Announcement

Collapse
No announcement yet.

Grippe d'oiseau en Indonésie : Prédominance, mortalité, et action

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Grippe d'oiseau en Indonésie : Prédominance, mortalité, et action

    Grippe d'oiseau en Indonésie : Prédominance, mortalité, et action

    Traduction machine

    Date d'article : 16 août 2008

    Afin d'aider l'Indonésie à améliorer sa mortalité humaine élevée due à la grippe d'oiseau (grippe H5N1), des méthodes diagnostiques plus efficaces doivent être employées et la gestion améliorée de cas doit être mise en application pour réaliser un traitement plus rapide avec des antivirals, selon les auteurs d'un article libéré le 14 août 2008 dans The Lancet.

    La plupart d'entre nous est au courant de la grippe, qui affecte de façon saisonnière beaucoup de populations. Puisque c'est un virus d'ARN, il subira les décalages génétiques relativement rapidement, fournissant des défis pour des scientifiques en créant des vaccins. Influenza aviaire, également connue sous le nom de la grippe d'oiseau ou le H5N1 a réalisé la notoriété récemment pendant qu'elle a communiqué des oiseaux à des humains avec des résultats souvent mortels.

    Internationalement, les cas les plus humains de la grippe d'oiseau ont été trouvés en Indonésie, qui a également un des taux de cas-fatalité les plus élevés. Tandis que des systèmes de surveillance ont été mis en application pour augmenter la conscience aux manifestations potentielles, il y a des facteurs de risque encore significatifs qui existent dans ce pays.

    Pour étudier les facteurs qui contribuent à la fatalité de la grippe d'oiseau en Indonésie, Dr. Toni Wandra, direction générale de contrôle des maladies et de santé environnementale, le ministère de la Santé, Jakarta, et les collègues ont analysé chacun des 127 cas de grippe d'oiseau se manifestant entre les juin 2005 et février 2008. Chaque point de droit a été étudié par des équipes pour épidémiologique et les données cliniques de la recherche de cas rapportent et des entrevues avec des patients, des membres de la famille et d'autres individus liés au cas.

    En deux premiers jours après début, la plupart des patients ont eu des symptômes non spécifiques. C'est-à-dire, des 122 patients présentant des données complètes, 25% a eu la fièvre et la toux, et 7% a eu la fièvre avec des problèmes de respiration. Les symptômes lors d'atteindre l'hôpital étaient comme suit : 99% a eu la fièvre (121 cas), 88% a eu la toux (107 cas), et 84% (103 cas) a eu des problèmes de respiration.

    Le temps médian du début au traitement avec l'oseltamivir était de sept jours. La fréquence de survie une fois comparée au temps de traitement, le suivant a été trouvée, indiquant une différence significative dans des résultats de traitement entre le traitement en deux jours ou moins et cinq jours ou plus :

    * L'un patient qui a reçu le traitement dans les 2 jours a survécu.
    * Des patients recevant le traitement dans les 2-4 jours, 36% (4 de 11) a survécu.
    * Des patients recevant le traitement dans les 5-6 jours, 38% (6 de 16) a survécu.
    * Des patients recevant le traitement en 7 jours ou plus, 19% (10 de 44) a survécu.

    La mortalité de examen au total, 81% de tous les patients infectés (103 cas) est morte. Le moment médian d'hospitalisation pour ces patients était de six jours. La mortalité était inférieure dans les cas qui ont été groupés ensemble plutôt que des cas primaires et autonomes. Pour des cas secondaires, en raison des faisceaux, le temps médian de traitement était de cinq jours au lieu de sept. La mortalité était plus haute dans les cas qui ont résidé dans les zones urbaines ou de l'exposition indirecte à la volaille infectée par une intermédiaire.

