Announcement

Collapse
No announcement yet.

La violence explose à Mogadiscio sur fond de crise humanitaire

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La violence explose à Mogadiscio sur fond de crise humanitaire

    La violence explose à Mogadiscio sur fond de crise humanitaire

    Les forces de l’Union africaine ont attaqué jeudi 28 juillet une position rebelle.
    <!-- visuel -->
    Mogadiscio, mercredi, le premier avion du Programme alimentaire mondial atterrit. Hier, le pont aérien ne semblait pas menacé.


    <!-- fin visuel -->L’attaque intervient alors que des milliers de déplacés continuent de rejoindre chaque jour la capitale somalienne.

    <!-- block dossier centre --><!-- fin block dossier centre --><!-- bloc avec cet article -->
    <!-- fin bloc avec cet article --><!-- bloc liens complémentaires --><!-- fin bloc liens complémentaires -->

    Les rares habitants qui vivaient encore aux abords de Bakara ont fui dès l’aube, réveillés par les tirs d’artillerie et d’armes automatiques. Ce marché de Mogadiscio, fief des insurgés chebabs, a été le théâtre,jeudi 28 juillet, de violents affrontements. De part et d’autre de la ligne de front : des chars de l’Amisom, la force de l’Union africaine qui mobilise 9 000 militaires depuis 2007 en soutien au fébrile gouvernement de transition ; et les rebelles islamistes, qui contrôlent près de la moitié de la capitale.
    Une éruption de violence qui inquiète

    L’attaque lancée par l’Amisom vise « à contenir et neutraliser la menace d’attaques chebab le long de la ligne de front », selon la force de paix, et anticiperait une potentielle offensive des combattants chebabs à l’approche du Ramadan, comme en septembre 2010 lorsque ceux-ci avaient enfoncé les positions des forces gouvernementales.

    Mais alors que des milliers de Somaliens fuyant la famine continuent d’affluer vers Mogadiscio, cette éruption de violence inquiète, alors que les dispositifs d’aide humanitaires sont déjà mis à rude épreuve. Selon les derniers chiffres du HCR, outre les milliers de personnes ayant franchi les frontières kényane et éthiopienne, 40 000 déplacés ont rejoint Mogadiscio, fuyant les zones où l’aide humanitaire ne leur parvient pas, et un millier arrivent chaque jour.

    Mercredi 27 juillet, veille de l’attaque, le pont aérien annoncé par le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé à fonctionner, après avoir été un temps retardé. Un premier avion en provenance de Nairobi s’est posé à l’aéroport, avec à son bord 10 des 80 tonnes de compléments alimentaires destinés aux centres de la ville qui aident les enfants, les plus sévèrement touchés par la famine.

    /.../

    http://www.la-croix.com/Actualite/S-...1-07-28-693751
Working...
X