Announcement

Collapse
No announcement yet.

France - Grippe aviaire : confirmation de deux cas du virus H5N8 chez des oiseaux dans les Deux-Sèvres

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • France - Grippe aviaire : confirmation de deux cas du virus H5N8 chez des oiseaux dans les Deux-Sèvres


    https://en.wikipedia.org/wiki/Deux-S%C3%A8vres

    Grippe aviaire : cas suspects dans les Deux-Sèvres

    Une zone de contrôle temporaire a été mise en place autour de la commune de Fors. Sans attendre les résultats d'analyses, les poules, suspectées d'être infectées par le virus H5N8, ont été abattues.

    EG Publié le 30/12/2016 à 09:51, mis à jour le 30/12/2016 à 18:14

    Fors : suspicion de grippe aviaire
    ...
    C'est dans la basse-cour d'un particulier à Fors (Deux-Sèvres) qu'une forte suspicion de grippe aviaire a été détectée, annonce la préfecture du département.

    À ce stade, les analyses en cours montrent qu’il s’agit du virus H5 mais le typage de celui-ci n’est pas encore achevé. Il est donc encore impossible de savoir s'il s'agit effectivement du virus H5N8.

    Sans attendre les résultats d'analyses, il a été décidé l’abattage de toutes les poules de la basse-cour et la désinfection de celle-ci. Un arrêté préfectoral délimitant une zone de contrôle temporaire a été mis en place sur un périmètre de 10 km autour de Fors. Sitôt le typage du virus connu, ces mesures seront adaptées.
    ...
    http://france3-regions.francetvinfo....s-1163641.html
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Deux-Sèvres : un second cas de grippe aviaire détecté dans un élevage de dindons

    http://france3-regions.francetvinfo....s-1164079.html




    Comment


    • #3
      C'est sa femme qui rappelle, avant de lui passer le combiné. "J'ai, enfin j'avais, un élevage intensif fermé. J'ai tout perdu en 48 h, 80.000 € de marchandises", explique Patrice. Si les mots "H5", "grippe aviaire", "influenza" sont tombés vendredi soir, les maux sont arrivés bien avant. "Tout a commencé jeudi 22 décembre. A 13 h, j'ai vu que quelques-uns de mes dindons étaient morts. Une mortalité vraiment anormale. J'ai alors fait ce que doit faire tout éleveur, j'ai contacté mon vétérinaire, je lui ai montré trois cadavres. Le soir-même, j'avais 27 morts". Le lendemain, quand les vétérinaires de la Direction départementale des services vétérinaires (DSV) viennent pour réaliser des prises de sang, le chiffre était monté à 150. "Les vétérinaires ne comprenaient pas, moi non plus. Ils pensaient à du botulisme, tout en me disant que, normalement, le botulisme ne tue pas aussi rapidement. Ils évoquaient la possibilité d'une souche très virulente". Envoyées à l'Institut Pasteur, les échantillons de sang ont parlé, ce jeudi 29 décembre. "Ce n'était pas du botulisme...".
      "La maladie ne fait pas plaisir mais au moins on sait ce que c'est, enfin"
      Entre-temps, les mesures avaient été prises : "traitement médicamenteux pour tous les dindons". Mais... "ils ne mangeaient rien, ils mouraient au fur et à mesure, sans avoir pris les médicaments...". L'eau est analysée mais ressort "non contaminée". Le dimanche, "le jour de Noël", celui qui s'était installé en 2011 n'avait plus rien. Et toujours pas d'explication. Passent les jours, sans têtes. Plus aucune. "Quand les résultats négatifs sont revenus de l'Institut Pasteur, les vétérinaires sont revenus, cette fois-ci pour analyser le fumier et la poussière autour de l'élevage". C'était ce vendredi. Ces derniers ne trouvent, en effet, trace du botulisme. Mais, en début de soirée, les résultats tombent. "C'est du H5... On ne sait pas encore lequel, si c'est du 1 ou pas, continue l'éleveur. On devrait le savoir mardi". Il en informe directement la mairie, met de la chaux autour des bâtiment, demande à l'édile - "éleveur de volaille lui aussi" - de fermer la route.
      Aujourd'hui, l'éleveur, dont les dindons devaient partir "hier (samedi)", le dit : "La maladie ne fait pas plaisir mais au moins on sait ce que c'est, enfin". Il se questionne : "On ne comprend pas comment ça a pu entrer. C'est fermé ! Vraiment fermé ! Je n'ai pas d'animaux, je n'ai pas de poules... Je sais qu'il y a des élevages en plein air ou semi plein air autour de chez moi. Est-ce que ça vient de là ?" Avant de préciser : "Je n'accuse personne !" et de conclure... "Pour le moment, ça serait difficile de supposer. C'est mardi que l'on saura...". En attendant, l'homme le pense, il reverra les membres de la DSV ce lundi.
      Les communes entrant dans le périmètres des 10 km sont : Augé, Azay-le-Brûle, Champdeniers-Saint-Denis, Cherveux, Clavé, Cours, Echiré, François, Germond-Rouvre, La Boissière-en-Gâtine, La Chapelle-Bâton, La Crèche, Les Groseillers, Mazières-en-Gâtine, Pamplie, Saint-Christophe-sur-Roc, Sainte-Ouenne, Saint-Gelais, Saint-Georges-de-Noisné, Saint-Lin, Saint-Marc-la-Lande, Saint-Pardoux, Saivres, Surin, Verruyes.