    Les auteurs concluent cela qui améliore le traitement que les temps peuvent aider pour améliorer des résultats pour des cas de grippe d'oiseau. « L'identification et le traitement tôt de cas avec l'oseltamivir est principal à adresser le taux élevé de cas-fatalité dans des cas indonésiens. Il y a un besoin clair d'identifier des causes définies pour la fatalité de haut-cas… tandis que la recherche additionnelle est fait nous proposent les stratégies suivantes pour fournir le diagnostic tôt et le traitement prompt pour améliorer la qualité de la gestion de cas. La surveillance de volaille est intensifiée, et le cas humain actif trouvant par les centres médico-sociaux et les fonctionnaires locaux de village est institué dans les secteurs des décès de volaille. » En plus, ils précisent, des investigations dans le système de surveillance devraient inclure n'importe quelle histoire de contact avec la volaille, la volaille particulièrement morte et malade, pour toute la maladie semblable à la grippe. Ils ajoutent : "" Que cette stratégie favorisera plus tôt et détection visée des patients qui ont l'exposition claire aux oiseaux malades, qui devraient alors inciter un traitement plus tôt et une fatalité réduite de cas. En conclusion, tous les ouvriers de soins de santé devraient être formés au cas où gestion de la grippe H5N1 tôt, et devraient être équipés de l'oseltamivir pour permettre l'administration opportune. «

    Prof. Sheila Bird, unité médicale, Cambridge, R-U, et Jeremy Farrar, professeur de biostatistique du Conseil " Recherche " (MRC) de médecine tropicale, Université d'Oxford, a contribué un commentaire de accompagnement dans lequel ils soulignent l'importance de l'action préventive tôt. La « attention doit être accordée maintenant - pas dans les dents d'une pandémie, et non guidé par la défensivité de propriété industrielle ou le mercantilisme opportuniste - à mesurer la globalité de la surveillance nationale pour les cas H5N1 humains. Et à assurer l'analysability d'un ensemble de données minimum sur les expositions et le cours clinique de chaque cas confirmé de H5N1 humain. Le monde doit également trouver une manière plus équitable d'assurer à cela toute la part dans les avantages d'une telle recherche importante. L'Indonésie a pu donner le fil ici. »

    Bird Flu In Indonesia: Prevalence, Mortality, And Action


    Article Date: 16 Aug 2008

    In order to help Indonesia improve its high human mortality due to bird flu (H5N1 influenza), more effective diagnostic methods must be used and improved case management must be implemented to achieve faster treatment with antivirals, according to the authors of an article released on August 14, 2008 in The Lancet.

    Most of us are familiar with the flu, which seasonally affects many populations. Because it is an RNA virus, it will undergo genetic shifts relatively rapidly, providing challenges for scientists in creating vaccines. Avian influenza, also known as bird flu or H5N1 has achieved notoriety recently as it has transmitted from birds to humans with often fatal outcomes.

    Internationally, the most human cases of bird flu have been found in Indonesia, which also has one of the highest case-fatality rates. While surveillance systems have been implemented to increase awareness to potential outbreaks, there are still significant risk factors that exist in this country.

    To investigate the factors that contribute to the fatality of bird flu in Indonesia, Dr Toni Wandra, Directorate General of Disease Control and Environmental Health, Ministry of Health, Jakarta, and colleagues analyzed all 127 bird flu cases manifesting between June 2005 and February 2008. Each case was investigated by teams for epidemiological and clinical data from both case investigation reports and interviews with patients, family members and other individuals associated with the case.

    In the first two days after onset, most patients had non-specific symptoms. That is, of the 122 patients with complete data, 25% had both fever and cough, and 7% had fever with breathing problems. The symptoms upon reaching the hospital were as follows: 99% had fever (121 cases), 88% had cough (107 cases), and 84% (103 cases) had breathing problems.

    The median time from onset to treatment with oseltamivir was seven days. Survival frequency when compared to treatment time, the following was found, indicating a significant difference in treatment outcome between treatment in two days or less and five days or more:

    * The one patient who received treatment within 2 days survived.
    * Of patients receiving treatment within 2-4 days, 36% (4 of 11) survived.
    * Of patients receiving treatment within 5-6 days, 38% (6 of 16) survived.
    * Of patients receiving treatment in 7 or more days, 19% (10 of 44) survived.

    Examining mortality in total, 81% of all infected patients (103 cases) died. The median hospitalization time for these patients was six days. Mortality was lower in cases that were clustered together rather than primary, stand-alone cases. For secondary cases, due to clusters, the median treatment time was five days instead of seven. Mortality was higher in cases that resided in urban areas or from indirect exposure to infected poultry through an intermediate.

