Announcement

Collapse
No announcement yet.

Bienvenue dans la "République de Tahrir" au Caire - sur les conditions de vie des manifestants

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Bienvenue dans la "République de Tahrir" au Caire - sur les conditions de vie des manifestants

    Traduction automatique

    <TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100&#37;" valign="top"><TBODY><TR><TD class=PageTitle>La Place Tahrir au Caire se transforme en ville de tentes alors que les manifestations se poursuivent



    </TD></TR><TR><TD>Le Caire, le 6 f&#233;vrier, (IANS):</TD></TR><!-- <tr> <td colspan="2" class="overviewfont">Sunday, February 06, 2011</td> </tr> --><!-- ~~|ByLine|ArticleContentFont|height="5px"|byline|5 20|10| ~~--><TR><TD class=SummaryStyle colSpan=2>
    Les manifestants ont brav&#233; un temps pluvieux comme ils ont pass&#233; la nuit au centre-ville du Caire Tahrir Square et maintenu leur pression sans rel&#226;che sur le Pr&#233;sident Hosni Moubarak &#224; quitter maintenant.

    </TD></TR><TR height=1><TD>


    </TD></TR><TR><TD class=overviewfont colSpan=2>Bien que les manifestants &#233;taient optimistes apr&#232;s avoir appris que le comit&#233; sup&#233;rieur de direction de l'Egypte au Parti national d&#233;mocratique, y compris Moubarak Moubarak, le fils Gamal, ont d&#233;missionn&#233;, les manifestants n'&#233;taient pas pr&#234;ts &#224; retourner &#224; pied jusqu'&#224; &#233;tapes Moubarak vers le bas.

    Les deux-pr&#232;s des semaines de manifestations anti-Moubarak en Egypte est entr&#233;e dans sa 13e jour du dimanche. Tahrir Square a continu&#233; &#224; &#234;tre le centre des protestations contre Moubarak, qui a gouvern&#233; l'Egypte en permanence depuis qu'il a pr&#234;t&#233; serment en 1981 apr&#232;s l'assassinat de l'ancien pr&#233;sident Anouar el-Sadate lors d'un d&#233;fil&#233; militaire au Caire.

    La place publique a pratiquement transform&#233; en une ville de tentes, avec des manifestants refusant de le quitter et passer la nuit l&#224;-bas. Ahmed Abdel Moneim, un &#233;tudiant de 22 ans qui a dormi sur la place pendant des jours, a d&#233;clar&#233;: &#171;Nous devons &#234;tre constants pour renverser le gouvernement."

    "La R&#233;volution fran&#231;aise a pris tr&#232;s longtemps pour que les gens pourraient &#233;ventuellement faire valoir leurs droits. ... Si nous devons d&#233;penser notre vie pour se d&#233;barrasser de Moubarak, nous le ferons." Un correspondant d'Al Jazeera l'a d&#233;crit comme une &#171;journ&#233;e de calme, s'il ya eu des moments sporadiques d'excitation parmi les manifestants. A un moment, l'arm&#233;e a &#233;t&#233; plac&#233;e entre deux groupes qui scandaient des slogans rival &#224; l'autre".

    "Mais il est relativement calme maintenant, et ils sont accroupis dans et autour de ce qui est devenu une ville &#233;norme tente." Comme les manifestants &#233;taient in&#233;branlables dans leur demande de rechercher l'&#233;viction du pr&#233;sident Moubarak, le groupe d'opposition cl&#233;s - les Fr&#232;res musulmans - ont convenu d'un dialogue avec le vice-pr&#233;sident, Omar Suleiman, dans le but de mettre fin &#224; l'agitation politique du pays.

    Suleiman rencontrera des membres des Fr&#232;res musulmans dimanche. Les th&#232;mes seront ax&#233;s sur la transition de puissance et de l'avenir du pays, a rapport&#233; Xinhua. Manifestation organisateurs ont appel&#233; &#224; une &#171;Journ&#233;e du martyr" &#224; observer en l'honneur de ceux qui sont morts dans les manifestations &#224; ce jour.

