Announcement

Collapse
No announcement yet.

Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #76
    Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

    Carte 29 mai


    Présence du virus de Schmallenberg en France

    29 mai 2012

    1 829 élevages confirmés infectés par le LSAn ou LDA agréés, répartis dans 56 départements :

    01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 17,18, 19, 21,22, 23 , 24 , 27, 28, 33, 36, 37, 39, 40, 41, 42, 45, 47, 49, 50,
    51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 76, 77, 79, 80, 86, 87, 88,
    89, 95.

    Sont concernés : 684 élevages bovins, 17 élevages caprins, le reste concerne les élevages ovins ( 1 128 ).

    survepi
    “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
    Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

    ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

    Comment


    • #77
      Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

      Présence du virus de Schmallenberg en France

      3 juillet 2012

      La présence du virus de Schmallenberg vient d’être confirmée dans 235 nouvelles exploitations (depuis la dernière mise à jour du 15 juin).

      Au total ce sont 2476 élevages qui sont donc touchés dans 60 départements (01, 02, 03, 07, 08, 10, 14, 16, 17, 18, 19, 21, 22, 23, 24, 27, 28, 33, 35, 36, 37, 39, 40, 41, 42, 45, 47, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 76, 77, 79, 80, 86, 87, 88, 89, 95).

      Il s’agit de 1128 élevages ovins, 1331 élevages bovins et 17 élevages caprins .

      Ce virus de la famille des orthobunyavirus, qui n’affecte que les ruminants, a été identifié pour la première fois au Pays-Bas et en Allemagne en novembre dernier. D’autres foyers ont depuis été recensés en Belgique, au Royaume-Uni, au Luxembourg, en Italie et en Espagne.

      Il s’agit d’une maladie d’élevage qui peut se manifester par de la fièvre, une chute de production ou des malformations à la naissance, en particulier chez les ovins. Le virus n’est pas contagieux d’un animal à l’autre mais est transmis par des insectes vecteurs.

      Dès l’apparition du virus, la DGAL avait activé une surveillance spécifique, au travers de la plate-forme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale, pour détecter le plus précocement possible l’arrivée de la maladie en France. Les animaux malades des élevages concernés ont été pris en charge par le vétérinaire de l’exploitation et les services départementaux.

      Dans le cadre de la Plateforme de surveillance épidémiologique, la réalisation d’enquêtes dans les élevages contaminés a été confiée aux Groupements de défense sanitaire (GDS) avec l’appui de l’Anses. L’objectif est notamment d’évaluer la proportion d’animaux atteints et de décrire le type de troubles cliniques rencontrés. Les résultats montrent que, dans les élevages contaminés étudiés, en moyenne 15 % des agneaux présentent des troubles cliniques pouvant être rapportés au virus.

      S’agissant d’une maladie d’élevage pour laquelle l’ensemble des solutions techniques n’est pas encore disponible, les experts scientifiques, les vétérinaires et les laboratoires pharmaceutiques du Réseau français pour la santé animale (RFSA), mandatés par le ministère en charge de l’agriculture, ont défini des priorités de recherche, notamment en matière de diagnostic et d’épidémiologie de la maladie. Cette démarche s’est faite en concertation avec la Commission européenne.

      Un réseau de laboratoires agréés pour la réalisation du diagnostic a été constitué. Voir la liste. Ils utilisent des kits validés par le laboratoire ANSES de la santé animale de Maisons-Alfort (LSAn). Par ailleurs, un test sérologique a été développé par une société française et validé par l’Anses.

      Aucune restriction aux mouvements d’animaux des exploitations infectées n’est appliquée. Il est cependant rappelé que, d’une manière générale, les animaux malades ne sont pas déplacés. Il est conseillé aux éleveurs de ruminants de contacter leur vétérinaire dans le cadre de la surveillance clinique mise en place.

      ...
      http://agriculture.gouv.fr/maladies-animales
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #78
        Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

        Le virus de Schmallenberg également décelé en Suisse

        Berne, 20.07.2012 - Le virus de Schmallenberg vient d’être diagnostiqué chez des vaches dans deux ex-ploitations du canton de Berne. Ces animaux souffraient de diarrhées et de fièvre. Le virus est donc également présent en Suisse. Les avortements et les naissances d’animaux présentant des malformations pourraient augmenter chez les bovins, ovins et caprins au printemps prochain.

