Announcement

Collapse
No announcement yet.

Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit - Le Japon est prêt à détruire la fusée - Une fusée a survolé l'île d'Okinawa d'après Tokyo qui proteste

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit - Le Japon est prêt à détruire la fusée - Une fusée a survolé l'île d'Okinawa d'après Tokyo qui proteste

    Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit

    - Publié le 03/12/2012 à 09:08

    La Corée du Nord a installé sur le pas de tir le premier étage de la fusée qu'elle entend lancer courant décembre, indique lundi l'agence sud-coréenne Yonhap, alors que l'envoyé spécial de Séoul pour le nucléaire part aux Etats-Unis pour s'entretenir avec son homologue américain et que Moscou tente d'infléchir la décision de Pyongyang.

    Le premier étage a été installé sur le pas de tir de la base de Sohae (nord-ouest), où avait été effectué le lancement --raté-- d'une fusée en avril 2012, précise Yonhap, qui cite une source du gouvernement sud-coréen.

    Pyongyang a annoncé samedi qu'elle prévoyait de lancer une fusée afin de mettre sur orbite un satellite d'observation terrestre, entre le 10 et le 22 décembre, après l'analyse par des scientifiques "des erreurs commises lors du lancement précédent, en avril".

    Le Nord a prévenu ses voisins que le lancement se fera entre 07H00 et 12H00 heure locale (22H00 et 03H00 GMT), pendant la fenêtre de tir prévue, a précisé un responsable du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, selon Yonhap.

    Selon la notification communiquée par Pyongyang, le premier étage tombera dans la mer Jaune, au large de la côte ouest de la péninsule coréenne, et le deuxième étage chutera dans la mer à quelque 190 km à l'est des Philippines.

    /.../

    http://www.lepoint.fr/monde/coree-du...1537828_24.php

  • #2
    Re: Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit

    Le Japon est prêt à détruire la fusée nord-coréenne

    Par AFP | Agence France-Presse – ven. 7 déc. 2012


    Le Japon détruira la fusée nord-coréenne si nécessaire

    AFP FR Videos 1:27
    Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda s'est rendu au ministère de la Défense pour observer le déploiement …


    Le Japon a ordonné vendredi à ses forces armées de détruire la fusée que doit lancer la Corée du Nord si elle menaçait son territoire, au moment où les Etats-Unis dépêchaient des destroyers pour surveiller les opérations.
    L'archipel a mis en batterie des missiles sol-air Patriot PAC 3 à Tokyo et sur l'île d'Okinawa (sud) et dépêché trois destroyers équipés de missiles d'interception SM-3.

    Le Premier ministre Yoshihiko Noda s'est rendu vendredi au ministère de la Défense pour y inspecter des batteries de Patriot.

    "Si le missile est lancé, j'attends de vous une réaction calme et résolue pour protéger la vie, les biens et la sécurité des Japonais", a-t-il déclaré à une centaine de membres des Forces d'auto-défense (le nom de l'armée nippone).
    Plus tôt dans la journée, le ministre de la Défense avait donné les instructions nécessaires pour que la fusée ou ses morceaux soient détruits s'ils menaçaient de tomber au Japon.

    "Les habitants peuvent continuer de vaquer à leurs activités normales", a toutefois tenu à rassurer le porte-parole du gouvernement, Osamu Fujimura.
    La Corée du Nord a annoncé la semaine dernière qu'elle lancerait une fusée entre le 10 et le 22 décembre afin de mettre en orbite un satellite d'observation terrestre, après l'analyse des erreurs commises lors d'un précédent lancement raté en avril.

    Le Japon, comme les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Russie et de nombreux Etats occidentaux, accuse le régime nord-coréen de vouloir procéder à un test de missile balistique en infraction avec les résolutions de l'ONU.
    Washington a dépêché des navires équipés de capacités antimissiles balistiques pour "surveiller étroitement" le lancement, a annoncé jeudi le commandant des forces américaines en Asie-Pacifique, l'amiral Samuel Locklear.

    Leur déploiement doit permettre de "comprendre ce qui se passe" et, si le tir est effectué, de savoir de quel type de missile il s'agit, de déterminer sa trajectoire, qui il menace potentiellement et de "rassurer nos alliés", a expliqué l'amiral sans préciser le nombre de bateaux impliqués.

    /.../

    http://fr-ca.actualites.yahoo.com/fu...073351008.html

    Comment


    • #3
      Re: Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit - Le Japon est prêt à détruire la fusée nord-coréenne

      Une fusée nord-coréenne a survolé l'île d'Okinawa d'après Tokyo qui proteste

      AFP | Publication: 11/12/2012 21:22 EST | Mis à jour: 11/12/2012 21:34 EST

      PHOTO
      Des voyageurs regardent et écoutent attentivement les nouvelles sur les écrans d'une station de train à Séoul. (AFP)

      SEOUL, 12 déc 2012 (AFP) - La Corée du Nord a lancé mercredi une fusée pour officiellement mettre en orbite un satellite civil d'observation terrestre considéré par une partie de la communauté internationale comme un nouvel essai de missile balistique, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense.

      "Elle (la fusée) a été lancée", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère, sans autre précision, alors que le Japon a précisé que le lanceur, orienté vers le sud, était passé au-dessus de l'île nippone d'Okinawa douze minutes après son décollage.

