Announcement

Collapse
No announcement yet.

La crise en Syrie : le Liban est-il menacé ?

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La crise en Syrie : le Liban est-il menacé ?

    La crise en Syrie : le Liban est-il menacé ?

    Par Charles Carrasco avec AFP
    Publié le 13 février 2012 à 18h03
    Mis à jour le 13 février 2012 à 18h17


    Au mois de juin dernier, six personnes ont été tuées dans des heurts à Tripoli, après des manifestations hostiles au pouvoir syrien. © Reuters
    Trois personnes ont été tuées et 23 autres blessées dans des affrontements entre pro et anti syriens

    La crise syrienne est-elle en train de s'exporter chez son voisin libanais ? Depuis samedi, la situation s'envenime à Tripoli, ville située à l'extrême nord du pays, entre Libanais favorables au régime syrien et ceux hostiles au clan du président Bachar el-Assad.

    Selon le bilan d'un des responsables des services de sécurité libanais, "un Sunnite et un Alaouite" ont été tués samedi lors de violences entre des habitants du quartier de Jabal Mohsen (alaouite) et d'autres de Bab el-Tebbaneh (sunnite). Samedi en fin d'après-midi, une adolescente de 17 ans a également succombé à ses blessures.

    "Ils se sentent solidaires"

    Tripoli, ville majoritairement sunnite, a été le théâtre ces dernières années d'affrontements entre sunnites, qui soutiennent l'opposition libanaise hostile au président syrien Bachar al-Assad, et alaouites fidèles au mouvement chiite libanais Hezbollah, un allié des régimes de Téhéran et de Damas. La tension s'est exacerbée au mois de mars dernier et le début de la contestation populaire réprimée dans le sang par le clan Assad. Au mois de juin, six personnes ont été tuées dans des heurts à Tripoli, après des manifestations hostiles au pouvoir syrien.

    "Le conflit en Syrie est de plus en plus communautariste et cela se projette à Tripoli au Liban, explique Karim Emile Bitar, spécialiste du Proche Orient et directeur de recherches à l'Iris (Institut des relations internationales et stratégiques), joint par Europe1.fr. Les sunnites libanais, qui sont abreuvés d'images en provenance de Syrie, se sentent de plus en plus solidaires de la rébellion syrienne. Il y a un émoi de la brutalité du régime. Même les alliés traditionnels de la Syrie, comme le Hezbollah, sont de plus en plus réticents à soutenir le clan al-Assad", ajoute-t-il.

    "On est au bord du précipice"

    Le conflit en Syrie fait craindre un débordement de la crise au Liban, pays multiconfessionnel, à majorité sunnite (entre 80 et 90%) miné par les dissensions religieuses et qui a déjà connu une guerre civile dévastatrice de 1975 à 1990. "Depuis vendredi, les roquettes pleuvent sur nous. Ils (nous) provoquent tout le temps en montrant des photos de Bachar al-Assad", témoigne un habitant sunnite.

    /.../

    http://www.europe1.fr/International/...menace-945871/

  • #2
    Re: La crise en Syrie : le Liban est-il menacé ?

    Le conflit syrien déborde au Liban

    Mise à jour il y a 39 minutes

    | Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press

    À Tripoli, dans le nord du Liban, des combats entre quartiers opposés et favorables à l'insurrection en Syrie voisine, ont fait au moins deux morts, selon des témoins et des sources sécuritaires.

    Les affrontements à coups de roquettes et d'armes automatiques ont commencé dans la nuit de samedi à dimanche dans une enclave alaouite fidèle au président syrien Bachar Al-Assad, lui-même un alaouite, et dans les quartiers voisins à majorité sunnite.

    « Les combats ont atteint leur pic à l'aube. Le bruit des tirs résonne toujours dans la ville », a affirmé un responsable des services de sécurité.

    La petite communauté alaouite de Tripoli a accueilli de nombreux réfugiés syriens depuis le début du soulèvement contre le régime syrien de Bachar Al-Assad, il y a plus d'un an, mais la répression sanglante de la contestation en Syrie a provoqué la colère de la majorité sunnite de la ville.

    Samedi, des affrontements similaires dans un quartier sunnite de la ville de Kobbé, qui soutient les insurgés syriens, ont fait un mort et quatre blessés.

    Ces violences font craindre une contagion des troubles syriens au Liban où la population est divisée entre l'opposition, appuyée par les États-Unis et hostile aux autorités syriennes, et le camp du Hezbollah, à la tête du gouvernement et soutenu par Damas et Téhéran.

    Suite...
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles...ts-syrie.shtml
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment

    Working...
    X