Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le Nigeria demande l'aide des Etats-Unis pour combattre Boko Haram

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Le Nigeria demande l'aide des Etats-Unis pour combattre Boko Haram

    NIGERIA ETATS-UNIS BOKO HARAM
    Publié le 14-02-2015 Modifié le 15-02-2015 à 04:25

    Le Nigeria demande l'aide des Etats-Unis pour combattre Boko Haram

    Par RFI
    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rencontré le président Goodluck Jonathan à Lagos, le 25 janvier 2015.REUTERS/Akintunde Akinleye
    Le président nigérian Goodluck Jonathan demande l'aide des Etats-Unis pour venir à bout de Boko Haram. Il l'a dit dans un entretien au Wall Street Journal. Le groupe islamiste attaque en effet sur plusieurs fronts et l'instabilité a poussé les autorités à reporter la présidentielle qui devait se tenir ce samedi. Le président nigérian semble désormais favorable à un appui étranger.

    Dans cet entretien accordé au Wall Street Journal, Goodluck Jonathan présente les Etats-Unis comme un pays allié. Ce sont, selon ses mots « nos amis. Si le Nigeria a un problème,explique-t-il, eh bien j’attends des Etats-Unis qu’ils viennent nous aider ». Et le président de poursuivre : « Est-ce qu’ils ne sont pas en train de combattre l’EI (le groupe Etat islamique ) ?Pourquoi ne viennent-ils pas au Nigeria ? ».
    C’est en tout cas une déclaration importante, puisque l'armée nigérianne a bien du mal à faire face aux nombreuses agressions de Boko Haram. D’autant que le report de la présidentielle était motivé par l’insécurité dans le nord-est du pays. Les islamistes de Boko Haram ont pris ce samedi durant quelques heures la ville de Gombe, dans le nord-est du pays, faisant fuir les civils. Ils sont finalement partis en début d'après-midi. Les autorités ont décrété un couvre-feu dans tout l'Etat de Gombe.
    Mais derrière cette annonce, plusieurs questions restent en suspens : s’agit-il d’une aide logistique, humaine, de renseignement et jusqu’à quel point les Etats-Unis sont-ils effectivement prêts à apporter leur soutien ? En fin de semaine, le porte-parole du Pentagone s’est montré bien plus prudent, en affirmant qu’aucun projet d’« envoyer ou d’ajouter de nouveaux soldats américains au Nigeria » n’était à l’ordre du jour.
    Un contexte compliqué à gérer pour le président nigérian
    Il y a d'abord des enjeux internes, avec une campagne électorale émaillée de violences, qu'il faut donc sécuriser. Sur une période de 50 jours depuis décembre, la Commission nationale des droits de l'homme a enquêté sur plus de 60 incidents liés à la politique. Des incidents répertoriés dans 22 Etats et qui ont causé, selon cette commission, la mort de 58 personnes.

    /.../

    http://www.rfi.fr/afrique/20150214-n...re-boko-haram/


Working...
X