Announcement

Collapse
No announcement yet.

Montréal: Le pont Champlain pris en otage par les étudiants

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Montréal: Le pont Champlain pris en otage par les étudiants

    Manifestation Le pont Champlain pris en otage


    Agence QMI
    20/03/2012 07h52 - Mise à jour 20/03/2012 10h10




    © TVA Nouvelles

    MONTRÉAL – Les manifestants appartenant visiblement au mouvement étudiant, qui ont bloqué mardi matin tous les accès au pont Champlain sur la Rive-Sud de Montréal, ne seront pas arrêtés et recevront des constats d'infraction en guise de réprimande.
    «À Longueuil, la police a procédé à l'interpellation d'environ 80 étudiants à bord d'autobus scolaires. Les policiers les ont encerclés. Il faut s'assurer que ce sont les mêmes étudiants que ceux qui étaient sur le pont, et s'ils sont formellement identifiés, il pourrait y avoir des accusations», a expliqué le lieutenant Michel Brunet à la Sûreté du Québec.



    Les manifestants ont été transportés dans un poste de police de la Montérégie, où ils seront rencontrés par les policiers.
    L'action, qui a posé d'immenses problèmes de circulation, est légalement considérée comme une entrave à la circulation, selon le lieutenant Brunet. Ce méfait est punissable d'un constat d'infraction de 350 $, plus des frais de 144 $, pour un total de 494 $.

    Frustation des automobilistes

    Vers 7 h 30, 150 étudiants sont arrivés par autobus et ont bloqué le pont Champlain, la sortie 132 et l'autoroute 10 en direction est. Des blocs de béton ont été installés. La plupart des manifestants étaient cagoulés.

    M. Brunet a dit comprendre la frustration des automobilistes qui voulaient emprunter le pont Champlain, mardi matin, mais assure que l'intervention de la SQ a été rapide.

    « Quand on a su qu'il y avait des étudiants qui bloquaient le pont, on s'est rendu immédiatement sur place et on a demandé de l'aide à nos partenaires, notamment la police de Longueuil », a assuré M. Brunet.

    Le lieutenant avance que la sécurité autant des automobilistes que des étudiants « qui sont à pied sur des voies rapides » est cruciale dans ce genre d'intervention.

    « Il y a toujours une question de sécurité là-dedans, et on voulait éviter qu'ils [les étudiants] grimpent sur le tablier du pont et qu'ils bloquent l'autre voie », a ajouté Michel Brunet.

    Unité d'urgence

    Des membres de l'unité d'urgence de la SQ étaient sur place mardi matin, mais ne sont pas intervenus.
    Peu avant 8h30, lorsque les autorités semblaient sur le point d'intervenir, les manifestants ont cessé leur action en quittant par un quartier résidentiel.

    /.../

    http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanad...20-075237.html
    Last edited by Sally Furniss; March 20th, 2012, 04:18 PM. Reason: .

  • #2
    Re: Montréal: Le pont Champlain pris en otage par les étudiants

    Publié le 20 mars 2012 à 06h57 | Mis à jour à 10h16

    Les étudiants ont bloqué l'accès au pont Champlain

    David Santerre
    La Presse

    C'est toute une démonstration de force qu'ont réussie les étudiants ce matin. En pleine heure de pointe, ils ont réussi à paralyser le pont Champlain en direction de Montréal pendant une heure et fait rager des milliers d'automobilistes.


    Photo: Martin Chamberland, La Presse


    Plusieurs des participants à cette manifestation en paieront toutefois le prix, puisqu'ils sont quelques dizaines à être actuellement détenus par la police, qui souhaite tous les identifier. On ne sait encore si des accusations seront portées.


    Vers 7h30, environ 150 étudiants se sont amenés par la bretelle de la 132 menant au pont et ont bloqué l'autoroute 10. Bien organisés, ils y auraient même déposé des blocs de béton.



    À 8h25, les étudiants ont commencé à libérer l'autoroute 10. La circulation a pu reprendre, mais il a fallu un bon moment avant de retrouver la fluidité puisqu'un bouchon de plus de deux kilomètres à l'approche du pont s'était formé.


    Un peu plus tôt, une dizaine d'étudiants de l'INRS, au département d'urbanisation, culture et société, s'étaient installés à l'entrée du pont Jacques-Cartier, bien tranquilles, avec une banderole invitant les automobilistes à klaxonner pour l'éducation. Les agents de la SQ, qui sont chaque jour sur le qui-vive depuis que les étudiants ont bloqué une première fois le pont Jacques-Cartier, se sont dirigés là-bas.

    Et si la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) jure que cet événement n'est pas relié au blocus du pont Champlain, il a tout de même eu l'effet d'une diversion providentielle pour ceux qui ont pris d'assaut le pont Champlain. Car c'est pendant que les policiers se dirigeaient vers le pont Jacques-Cartier que l'autre pont a été envahi.


    La situation a été chaotique pendant un moment, les policiers ne sachant où donner de la tête et manquant d'effectifs pour sécuriser les lieux.

    Les étudiants ont finalement quitté les lieux de leur propre chef quand ils ont vu les hommes du groupe d'intervention de la SQ arriver. Mais quand ils sont remontés dans leur autobus, dans le stationnement d'un supermarché de l'avenue Panama, les policiers de la SQ aidés de ceux de Longueuil ont encerclé le grand véhicule. Ils ont bloqué les portes avant et arrière avec leurs véhicules pour empêcher les étudiants de fuir. Puis, ils ont ordonné au chauffeur de se rendre au poste de la Régie de police du Roussillon, à Candiac. On aurait choisi ce poste pour la simple raison qu'il y a là suffisamment d'espace pour y amener tous ces détenus.

    /.../

    http://www.cyberpresse.ca/actualites...-champlain.php

    Comment

    Working...
    X