Announcement

Collapse
No announcement yet.

Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

    Au moins 59 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

    Mise à jour le dimanche 22 septembre 2013 à 4 h 27 HAE
    Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters

    Des tirs nourris ont été échangés, ce matin, dans le centre commercial de Nairobi, qui a été attaqué, hier, par un commando islamiste. Le dernier bilan avancé par le gouvernement kényan est d'au moins 59 morts et 175 blessés.

    Les forces de sécurité kényanes tentent de reprendre le contrôle des lieux. Les coups de feu auraient duré une trentaine de secondes, pendant que les soldats kényans prenaient position pour se placer à couvert.

    Un nombre indéterminé d'otages est toujours aux mains des militants islamistes. Les autorités kényanes pensent que le commando est constitué de 10 à 15 assaillants.

    Le ministre de l'Intérieur s'est adressé aux médias vers 5 h, heure de Montréal. Il a affirmé que 1000 personnes ont été évacuées du centre commercial après l'attaque.

    Des soldats kényans transportent un des leurs qui a été blessé. Photo : PC/AP / Ben Curtis
    Deux des personnes tuées sont canadiennes. La première est la diplomate Annemarie Desloges, 29 ans. La deuxième n'a pas encore été identifiée.

    Selon le ministère des Affaires étrangères, Annemarie Desloges travaillait pour le gouvernement depuis 2006. Elle a notamment été employée au ministère de l'Immigration. Elle était maintenant agente de liaison pour l'Agence des services frontaliers du Canada à Nairobi. Le premier ministre a salué le travail de la « fonctionnaire distinguée ».

    « Le Canada condamne avec la plus grande fermeté ce geste lâche et haineux, qui visait apparemment d'innocents civils qui faisaient simplement leurs emplettes. »
    — Stephen Harper, premier ministre du Canada, dans un communiqué
    Le premier ministre a réaffirmé l'engagement du Canada à prendre « des mesures vigoureuses » pour protéger les Canadiens, partout dans le monde.

    Stephen Harper a offert « toute l'aide possible » au Kenya pour traduire « les auteurs de cette attaque haineuse » devant la justice.

    /.../

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles...eactions.shtml

  • #2
    Re: Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

    Décès est maintenant 68.
    "May the long time sun
    Shine upon you,
    All love surround you,
    And the pure light within you
    Guide your way on."

    "Where your talents and the needs of the world cross, lies your calling."
    Aristotle

    “In a gentle way, you can shake the world.”
    Mohandas Gandhi

    Be the light that is within.

    Comment


    • #3
      Re: Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

      Kenya : confusion au Westgate de Nairobi après quatre jours de siège

      Le Monde.fr | 24.09.2013 à 10h51 • Mis à jour le 24.09.2013 à 11h13 |
      Par Sébastien Hervieu (Nairobi (Kenya), envoyé spécial)

      Alors que le gouvernement kényan avait à nouveau, quelques heures plus tôt, affiché sa confiance dans un dénouement rapide de la crise en cours depuis déjà presque quatre jours, la situation dans le centre commercial de Westgate restait encore confuse mardi 24 septembre au matin. Un petit nombre de terroristes semblait encore opposer de la résistance aux forces spéciales kényanes déployées dans l'immense bâtiment rectangulaire beige aux larges baies vitrées.

      Lire le témoignage : "L'attaque du centre commercial de Nairobi vue de l'intérieur"

      Une grosse explosion a été entendue à 9 h 30. Puis encore une série de coups de feu alors qu'un hélicoptère militaire circulait dans le ciel par intermittence. Des véhicules militaires et des ambulances continuaient de faire des allées et venues dans les rues menant au complexe. Les forces de sécurité craignaient notamment que les terroristes transportent sur eux des explosifs.

      Lundi en fin de soirée, le ministère de l'intérieur kényan avait pourtant assuré que les forces de sécurité contrôlaient le centre commercial, situé au cœur d'une banlieue huppée de la capitale kényane. "Nos forces passent au peigne fin un étage après l'autre, à la recherche des personnes qui auraient été oubliées", expliquait le ministère sur son compte du réseau social Twitter. "Des gens pris au piège samedi continuent sans doute à se cacher, craignant pour leur vie et ignorant l'évolution de la situation", voulait croire un militaire, sortant du complexe.

      SORT DES OTAGES INCERTAIN

      Le sort des personnes retenues en otage demeurait également incertain. "Nous pensons que tous les otages ont été libérés", affirmait le ministère de l'intérieur sans toutefois donner leur nombre et leur état de santé. Jusque tard dans la nuit, aucun d'entre eux n'avait pu être aperçu sortant du bâtiment par les accès visibles depuis l'extérieur. La Croix-Rouge kényane avait estimé lundi à la mi-journée à 63 le nombre de personnes portées disparues. Selon le dernier bilan officiel communiqué par les autorités, l'attaque menée par un groupe armé lié aux insurgés islamistes somaliens chabab avait fait au moins 62 morts et près de 200 blessés.

