Announcement

Collapse
No announcement yet.

NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

    http://www.jeuneafrique.com/jeune_af...06confieriaiv0

    Confirmation d'une nouvelle propagation de la grippe aviaire
    NIGERIA - 26 mai 2006 - XINHUA
    L'Institut de recherche vétérinaire du Nigeria (NVRI) a confirmé jeudi une nouvelle propagation de la grippe aviaire dans une ferme avicole du village de Kakara, dans l'Etat nord de Kano.
    Timothy Obi, le responsable de l'équipe des forces spéciales pour la grippe aviaire de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a déclaré à des journalistes que l'Institut a signalé qu'il avait diagnostiqué des échantillons pris sur des poulets morts de cette ferme et découvert que ces poulets étaient infectés par le mortel virus H5N1.

    Un responsable du Centre de gestion des crises du virus de la grippe aviaire a aussi confirmé la propagation sous couvert d'anonymat.

    "Le virus a été détecté lundi sur plus de 16 000 poulets de la ferme", a-t-il déclaré, et d'ajouter que 11 échantillons, pris sur des poulets morts de la ferme et amenés au NVRI pour des analyses en laboratoire, ont confirmé plus tard la présence du virus.

    Malam Mohammed Aminu Adamu, le président de la Banche Kano de l'Association des volailles du Nigeria (PAN), a indiqué que d'ores et déjà tous les oiseaux de la ferme d'Omatiga, où s'est propagée la maladie, ont été abattus, tandis que la ferme a été décontaminée, afin de réduire une possible propagation.

    Selon une source du ministère fédéral de l'Agriculture et du Développement rural, le gouvernement ainsi que les responsables du Conseil vétérinaire du Nigeria et de la FAO ont intensifié leur surveillance, tandis que le NVRI a continué sa mission qui est de trouver des moyens afin d'éliminer cette mortelle maladie.

    La propagation de la grippe aviaire a été confirmée pour la première fois dans le pays le 7



    février 2006. Jusqu'à présent, personne n'a été infecté.

  • #2
    NIGÉRIA - Foyers d'infection

    L'EST DU NIGERIA TOUCHÉ PAR LA GRIPPE AVIAIRE
    30 juin 2006 (Xinhua)

    Lagos -- Des cas de grippe aviaire ont été enregistrés dans l'État de Taraba (est du Nigeria), a rapporté vendredi l'agence de presse nigériane.

    Yusuf Joseph, responsable des services locaux d'éllevage et de lutte antiparasitaire, a précisé que le premier cas de la grippe aviaire dans la région avait été découvert début juin et que des responsables du Laboratoire fédéral du diagnostic et du ministère fédéral de l'Agriculture s'étaient mobilisés et avaient élaboré un plan d'action.

    "Le problème a besoin de la plus urgente attention, mais le gouvernment de l'État n'a pas accordé d'attention requise, ce qui est très décevant", a-t-il déploré.

    M. Joseph a invité le gouvernement local à trouver une solution de combattre cette maladie de façon urgente.

    Le premier cas de la grippe aviaire a été confirmé le 7 février 2006 dans ce pays le plus peuplé du continent africain, qui compte une population de plus de 138 millions d'habitants. Mais jusqu'ici, aucun cas humain de la grippe aviaire n'a été enregistré au Nigeria.

    Source: http://www.french.xinhuanet.com/fren...ent_276279.htm

    Comment


    • #3
      NIGERIA - Foyers d'infection

      Je suppose que cette étude devrait intéresser de nombreux chercheurs, y compris le Dr Henry Niman.

      ***

      GRIPPE AVIAIRE: LE VIRUS H5N1 A PÉNÉTRÉ AU NIGERIA
      PAR DE MULTIPLES PORTES

      5 juillet 2006 (Xinhua)

      Paris -- Le virus de la grippe aviaire dans sa forme hautement pathogène H5N1 a pénétré au Nigeria par de multiples portes, selon une étude à paraître jeudi dans la Nature, un magazine scientifique britannique.

      Le test sur les prélévements de 18 poulets infectés, provenant de deux fermes de l'Etat de Lagos au Nigeria, séparées d'une cinquantaine de kilomètres, a mis en évidence l'existence de trois souches distinctes du virus.

