Announcement

Collapse
No announcement yet.

Yémen - Des attentats revendiqués par l'État Islamique contre deux mosquées font au moins 142 morts et 351 blessés -

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Yémen - Des attentats revendiqués par l'État Islamique contre deux mosquées font au moins 142 morts et 351 blessés -

    YÉMEN Des attentats contre deux mosquées font au moins 77 morts

    20 mars 2015 [COLOR=#E40000 !important]09h09 |Jamal Al-Jabiri - Agence France-Presse | Actualités internationales[/COLOR]
    Photo: Hani Mohammed Associated PressC’est la première fois que des mosquées fréquentées aussi bien par des chiites que par des sunnites sont victimes d’une attaque aussi importante. Au moins 77 personnes ont été tuées vendredi à Sanaa dans un triple attentat suicide contre deux mosquées fréquentées par des Houthis, la milice chiite qui s'est emparée du pouvoir dans la capitale yéménite.

    Il s'agit de l'un des attentats les plus sanglants à frapper la capitale du Yémen, pays déstabilisé par une grave crise interminable attisée par les Houthis et les djihadistes sunnites d'Al-Qaïda, deux groupes hostiles au pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

    Si ces nouveaux attentats à Sanaa n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat, la technique de l'attaque suicide rappelle le mode opératoire du réseau Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), ennemi juré des Houthis et implanté dans le sud et le sud-est du pays.

    En fin de matinée, une première bombe a explosé à la mosquée Badr, dans le sud de Sanaa, suivie d'une autre à l'entrée de ce même lieu de culte au moment où les fidèles prenaient la fuite, selon des témoins. Le troisième attentat a visé une mosquée du nord de la capitale. Les Houthis prient dans ces mosquées.

    La télévision Al-Massira, contrôlée par les Houthis, a affirmé que les hôpitaux de la capitale réclamaient en urgence des dons de sang.

    Sur les lieux, des corps déchiquetés et ensanglantés étaient transportés sur des brancards. Des traces de sangs étaient visibles sur le sol jonché de débris.

    Les attaques sont les plus sanglantes depuis la prise du pouvoir de Sanaa par les Houthis début février. Le dernier attentat particulièrement sanglant dans la capitale remonte au 7 janvier (40 morts) et avait visé l'académie de police de Sanaa.

    Depuis l'insurrection populaire de 2011, dans le sillage du Printemps arabe, qui a poussé au départ le président Ali Abdallah Saleh, le pouvoir central a été marginalisé par les Houthis et Aqpa qui ont accru leur influence, tout en se livrant une guerre sans merci.

    /.../

    http://www.ledevoir.com/internationa...morts-au-yemen

    Last edited by Diane Morin; March 21st, 2015, 04:56 AM.

  • #2





    MONDE Samedi 21 mars 2015

    Au moins 142 morts au Yémen dans un triple attentat

    AFP
    Le groupe Etat islamique a revendiqué un triple attentat suicide au Yémen contre des mosquées fréquentées par des chiites, qui a fait au moins 142 morts vendredi, l’une des attaques les plus sanglantes qu’ait connues le pays
    Cette démonstration de force de l’EI dans un pays où le groupe djihadiste le mieux implanté est Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) intervient deux jours après un attentat en Tunisie également revendiqué par l’EI, qui a fait 21 morts dont 20 touristes étrangers.
    Il s’agit de la première attaque revendiquée par l’EI au Yémen. Plus de 351 personnes ont été blessées dans ces attentats, a indiqué un responsable du Ministère de la santé.
    Le pays s’enfonce davantage dans le chaos alimenté notamment par les Houthis chiites ayant pris la capitale Sanaa en janvier et les djihadistes sunnites d’AQPA, ennemis jurés mais tous deux hostiles au pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi.
    Pendant la prière hebdomadaire de midi, deux kamikazes se sont fait exploser successivement à la mosquée Badr, dans le sud de Sanaa. Un autre attentat suicide a visé une mosquée du nord de la capitale quasiment au même moment. Parmi les morts figurent l’imam de la mosquée Badr et un important responsable religieux de la milice houthiste.
    Une troisième attaque a eu lieu à Saada, bastion des Houthis dans le Nord, où un kamikaze s’est fait exploser devant une mosquée mais sans faire de victime, les forces de sécurité l’ayant empêché d’y pénétrer, selon une source proche de la milice.

    /.../

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b0b4...riple_attentat




    Comment


    • #3
      Extrait:
      L’administration américaine exprime ses réserves quant à la véracité de l’affiliation revendiquée des auteurs de la double attaque de Sanaa à l’Etat islamique. L’EI a-t-il les capacités opérationnelles de mener de telles actions au Yémen ?

      Dominique Thomas : C’est une vraie surprise de voir se produire à Sanaa une attaque coordonnée et très meurtrière, assumée par un groupe dont on ignorait jusqu’à présent l’existence. Il y a déjà eu, le 7 janvier, une attaque contre l’académie de police de Sanaa, dont on ne sait pas qui l’a opérée. AQPA n’a pas assumé l’attaque.

      Si l’EI est capable de mener ce type d’attaques coordonnées qui requièrent une logistique, des candidats et la préparation des cibles, cela veut dire que des éléments sont présents à Sanaa depuis des semaines, voire des mois. Le chaos yéménite marqué par le délitement sécuritaire a pu faciliter la structuration de cellules djihadistes opérationnelles.

      Depuis la prise en main de Sanaa par les houthistes en septembre 2014, les membres d’AQPA concentrent leurs efforts sur la ligne de front du sud dans les zones où ils sont forts. Cela a pu laisser des éléments livrés à eux-mêmes à Sanaa. On peut imaginer que des militants déçus par l’incapacité d’AQPA à se positionner contre les houthistes aient basculé vers l’EI ou alors que des cellules ont été montées par des combattants revenus de Syrie. Mais le nombre de Yéménites en Syrie est très faible, à peine plus d’une centaine.

      La troisième hypothèse mise en avant par certains Yéménites, qui ont une appétence pour les théories conspirationnistes, est que des officiers des renseignements, pilotés par tel ou tel camp, ont facilité l’émergence de l’EI.

      Des déclarations d’allégeance à Abou Bakr Al-Bagdadi, le chef de l’EI, ont été diffusées depuis novembre 2014 par des combattants dissidents d’AQPA…

      En novembre, il y a eu des déclarations d’allégeance virtuelles de deux personnes qui ont fait une vidéo pour se réclamer de l’EI. Un des cadres d’Ansar Al-Charia, l’auxiliaire local d’AQPA, Mamoun Hathem, a demandé un rapprochement avec l’EI, sans prêter allégeance. Il y a des rumeurs concernant des cadres militaires d’AQPA qui feraient pression pour adhérer à l’EI.
      AQPA s’est dissocié de l’attaque, réitérant sa ligne rouge : ne pas viser des lieux de culte. Ses modes d’action diffèrent-ils de l’Etat islamique ?

      Depuis le coup de force houthiste en septembre à Sanaa, AQPA est responsable de 80 % des attaques ciblées contre les houthistes, principalement sur la ligne de front dans la région d’Al-Bayda, dans le sud du pays. A Sanaa, l’organisation a également revendiqué des actions, comme il y a trois jours, l’assassinat d’un cadre politique. C’est une organisation armée qui mène des attaques violentes contre les étrangers et les forces de l’ordre, comme à Paris contre Charlie Hebdo, ou contre les houthistes sans se préoccuper de distinguer entre civils et militants.


      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/...KLRf0smKSpW.99

      Comment

      Working...
      X