      /.../

      http://www.lemonde.fr/afrique/articl...3339_3212.html

      Comment


      • #4
        Re: Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

        Dans les coulisses de la sanglante attaque de Nairobi

        LE MONDE | 28.09.2013 à 10h15 • Mis à jour le 28.09.2013 à 10h32 |
        Par Jean-Philippe Rémy (Nairobi - envoyé spécial)


        Ils ne sont pas venus pour s'exprimer, revendiquer, ni même négocier la libération d'éventuels otages. Ils sont entrés dans Westgate pour tuer, puis être tués à leur tour, de la manière la plus spectaculaire possible. Le commando qui a attaqué le centre commercial de Nairobi, de ce point de vue, a donc parfaitement réussi. Le mall le plus récent, le plus luxueux du Kenya, avec son gigantesque hypermarché Nakumatt, n'est plus qu'un sarcophage inutilisable, où ont été enfouis les derniers membres en vie du commando d'assaillants, mardi 24 septembre, lorsque trois étages se sont effondrés, au quatrième et dernier jour de l'attaque. Quelques coups de feu ont encore résonné avant que dans la soirée, le président kenyan, Uhuru Kenyatta, annonce la fin du siège.

        /.../

        http://www.lemonde.fr/afrique/articl...6452_3212.html

        Comment


        • #5
          Re: Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

          La communauté indienne a payé un lourd tribut dans le massacre du Westgate

          LE MONDE | 28.09.2013 à 10h31 • Mis à jour le 28.09.2013 à 10h31 |
          Par Sébastien Hervieu (Nairobi - envoyé spécial)


          Recouvert de pétales de roses, le corps de Mitul Shah ne laisse apparaître qu'un visage au teint cireux. Pendant trois heures, ce jeudi 26 septembre, près de 3 000 personnes lui ont rendu un dernier hommage au centre communautaire d'Oshwal de Nairobi. Mitul Shah était bien connu au sein de la communauté indienne installée dans la capitale kényane. Directeur des ventes de la compagnie Bidco, il était aussi le patron du club de football local. "Aujourd'hui, nous sommes emplis de colère, d'amertume, confie un proche au micro, mais nous avons besoin d'être forts car si les terroristes voient de la peur dans nos yeux, alors ils auront gagné."

          Mitul Shah n'avait que 38 ans lorsqu'il a été tué de plusieurs balles, samedi 21 septembre, dans l'attaque du Westgate par un commando lié aux insurgés islamistes somaliens des Chabab. Ce père d'une petite fille assistait alors à un concours de cuisine organisé pour des enfants et financé en partie par son entreprise.

          Les premiers Indiens sont arrivés au Kenya à la fin du XIXe siècle, envoyés par les Britanniques pour construire le chemin de fer entre la principale ville côtière, Mombasa, et la frontière avec l'Ouganda. Près de la moitié des 50 000 Kényans d'origine indienne de Nairobi vivent aujourd'hui dans les quartiers de Parklands et de Westlands qui jouxtent le complexe commercial, leur principal lieu de sortie.

          "ILS SONT TOUS MORTS"

          Ils ont payé un lourd tribut dans l'attaque. Sur les 62 civils tués, 24 étaient des Kényans d'origine indienne, selon un bilan provisoire. Quatre ou cinq familles de la communauté sont toujours sans nouvelles de proches. Jeudi, 61 personnes étaient toujours portées disparues.

          "J'ai pu retourner mardi dans le centre, je n'ai vu aucun corps, mais j'ai senti une forte odeur de putréfaction", confie un responsable d'association. "Dans les jours qui ont suivi, les autorités nous avaient dit que des otages avaient été libérés, mais je n'en ai jamais vu un sortir, ils sont tous morts, c'est sûr."

          /.../

          http://www.lemonde.fr/afrique/articl...6453_3212.html

          Comment


          • #6
            Re: Au moins 68 morts au Kenya, la prise d’otages se poursuit

            KENYA - Article publié le : samedi 28 septembre 2013 à 12:27 - Dernière modification le : samedi 28 septembre 2013 à 12:27

            Attaque du Westgate: les autorités kényanes auraient été prévenues

            Par RFI
            Au Kenya, une semaine après l’attaque du centre commercial de Nairobi qui a fait plus de 60 morts, des détails de l’attentat commencent à faire surface dans la presse locale. Il semblerait en effet que les autorités kényanes aient été alertées de menaces d’attentats, ce mois-ci.

            Selon plusieurs médias kényans, le gouvernement avait été informé de l’imminence d’attentats dans la capitale. La presse cite un rapport des services de renseignement kényans, selon lesquels des attentats simultanés étaient en préparation à Nairobi et Mombasa autour des 13 et 20 septembre.

            Le rapport, consulté par plusieurs quotidiens kényans, indiquent que des terroristes prévoyaient d’attaquer des bâtiments à l’aide d’armes et de grenades, et probablement avaient pour projet de prendre des otages.

            /.../

            http://www.rfi.fr/afrique/20130928-a...-renseignement

            Comment

            Working...
            X