    The authors conclude that improving treatment times can help improve outcomes for bird flu cases. "Early case identification and treatment with oseltamivir is key to addressing the high case-fatality rate in Indonesian cases. There is a clear need to identify definite causes for high-case fatality...While additional research is done we propose the following strategies to provide early diagnosis and prompt treatment to improve quality of case management. Poultry surveillance is being stepped up, and active human case finding by local health centres and village officials is being instituted in areas of poultry deaths." Additionally, they point out, investigations in the surveillance system should include any history of contact with poultry, especially dead and sick poultry, for all illness similar to influenza. They add: ""This strategy will promote earlier and targeted detection of patients that have clear exposure to diseased birds, which should then prompt earlier treatment and reduced case fatality. Finally, all health-care workers should be trained in case management of early H5N1 influenza, and should be equipped with oseltamivir to enable timely administration."

    Prof. Sheila Bird, Medical Research Council (MRC) Biostatistics Unit, Cambridge, UK, and Jeremy Farrar, Professor of Tropical Medicine, Oxford University, contributed an accompanying comment in which they emphasize the importance of early preventative action. "Consideration needs to be given now - not in the teeth of a pandemic, and not deflected by either proprietary defensiveness or opportunistic profiteering - to gauging the comprehensiveness of national surveillance for human H5N1 cases. And to ensuring the analysability of a minimum dataset on the exposures and clinical course of every confirmed case of human H5N1. The world also needs to find a more equitable way to ensure that all share in the benefits of such important research. Indonesia could give the lead here."

    http://www.medilexicon.com/medicalne...?newsid=118187

  • #2
    Re: Grippe d'oiseau en Indonésie : Prédominance, mortalité, et action

    Crédits: Gene sur InfluenzaH5N1

    L'Indonésie concentre les facteurs de risque d'émergence d'une grave pandémie grippale