      L'équipe de Claude Muller, du Laboratoire national de santé publique du Luxembourg, y a retrouvé des souches similaires à celles détectées en Asie occidentale, en Europe et en Egypte.

      Le Nigeria est le premier pays africain à annoncer un cas de grippe aviaire le 7 février 2006, dans l'État de Kaduna. En dépit de la mise en place d'un cordon sanitaire pour le contenir dans le nord du pays, le virus s'est rapidement étendu à l'État de Lagos. Actuellement, 14 des 31 États du pays ont été touchés par le virus.

      "Nos résultats montrent que le virus dans le sud-ouest du pays n'a pas été introduit par le nord, mais qu'il est arrivé de manière indépendante", selon l'étude publiée dans le magazine scientifique britannique.

      "Il est donc difficile d'envisager que le virus puisse être contenu, sans des mesures d'abattage, accompagnées de mesures de surveillance et d'une vaccination à large échelle", a déclaré le Rr Muller.

      Toutefois, l'article souligne également l'importance de l'élevage de volailles au Nigeria, puisqu'il s'agit de la deuxième industrie du pays après le pétrole.

      Source: http://www.french.xinhuanet.com/fren...ent_278999.htm

      Comment


      • #4
        NIGÉRIA - Le président se rétracte

        NIGÉRIA: OBASANJO NIE LE RAPPORT DES MÉDIAS CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE À TABARA
        (Traduction de l'article "Nigeria: Obasanjo Denies Media Report Over Alleged Bird Flu in Taraba")
        4 juillet 2006 (Daily Champion)

        Lagos -- Le Président Olusegun Obasanjo a déclaré que le rapport publié hier par le Daily Champion à propos d'une éclosion de grippe aviaire à Taraba est faux.

        Le président a fait ce démenti tout en s'adressant à une délégation de l'association de volaille du Nigéria dans la Chambre d'état.

        Il a déclaré que «nous ne l'avons pas diagnostiqué ou n'avons pas classifié cette éclosion comme grippe aviaire. J'ai parlé au gouverneur, qui m'a indiqué que dans l'arrière-cour d'une ferme à Ibi, quelques oiseaux mouraient". Basé sur le précédent, il a ordonné que les volailles soient abattues et un cordon de sécurité a été établi autour de la ferme. "C'est la chose normale à faire".

        «Personne n'a le droit d'appeler cela de la grippe aviaire; aucun diagnostic n'a été effectué pour établir le problème. Cela pourrait être n'importe laquelle d'une demi-douzaine des maladies de poulet", a-t-il ajouté.

        Le Président Obasanjo a dit à l'association qu'il a été satisfait de la mesure prise par le gouverneur d'état de Taraba et qu'il a conseillé que les «nigériens ne devraient pas se précipiter pour s'attribuer une mauvaise réputation, donnant ainsi à la nation une mauvaise image sans fondement".

        Il a dit que le pays a maintenant «assez d'équipement pour contenir toutes les éclosions de la grippe aviaire, jusqu'à couvrir même la région ouest de l'Afrique", et il a rappelé l'appui que membres de l'association de volaille ont donné au gouvernement lors de la malheureuse éclosion de la grippe en février dernier.

        Tout en soulignant la détermination des fermiers de volaille qui envisagent de commencer à exporter les poussins d'un jour et les oeufs à compter du mois de novembre 2006, en dépit d'un recul de six mois résultant des pertes causées par la grippe aviaire, le Président a déclaré que le gouvernement encouragerait l'atteinte de ce but et a indiqué qu'il ciblait des recettes d'exportation de 20 millions de dollars d'ici à la fin de l'année.

        Il a également parlé de la nécessité d'obtenir le soutien des petits fermiers, puisque «les banques ne toucheront pas à leurs affaires parce qu'elles sont petites».

        Le Président Obasanjo a également déclaré que le gouvernement fédéral encouragerait les gouvernements d'état à inclure des oeufs dans les programmes des repas scolaires.

        Le président a souligné que les ministres de l'Agriculture, Santé et information et Orientation nationale ainsi que leur personnel ont affiché une coopération exemplaire pendant l'éclosion de grippe aviaire qui a sévit dans le pays. «Leur coopération a été vue à l'extérieur de l'Afrique comme exemple de la façon de traiter avec la grippe aviaire», a-t-il dit.