    </TD></TR></TBODY></TABLE>

    http://www.deccanherald.com/content/...tent-city.html

  • #2
    Bienvenue dans la &quot;République de Tahrir&quot; au Caire - sur les conditions de vie des manifestants

    <CITE>AFP, </CITE>Mis à jour le: 6 février 2011 10:10
    Bienvenue dans la "République de Tahrir" au Caire


    <SCRIPT type=text/javascript>/*<![CDATA[*/jQuery.async(0,0,"http://blstj.msn.com/br/csl/js/E08062611DDBB353A4B5FB49AC7157D7/fbutility.js");//]]></SCRIPT><SCRIPT type=text/javascript>/*<![CDATA[*/jQuery.async("Msn.Facebook",function(){Msn.Faceboo k.initiateFacebookLike('132970837947','');Msn.Face book.TrackingData = {fbAppId:"132970837947",actionName:"recommend",omn iAccountName:"",samplingRate:"100",pageType:"artic le"};Msn.Facebook.trackingFacebookLike('');});//]]></SCRIPT>
    C'est une petite enclave, une place et quelques rues dans le centre du Caire. Mais pour ses occupants, la place Tahrir et ses abords, qu'ils gardent et défendent à coups de pierres, préfigurent la nouvelle Egypte.
    Pour y pénétrer, il faut montrer ses papiers d'identité puis ouvrir sacs et bagages à des barrages de l'armée égyptienne, devant des soldats courtois en tenue de combat, soutenus par des blindés.

    Après barricades et barbelés, quatre rangées de jeunes gens, la plupart souriants, fouillent les nouveaux venus. "Bienvenue en terre libérée" lance l'un d'eux à un journaliste de l'AFP. "Ici, nous écrivons l'histoire !"
    Une haie d'honneur de plusieurs dizaines de personnes accueille ensuite les visiteurs. Tapant dans leurs mains, elles crient: "Oui, oui, Moubarak va partir!"

    Chaque jour depuis le 28 janvier, ce qui était le point de rassemblement des manifestations hostiles au président Hosni Moubarak se transforme davantage en un camp retranché avec ses murailles de tôle ou de véhicules calcinés, ses systèmes de défense, ses dortoirs, ses estrades sonorisées, ses sanitaires, ses infirmeries et ses lignes de ravitaillement.

    En début de matinée dimanche, des centaines d'hommes dormaient encore, enroulés dans des couvertures, sous des bâches flottant au vent. Un couple prépare du thé sur un feu de bois; des enfants vendent des gâteaux, des cigarettes. On fait la queue devant les toilettes de la mosquée Omar Makram.

    /.../

    http://actualites.ca.msn.com/interna...entid=27567826

    Comment


    • #3
      Re: Bienvenue dans la &quot;République de Tahrir&quot; au Caire - sur les conditions de vie des manifestants

      <TABLE dir=ltr border=0 width="100&#37;" align=center><TBODY><TR><TD dir=ltr height=17><TABLE border=0 borderColor=#000000 width="30%" bgColor=#f5f5eb align=center><TBODY><TR><TD>Nulle part ailleurs</EM>

      </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD dir=ltr height=17>Place Tahrir . Des milliers de manifestants, de toutes les couches sociales, ont transform&#233; les lieux en une oasis de libert&#233;. Une radio locale, des vendeurs ambulants, et surtout de vraies discussions sur l’avenir du pays. Reportage.
      La nouvelle &#171; R&#233;publique de la libert&#233; &#187;