    LE MONDE | 16.08.08 | 13h42 • Mis à jour le 16.08.08 | 13h42

    <!-- Fin class="dateline" -->
    <!-- Fin id="mainTitle" --><!-- *********************************MAIN COLUMN*********************************--><TABLE class=toolBox cellSpacing=0 cellPadding=0 border=0><TBODY><TR><TD class=articleEA vAlign=top></TD><TD class=tools><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 align=center border=0><TBODY><TR><TD> Réagir </TD><TD> Classer </TD><TD> E-mail </TD><TD></TD><TD><SCRIPT type=text/javascript>if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {};MIA.Partage = {toggled: false,toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.tog gled){document.getElementById('shareTools').style. display='block';MIA.Partage.toggled=true}else{docu ment.getElementById('shareTools').style.display='n one';MIA.Partage.toggled=false}},ouvrirPopup:funct ion(url,titre,parametres){var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/;expression.exec(parametres);var popup_width=RegExp.$1;expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/;expression.exec(parametres);var popup_height=RegExp.$1;var left=(screen.width-popup_width)/2;var top=(screen.height-popup_height)/2;var params=parametres+',top='+top + ',left='+left;var win=window.open(url,titre,params)}}</SCRIPT></TD></TR></TBODY></TABLE>
    </TD><TD class=banner150sponsor vAlign=top><!-- OAS pos:'Top2' --><SCRIPT type=text/javascript>OAS_AD('Top2')</SCRIPT><!-- ceci est un essai -->
    </TD></TR></TBODY></TABLE>
    L'Indonésie est aujourd'hui l'épicentre de l'épizootie de grippe aviaire due au virus H5N1. C'est aussi le pays où l'on observe le plus fort taux de mortalité humaine après infection par ce virus pathogène. C'est pourquoi les responsables de la veille sanitaire virologique internationale estiment que ce pays concentre tous les facteurs de risque quant à l'émergence d'une pandémie grippale hautement pathogène.
    <!--inc:/element/ensemble/afficher_esi/741460.html--><!--Rosae 2008/08/16 13:50:52 0.17 encelade:26696:1.23 httpfront--><!--lyt:lyt-vide.html.php--><!--tpl:contenu/element/ensemble/tpl-esi_sur_le_meme_sujet.html.php--><!--/tpl:contenu/element/ensemble/tpl-esi_sur_le_meme_sujet.html.php--><!--/lyt:lyt-vide.html.php--><!-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Section Total Ex Time Netto Ex Time #Calls Percentage---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------fire Helper_Crypt::uncryptFromConfiguration 0.0012881755828857 0.0012881755828857 1 0.81%db query 0.009768009185791 0.009768009185791 2 6.18%db open 0.0019171237945557 0.0009000301361084 1 1.21%Rosae_Model_Abstract::dispatchRawResultInObje cts 0.017518997192383 0.017518997192383 1 11.08%Rosae_Model_Abstract::dig 0.00056695938110352 0.00056695938110352 1 0.36%fire Class_Cache_CatalogueManager::interfacePluginAddOb jectRegistry 0.0068802833557129 0.0068802833557129 59 4.35%Lemonde_Www_Controller_Element_Ensemble_Filte rIterator::accept 0.0028774738311768 0.0016777515411377 11 1.82%actionAfficherEsi 0.088188886642456 0.049588680267334 1 55.76%fire Helper_Tag::interfacePluginProcessTags 0.00038599967956543 0.00038599967956543 1 0.24%fire Class_Cache_CatalogueManager::interfacePluginCallT oHeapWriter 0.011798858642578 0.011798858642578 1 7.46%render layout 0.012795925140381 0.0006110668182373 1 8.09%Global 0.15814995765686 0.057165145874023 1 100.00%--><!--/inc:/element/ensemble/afficher_esi/741460.html--><!-- Fin Appel du composant: /element/ensemble/afficher_esi/741460.html--><SCRIPT type=text/javascript>init_boite_meme_sujet = function(){if ( "undefined" != typeof MIA && "undefined" != typeof MIA.Ensemble && ("undefined" == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) ){ var ensemble_id_defaut = 741460; var hash_url = window.location.hash; var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/; var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, "$2"); if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url else if ( ensemble_id_defaut ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut if ( "" != "" ) { MIA.Ensemble.titreBoite = ""; } MIA.Ensemble.initEventLoaded = true; MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet();}}if ( (pave=document.getElementById('pave_meme_sujet_hid den')) ) pave.style.display = 'none';if(window.addEventListener ) window.addEventListener('load', init_boite_meme_sujet, false);else window.attachEvent('onload', init_boite_meme_sujet);</SCRIPT>

    Telles sont les conclusions d'une étude coordonnée par Toni Wandra, directeur général du contrôle de maladie et de la santé environnementale du ministère indonésien de la santé, et publiée le 16 août dans The Lancet. Entre juin 2005 et février 2008, 127 cas humains d'infection par le virus H5N1 ont été recensés en Indonésie. Les enquêtes mises en oeuvre ont montré que, dans 103 cas, l'infection a eu une conséquence mortelle après, en moyenne, six jours d'hospitalisation, la plupart des malades présentant de manière plus ou moins tardive des troubles de la fonction respiratoire. L'OMS recense pour sa part, au total, 385 cas d'infection à travers le monde, dont 283 mortels.


    LE H9N2, NOUVEAU SUSPECT


    Les données épidémiologiques indonésiennes confirment que l'efficacité de l'un des deux antiviraux officiellement recommandés dans cette indication (l'oseltamivir, ou Tamiflu de la firme Roche) est étroitement associée à la précocité de son administration. Pour les auteurs de cette publication, tout comme pour les responsables de l'Organisation mondiale de la santé animale, ces données soulignent la nécessité de développer, dans les pays à la fois les plus pauvres et les plus exposés, des systèmes de veille sanitaire vétérinaire.

    C'est dans ce contexte qu'un groupe de spécialistes dirigé par Daniel Perez (université du Maryland) a, mardi 12 août, publié, sur le site de la revue PLoS, les résultats d'une étude expérimentale menée sur des furets, laissant entendre qu'une autre souche d'un virus aviaire - le H9N2 apparu chez les volailles en 1988 - pourrait désormais être également devenue un nouvel agent potentiel de pandémie grippale meurtrière.

    Jean-Yves Nau

    http://www.lemonde.fr/sciences-et-en...4454_3244.html

    Comment

    Working...
    X