        Originaire du nord de l‘Allemagne, le virus de Schmallenberg suscite des inquiétudes dans toute l'Europe depuis l'été 2011. De nombreux pays sont touchés et les cas s'étendent d'un bout à l'autre de l'Europe telle une bande transversale. La Suisse est située juste au sud de cette bande et on pouvait s'attendre à ce que les cas s'étendent vers le Sud et l'Est et donc à la Suisse également.

        L'Office vétérinaire fédéral a lancé un appel aux éleveurs en février 2012 déjà afin qu'ils annoncent les avortements et les malformations observées chez leurs animaux. Vu que le virus de Schmallenberg se transmet aux vaches, aux moutons et aux chèvres par des moucherons piqueurs (culicoïdes), les éleveurs ont été appelés dernièrement à prêter une grande attention à leurs animaux durant la saison d'activité des moustiques afin de déceler si plusieurs vaches du troupeau présentent en même temps les signes de la maladie, à savoir des diarrhées, de la fièvre, un manque d'appétit ou une baisse de la performance laitière, et d'appeler leur vétérinaire si leur troupeau présente de tels signes.

        Jusqu'au 8 juillet 2012, l‘Institut de virologie et d'immunoprophylaxie (IVI) avait reçu des échantillons à examiner provenant de 62 exploitations réparties dans 18 cantons. Il a effectué des examens de diagnostic sur 65 animaux : 28 bovins, 23 moutons et 14 chèvres. Il vient à présent de diagnostiquer pour la première fois le virus de Schmallenberg chez des vaches de deux exploitations situées dans le canton de Berne. La maladie a été annoncée, parce que les animaux présentaient des diarrhées et de la fièvre.

        Il faut attendre les naissances pour voir les dommages

        Seul l'isolement du virus ou la détection des anticorps dans le sang des animaux permettront de savoir si le virus est actif ou non dans un troupeau. Les symptômes chez les bovins adultes ne sont pas toujours très clairs et peuvent souvent passer inaperçus. Chez les ruminants adultes de petite taille, dans la majorité des cas, l'infection évolue sans qu'on observe des symptômes et elle n'est décelée qu'a posteriori, lorsque les animaux avortent ou mettent bas des jeunes présentant des malformations.

        Il est quasiment impossible de protéger le bétail d'une infection, car on ne peut pas lutter contre les moucherons vecteurs du virus en plein air. ll n'existe actuellement pas de vaccin. Les animaux adultes infectés développent une immunité. Seuls les nouveau-nés issus de mères infectées durant le premier tiers de la gestation présentent des malformations. On ne peut pas prévenir les malformations et les animaux nouveau-nés présentant des malformations ne sont souvent pas viables.

        Le Service vétérinaire suisse va continuer de suivre la situation afin de pouvoir évaluer l'étendue de la propagation de la maladie et l'ampleur des dommages économiques liés aux naissances d'animaux malformés ou mort-nés. Il n'est pas prévu de mesure de lutte. Le virus de Schmallenberg est sans danger pour l'homme.

        http://www.news.admin.ch/message/ind...r&msg-id=45443
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #79
          Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

          Delémont
          26 juillet 2012 16:42; Act: 26.07.2012 17:44

          Le virus de Schmallenberg dans le Jura

          Le virus de Schmallenberg qui affecte les bovins est désormais bien présent en Suisse. Après les deux cas identifiés dans le canton de Berne, c'est au tour d'une vache jurassienne d'être contaminée.

          «Ce cas d'infection a été identifié dans le district de Delémont au début de cette semaine», a indiqué à l'ats la vétérinaire cantonale Anne Ceppi, revenant sur une information de «Canal Alpha». Mais il n'y aura ni abattage ni séquestre de l'animal, a ajouté jeudi la vétérinaire.
          ...
          Pour Anne Ceppi, il y aura d'autres cas en Suisse maintenant que le virus présent dans plusieurs pays de l'Union européenne a franchi la frontière. C'est un moucheron qui joue le rôle de vecteur dans la transmission du virus. Il n'existe aucun vaccin pour prévenir la maladie.

          Article complet:
          http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/18864164
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #80
            Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

            Jusqu'au récemment Bretange était libre de SBV. (lien vers carte).

