Announcement

Collapse
No announcement yet.

IRAN - Foyers d'infection de grippe aviaire

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • IRAN - Foyers d'infection de grippe aviaire

    .
    DÉCÈS SOUPÇONNÉS DE GRIPPE AVIAIRE AU PARC PARDISAN, À TÉHÉRAN

    La mort suspecte d’oiseaux, survenue au parc Pardisan, à Téhéran, soi-disant attribuée à un foyer de grippe aviaire, a été rapporté par ISNA (Institut Supérieur National de l'Artisanat (ISNA)).

    Réagissant au rapport non officiel, le Président de la société environnementale O.N.G. Avay-e Sabz (chanson verte), a invité les citoyens, particulièrement les enfants à éviter de visiter le parc situé le long de la route de Hemmat.

    Vahid Norouzi a invité les habitants à rester loin du parc, jusqu'à ce que les résultats des analyses en laboratoire effectuées sur les carcasses de 24 faucons, d'une crécerelle et d'un certain nombre de hiboux soient révélées.

    Insistant sur le fait qu'on ne confirme pas encore si les oiseaux sont morts du virus de la grippe aviaire, l'expert a observé: "Nous n’aurions pas été témoins de la mort de ces oiseaux, si des mesures de prévention efficaces avaient été mises en place. Le parc n'a pas même un vétérinaire à temps plein."

    L'organisation vétérinaire a pris des échantillons provenant de volailles décédées, du 23 février au 1er mars. Un des oiseaux morts a jusqu'ici été confirmé positif à la grippe aviaire. Il a été décidé que la population entière des oiseaux du parc serait abattue le 6 mars, mais la mesure a été remise à plus tard, jusqu'à ce que les résultats finaux soient annoncés.

    Les fonctionnaires du département de l'Environnement n'étaient pas disponibles pour commenter.

    Traduit de: Suspicious Bird Flu Deaths in Pardisan Park
    Source
    Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
    Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

  • #2
    IRAN - Foyers d'infection de grippe aviaire

    Iran : Avis officiel de grippe aviaire à Téhéran
    11.03.2007
    http://www.iran-resist.org/article3208
    L’Iran est un important point de passage des oiseaux migrateurs et de ce fait il est en première ligne quant aux risques d’épidémies de grippe aviaire.

    Nous avons dénoncé à plusieurs reprises la passivité des mollahs qui s’étaient jusque-là abstenus de prendre les mesures nécessaires pour contrer ce fléau.
    Il y avait 2 raisons majeures à ce comportement : le marché de volailles est contrôlé par les Pasdaran et ces derniers ne voulaient pas renoncer à leur gain ; et les zones contaminées étaient loin de Téhéran et on a souvent écoulé les stocks de poulets contaminés sur place.

    Mais depuis dimanche dernier les choses ont un peu changé à Téhéran (les journaux gouvernementaux et les autorités ont déclaré qu’il fallait prendre certaines mesures en cas de nécessité).

    Cependant, tous (autorités et presse) ont également appelé continuellement la population à ne pas paniquer et surtout ne pas s’abstenir d’acheter des volailles.

    L’Iran est à quelques jours du nouvel an persan et chacun pense à la veillée du Nouvel an où l’on consomme généralement un Riz parfumé aux herbes accompagné de la très prisé Mahi Séfid (un poisson spécifique de la mer Caspienne - hors de prix de nos jours et réservé à l’export). Ce plat ou le poisson sont remplacés par de la viande (très chère aussi) ou par de la volaille (la moins chère de tous). Comme toujours,

    le régime des mollahs hésite entre des mesures sanitaires et ses bénéfices car fête oblige, la viande (et surtout le poulet) en dépit de son prix devrait se vendre en quantité exceptionnelle. Et si les choses ont subitement changées, c’est que le péril menace maintenant directement Téhéran, la capitale, où vivent tous les dignitaires du régime : La très gouvernementale agence de presse islamique du pays, ISNA, s’est fait l’écho d’oiseaux morts retrouvés dans le parc Pardissan situé au nord-ouest de Téhéran, annonçant que ceux-ci pourraient être morts d’une variante de la grippe aviaire.

    Une ONG de défense de l’environnement (Avayé Sabz - Voix des Verts) a même réussi a faire passer un communiqué pour que l’on mette en garde les enfants de ne pas toucher aux cadavres des oiseaux. Il est même demandé à la population de s’abstenir d’aller dans les parcs dans l’attente des résultats.

    Selon la presse, on dénombre quand même le chiffre de 24 faucons morts, ainsi que plusieurs chouettes, oiseaux susceptibles d’avoir consommé de plus petits oiseaux infectés

    Comment


    • #3
      Re: IRAN - Foyers d'infection de grippe aviaire

      Traduction automatique

      Ministre : Aucun cas de grippe aviaire en Iran

      Chiraz, prov de Fars, janv. 26, IRNA
      L'Iran-Santé-Lankarani

      Ministre de santé Kamran Baqeri Lankarani ledit ici samedi qu'on n'a observé aucun cas du virus H5N1 en Iran.

      Les journalistes dits par Lankarani qui ont basé sur une annonce vétérinaire d'organisation, un cas de fatalité, impliquant quatre oiseaux, ont été rapportés d'un village dans la province nordique de Mazandaran la semaine dernière.

      Il a dit suivre l'incident, équipes médicales et l'aide nécessaire en ont été expédiées au secteur pour empêcher diffusion de la grippe avienne mortelle.


      Des humains typiquement sont infligés avec la maladie en entrant en contact direct avec la volaille infectée, mais crainte d'experts que la contrainte H5N1 peut subir une mutation dans une forme facilement transmissible entre les personnes.

      L'Iran n'a eu aucun cas humain de la grippe d'oiseau.

      ************************

      Minister: No case of bird flu in Iran

      Shiraz, Fars prov, Jan 26, IRNA
      Iran-Health-Lankarani

      Minister of Health Kamran Baqeri Lankarani said here Saturday that no case of H5N1 virus has been observed in Iran.

      Lankarani told reporters that based on a Veterinary Organization announcement, one case of fatality, involving four birds, was reported from a village in northern Mazandaran province last week.

      He said following the incident, medical teams and necessary assistance were dispatched to the area to prevent any spread of deadly avian flu.

      Humans typically are inflicted with the disease by coming into direct contact with infected poultry, but experts fear the H5N1 strain may mutate into a form easily transmissible between people.

      Iran has not had any human cases of bird flu.

      http://www2.irna.ir/en/news/view/men...5660193449.htm

      Comment

      Working...
      X