        Plus tôt, Otunba Badmus, président de l'Association de volaille du Nigéria, avait dit au Président Obasanjo que l'association a souffert des pertes s'élevant à N24 milliard à cause de la grippe aviaire, et avait besoin d'un accès à des crédits bancaires souples afin de récupérer et commencer l'exportation en novembre 2006. Il a également énoncé la volonté de l'association de fournir les oeufs suffisants pour le programme de l'alimentation d'école.

        Adaptation d'un traduction automatique de l'anglais au français.
        Source: http://allafrica.com/stories/200607050600.html

        Comment


        • #5
          NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

          Nigeria/grippe aviaire: 700.000 volailles abattues depuis février 2006
          20 octobre 2006 AFP

          Quelque 700.000 volailles ont été abattues au Nigeria depuis la déclaration officielle de la présence de la grippe aviaire dans ce pays, en février 2006, a annoncé vendredi un responsable de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

          Chijioke Osakwe, cité par l'agence nigériane NAN, a précisé que l'abattage des volatiles avait coûté au total 560 millions de naira (3,4 millions d'euros).

          L'industrie avicole au Nigeria compte 140 millions de volatiles, et représente 9% du produit intérieur brut, selon NAN.

          La grippe aviaire a été signalée dans au moins une douzaine des 36 Etats du Nigeria, y compris à Lagos, la capitale économique.

          Le gouvernement fédéral nigérian a déboursé des millions de nairas pour les fermiers victimes de la grippe aviaire à travers tout le pays.

          http://www.lemonde.fr/web/depeches/0...78@7-44,0.html
          Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
          Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

          Comment


          • #6
            NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

            RÉSURGENCE DE LA GRIPPE AVIAIRE AU NIGERIA
            22 décembre 2006 (Yahoo France, d'après Reuters)

            Lagos -- La présence du virus H5N1 de la grippe aviaire au Nigeria s'est étendue ces toutes dernières semaines, a-t-on appris vendredi de sources autorisées.

            La souche hautement pathogène de la maladie a été signalée pour la première fois dans l'Etat de Borno (nord-est) et dans le Kwara (centre).

            Elle a par ailleurs resurgi dans deux États où les autorités sanitaires pensaient l'avoir endiguée (Kano, dans le nord-ouest, et Ogun, dans le sud-ouest).

            Le Nigeria, où le H5N1 est apparu pour la première fois en février dernier, est l'un des pays considérés par la communauté scientifique comme un maillon faible des dispositifs mis en oeuvre pour éviter une propagation de l'épidémie parmi les volailles et, par tant, l'apparition d'une forme humaine de la grippe aviaire.

            "Nous n'avons jamais été véritablement débarrassés de la grippe aviaire. La maladie reste récurrente. Il y a eu deux nouveaux cas dans les Etats de Borno et Kwara en novembre et nous avons immédiatement agi", a déclaré à Reuters Junaidu Maina, directeur national de l'élevage.

            "Il y a eu également de nouveaux cas dans les Etats de Kano et d'Ogun, mais il s'agit là d'Etats où la maladie avait déjà été détectée."

            Le H5N1, qui peut se transmettre à des êtres humains en contact avec des oiseaux malades, a contaminé 206 personnes depuis 2003 et fait au moins 114 morts, selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

            Source

            Comment


            • #7
              NIGÉRIA - Un état en alerte

              .
              Un État du Nigeria en alerte contre la grippe aviaire

              9 janvier 2007

              Lagos (Xinhua) -- Le gouvernement de l'État de Katsina a conseillé aux aviculteurs de prendre des mesures préventives contre la possibilité d'une nouvelle épidémie de grippe aviaire dans le nord du Nigeria.

              Ali Hussaini, commissaire du ministère de l'Agriculture de l'État de Katsina, a indiqué aux journalistes qu'il était " nécessaire de veiller à ce que l'État ne soit pas pris par surprise".

              Il a expliqué que suite à la mise en garde du gouvernement nigérian, le ministère avait mobilisé son comité permanent sur la grippe aviaire.

              Le comité, a-t-il indiqué, se rendra dans les élevages de poules de l'État pour informer les éleveurs sur les précautions à prendre.