      http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2016/12/31/La-Chapelle-Baton-J-ai-perdu-4.700-dindons-en-48-heures-2954251
      respect ...

      Comment


      • #4
        Thank you, I believe there is merit in placing human caring faces on these tragic personal events in the lives of individual Farmers.
        This is a repeating story all over the world right now, the financial loss, the fear of personal exposure (and that danger to their families as well)
        The question of what is the right thing to do while you wait for official notification.

        Comment


        • #5
          de rien, quand on affirme , comme dans ce cas, être un éleveur intensif compétent et jeune, donc formé il y a peu, il faut de la délicatesse, car le virus est bien entré dans l'unité ...



          http://www.courrierdelouest.fr/actualite/deux-sevres-deux-foyers-de-grippe-aviaire-02-01-2017-297234


          Maintenant, dans une zone ou il y a beaucoup de producteurs, on sait , voir exp US pour ce type de production, que la rapidité d'action est primordiale. Il a signalé le 22 décembre 2016, le 2 janvier 2017 on a aucune notification O.I.E .


          C'est vrai que nous sommes dans une zone ou la faune sauvage n'a officiellement rien...


          j'ai cité cet article , car si je peut être critique envers certains journalistes , là, il y a un texte qui sent le vrai, ce qui est rare ...

          Comment


          • #6
            Influenza aviaire : confirmation de deux cas dans les Deux-Sèvres

            Article créé le 18/11/2016 Mis à jour le 02/01/2017
            ...
            Les résultats des analyses réalisées sur les animaux de la basse-cour de Fors et les volailles de la Chapelle-Bâton indiquent qu’il s’agit du virus d’Influenza aviaire H5N8. Ce virus a la particularité de se propager très facilement parmi les oiseaux.

            Ce virus n’est pas contagieux pour l’homme. La consommation de volailles et de produits issus de volailles ne présente aucun danger.
            ...


            http://www.deux-sevres.gouv.fr/Actua...es-Deux-Sevres
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #7
              merci,

              la fin de ce document m'a choqué : http://france3-regions.francetvinfo....n-1165043.html

              le producteur de canard avec 35 salariés parle d'un élevage extérieur et l'on montre les canards dehors . Ou ce sont des images enregistrées ou , visiblement il y a bien des dérogations , qu'il est bien difficile de se représenter .


              il me semble trés difficile de se représenter la cartographie des LP avérés:
              présence du virus H5N8 hautement pathogène est maintenant confirmée dans 15 élevages landais. Soit cinq de plus en cinq jours.
              Ces cas concernent sept communes de l’est du département. À celles déjà connues (Eugénie-les-Bains, Lussagnet, Cazères-sur-l’Adour, Saint-Agnet, Bourdalat et Duhort-Bachen) s’ajoute le village de Saint-Loubouer.
              Six contaminations faiblement pathogènes sont aussi recensées. Deux élevages font encore l’objet d’analyses.
              http://www.sudouest.fr/2017/01/02/la...72106-3452.php

              Comment

              Working...
              X