            Virus de Schmallenberg - Des vaches touchées par la forme aiguë en Bretagne

            ( Publié le 06/09/2012 à 11h07 )

            En Bretagne, région restée auparavant indemne de nouveaux-nés présentant des malformations congénitales dues au virus de Schmallenberg (Sbv), voit apparaitre les symptômes de la forme aiguë du virus sur des bovins récemment piqués par des moucherons culicoïdes vecteurs du Sbv.


            « Plusieurs analyses sérologiques ont confirmé la présence de la forme aiguë du virus de Schmallenberg sur des bovins adultes en Bretagne », indique Frédéric Lars, vétérinaire à Pleyben dans le centre Finistère et membre de la commission épidémiologie au Gtv (Groupement technique vétérinaire).

            La forme aiguë du Sbv se manifeste généralement sur les femelles gestantes par de fortes diarrhées, une chute rapide de la production laitière et peut causer des troubles de la reproduction avec notamment des avortements à tous les stades de gestation. « Mis à part les diarrhées durant quelques jours et les chutes de lait, les vaches infectées par le virus semblent se porter plutôt bien, il n’y pas d’atteinte de l’état général », précise le vétérinaire.

            Néanmoins, le virus reste encore mal connu sous sa forme aiguë et les retours de l’enquête nationale menée à ce sujet depuis le début de l’été, ne sont pour le moment pas assez nombreux pour tirer des conclusions cohérentes sur la forme aiguë du Sbv.

            Le virus semble toucher principalement les zones non atteintes à l’automne dernier. « Le virus de Schmallenberg reste une maladie mineure, même si elle peut durement toucher certains élevages », rassure Frédéric Lars.

            A l’heure actuelle, le seul moyen de limiter la propagation du Sbv reste la lutte contre les insectes piqueurs, notamment en protégeant les femelles gestantes avec un insecticide.

            Web Agri
            “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
            Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

            ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

            Comment


            • #81
              Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

              vendredi 02 novembre 2012

              Virus de Schmallenberg : la surveillance reprend

              Les formes congénitales de l’infection par le virus de Schmallenberg (SBV) seront à nouveau surveillées à partir du 1er novembre, ont annoncé la veille les membres de la plateforme nationale d’épidémiosurveillance en santé animale. En cause : la reprise de la circulation virale dans l'Hexagone depuis mai 2012 et l’apparition de foyer de SBV congénital ovin dans plusieurs départements depuis début septembre.

              La coordination de la surveillance sera assurée par le Groupement défense sanitaire (GDS) France, qui tiendra compte des cas avérés à compter du 1er septembre 2012. Il est à noter qu’en cas d’avortement, le déplacement du vétérinaire et la réalisation du prélèvement sanguin sur la femelle avortée seront pris en charge par l’État dans le cadre de la surveillance de la brucellose. Dans ce cas extrêmement fréquent, seuls les prélèvements supplémentaires et analyses SBV sont à la charge de l'éleveur.
              Dans le cas où la suspicion n'entre pas dans le cadre réglementaire d'un avortement, l'ensemble des frais inhérents à une suspicion restent à la charge de l'éleveur, précisent les membres de la plateforme.

              Agrapresse

              Dernier bilan de situation en France :

              Virus Schmallenberg : point de situation mensuel – 4 septembre 2012

              Total d'élevages atteints - 3 197

              Foyers ovins 1 143

              Foyers bovins 2 019

              Foyers caprins 35

              Carte

              Survepi
              “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
              Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

              ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

              Comment


              • #82
                Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                France -

                Carcassonne

                Les ruminants victimes d'un virus

                Le 10/11/2012 à 06h00

                Epargnés par la première vague de l'épidémie de la maladie de Schmallenberg, fin 2011, quelques troupeaux de ruminants semblent être touchés par ce virus cet automne. Contacté, le groupement de défense sanitaire (GDS) de l'Aude avoue avoir été informé de quelques cas isolés depuis la fin de l'été. "Nous avons envoyé un courrier aux éleveurs pour les informer. Nous leur demandons de déclarer les cas chez leur vétérinaire", explique Michel Chaudesaigues, président du GDS...

                Lire la suite:
                http://www.lindependant.fr/2012/11/1...rus,178308.php
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #83
                  Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                  SBV congénital : Situation épidémiologique

                  Traitement 1 du 27 novembre 2012

                  La reprise de la circulation virale est établie sur notre territoire depuis mai 2012 et on note
                  l’apparition de foyers de SBV congénital chez des ovins dans plusieurs départements depuis
                  début septembre 2012.

