Announcement

Collapse
No announcement yet.

Migration et santé: Santé et mobilité

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Migration et santé: Santé et mobilité

    <TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100&#37;"><TBODY><TR><TD vAlign=top><TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%"><TBODY><TR><TD noWrap><TABLE border=0 cellSpacing=0 borderColor=#111111 cellPadding=0 width="100%"><TBODY><TR><TD background=/jahia/common/images/featurebox/featurebox_left_side.gif></TD><TD><TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%"><TBODY><TR><TD height=20>Organisation internationale pour les migrations</TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>

    Sant&#233; et mobilit&#233;
    </TD><TD class=main-header-bg width=400></TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD vAlign=top> </TD></TR><TR><TD vAlign=top><TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%" align=center><TBODY><TR><TD>L' Organisation mondiale de la Sant&#233; (OMS) d&#233;finit la sant&#233; comme un &#233;tat de complet bien-&#234;tre physique, mental et social, et pas seulement comme une absence de maladie ou d'infirmit&#233;. Dans le contexte de la migration, il s'agit du bien-&#234;tre physique, mental et social des migrants et des populations mobiles.
    Les mouvements migratoires structur&#233;s ont des effets sur la sant&#233; de l'individu et sur la sant&#233; publique. Ces effets sont d'autant plus apparents quand les notions de sant&#233; du migrant et de sant&#233; publique tiennent compte de facteurs psychologiques et sociaux, conform&#233;ment &#224; la d&#233;finition de l'OMS. La capacit&#233; d'int&#233;gration d'un migrant dans la soci&#233;t&#233; h&#244;te repose sur un ensemble de bien-&#234;tre &#224; la fois mental, physique, culturel et social. Ne pas &#234;tre en mauvaise sant&#233; n'est pas en soi suffisant pour assurer une int&#233;gration r&#233;ussie dans une soci&#233;t&#233; h&#244;te.
    Les rapports entre migration et sant&#233; sont r&#233;gis par diff&#233;rents instruments juridiques internationaux et nationaux, qui d&#233;finissent le cadre dans lequel op&#232;rent les d&#233;cideurs responsables de la gestion des aspects sanitaires de la migration. Certains de ces instruments s'appliquent &#224; la population dans son ensemble et ne visent pas express&#233;ment la sant&#233; des populations mobiles ; toutefois, il est important de veiller &#224; ce que leur application englobe ces populations.
    Points importants
    1. Un syst&#232;me de sant&#233; publique de qualit&#233; englobe tous les membres des communaut&#233;s. Il prot&#232;ge les populations et les communaut&#233;s contre les maladies ou les conditions d'hygi&#232;ne malsaines et met en place des mesures et des programmes tendant &#224; promouvoir des conditions de vie saines pour tous. Dans le contexte de la migration, favoriser l'existence de conditions de vie saine pour tous exige des mesures et des m&#233;thodes de sant&#233; publique qui visent tous les membres des communaut&#233;s, ind&#233;pendamment de leur citoyennet&#233; ou de leur statut migratoire.
    2. Le profil de sant&#233; d'une personne inclut son historique sanitaire ainsi que ses attitudes culturelles, sociales, &#233;conomiques et environnementales vis-&#224;-vis de la sant&#233;. Les &#233;v&#233;nements et les traumatismes v&#233;cus par les migrants, avant ou pendant leur voyage, tels que la perte d'un &#234;tre aim&#233;, la peur, la torture ou le viol peuvent les exposer, plus que d'autres, &#224; des risques de mauvaise sant&#233; et nuire &#224; leur capacit&#233; d'adaptation &#224; leur nouvel environnement.
    3. Les syst&#232;mes de soins de sant&#233; dans les pays h&#244;tes, sant&#233; publique comprise, ne permettent pas n&#233;cessairement d'int&#233;grer l'historique sanitaire personnel ou les convictions des migrants en mati&#232;re de sant&#233;. Les migrants am&#232;nent avec eux leur condition sociale, leurs pratiques rituelles, certains facteurs de risques &#233;pid&#233;miologiques et un contexte m&#233;dical propre &#224; leur pays d'origine, qui peuvent diff&#233;rer de celui de la communaut&#233; h&#244;te, voire y &#234;tre inconnu. La langue, la religion et les rituels peuvent influer sur le recours, ou le non recours, aux services sanitaires disponibles et sur le respect des recommandations sanitaires pr&#233;ventives de la soci&#233;t&#233; h&#244;te.
      • Les risques de maladies infectieuses peuvent &#234;tre plus &#233;lev&#233;s pour les migrants - c'est le cas par exemple pour la tuberculose – lorsqu'ils traversent une r&#233;gion ou un pays o&#249; cette maladie a une forte pr&#233;valence.