      &#171; Vous &#234;tes les bienvenus dans l’endroit le plus honn&#234;te et le plus s&#233;curis&#233; d’Egypte &#187;. C’est par ces mots que les jeunes de la place Tahrir accueillent tous les participants ou visiteurs. Apr&#232;s un contr&#244;le minutieux effectu&#233; par les jeunes devant les nombreux acc&#232;s &#224; partir des diff&#233;rentes rues de Rams&#232;s, de Talaat Harb, de Bab Al-Louq ou de Qasr Al-A&#239;ni, ils accueillent les gens le sourire aux l&#232;vres. L’ambiance est euphorique, digne d’une Egypte qui a bris&#233; son silence &#224; jamais et a entam&#233; une p&#233;riode de changement, comme l’affirment les jeunes du 25 Janvier. Des chants patriotiques fusent de la radio locale cr&#233;&#233;e par le peuple de la &#171; R&#233;publique ind&#233;pendante de Tahrir &#187;, comme ils la surnomment. Des chansons qui rappellent des moments glorieux d’une Egypte qui a toujours &#233;t&#233; la soupape de s&#233;curit&#233; pour le monde arabe et le Moyen-Orient. Des chants, des appels &#224; des citoyens disparus, des discours de jeunes diffusant des nouvelles de la place et de l’ext&#233;rieur, et des conseils pour d&#233;mentir les rumeurs qui d&#233;forment l’image des manifestants ainsi que ce mouvement de r&#233;volution. Des jeunes s’occupent du nettoyage, ne laissant aucun papier par terre, d’autres vendent des drapeaux. Des m&#233;decins et des pharmaciens montent sur pied des h&#244;pitaux pour traiter les bless&#233;s et les malades. Des vendeurs ambulants ont trouv&#233; dans ce monde exceptionnel leur gagne-pain, perdu dans leurs quartiers. C’est une patrie id&#233;ale que les manifestants ont cr&#233;&#233;e avec ses codes, ses propres mesures de s&#233;curit&#233;, ses disciplines, ses m&#233;dias et aussi ses moyens de vivre. C’est l’Egypte &#224; laquelle ils r&#234;vent. Tous les gens sont l&#224;, riches et pauvres, jeunes et &#226;g&#233;s, musulmans et chr&#233;tiens, des gauchistes et des Fr&#232;res musulmans et beaucoup d’autres qui n’appartiennent pas &#224; des partis politiques. Des milliers et parfois des millions r&#233;clament plus de libert&#233;, d’&#233;galit&#233;, de dignit&#233; et de d&#233;mocratie m&#234;me s’ils sont divis&#233;s encore sur les moyens d’application. Apr&#232;s deux semaines de la r&#233;volution du 25 Janvier, des banderoles portant des slogans tr&#232;s humoristiques sont hiss&#233;es : &#171; Va t’en, j’ai mal au bras &#187;, &#171; D&#233;gage, j’aimerais prendre une douche &#187;, &#171; Dehors, ma fianc&#233;e me manque &#187;, des slogans qui demandent au pr&#233;sident Moubarak de quitter le pouvoir. Chaque jour, la place, devenue &#233;picentre des &#233;v&#233;nements, t&#233;moigne des sc&#232;nes exceptionnelles : un nouveau couple vient y c&#233;l&#233;brer son mariage, des familles ordinaires accompagnent leurs enfants pour qu’ils soient t&#233;moins de sc&#232;nes importantes de l’histoire de l’Egypte. Une messe du dimanche rassemble des chr&#233;tiens prot&#233;g&#233;s par des musulmans en pr&#233;sence de cheikhs, des pri&#232;res de l’absent pour comm&#233;morer les martyrs de la r&#233;volution en pr&#233;sence de leurs familles. Des martyrs que les membres de la r&#233;volution &#224; Tahrir consid&#232;rent n&#233;glig&#233;s par le pr&#233;sident de la R&#233;publique qui ne les a cit&#233;s dans aucun de ses discours. &#171; Nous n’avons pas confiance en un pr&#233;sident qui a pass&#233; sous silence la mort de nos enfants &#187;, dit un homme &#226;g&#233; &#224; Tahrir.


      </TD></TR></TBODY></TABLE>

      /.../

      http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2011/2/9/null0.htm

      Comment

      Working...
      X