Announcement

Collapse
No announcement yet.

La police sénégalaise disperse la manifestation de l'opposition

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La police sénégalaise disperse la manifestation de l'opposition

    Traduction automatique

    La police sénégalaise disperse la manifestation de l'opposition

    LEMONDE.FR avec AFP | 31.01.12 | 21h56 • Mis à jour le 31.01.12 | 23h48


    La police anti-émeute sénégalaise a dispersé mardi 31 janvier au soir à Dakar un rassemblement de milliers d'opposants à l'aide de gaz lacrymogènes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

    Le Mouvement du 23 juin (M23), qui réunit l'opposition politique et la société civile, avait appelé à ce rassemblement pour exiger le retrait de la candidature à l'élection présidentielle d'Abdoulaye Wade, 85 ans dont douze au pouvoir, dont la validité a été confirmée dimanche par le Conseil constitutionnel. Ce mouvement juge cette candidature anticonstitutionnelle.

    >>> Reportage (édition abonnés) : "Au Sénégal, une opposition hétéroclite cherche à mobiliser contre M. Wade"

    >>> L'édito du Monde : "Prenez votre retraite, monsieur Wade"

    Malgré la présence de quelques groupes d'adolescents un peu échauffés, la manifestation s'est déroulée sans aucun incident jusque vers 18 h 30, sous la surveillance d'un cordon d'environ 150 policiers anti-émeute. Peu avant la dispersion, les esprits de jeunes s'étaient échauffés et ils semblaient vouloir en découdre avec les forces de sécurité situées à environ 300 mètres de la place où avait lieu le rassemblement, organisé contre la candidature du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle de février. Une journaliste de l'AFP a vu une femme blessée à la jambe.

    Les policiers ont investi la place de l'Obélisque, jonchée de cailoux, après la dispersion, mais plusieurs d'entre eux se sont engagés dans les ruelles qui la borde pour poursuivre des manifestants. La journaliste de l'AFP a vu des pneux enflammés dans ces ruelles.

    Des véhicules pick-up chargés de policiers circulaient pour disperser de petits groupes de jeunes à coups de gaz lacrymogènes. La circulation n'a cependant pas été interrompue autour de la place. Un des leaders du M23, Moustapha Niasse, ex-premier ministre du président Wade devenu opposant et lui-même candidat à la présidentielle, a dû se réfugier dans une maison pour échapper aux gaz.

    /.../

    http://www.lemonde.fr/afrique/articl...7107_3212.html
Working...
X