la rue tandis que de la fumée noire s'échappait de ses cheveux, ont rapporté des témoins.

                    /.../

                    «Il est ensuite tombé. Nous étions tous choqués. L'un de nous a jeté un manteau sur lui pour tenter d'arrêter les flammes et puis la police l'a emmené à l'hôpital. Il était grièvement brûlé», a-t-il ajouté.

                    «Je l'avais vu lors de précédentes manifestations. Nous sommes contre la domination chinoise au Tibet, contre l'absence de droits de l'homme et la liberté religieuse», a-t-il énuméré.

                    /.../


                    Plusieurs centaines de manifestants tibétains se sont rassemblés près du Parlement, prenant à parti des membres des forces de l'ordre.

                    «Nous voulons que les autres pays des BRICS sachent pourquoi tant de gens meurent au Tibet», a lancé Tenzin Namgyal, 27 ans. «Nous voulons dire à la Chine: «Le Tibet n'est pas votre pays, partez»».

                    /.../

                    http://www.cyberpresse.ca/internatio...-new-delhi.php

                    Comment


                    • #11
                      Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                      Chine : mort d'un Tibétain qui avait tenté de s'immoler par le feu

                      Le Monde.fr avec AFP | 02.08.2012 à 15h39 • Mis à jour le 02.08.2012 à 15h39

                      PHOTO
                      En novembre 2011, le moine bouddhiste Palden Choetso s'immole par le feu à Tawu. | AP

                      Un jeune Tibétain qui avait tenté de s'immoler par le feu le 20 juin dans la province du Qinghai dans l'ouest de la Chine est mort mercredi des suites de ses blessures, a annoncé jeudi 3 août le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie basé en Inde. Depuis mars 2011, au moins une quarantaine de Tibétains, en majorité des moines bouddhistes, se sont immolés par le feu dans les régions tibétaines chinoises, selon les organisations de défense des droits des Tibétains.

                      Ngawang Norphel, 21 ans, s'était transformé en torche vivante dans le comté de Chendou en compagnie d'un autre jeune Tibétain, Tenzin Kaldrup, qui était mort.

                      /.../

                      http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...1785_3216.html

                      Comment


                      • #12
                        Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                        Immolations et manifestations contre l'occupation chinoise au Tibet
                        Par Radio-Canada | Radio Canada – il y a 8 heures


                        PHOTO
                        Des centaines de Tibétains sont sortis dans la rue vendredi, dans l'ouest de la Chine, …

                        Des centaines de Tibétains sont sortis dans la rue vendredi, dans l'ouest de la Chine, pour protester contre l'occupation chinoise. Au moins six personnes se sont immolées par le feu en moins de 48 heures, alors que se tient à Pékin le 18e congrès du Parti communiste chinois (PCC) pour désigner les nouveaux dirigeants du pays.

                        Le gouvernement tibétain en exil a fait état de milliers de jeunes étudiants tibétains descendus dans la rue dans le comté de Rebkong, dans la province de Qinghai, située dans l'est de la Chine.

                        /.../

                        http://fr-ca.actualites.yahoo.com/im...024843283.html

                        Comment


                        • #13
                          Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                          Mourir pour que sa langue vive

                          LE MONDE CULTURE ET IDEES | 27.12.2012 à 13h53 • Mis à jour le 30.12.2012 à 13h33

