Announcement

Collapse
No announcement yet.

Les prix flambent à Gaza assiégée - Les hôpitaux touchés - coupures de courant mettant la vie des patients en danger - impossibilité de traverser la frontière (passage de Rafah) pour des traitements - pénurie de matériel médical

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Les prix flambent à Gaza assiégée - Les hôpitaux touchés - coupures de courant mettant la vie des patients en danger - impossibilité de traverser la frontière (passage de Rafah) pour des traitements - pénurie de matériel médical

    <TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width=600><TBODY><TR><TD align=left>Traduction automatique

    Les prix flambent à Gaza assiégée
    </TD></TR><TR><TD> </TD></TR><TR><TD align=left>tunnels de contrebande de Rafah à proximité en raison des troubles en Egypte, ce qui rend difficile pour les Gazaouis de se procurer du carburant, de cuisson au gaz, matériaux de construction.
    </TD></TR><TR><TD> </TD></TR><TR><TD style="FONT-FAMILY: Arial; COLOR: #cccccc; FONT-SIZE: 8.5pt; FONT-WEIGHT: bold">Moyen-Orient en ligne
    </TD></TR><TR><TD height=10></TD></TR><TR><TD id=text2>
    GAZA - Plus d'une semaine de troubles politiques en Egypte a accru la menace d'une crise humanitaire dans la bande de Gaza voisine. soldats égyptiens ont fui leurs postes à la frontière nord le 30 Janvier, forçant le passage de Rafah - une vanne critique pour 1,5 million de Palestiniens vivant à Gaza - pour fermer.

    Environ 60 Palestiniens, tentent de rentrer chez via le Caire lorsque la frontière sud de Gaza est fermé, sont toujours détenus dans la "salle d'expulsion" à l'aéroport du Caire. Parmi eux, six enfants et plusieurs patients gravement malades qui sont à court de médicaments.

    "Les enfants ne savent pas ce qui se passe. Parfois ils pleurent. Il est très, très froid ici, c'est bondé et il n'y a nulle part pour nous laver ", un de ces détenus, qui a demandé à ne pas être nommé, a dit à IRIN le 30 Janvier.

    Israël a détruit l'aéroport de Gaza au cours de la deuxième Intifada en 2002, et les Gazaouis ont peu d'alternatives pour le transit par l'aéroport du Caire, en passant par Rafah. Depuis le groupe militant Hamas a pris le contrôle en 2007, les Gazaouis ont besoin d'habilitation de sécurité spéciales pour entrer en Egypte. Ceux qui permet de Voyage à l'étranger sont prises directement à l'aéroport du Caire en bus où ils sont détenus jusqu'à leur départ du vol. Au retour ils sont détenus à l'aéroport jusqu'à ce qu'ils puissent être prises pour le passage de Rafah.

    la fermeture des tunnels

    Le blocus israélien de la région les moyens de Gaza dépend fortement de marchandises de contrebande dans les tunnels de l'Egypte - en particulier le carburant, les matériaux de cuisson à gaz et la construction -, mais l'instabilité qui règne en Egypte a provoqué ces tunnels à proximité, la rupture d'une ligne de ravitaillement vitale.
    "Le problème est d'obtenir du carburant à la frontière à l'intérieur de l'Egypte. Il n'ya pas de forces militaires sur le côté égyptien de la frontière, afin trafiquants obtiennent détourné sur la route du Caire et de tous leurs trucs volés. Il est très dangereux pour eux ", a déclaré un chauffeur de taxi Farid Abdul Rahman El, qui est en marche sa voiture sur le dernier de ses diesel égyptienne.

    "Il n'ya rien de venir à travers les tunnels maintenant - je pense que le problème ne fera qu'empirer", at-il dit. Service a maintenant exécuter entièrement et le seul combustible disponible est la quantité limitée en provenance d'Israël à tripler le prix.

    Une pénurie de carburant à Gaza ne signifierait pas seulement pas de voitures, mais aussi pas d'électricité. Le blocus et de graves dégâts aux centrales électriques au cours du conflit 2009 a entraîné une pénurie d'électricité chroniques avec un maximum de six heures de coupures d'électricité tous les jours. maisons de Gaza et les entreprises s'appuient sur des générateurs alimentés par des carburants.
    «J'ai pour s'approvisionner comme tout le monde, que nous n'avons aucune idée quand il sera là encore l'essence», a déclaré un haut magistrat, qui a demandé à être nommé en raison de sa position, faire la queue avec des centaines de personnes à l'un des rares stations d'essence dans la ville de Gaza, qui avait encore de carburant.
    Il a dit qu'il a été acheter de l'essence de son domicile plutôt que sa voiture. "Nous aurons à utiliser ce précieusement. Il est dangereux ayant une telle quantité d'essence dans la maison - s'il ya une attaque aérienne, notre maison sera comme une bombe - mais nous n'avons pas le choix ".