                  Depuis le 1er septembre 2012, ce sont au total 38 suspicions qui ont été enregistrées
                  (24 élevages ovins, 5 élevages caprins, et 9 élevages bovins).

                  31 élevages ont été confirmés atteints par des formes congénitales de SBV, répartis dans
                  17 départements : 03, 04, 08, 10, 18, 31, 34, 38, 42, 44, 65, 69, 74, 76, 81, 84 et 86.

                  Sont concernés : 22 élevages ovins, 3 élevages caprins et 6 élevages bovins.

                  survepi
                  “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
                  Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

                  ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

                  Comment


                  • #84
                    Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                    SBV congénital : Situation épidémiologique

                    Point de situation au 12 décembre 2012

                    Nombre et localisation des foyers

                    Depuis le 1er septembre 2012, ce sont au total 119 suspicions qui ont été enregistrées
                    (65 élevages ovins, 10 élevages caprins, et 44 élevages bovins).

                    99 élevages ont été confirmés atteints par des formes congénitales de SBV, répartis dans 34
                    départements
                    : 03, 04, 05, 08, 10, 12, 17, 18, 19, 2A, 24, 25, 27, 28, 31, 34, 37, 38, 42, 44, 58, 65, 67, 68,
                    69, 70, 73, 74, 76, 77, 81, 84, 86 et 89. Sont concernés : 59 élevages ovins, 7 élevages caprins et 33 élevages bovins.

                    Survepi
                    “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
                    Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

                    ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

                    Comment


                    • #85
                      Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                      Le virus de Schmallenberg détecté dans des élevages ovins et caprins

                      Publié le jeudi 21 février 2013 à 09h12
                      ...
                      Six troupeaux touchés

                      Observée en France dès le début de l'année 2012, d'abord dans le nord du pays, elle s'est ensuite répandue sur la majeure partie du territoire. Avant d'être identifiée pour la première fois en Corse, en décembre dernier.

                      « Les premières demandes d'analyses nous sont parvenues à ce moment-là, lorsque les éleveurs ont constaté des malformations chez les agneaux et les cabris,explique Jérôme Zanettacci, le président de la Fédération régionale des groupements de défense sanitaire du bétail de Corse (FRGDSB20). Des cas sont tout d'abord apparus dans la région d'Ajaccio et de Cargèse, avant de s'étendre à l'ensemble du territoire. À l'heure actuelle, six troupeaux ovins et caprins sont concernés, pour une dizaine de cas recensée au total. Pour les bovins, une suspicion de cas est en train d'être analysée. »
                      ...
                      http://www.corsematin.com/article/co...ns.906053.html
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • #86
                        Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                        Suisse -

                        Département fédéral de l'économie DFE
                        Office vétérinaire fédéral OVF
                        Communication (COM)

                        Virus de Schmallenberg – la situation en juin 2013

                        Lorsque les bovins, ovins ou caprins sont infectés par le virus de Schmallenberg (SchBV), les adultes peuvent contracter une maladie aiguë. Si le virus infecte des femelles gestantes, ces dernières peuvent donner naissance à des jeunes présentant des malformations. Le virus est transmis par des moucherons et a été décrit pour la première fois en automne 2011 dans le nord de l‘Allemagne. Jusqu’à fin avril 2013, la plupart des Etats membres de l’UE ont annoncé des cas de maladies dues au virus de Schmallenberg et le virus a ainsi été mis en évidence dans plus de 8'000 exploitations. D’après les informations actuelles, le virus a continué à se propager surtout vers le nord, vers l’Ecosse, la Norvège, la Finlande et la Suède et à l’Est, il est apparu pour la première fois en Estonie, en Lettonie, en Hongrie, en Slovénie et en Croatie.