              M. Hussaini a ajouté qu'une campagne de sensibilisation était menée pour informer les aviculteurs du problème. "La campagne vise à être sûr que les fermiers signaleront tout cas suspect dans une clinique vétérinaire".

              Le commissaire a toutefois affirmé qu'aucune épidémie n'avait été signalée pour le moment, soulignant que les mesures nécessaires seraient prises pour contenir tout cas suspect.

              Six grands élevages ont été détruits en 2006 dans le nord de l'État en raison de la grippe aviaire.

              http://www.french.xinhuanet.com/fren...ent_371875.htm
              Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
              Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

              Comment


              • #8
                NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                NIGERIA: INDICES D'UN NOUVEAU FOYER DE GRIPPE AVIAIRE DANS LE NORD
                12 janvier 2007 (Mhr-viandes.com - Site avec abonnement)

                La grippe aviaire pourrait avoir refait son apparition dans l'Etat de Katsina (nord du Nigeria), où 5.000 poulets et pigeons ont été abattus dans trois élevages.

                [NOTE: Pour lire la suite, il faut être abonné à ce site.]

                Source

                Comment


                • #9
                  Re: NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                  Nigeria: Réapparition de la grippe aviaire, abattage en cours

                  15 janvier 2007

                  Abuja

                  Des équipes de vétérinaires nigérians étaient à l'oeuvre vendredi pour abattre des milliers d'oiseaux dans deux Etats du nord du pays afin de tenter d'endiguer la propagation de nouveaux cas du virus mortel H5N1.

                  Le Nigeria a été le premier pays à enregistrer des cas de grippe aviaire lorsque l'épidémie s'est propagée de l'Asie vers l'Afrique, l'année dernière. Les équipes vétérinaires dépêchées par le gouvernement nigérian ont abattu plus de 900 000 volatiles en 2005, selon le ministère de l'Agriculture.

                  Mais l'épidémie n'a jamais été totalement éradiquée et des cas ont été détectés en septembre dernier, dans la banlieue de Lagos, la principale ville du Nigeria.

                  Junaid Maina, directeur de l'élevage et de la lutte antiparasitaire, a affirmé qu'un nouveau foyer de grippe aviaire avait été découvert la semaine dernière dans le nord-ouest de l'Etat de Sokoto et à proximité de l'Etat de Katsina, à 800 kilomètres au nord-est d'Abuja.

                  « Nos équipes ont été dépêchées sur place et procèdent à l'abattage des volailles », a précisé M. Maina.

                  Les volatiles porteurs du virus à Sokoto sont les premiers cas de grippe aviaire jamais recensés dans cet Etat de l'extrême nord du pays, alors que Katsina figure parmi les 14 Etats, sur les 36 que compte le Nigeria, à avoir été touchés par l'épizootie, l'année dernière.

                  Plus de 18 000 gallinacés ont été abattus dans ces deux Etats depuis le début de la semaine passée. En outre, plus de 15 000 volailles ont été tuées à Sokoto seulement, a déclaré un des responsables de l'opération.

                  La plupart des foyers de l'épidémie ont été détectés, non pas chez des petits éleveurs, mais au sein des exploitations commerciales. Le gouvernement s'est engagé à dédommager immédiatement les aviculteurs victimes de la grippe aviaire, a signalé un responsable.

                  « Nous abattrons tout cas d'oiseau suspecté d'être porteur du virus et nous verserons des compensations aux éleveurs », a-t-il affirmé.

                  Ce programme d'indemnisations a été mis en place grâce à un soutien de la Banque mondiale et s'adresse à tous les aviculteurs du pays, touchés par les abattages de volailles pour cause de grippe aviaire.


                  Les scientifiques craignent que le virus mortel H5N1, qui affecte principalement les oiseaux, mais qui a causé la mort de plus d'une centaine d'hommes, ne mute en une souche hautement contagieuse chez l'homme et ne se propage à l'échelle mondiale.

                  Plus de 600 responsables sanitaires ont été formés au Nigeria grâce à un programme financé par l'Union européenne (UE) et l'Organisation mondiale de l'agriculture et de l'alimentation (FAO). Cette formation s'inscrit dans le cadre d'un programme national de surveillance et de diagnostic de l'épizootie.