    Les hôpitaux touchés

    Les grands hôpitaux ont des stocks de carburant pour alimenter leurs générateurs, mais le plus important, l'hôpital Shifa à Gaza City, a moins que l'offre d'une semaine en réserve. Si les tunnels restent fermés plus longtemps, la situation deviendra critique.

    Mohamed Abou Rahman, infirmière en chef de l'unité de soins intensifs, a dit qu'il était très préoccupé par la fermeture de la frontière. «Cette unité, en particulier, est entièrement dépendante de l'électricité. S'il ya une coupure de courant, nous avons pour faire fonctionner le ventilateur manuellement avant que le générateur de coups de pied, at-il déclaré à IRIN.

    «Il ya des coupures de courant ici pendant quatre heures chaque jour. Il sera impossible de garder les gens en vie sans nos générateurs - les moniteurs, les ventilateurs, on trouve tout - auront disparu ".

    Pour certains, la situation est la vie en danger. Gaza souffre d'une pénurie aiguë de matériel médical et des médicaments essentiels, ce qui signifie que de nombreuses personnes, souvent ceux atteints de maladies graves comme le cancer, doit être renvoyé à l'étranger pour traitement.

    Chaque mois, environ 500 patients de Gaza sont visés à l'Egypte. Bassam Abu Hamad, un consultant senior de la santé à Gaza, a averti que la fermeture du passage de Rafah a été de mettre des vies en danger:

    «Les gens dans le besoin de la radiothérapie et la chirurgie de pointe, en particulier, sont tout simplement incapables d'obtenir un traitement, dit-il. "Bien que Rafah est fermé, nous allons voir une perte accrue de la vie ici, à Gaza."

    Les hausses de prix


    Les prix de nombreux biens de consommation ont explosé depuis les tunnels fermés. Les cigarettes ont augmenté de 25 pour cent, mais le coût des matériaux de construction essentiels a doublé.
    Une grande partie de la bande de Gaza est toujours en ruines après la dernière invasion d'Israël en 2009, qui a laissé 60.000 bâtiments endommagés et plus de 4.000 détruites.

    interdiction d'Israël sur l'importation de ciment, d'acier et de gravier à travers ses postes frontières signifie que toute construction dans la bande de Gaza doit s'appuyer sur des matières de contrebande par les tunnels.

    "Depuis les problèmes ont commencé en Egypte, le prix du ciment et de gravier ont doublé - une tonne de ciment frais 520 nouveaux shekels israéliens [NIS - 140 $ US] la semaine dernière. Aujourd'hui, j'ai acheté une tonne de 1.100 NIS [296 $] », a déclaré Ashraf Al Aloul, un pilote pour une ONG internationale, l'un des milliers de Gazaouis dans le processus de construction d'une maison.

    "Personne ici ne peut se permettre d'acheter du matériel à ce prix. Je pense que tous les travaux de construction s'arrête pendant que les gens attendent de voir ce qui se passe. "

    IRIN
    http://www.middle-east-online.com/english/?id=44213

    </TD></TR></TBODY></TABLE>

  • #2
    Re: Les prix flambent à Gaza assiégée - Les hôpitaux touchés - coupures de courant mettant la vie des patients en danger - impossibilité pour certains de traverser la frontière (passage de Rafah) pour des traitements - pénurie de matériel médical

    Gaza/Egypte -
    Article publié le : jeudi 10 février 2011 - Dernière modification le : jeudi 10 février 2011


    La situation en Egypte inquiète les Palestiniens de Gaza


    Par RFI

    /.../

    « D’habitude, il y a environ 500 personnes qui passent chaque jour, nous dit le garde.Mais ça s’est arrêté d’un coup avec les évènements en Egypte ».

    Rafah, c’était une porte entrouverte sur le monde extérieur, notamment pour des Gazaouis ayant besoin de recevoir des soins médicaux à l’étranger. Non loin du terminal, il y a les centaines de tunnels de contrebande entre Egypte et Gaza qui permettent aux Palestiniens d’importer des produits dont Israël refuse toujours l’entrée.

    Des tonnes de ciment, de tiges de fer et de gravier sortent encore des galeries souterraines. Mais debout sur son tas de cailloux de contrebande, cet homme nous raconte que la situation en Egypte affecte le flux de marchandises et que les prix augmentent.

