Announcement

Collapse
No announcement yet.

France - Création d’une « zone blanche » de sangliers afin d’empêcher toute introduction de la peste porcine africaine sur le territoire national

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • France - Création d’une « zone blanche » de sangliers afin d’empêcher toute introduction de la peste porcine africaine sur le territoire national

    Peste porcine africaine (PPA) : le ministre demande la création d’une « zone blanche » de sangliers afin d’empêcher toute introduction de la peste porcine africaine sur le territoire national


    Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

    14/01/2019


    COMMUNIQUÉ


    Suite à la confirmation de deux cas de peste porcine africaine sur des sangliers sauvages en Belgique à proximité de la frontière, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a réuni ce jour l’ensemble des acteurs nationaux afin de décider de la stratégie sanitaire offensive à mettre en œuvre immédiatement. Cette réunion fait suite au déplacement de Didier Guillaume ce vendredi dans les Ardennes afin d’appeler à la mobilisation l’ensemble des acteurs. Il s’agit de déployer des mesures fortes afin de conserver le statut indemne de la France et de préserver la filière porcine de cette menace économique et sanitaire majeure.

    La confirmation de deux cas de peste porcine africaine ce 9 janvier 2019 en Belgique à près d’1 km de la frontière, expose plus que jamais notre territoire à ce risque majeur pour l’élevage porcin. Le niveau de risque est aujourd’hui maximal.

    Un directeur de crise, Loïc Gouello, inspecteur général de la santé publique vétérinaire, a été nommé par le ministre. La cellule de crise se réunira dès cette semaine avec les acteurs nationaux.

    Une « zone blanche », à très haut risque, est mise en place dans un rayon de quelques kilomètres autour des cas belges, au sein de laquelle tous les sangliers devront être abattus dans les prochaines semaines. Didier Guillaume demande à la FNC, l’ONCFS et l’ONF, déjà très mobilisés, une mobilisation maximale pour procéder très rapidement au dépeuplement des sangliers dans cette zone. La zone sera quadrillée par des patrouilles de l’ONCFS et des chasseurs, à la recherche active de cadavres. Dans cette zone toutes les activités forestières seront suspendues. Cette zone sera délimitée par une clôture dont la mise en place débutera dans les prochains jours. Dans l’ensemble de la zone réglementée, tous les élevages seront revisités afin de s’assurer de leur niveau de biosécurité maximal.


    Didier Guillaume s’était rendu ce vendredi 11 janvier en Belgique pour rencontrer le Ministre Wallon. Cette réunion avait été l’occasion de constater la grande mobilisation des autorités belges et la qualité de la clôture mise en place au sud des deux derniers cas, que les autorités belges ont décidé de mettre en place pour protéger notre territoire. Le ministre salue l’esprit de responsabilité qui anime les autorités wallonnes.

    Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation reste plus que jamais mobilisé pour éviter cette nouvelle crise sanitaire et a appelé chacun à répondre à cette mobilisation. Dans un contexte d’alerte de niveau maximal, il demande à l'ensemble des acteurs, professionnels ou non, la plus grande rigueur pour éviter l’introduction de la maladie dans notre pays, notamment par le respect de strictes mesures de biosécurité en élevage.

    La peste porcine africaine est une maladie strictement animale, sans danger pour l’homme ; elle ne touche que les suidés (porcs et sangliers) chez lesquels elle entraîne de fortes mortalités. Le virus est très résistant dans l’environnement. Il n’existe ni vaccin, ni traitement contre cette maladie.

    https://agriculture.gouv.fr/peste-po...e-de-sangliers



    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Peste porcine africaine : le détail des mesures de prévention

    18/01/2019

    Les nouvelles mesures de prévention de la PPA, annoncées le 14 janvier dernier par le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, ont été précisées par Loic Evain, directeur général adjoint de l’alimentation et Chef des vétérinaires officiels français, et Loic Gouëllo, nommé directeur de crise. Ces mesures ont pour objectif prioritaire de préserver notre territoire indemne de la peste porcine africaine, dont l’introduction aurait des conséquences dramatiques pour la filière.
    Un dispositif de crise a été activé tant au niveau national que local dans la Région Grand-Est. Il associe les représentants des professionnels de l’élevage porcin, des chasseurs et des services forestiers, les experts scientifiques et les représentants de l’État. Loic Gouello a réuni ce 17 janvier la cellule de crise nationale.