                        A mi-juillet 2012, le virus de Schmallenberg a été découvert chez des vaches dans deux exploitations du canton de Berne qui présentaient une diarrhée accompagnée de fièvre. Par la suite, des échantillons prélevés sur des vaches dans toute la Suisse ont été analysés et ont révélé que le virus s’était propagé dans toutes les régions. Entretemps, 99% des échantillons de sang de vaches envoyés au laboratoire présentent des anticorps contre le virus. Cette forte présence du virus et sa vaste répartition géographique permettent de conclure que le virus est entretemps apparu dans pratiquement tous les troupeaux. La surveillance a permis de suivre cette propagation rapide. Comme il n’y a pas de mesures de protection efficaces, il n’a pas été possible d‘empêcher la propagation. Au moment de la contamination, seule une petite partie des vaches, brebis et chèvres a présenté des symptômes aigus tels que fièvre, diarrhée et diminution de la production laitière. Chez la plupart des animaux, la contamination s’est donc faite sans qu’il y ait eu d’annonce de signes de maladie.

                        En Suisse, depuis le printemps 2012, les détenteurs d’animaux et les vétérinaires ont été priés d’annoncer les symptômes cliniques chez les vaches, ainsi que les avortements, les malformations et les naissances prématurées chez les veaux et les petits ruminants afin de permettre d’éclaircir la cause de l’infection et de savoir si elle était due au SchBV. En Suisse, les premières infections dues à ce nouveau virus ont ainsi pu être dépistées en juillet 2012 et la propagation actuelle du virus a pu être suivie dans toute la Suisse.

                        Au total, 435 foetus ou nouveau-nés ont été examinés à l’égard du virus de Schmallenberg. 283 d’entre eux présentaient des malformations et 152 foetus ou nouveau-nés ont été examinés à cause de problèmes d’avortements inexplicables dans les exploitations. Des analyses ont également été faites sur les nouveau-nés malades/affaiblis ou dont les mères étaient malades/affaiblies.

                        299 des foetus examinés étaient négatifs, 24 étaient positifs aux anticorps et le virus a pu être mis en évidence chez 112 foetus.

                        Les analyses de ces derniers mois l’ont confirmé et n’ont plus amené de nouveaux éléments. C’est la raison pour laquelle le Service vétérinaire suisse a décidé de ne plus ordonner d’enquêtes sur les cas de suspicion de SchBV, ni d’analyses de diagnostic au laboratoire sur les nouveau-nés et les foetus : les coûts de ces analyses ne sont donc plus subventionnés. Mais il est bien entendu toujours possible de faire effectuer ces analyses sur une base privée.

                        En revanche, la surveillance du statut immunitaire des animaux se poursuit. Comme on sait encore peu de choses sur le développement à long terme des anticorps, des analyses de dépistage d’anticorps sont effectuées sur des échantillons de lait de citerne des exploitations de bétail laitier situées dans les régions ayant une activité de moustiques élevée. Pour surveiller le statut immunitaire des petits ruminants, il est prévu d’utiliser les échantillons de sang des programmes de contrôle par sondage ou de la banque de sérums. Un affaiblissement de l’immunité dû à la destruction des anticorps ne passera ainsi pas inaperçu et il sera possible d’identifier le danger d’une nouvelle infection.

                        Dans le cadre d’un projet de recherches, on évaluera l’influence de l’infection sur la santé animale, la fécondité et la production laitière. Ce projet va durer deux ans et doit permettre une meilleure estimation des dommages économiques pour les exploitations touchées et pour la Suisse.

                        Virus de Schmallenberg – la situation en juin 2013


                        20.06.2013 | 113 kb | PDF

                        http://www.bvet.admin.ch/gesundheit_...04051/?lang=fr
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • #87
                          Re: Virus de Schmallenberg: un nouveau virus découvert chez des ruminants en Europe

                          Maladie de Schmallenberg

                          Le virus s'est probablement répandu dans toute l'Europe (Efsa)

                          Publié le vendredi 23 mai 2014 - 16h10

                          L'Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA) a mis en ligne un rapport qui balaie les travaux de recherches et l'état des connaissances concernant le virus de Schmallenberg (SBV)....

                          Apparu en 2011, le SBV s'est probablement répandu partout en Europe « avec des séroprévalences élevées à l'échelle nationale, et une grande variabilité au niveau régional ». Il a été détecté chez les bovins domestiques, les ovins, les chèvres et dans une douzaine d'espèces sauvages.

                          Le rapport indique que la fréquence des cas cliniques est basse. « Les infections expérimentales sur brebis et vaches gestantes suggèrent que le SBV induit rarement des malformations....
                          ...

                          http://www.lafranceagricole.fr/actua...oVzLKASOXLW.99
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment

                          Working...
                          X