                  Des experts seront dépêchés sur l'ensemble du territoire nigérian au cours du mois de janvier, ont conclu des responsables de l'agriculture.

                  http://fr.allafrica.com/stories/200701150298.html

                  Comment


                  • #10
                    NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                    Presque tous les États du Nigéria sont infectés par la grippe aviaire...
                    [Carte source InfluenzaH5N1, shl78
                    >>>]



                    ***


                    LA GRIPPE AVIAIRE RÉAPPARAIT AU NIGÉRIA
                    9 février 2007 (7 Sur 7.be, d'après Belga)

                    La grippe aviaire a refait son apparition après huit mois d'accalmie dans des élevages de poulets dans un quatrième État du Nord du Nigeria, l'État de Bauchi, ont annoncé ce vendredi des responsables.

                    "Nous avons dû abattre 5.000 poussins au cours de la semaine écoulée à la suite de la confirmation de la présence du virus de la grippe aviaire sur des échantillons prélevés sur des oiseaux morts", a déclaré Bala Usman Suleiman, commissaire à l'Agriculture dans l'État de Bauchi. "Le foyer s'est étendu à d'autres fermes dans les villes de Azare et Misau", a précisé M. Suleiman par téléphone.

                    L'État de Bauchi a été parmi les États les plus touchés lorsque le virus H5N1 Avait été détecté pour la première fois au Nigeria en février 2006. Après une accalmie, le virus a refait surface le mois dernier dans trois autres États du Nord: Katsina, Sokoto et Kano. Les fermes touchées ont abattu quelques centaines de poulets et les bâtiments ont été désinfectés pour tenter de contenir la progression de l'épizootie, a indiqué M. Suleiman.

                    Source

                    Comment


                    • #11
                      NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                      .
                      Grippe aviaire - FAO : Le virus circule au Nigéria

                      20 février 2007

                      Un communiqué de la FAO annonce sa volonté de faire réagir le Nigéria face aux risques liés à la grippe aviaire. Une mission sur le terrain indique que le virus circule encore chez les volailles dans le pays.

                      Dix états ont déjà signalés la présence du virus au cours des derniers mois. Il semblerait qu'il se soit diffusé à l'intérieur du pays, le long des principaux itinéraires commerciaux.

                      La FAO souligne que le risque se transmet aux pays voisins «à cause des mouvements parallèles d'oiseaux à travers les frontières». Si la surveillance était renforcée, les pays pourraient détecter à temps une incursion de la maladie.

                      Le marché de Lagos : un point sensible

                      Le vétérinaire en chef à la FAO a constaté que « le premier cas confirmé d’infection par H5N1 chez l’homme au Nigéria montre qu’il existe un danger continu d’exposition humaine au virus dérivant de pratiques à haut risque comme la manipulation de poulets malades ou morts, et surtout l’abattage pratiqué dans des conditions insalubres dans les foyers ou au marché ».

                      Des inspections vétérinaires régulière
                      s

                      Le marché de Lagos (ancienne capitale du Nigéria, qui est actuellement Aubuja) est particulièrement sensible, puisque les volailles y sont acheminées depuis tout le pays, y compris des pays touchés par le H5N1.

                      Afin de réduire le risque d’infection chez l’homme, la FAO a souligné la nécessité d'organiser des mesures de lutte sur les marchés, comme des inspections vétérinaires et une meilleure hygiène, et de décourager l’abattage à la maison qui est très courant au Nigéria, à l’instar de nombreux autres pays africains.

                      http://www.web-agri.fr/conduite-elev...184-38019.html
                      Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
                      Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

                      Comment


                      • #12
                        NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                        .
                        PROPAGATION DE LA GRIPPE AVIAIRE

                        21 février 2007 - Nigéria (PANAPRESS)

                        L'État d'Edo, dans le centre-ouest du Nigeria, a enregistré ses premiers cas de grippe aviaire, signe de la propagation de la maladie dans le pays malgré les efforts d'endiguement massif du gouvernement fédéral, a rapporté la presse locale mercredi.

                        La maladie a été détectée sur certaines fermes avicoles dans la capitale de l'État du Benin City, selon le Commissaire de l'État pour l'agriculture, Joe Atohengbe, qui précise que les autorités avaient mis en place les mesures nécessaires pour contrôler la propagation de l'épizootie.

