Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le groupe armé État islamique menace de tuer deux otages japonais

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Le groupe armé État islamique menace de tuer deux otages japonais

    Le groupe armé État islamique menace de tuer deux otages japonais

    Mise à jour le mardi 20 janvier 2015 à 3 h 18 HNE

    Reuters






    Le groupe armé État islamique (EI), qui contrôle de vastes territoires de Syrie et d'Irak, a mis en ligne mardi une vidéo censée montrer deux otages japonais et réclamé une rançon de 200 millions de dollars pour qu'ils aient la vie sauve.
    Les deux Japonais en question sont identifiés dans la vidéo comme étant Haruna Yukawa et le journaliste indépendant Kenji Goto.
    La vidéo n'est pas datée, mais lors d'une visite au Caire le 17 janvier, le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a promis de débloquer 200 millions de dollars à titre d'aide civile au profit de pays en lutte contre le groupe EI. Mardi, Shinzo Abe se trouvait à Jérusalem dans le cadre d'une tournée régionale.
    Lors d'une conférence de presse à Jérusalem, Shinzo Abe a vivement condamné les actes terroristes et jugé inacceptables les menaces pesant sur la vie des deux Japonais.
    Dans la vidéo, un homme vêtu de noir et armé d'un poignard, qui se tient aux côtés des deux « otages », dénonce le soutien accordé par Tokyo à la coalition internationale, conduite par Washington, qui mène depuis septembre dernier des raids aériens contre l'EI en Syrie et en Irak.

    /.../

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles...-dollars.shtml


  • #2
    Extrait:


    Shinzo Abe réduit sa visite au Moyen-Orient

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exigé mardi la libération immédiate des deux otages japonais. «Je suis indigné au plus haut point par un tel acte», a-t-il dit à la presse à Jérusalem, «j'exige vigoureusement qu'aucun mal ne leur soit fait et qu'ils soient libérés immédiatement».

    Le Premier ministre nippon Shinzo Abe, qui est actuellement en tournée au Moyen-Orient, va annuler une partie de ses engagements, a indiqué le porte-parole du gouvernement nippon, mais le sommet prévu avec le président palestinien Mahmoud Abbas aura bien lieu. Le Premier ministre va demander une coopération sur cette affaire a encore précisé le porte-parole du gouvernement nippon. Un vice-ministre japonais des Affaires étrangères, Yasuhide Nakayama, doit être dépêché en Jordanie pour donner les instructions requises sur place.

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry coprésidera jeudi à Londres avec son homologue britannique une réunion avec les pays membres de la coalition contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI), a annoncé dimanche un porte-parole du département d'Etat.

    http://www.leparisien.fr/internation...15-4462347.php

    Comment


    • #3
      Le Japon paie son "pacifisme actif"

      Le Point - Publié le 25/01/2015 à 16:11
      La probable décapitation d'un des otages japonais par l'organisation État islamique vient sanctionner le soutien de Shinzo Abe à la coalition contre l'EI.

      Par KARYN NISHIMURA-POUPÉE, À TOKYO


      C'est un Shinzo Abe sous le choc, mine blême, qui est apparu dans la nuit de samedi à dimanche à la télévision japonaise pour signifier que l'annonce de l'assassinat du Japonais Haruna Yukawa est, hélas, "hautement crédible". Revendiquée dans une vidéo, la probable décapitation par le groupe État islamique de cet otage est intervenue moins de deux jours après le terme d'un ultimatum de 72 heures posé au gouvernement japonais.
      Les djihadistes exigeaient 200 millions de dollars de rançon pour sauver la vie de Yukawa, agent de sécurité autoproclamé enlevé en août dernier, et de Kenji Goto, journaliste indépendant capturé fin octobre, a priori toujours vivant. La somme choisie par les ravisseurs, et que Tokyo - sous la pression des États-Unis et de la Grande-Bretagne - a juré de ne pas payer, n'avait rien du hasard : elle correspond à celle promise par l'État nippon pour venir en aide aux populations réfugiées de Syrie et d'Irak, chassées par les avancées de l'organisation État islamique.



      "Pacifisme actif"

      Le Japon dans son ensemble mesure ainsi le prix de l'engagement : même si le pays ne peut, conformément à sa Constitution, prendre part aux offensives militaires conduites par les États-Unis avec la Grande-Bretagne et la France, il est perçu par les islamistes comme soutenant la coalition. Et même si Shinzo Abe répète que les 200 millions offerts sont un "don humanitaire" et non une contribution de guerre, l'organisation État islamique l'a rangé dans la catégorie des ennemis, et donc des cibles. "Il faut changer le procédé d'octroi de cet argent en passant par l'ONU ou en le convertissant en soins médicaux, mais le schéma choisi n'est pas bon", a résumé Koichi Ooizumi de l'université centrale d'Aomori, interrogé par l'agence de presse Jiji.

      /.../

      http://www.lepoint.fr/monde/le-japon...1899454_24.php



      Comment


      • #4
        L’EI affirme avoir décapité le second otage japonais

        LES ECHOS | LE 31/01 À 21:51, MIS À JOUR À 23:43
        Le groupe jihadiste a diffusé une vidéo annonçant la décapitation de l’otage japonais Kenji Goto.

        Article(s) associé(s)L’Etat islamique a diffusé samedi une vidéo annonçant la décapitation de l’otage japonais Kenji Goto , rapporte le service de surveillance des sites islamistes SITE.
        Le gouvernement japonais, « outragé », a condamné « avec la plus grande fermeté » l’annonce par le groupe Etat islamique (EI) de l’exécution de l’otage nippon. « Une vidéo indiquant que M. Goto a été exécuté a été diffusée sur internet, nous en sommes outragés et condamnons (cet acte) avec la plus grande fermeté », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d’un bref point de presse.
        Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, « très en colère », a juré pour sa part qu’il n’abdiquerait pas face à un « terrorisme inadmissible ». « C’est un acte de terrorisme ignoble, horrible contre lequel je suis très en colère », a déclaré M. Abe aux journalistes, visiblement très ému, ajoutant que le Japon ne renoncerait pas à combattre « un terrorisme inadmissible ». Comme le porte-parole du gouvernement auparavant, M. Abe n’a accepté aucune question de la presse et n’a rien dit des vérifications en cours sur l’authenticité de la vidéo attribuée à l’organisation jihadiste.
        La vidéo, dont l’authenticité n’a pu être confirmée dans l’immédiat, montre l’otage en tenue orange à genoux et debout à côté de lui un homme masqué tout vêtu de noir, avec un couteau à la main. La vidéo se termine par une image d’un corps avec une tête sur le dos.

        /.../


        En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/afrique...7trypvxbXMZ.99

        Comment

        Working...
        X