    La « task force » franco-belge s’est réunie le 16 janvier afin de partager les résultats de surveillance et d'échanger sur les mesures techniques en place de part et d’autre de la frontière.


    Une « zone blanche » de 78 km²

    Le périmètre de la « zone blanche » a été précisé suite à l'avis des experts scientifiques de l’Anses. Cette zone se situe près des zones où ont été trouvées les derniers cas de PPA en Belgique. Elle longe les départements de la Meuse et des Ardennes et couvre une superficie de 78 km².

    La clôture s'étendra sur 26,6 km². La pose de la clôture, fixe et enfouie dans le sol, débutera dès le début de la semaine du 21 janvier par le tronçon central le plus à risque (départements de la Meuse et des Ardennes).


    Réduire les risques de propagation

    Dans cette zone, toute activité forestière - économique et de loisir - est interdite dès le week-end du 19 janvier. Dans l'objectif de réduire le risque de propagation de la maladie, le dépeuplement des sangliers sera conduit par des actions de chasse intensive. Ces actions mobiliseront les chasseurs, l’ONCFS et l’ONF. L’État subventionnera les chasseurs à hauteur de 100 euros par animal abattu. Les sangliers abattus seront géolocalisés et transportés en respectant les règles de biosécurité jusqu'au point de collecte de l’équarrisseur.

    L’activité des patrouilles de surveillance de l’ONCFS sera renforcée pour accroître la surveillance des sangliers morts et apporter des garanties maximales sur le maintien du statut indemne de la France.

    En complément de la zone blanche et afin d’anticiper toute évolution de la situation sanitaire, deux autres tronçons seront clôturés progressivement : ils sont situés le long de la frontière dans les Ardennes et en Meurthe-et-Moselle. Dans ces zones, une chasse intensive sera également pratiquée.


    Loïc Evain a rappelé la détermination des services de l’État, au plus haut niveau, à tout mettre en œuvre pour préserver le statut indemne de la France.

    Carte : limites de zones et tracé des clôtures




    https://agriculture.gouv.fr/peste-po...-de-prevention


    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      le concept de zone blanche , me semble le bon.

      Il faut s'appuyer sur du réel pour avancer . Mais il y a une très grosse zone d'ombre :


      qui est chargé de vérifier que cette cloture soit en état, d'une part et d'autre part avec quelle célérité une rupture sera réparée ?


      l'armée française a une expérience réelle de ce genre de question, et souvent pour que cela fonctionne, tout ne doit pas être dit ...



      Mais ce serait rassurant de savoir , que ce qui se doit sera en oeuvre de suite ...

      Comment


      • #4

        https://en.wikipedia.org/wiki/Meuse_(department)

        ------------------
        GRAND EST

        Meuse : une chasse aux sangliers exceptionnelle pour faire barrage à la peste porcine

        200 chasseurs et traqueurs participent depuis ce matin à une battue aux sangliers à Breux dans le nord de la Meuse. Une opération d'ampleur dont l'objectif est clairement affiché : éviter une éventuelle propagation de l’épizootie liée à la peste porcine sur le territoire français.

        Par Jean-Christophe Panek
        Publié le 24/01/2019 à 10:24 Mis à jour le 24/01/2019 à 17:29
        ...
        https://france3-regions.francetvinfo...e-1612533.html
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #5
          merci, il est urgent de mettre en place une vraie communication de crise avec une totale transparence ,
          voir ceci :

          https://www.dhnet.be/regions/luxembo...50a60724f60d7f

          Comment


          • #6

            "Nous n'avons rien à craindre puisqu'un sanglier atteint par la peste porcine africaine meurt en deux ou trois jours, donc si on tire sur un sanglier qui court, c'est qu'il est indemne" - Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture "
            https://www.francebleu.fr/infos/agri...ine-1548423941

            Comment


            • #7
              la dénomination de la, peut être, un jour , future, zone blanche , c'est pour ne pas avoir à la nommer autrement ?

              https://www.google.com/maps/d/viewer...511437685&z=11

              Comment

              Working...
              X