                        "Nous avons des spécialistes sur le terrain qui travaillent 24 heures sur 24, dont certains sont établis dans les villes frontalières pour contrôler la circulation des produits avicoles au niveau de l'État", a-t-il précisé.

                        La grippe aviaire, signalée pour la première fois au Nigeria l'année dernière, s'est désormais étendue à 19 des 36 États du pays, entraînant la mort ou l'abattage de centaines de milliers de poulets.

                        Le pays a enregistré son premier cas mortel humain de grippe aviaire le mois dernier à Lagos, ce qui a poussé le gouvernement à distribuer des doses de Tamiflu dans tous les 36 États pour un éventuel traitement des malades.

                        http://www.jeuneafrique.com/jeune_af...27propaeriaiv0

                        <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

                        Carte des &#233;tats f&#233;d&#233;r&#233;s du Nig&#233;ria
                        </td> </tr> </tbody></table>

                        D&#233;compte des foyers de grippe aviaire, depuis septembre 2006 (d'apr&#232;s les parutions dans les articles pr&#233;c&#233;dents:
                        http://www.flutrackers.com/forum/new...streply&t=7580

                        Bauchi (&#201;tat) - 9 f&#233;vrier 2007
                        Edo (&#201;tat) - 21 f&#233;vrier 2007
                        Katsina (&#201;tat) janvier 2007
                        Sokoto (&#201;tat) – janvier 2007
                        Kano (&#201;tat) – janvier 2007
                        Borno (nord-est de l’&#201;tat) – d&#233;cembre 2006
                        Kano (dans le nord-ouest) – d&#233;cembre 2006
                        Ogun (dans le sud-ouest) – d&#233;cembre 2006
                        Kwara (centre de l’&#201;tat) – d&#233;cembre 2006
                        Lagos (dans une banlieue) – septembre 2006
                        .
                        Last edited by Lyro; February 22nd, 2007, 08:32 PM. Reason: Corrections à la ponctuation sur le mot "État".
                        Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
                        Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

                        Comment


                        • #13
                          NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                          Excellent travail de repérage Alex!

                          Je suis persuadée que de nombreux membres et visiteurs apprécient tous vos efforts. N'est-ce pas?

                          Comment


                          • #14
                            NIGÉRIA - Foyers d'infection de grippe aviaire

                            <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Lagos_(Nigeria)
                            Un marché à Lagos

                            </td> </tr> </tbody></table>

                            NIGERIA - PAUVRETÉ:
                            CHAÎNON LE PLUS AFFAIBLI PAR LA GRIPPE FATALE


                            27 février 2007 - Lagos (IRIN)

                            Pour Sogbe Adekunle, un sans abri de 14 ans, à Lagos, la plus grande ville du Nigeria, la recrudescence récente du virus de la grippe aviaire chez la volaille du pays a représenté une belle opportunité de manger du poulet.

                            Chaque jour, les commerçants de son district d'Onipanu jètent les oiseaux morts dans une décharge, près d'un marché populaire de volailles. Alors Sogbe, ainsi que d’autres personnes, attendent pour ramasser les carcasses.

                            "Nous savions que les oiseaux étaient malades, mais c’était notre première opportunité de manger du poulet depuis très longtemps," a dit Sogbe, dont l’activité principale consiste à aider les acheteurs au marché à tuer leurs poulets, ainsi qu’à les préparer en vue de les faire cuire.

                            Pendant que le virus H5N1 de la grippe aviaire continue de se propager au Nigeria - rejoignant au moins 19 des 36 états du pays - les pauvres ne sont pas uniquement exposés davantage aux risques de contagion, mais souffrent également de malnutrition.

                            <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

                            http://www.interet-general.info/IMG/lagos-1.jpg
                            Scène de marché dans une localité du Nigéria
                            </td> </tr> </tbody></table>

                            Beaucoup de commerçants se plaignent d'une double compression par laquelle ils se voient forcés de vendre leur stock de volaille à bon marché, toutes les fois que les risques de grippe aviaire augmentent.

                            D’autre part, ils doivent payer très cher pour se réapprovisionner quand les craintes diminuent.


                            «À moyen et long terme, le prix de la volaille grimpe au-delà du pouvoir d’achat de la plupart des nigériens," a déclaré Wale Oladosun, propriétaire d’une ferme de volailles, à la sortie de Lagos.

