Oman rattrapé par le printemps arabe

Par Delphine Minoui
23/11/2011 | Mise à jour : 22:54

Quand les premières manifestations ont éclaté, le sultan Qabous Ben Saïd a vite lâché du lest. Ça n'a pas suffi. Il a fini par user de la manière forte. Avant d'annoncer de nouvelles réformes. La contestation s'est calmée. Elle n'est pas morte.


De notre envoyée spéciale à Mascate Un silence solennel court les murs en pisé du palais de Nizwa, à une centaine de kilomètres de Mascate, la capitale omanaise. Turban coloré, barbe poivre et sel, Qabous Ben Saïd rejoint...


/.../

http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/20...emps-arabe.php