    Et puis, chose encore impensable, il y a quelques jours les tunnels ont commencé à fonctionner en sens inverse : « On a parlé avec les Egyptiens de l’autre côté, ajoute le Gazaoui, ils ont vraiment des problèmes, alors on leur a fait parvenir de la farine, des pommes de terres, et de l’essence pour les voitures ».


    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20110...estiniens-gaza

    Comment


    • #3
      Re: Les prix flambent à Gaza assiégée - Les hôpitaux touchés - coupures de courant mettant la vie des patients en danger - impossibilité pour certains de traverser la frontière (passage de Rafah) pour des traitements - pénurie de matériel médical

      &#171;Gaza est une prison pour enfants&#187;

      par Shah&#239;n Ammane

      /.../

      Quelle est la situation actuelle de Gaza ?

      On peut dire que deux ans plus tard, Gaza est un d&#233;sastre. L’impassibilit&#233; de l’Europe et des &#201;tats-Unis est inexcusable. L’&#201;tat d’Isra&#235;l ne laisse passer que 10&#37; du mat&#233;riel n&#233;cessaire &#224; la reconstruction des infrastructures d&#233;truites par ses bombardements. Des centaines de logements, 200 &#233;coles, 80 mosqu&#233;es et pratiquement toutes les infrastructures sont encore &#224; l’&#233;tat de ruine.

      Quelle est la situation sanitaire des habitants ?

      L’embargo impos&#233; ne laisse passer que la nourriture n&#233;cessaire pour &#233;viter aux habitants de Gaza de tomber dans la famine… et d’attirer &#224; nouveau les critiques de la communaut&#233; internationale sur Isra&#235;l. Les enfants sont les premiers touch&#233;s par cette catastrophe alimentaire. Leur croissance physique et psychologique est ralentie, leur avenir compromis.

      Qu’en est-il de la jeunesse, de l’espoir sur place ?

      60% des 1,5 millions que compte la population gazaouite a moins de 18 ans. Gaza est ainsi la plus grande prison pour enfants au monde. Quel est l’avenir? Rien. Il n’y a plus d’&#233;cole, plus d’&#233;ducation, pas de travail… Les jeunes disent &#171; on veut mourir plut&#244;t que de rester enfermer dans cette prison &#187;. Cela fait le lit du terrorisme car tous les appels &#224; l’aide sont &#233;touff&#233;s. Gaza est une v&#233;ritable cocotte-minute.

      Que souhaiter?

      Une lev&#233;e rapide du si&#232;ge de Gaza et reprendre de v&#233;ritable n&#233;gociations avec le gouvernement que les palestiniens ont &#233;lu d&#233;mocratiquement.
      Sinon, il faudra poursuivre le boycott des produits isra&#233;liens. Boycott &#233;conomique, acad&#233;mique. C’est ainsi que l’Afrique du Sud a mis fin &#224; son r&#233;gime d’apartheid. Nelson Mandela a lui-m&#234;me indiqu&#233; que l’apartheid tel qu’appliqu&#233; par Isra&#235;l &#233;tait encore pire que celui qu’il a connu en Afrique du Sud.

      Eyes In Gaza
      Mads Gilbert et Erik Fosse
      Aux &#233;ditions Quartet

      <!-- Adwords --><!--JavaScript Tag with group ID // Tag for network 1054: Swiss Adserver - 20 Minuten // Website: X P4P Ads // Page: W-CH // Placement: W-CH-Monsterboard-468 x 400 (2888666) // created at: Oct 8, 2010 4:36:09 PM--><SCRIPT language=javascript><!--if (window.adgroupid == undefined) { window.adgroupid = Math.round(Math.random() * 1000);}document.write('<scr'+'ipt language="javascript1.1" src="http://ad.dc2.adtech.de/addyn/3.0/1054/2888666/0/261/ADTECH;loc=100;target=_blank;grp='+window.adgroupi d+';misc='+new Date().getTime()+'"></scri'+'pt>');//--></SCRIPT><SCRIPT language=javascript1.1 src="http://ad.dc2.adtech.de/addyn/3.0/1054/2888666/0/261/ADTECH;loc=100;target=_blank;grp=934;misc=12974424 45563"></SCRIPT><SCRIPT type=text/javascript src="http://ads.adcloud.net/s/10841.js"></SCRIPT>
      <SCRIPT type=text/javascript> /* <![CDATA[ */ <!-- var url = self.location.href; url = url.replace(/\?.*$/, ""); var storyid = url.match(/\d+$/); var storyli = document.getElementById(storyid); if (storyli){ storyli.style.display = 'none'; var show_new_story = document.getElementById("storyli_hidden"); show_new_story.style.display = 'block'; } // --> /* ]]> */ </SCRIPT><!-- End Storysnippet -->

      Comment

      Working...
      X