                            Beaucoup d’éleveurs de volailles sont également inquiets de l’avenir de leur commerce, avec les coûts qui grimpent constamment pour rester en affaires, a dit Muhammadu Sambawa, directeur des fermes de Sambawa au Nord du Nigeria, où les premiers cas du virus H5N1 ont été découverts en Afrique sub-saharienne.

                            Par ailleurs, les poules à rôtir et pondeuses sont devenues rares et le réapprovisionnement très onéreux.

                            "N'importe quel éleveur de volailles qui veut avoir de nouveaux poulets à rôtir fait maintenant face à une lutte sans merci," a indiqué Sambawa.

                            L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu’environ 700,000 oiseaux ont été abattus ou sont morts de la grippe aviaire, depuis que le virus a été détecté la première fois au Nigeria, en février 2006.

                            Étant donné que plus de 60 pour cent de la population nigérienne vit avec moins d’un dollar US par jour, et ne peut normalement pas se permettre des régimes de volailles, l'arrivée de la grippe aviaire présente de nouveaux dangers, selon le nutritionniste Dumebi Okolo.

                            <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

                            Photo:http://www.advocacynet.org/photos/photos_72.html
                            Femmes au marché, à Lagos


                            </td> </tr> </tbody></table>
                            Dans certains des marchés de volailles à Lagos, des oiseaux morts sont vendus avec des rabais considérables, et sont achetés par beaucoup de pauvres personnes qui ont le goût de manger du poulet, a déclaré Okolo.

                            "Avec le niveau de pauvreté qui prévaut, beaucoup de pauvres personnes, dans leur lutte pour survivre, sont indifférentes aux dangers de la grippe aviaire," a rajouté Okolo.

                            Le département de la Santé nigérienne et les fonctionnaires agricoles reconnaissent qu'ils font face à un défi laborieux avec la grippe aviaire. Cependant, ils insistent pour dire qu’ils font tout en leur pouvoir pour empêcher la propagation du virus. Les fonctionnaires ont déclaré que les mouvements du bétail dans le pays et les exportations vers d'autres pays ont été interdits, selon les recommandations de la FAO après que les premiers cas fuirent rapportés l'année dernière. Néanmoins, ils avouent que les mesures ont pu n’être pas très efficaces.

                            "Pour les oiseaux infectés, il y a toujours interdiction de mouvement jusqu’aux secteurs non infectés," a dit un fonctionnaire du département du bétail qui a parlé sous le sceau de la confidentialité, vu qu'il n'a pas été autorisé à s’adresser à la presse. "Nous sommes inquiets de la baisse de consommation des volailles et de l’impact sur l'économie et la nutrition."

                            Beaucoup de commerçants de volailles reconnaissent que les oiseaux sont quand même déplacés dans le pays et même au-là des frontières, jusqu’aux pays voisins, contrairement aux règlements officiels. Le Nigeria est entouré par le Bénin, le Niger, le Tchad et le Cameroun.

                            Dans beaucoup de régions rurales éloignées, les gens doivent entendre parler des dangers de la grippe aviaire. Leurs volailles sont déplacées sans problème par les fonctionnaires vétérinaires, a mentionné le
                            fermier Oladosun, éleveur de volailles.
                            <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

                            Photo:http://www.stfrancis.edu/en/student/...ua/nigeria.htm
                            Marché à Lagos, Nigeria

                            </td> </tr> </tbody></table>

                            «Parfois les contrebandiers tirent profit de l’agitation et déplacent des oiseaux au-delà des frontières," a-t-il dit.

                            Le Nigeria a enregistré son premier cas humain de grippe aviaire - le premier en Afrique sub-saharienne - en février. Depuis lors, le gouvernement a indiqué qu'il a intensifié ses efforts de surveillance pour aider à stopper la propagation de la maladie.


                            Traduit de: Nigeria: The poor the weakest link as bird flu bites
                            Source: United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs - Integrated Regional Information Networks (IRIN)
                            http://www.reliefweb.int/rw/RWB.NSF/...P?OpenDocument
                            Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
                            Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

                            Comment


                            • #15
                              Nigeria: L'utilisation de vaccins interdits multiplie les risques de propagation de l

                              Nigeria: L'utilisation de vaccins interdits multiplie les risques de propagation de la grippe aviaire

                              http://fr.allafrica.com/stories/200705240929.html

                              UN Integrated Regional Information Networks

                              Abuja

                              Malgré l'interdiction des autorités nigérianes, certains propriétaires de fermes avicoles continuent de vacciner les poulets contre le virus mortel de la grippe aviaire ce qui, de l'avis des experts, contribue à augmenter le risque de propagation de l'épidémie.