      L'armée sud-coréenne a indiqué, une heure après le tir, que l'opération semblait avoir "réussi". "Les étages de la fusée sont tombés dans des zones conformes aux prévisions et le lancement semble être réussi", a précisé un responsable militaire cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

      La fusée Unha-3 a été lancée depuis le site de Sohae, dans le nord-ouest du pays, à 09h51 (00h51 GMT), selon une source gouvernementale sud-coréenne citée par Yonhap.

      Le gouvernement japonais a lui annoncé que la fusée avait survolé son territoire à haute altitude douze minutes après, et que Tokyo n'avait pas essayé de l'abattre.

      "Un missile que la Corée du Nord appelé +satellite+ a été tiré à 09H49 et est passé au-dessus d'Okinawa à 10H01. Nous n'avons lancé aucune interception", a expliqué le bureau du Premier ministre.

      Tokyo avait mis en alerte les Forces d'auto-défense (le nom de l'armée japonaise) afin qu'elles détruisent la fusée nord-coréenne si le lanceur ou ses débris menaçaient le territoire nippon.

      "Il est extrêmement regrettable que la Corée du Nord ait procédé à son lancement malgré nos appels à ce qu'elle y renonce. Pour notre pays, c'est intolérable", a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon, Osamu Fujimura.

      Le Royaume-Uni a lui aussi officiellement "déploré" le lancement de la fusée nord-coréenne.

      Des débris des étages de la fusée pourraient retomber au large de la principale île des Philippines, Luzon, a indiqué Manille, qui a recommandé aux pêcheurs d'éviter la côte est de cette île.

      "Nos citoyens doivent éviter l'océan Pacifique de Santa Ana (une ville dans le nord-est de Luzon) jusqu'à l'île de Polillo (sud-est)", a déclaré le chef de la sécurité civile Benito Ramos.

      La Corée du Nord avait d'abord annoncé vouloir lancer sa fusée du 10 au 22 décembre, vraisemblablement pour faire coïncider la lancement avec le premier anniversaire de la mort, le 17 décembre 2011, de l'homme fort du régime, Kim Jong-Il.

      Confronté à des contretemps techniques et à une météo défavorable, Pyongyang avait finalement élargi la fenêtre de tir jusqu'au 29 décembre.

      Les médias sud-coréens avaient même affirmé mardi que le lanceur avait été retiré de son pas de tir, estimant que la mise à feu pourrait subir un report important.

      Les autorités japonaises avaient toutefois maintenu l'état d'alerte maximal.

      /.../

      http://quebec.huffingtonpost.ca/2012...n_2281306.html

      Comment


      • #4
        Re: Corée du Nord: premier étage de la fusée installé, Moscou réagit - Le Japon est prêt à détruire la fusée - Une fusée a survolé l'île d'Okinawa d'après Tokyo qui proteste

        Après le tir de fusée nord-coréen, le Conseil de sécurité va se réunir

        12 décembre 2012 à 07:56

        Des résolutions de l'ONU interdisent déjà à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique.

        La Corée du Nord a lancé ce mercredi une fusée dans l’espace, pour la première fois apparemment avec succès, faisant fi des mises en garde de Washington et de ses alliés qui ont dénoncé un tir de missile balistique justifiant une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU. «Le lancement de la seconde version de notre satellite Kwangmyongsong-3 depuis le centre spatial de Sohae [...] est réussi» et «le satellite est entré en orbite comme prévu», a triomphalement annoncé à la télévision une présentatrice vêtue du costume traditionnel coréen, un hanbok de couleur rose.

        Le Commandement de la défense aérienne nord-américain (NORAD) a prudemment confirmé le succès de la mission en parlant toutefois d’un «missile» ayant «déployé un objet qui s’est placé en orbite».

        Il s’agit d’une première pour la Corée du Nord, qui prétend posséder des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) capables d’atteindre le continent américain mais dont les trois précédents essais s'étaient soldés par des échecs.

        Dans une première réaction, les Etats-Unis, qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord, ont déploré un acte «hautement provocateur». Un diplomate occidental aux Nations unies a annoncé que le Conseil de sécurité tiendrait des «consultations» mercredi vers 11 heures locales (17 heures GMT) à la demande des Américains et des Japonais, augurant d’une «réaction forte». La Chine, seul allié de poids de Pyongyang, a estimé que le Nord «devrait se plier aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU» lui interdisant «tout lancement utilisant une technologie de missile balistique», selon l’agence officielle Chine nouvelle.

        Tokyo a, lui, dénoncé un acte «intolérable» tandis que la Corée du Sud a «vigoureusement» condamné le tir et dénoncé les «provocations» du Nord. Condamnation «forte» également du chef de la diplomatie britannique, William Hague, qui devait convoquer l’ambassadeur nord-coréen à Londres.

        Anniversaire de Kim Jong-il

        Le régime communiste, resté sourd aux exhortations américaines, s’expose à un renforcement des sanctions internationales mais la Chine, son seul allié de poids, a systématiquement brandi sa menace de veto au Conseil de sécurité afin de limiter leur portée. La Corée du Sud et le Japon ont été les premiers à annoncer le tir de la fusée, à 9h51 locales, depuis le centre de Sohae dans le nord-ouest du pays. Selon leurs observations, les premier et deuxième étages du lanceur Unha-3 - un missile Taepodong-2 selon eux - sont tombés en mer à l’ouest et au sud-ouest de la péninsule coréenne, le troisième à 3 00 kilomètres à l’est des Philippines.

        /.../

        http://www.liberation.fr/monde/2012/...-reunir_866961

        Comment

        Working...
        X