      • Les migrants peuvent vivre un &#171; choc culturel &#187; dans des communaut&#233;s mixtes qui s'opposent au respect des normes d'hygi&#232;ne publique.
    4. S'agissant des politiques sanitaires appliqu&#233;es &#224; la migration, les questions de droits de l'homme rev&#234;tent une importance particuli&#232;re lorsque des migrants ont subi un traumatisme, un viol, la torture ou d'autres exp&#233;riences inhumaines ou avilissantes. L' int&#233;gration dans la soci&#233;t&#233; h&#244;te peut se r&#233;v&#233;ler difficile lorsqu'ils ont souffert de violations relevant des droits de l'homme. Faute de mesures tendant &#224; traiter les probl&#232;mes sanitaires d&#251;s &#224; ces violations, leur int&#233;gration sera difficile.
    5. L' int&#233;gration dans la soci&#233;t&#233; h&#244;te est un pr&#233;alable important &#224; une migration r&#233;ussie. Cette notion a amen&#233; &#224; une interpr&#233;tation &#233;largie de la &#171; sant&#233; du migrant &#187;, conforme &#224; la d&#233;finition de la sant&#233; faite par l'OMS.
    6. Les soci&#233;t&#233;s h&#244;tes ont avantage &#224; s'occuper des questions de sant&#233; des migrants. Des services de sant&#233; bien g&#233;r&#233;s viseront tous les individus qui vivent dans la communaut&#233;. L' inclusion des migrants dans les programmes sanitaires facilitera leur int&#233;gration au sein de la communaut&#233;. Des migrants en mauvaise sant&#233; peuvent &#234;tre &#224; l'origine d'une discrimination et d'une x&#233;nophobie accrues, la soci&#233;t&#233; h&#244;te voyant dans les migrants des vecteurs de maladies infectieuses et des membres improductifs de la communaut&#233;.
      • Un diagnostic et un traitement pr&#233;coces, ainsi que des activit&#233;s de pr&#233;vention et de formation aux questions de sant&#233;, peuvent permettre de r&#233;aliser dans un second temps des &#233;conomies aux plans financier, social et politique.
      • Des migrants en bonne sant&#233; sont plus r&#233;ceptifs aux possibilit&#233;s d'&#233;ducation et d'emploi, aux activit&#233;s sociales et &#224; l'int&#233;gration.
      • L'apport de migrants &#224; la soci&#233;t&#233; h&#244;te est plus grand lorsqu'ils sont en bonne sant&#233;.
    7. Les sch&#233;mas de mobilit&#233; r&#233;guliers ou irr&#233;guliers, et le statut juridique qui en d&#233;rive, d&#233;finissent fr&#233;quemment le niveau de vuln&#233;rabilit&#233; des migrants dans une soci&#233;t&#233;. Les sch&#233;mas de mobilit&#233; d&#233;crivent les conditions du voyage et leurs effets sur la sant&#233; du migrant. Un mouvement organis&#233;, convenu et r&#233;gl&#233; par un pays h&#244;te, pr&#233;sentera vraisemblablement moins de risques sanitaires que le voyage d'une personne introduite de fa&#231;on illicite dans un pays. Il faut avoir compris les sch&#233;mas de mobilit&#233; avant d'&#233;laborer des mesures de sant&#233; publique et de gestion migratoire. Le statut juridique d'un migrant dans la soci&#233;t&#233; r&#233;ceptrice d&#233;finit son droit &#224; acc&#233;der aux services sanitaires et sociaux. Les personnes d&#233;pourvues de statut juridique dans un pays – par exemple, les migrants irr&#233;guliers – peuvent h&#233;siter &#224; demander &#224; b&#233;n&#233;ficier de services sanitaires et sociaux ou d'une formation par crainte de se voir &#233;loigner du territoire. Un migrant en possession d'un permis de r&#233;sidence permanente jouit des m&#234;mes avantages que les citoyens de l'Etat h&#244;te pour ce qui est de l'acc&#232;s aux services.
    8. Certains sch&#233;mas de mobilit&#233; (surtout ceux de nature irr&#233;guli&#232;re) ont des cons&#233;quences nuisibles pour la sant&#233; des migrants. Le trafic illicite, le travail effectu&#233; sans aucun document, l'exploitation sexuelle et le risque de ne plus pouvoir sortir des r&#233;seaux de traite des personnes exposent toujours plus les migrants &#224; l'ins&#233;curit&#233;.
    9. La mobilit&#233; est plus qu'un simple d&#233;placement physique d'une personne ou de populations. Elle est &#233;galement synonyme d'un franchissement de fronti&#232;res g&#233;ographiques, qui expose &#224; des risques biologiques et environnementaux sp&#233;cifiques. Les gens qui se d&#233;placent emportent avec eux leur culture, leur religion, leurs traditions et leurs convictions dans le domaine de la sant&#233;. M&#234;me les migrants r&#233;guliers ne recourent pas toujours aux services de sant&#233; disponibles, soit parce qu'ils ne les connaissent pas, soit parce qu'ils ne les comprennent pas, soit encore parce que les services offerts sont &#171; &#233;trangers &#187; &#224; leur culture ou &#224; leurs croyances religieuses.
    </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>http://www.iom.int/jahia/Jahia/about...cache/offonce/
Working...
X