                              « Les vaccinations qui n'ont pas été faites correctement ont contribué à propager l'épidémie », a déclaré Mohammed Saidu, responsable du programme de lutte contre le virus H5N1, financé par la Banque mondiale.

                              M. Saidu et d'autres experts de la grippe aviaire sont inquiets de constater qu'à Lagos, la capitale économique, et dans le nord du pays, de nombreux propriétaires de grandes fermes avicoles achètent des vaccins importés sur des marchés locaux peu réglementés, où l'on trouve souvent des produits contrefaits ou défectueux.

                              L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ont prévenu que l'utilisation de vaccins non homologués peut entraîner une mutation du virus H5N1 et créer une nouvelle souche, encore plus mortelle.

                              A ce jour, le Nigeria a officiellement interdit l'utilisation de vaccins pour combattre le virus H5N1. Grâce à l'abattage sélectif des volailles, la mise en quarantaine, la désinfection et la surveillance des zones affectées, le « Nigeria a réussi à réduire l'incidence de la maladie », a indiqué Joseph Domenech, le vétérinaire en chef à la FAO, dans un rapport.

                              Depuis que le premier cas de grippe aviaire a été détecté au Nigeria, en février 2006, plus d'un million de têtes de volaille ont été abattues dans l'ensemble du pays. Malgré tout, la présence de l'épidémie a été confirmée dans 22 des 36 Etats du Nigeria et des infections sont signalées, aujourd'hui encore, dans 14 de ces Etats.

                              Une personne est décédée en février dernier à Lagos après avoir été infectée par le virus de la grippe aviaire.

                              Des campagnes de vaccination ciblées

                              Selon la FAO, certains pays d'Asie et d'Afrique ont mis en place des programmes de vaccination efficaces qui requièrent, toutefois, un contrôle rigoureux.

                              La FAO a par ailleurs exhorté le Nigeria à recourir à des campagnes de vaccination dans le cadre de sa stratégie de lutte contre la grippe aviaire.

                              « Le Nigeria devrait sérieusement envisager de procéder à des vaccinations ciblées, en cas de besoin, en utilisant des vaccins homologués et en mettant en place des procédures de contrôle rigoureuses », ont indiqué des représentants de la FAO, après une mission effectuée dans le pays au mois de févier.

                              Toutefois, explique M. Saidu, une telle initiative requiert des études plus poussées.

                              « Les résultats des études que nous menons actuellement dans le pays nous permettront de prendre les décisions appropriées, en toute connaissance de cause », a-t-il indiqué.

                              Selon Auwalu Haruna, président de l'association des éleveurs de poulets de l'Etat de Kano (nord), l'épidémie de grippe aviaire a contraint plus de 60 pour cent des membres de son association à mettre fin à leurs activités.

                              D'après lui, les éleveurs trouvent que les procédures de contrôle préconisées pour lutter contre l'épidémie sont fastidieuses et onéreuses.

                              « La plupart des éleveurs n'ont ni les moyens ni la volonté de les appliquer », a-t-il ajouté.

                              Comme d'autres éleveurs, M. Haruna pense que la vaccination est le meilleur moyen d'endiguer la propagation du virus.

                              « La maladie n'aura pas le temps de se propager car dès que le virus pénètre dans l'organisme du volatile, il est arrêté », a-t-il conclu.

                              Les conséquences sur les exportations

                              Malgré tout, la vaccination des volatiles pourrait avoir des conséquences sur les exportations de poulets du Nigeria, en particulier vers l'Afrique du Sud, a révélé un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture, sous le couvert de l'anonymat.

                              « Certains pays testent nos produits pour vérifier qu'ils ne sont pas infectés par le virus. Or, dès que vous vaccinez les volatiles, des traces du virus apparaissent et les pays importateurs décident ensuite de ne plus acheter nos poulets », a-t-il expliqué.

                              Comment

                              Working...
                              X