Announcement

Collapse
No announcement yet.

Sénégal: premier tour d'une élection présidentielle à risques

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Sénégal: premier tour d'une élection présidentielle à risques

    MONDE Aujourd'hui à 9h46 (Mis à jour à 10:33)

    Sénégal: premier tour d'une élection présidentielle à risques

    Les Sénégalais votent ce dimanche pour le premier tour d'une présidentielle à risques mettant en lice 14 candidats, parmi lesquels le sortant Abdoulaye Wade, dont la candidature contestée par l'opposition a été à l'origine de violences meurtrières les semaines précédant le scrutin.

    Quelque 5,3 millions d'électeurs sont appelés à voter à ce scrutin le plus tourmenté de l'histoire du Sénégal, en raison de la candidature du président Wade, 85 ans, élu en 2000 et réélu en 2007, qui brigue un nouveau mandat de 7 ans. Les violences qui l'ont précédé ont fait de 6 à 15 morts et des dizaines de blessés en un mois.



    /.../

    «Echapper au chaos»

    /.../

    Les appels de plusieurs candidats, dont le président Wade, à leurs partisans afin de "sécuriser" le vote et de "protéger" leurs bulletins pour éviter toute fraude, font craindre des troubles.

    L'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, chef de la mission d'observation de l'Union africaine (UA) avait appelé samedi à "échapper au chaos" en limitant à deux ans le mandat du président sortant s'il était réélu.

    Le Mouvement du 23 juin (M23) - coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile - a proposé en réponse l'organisation d'une nouvelle élection présidentielle, "dans un délai de six à neuf mois", "à laquelle le président Wade s'engage à ne pas se présenter".

    La nouvelle candidature Wade est jugée "illégale" par l'opposition, pour qui il a épuisé ses deux mandats légaux après son élection en 2000 et sa réélection en 2007. Ses partisans soulignent que des réformes de la Constitution en 2001 et 2008 lui donnent le droit de se représenter.

    Le collectif de jeunes Y'en a marre, à la pointe du combat contre une nouvelle candidature du président sortant, très écouté dans les banlieues populaires dakaroises où il est né il y a plus d'un an, a appelé à voter "massivement" avec un seul mot d'ordre: "Tout sauf Wade".

    /.../

    http://www.liberation.fr/monde/01012...presidentielle
Working...
X