                          Par François Bougon


                          Au début, des moines ont montré la voie. Ils ont été suivis par des laïques, souvent jeunes, nomades et bergers. Une centaine de Tibétains - 28 pour le mois de novembre 2012 - ont choisi de s'immoler par le feu pour protester contre une répression chinoise croissante. Certains ont pu être sauvés, mais la plupart sont morts. En Chine, les autorités tentent d'endiguer la vague suicidaire en menaçant ceux qui veulent s'immoler d'une comparution en justice pour homicide et trouble à l'ordre public. Les médias officiels minimisent leurs actes en les rapprochant des membres des sectes apocalyptiques américaines, le rôle du "méchant" étant tenu par le dalaï-lama, le chef spirituel des Tibétains exilé en Inde depuis 1959, qui a officiellement abandonné toute fonction politique en 2011.
                          L'histoire récente de l'humanité recèle de nombreux cas de cette forme de protestation extrême qui a, parfois, permis de faire basculer le destin d'un pays, voire d'une région. Le 17 décembre 2010, en se sacrifiant sur un marché de la ville de Sidi Bouzid, en Tunisie, le jeune vendeur ambulant Mohamed Bouazizi marquait ainsi le début de ce qui allait devenir les "printemps arabes".

                          La première immolation d'un Tibétain remonte à 1998, en Inde. Mais il faut attendre 2009 - un an après les manifestations de Lhassa, la capitale de la région autonome du Tibet, qui s'étaient propagées aux régions tibétaines situées dans les provinces chinoises limitrophes - pour que ce phénomène se produise à l'intérieur des frontières chinoises. Certains des immolés ont laissé des testaments, qui ont été publiés sur le blog de l'écrivaine et blogueuse tibétaine Tsering Woeser. Ces derniers mots prennent parfois la forme d'un poème, comme celui laissé par Ani Sangay Dolma, morte à 16 ans, le 25 novembre 2012, et intitulé "Il est de retour" en référence au dalaï-lama.

                          /.../

                          http://www.lemonde.fr/culture/articl...0911_3246.html

                          Comment


                          • #14
                            Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                            Deux adolescents tibétains s'immolent

                            Le Monde.fr avec AFP | 21.02.2013 à 06h37 • Mis à jour le 21.02.2013 à 10h02


                            Deux adolescents tibétains de 17 et 18 ans se sont immolés ensemble par le feu dans une région tibétaine de la Chine. Rinchen, 17 ans, et Sonam Dargye, 18 ans, anciens camarades de classe à l'école primaire, ont mis le feu à leurs vêtements mardi dans la ville de Dzorge (Ruergai en chinois), dans la province du Sichuan, selon l'association de défense des Tibétains International Campaign for Tibet (ICT).

                            Les familles des deux adolescents ont pu récupérer leurs dépouilles, mais il n'est pas certain qu'elles soient en mesure de célébrer les rituels funéraires traditionnels, auxquels les autorités font en général obstacle pour les auteurs de tels actes de protestation, a précisé ICT, ONG basée à Washington.

                            /.../

                            Cette double immolation porte à au moins 104 le nombre de Tibétains qui depuis 2009 se sont suicidés par le feu en Chine, ou ont tenté de le faire, pour protester contre la tutelle de Pékin et la répression de leur religion et de leur culture. Sur l'ensemble de ces immolations, 22 ont été accomplies par des adolescents âgés de 18 ans ou moins, a souligné ICT.

                            /.../

                            http://www.lemonde.fr/asie-pacifique...5899_3216.html

                            Comment


                            • #15
                              Re: Immolations de bonzes: De plus en plus de Tibétains recourent à l'immolation pour protester contre Pékin

                              Chine : immolation d'un moine tibétain

                              Par Europe1.fr avec AFP
                              Publié le 12 novembre 2013 à 10h20
                              Mis à jour le 12 novembre 2013 à 10h20

                              La série des immolations de moines tibétains va-t-elle reprendre ? Un jeune moine tibétain s'est immolé en signe de protestation dans le nord-ouest de la Chine. L'événement s'est déroulé alors que se tient à Pékin une importante réunion politique.

                              Mystère sur le pronostic vital de la victime. Tsering Gyal, âgé de 20 ans, a mis le feu à ses vêtements lundi à Guolou, dans une zone tibétaine de la province du Qinghai, ont indiqué l'ONG International Campaign for Tibet (ICT) basée aux Etats-Unis et Radio Free Asia (RFA).

                              /.../

                              http://www.europe1.fr/International/...etain-1705451/

                              Comment

                              Working...
                              X