Announcement

Collapse
No announcement yet.

Algérie: cas suspect

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Algérie: cas suspect

    Probable cas de grippe aviaire en Algérie

    La mort d’un travailleur philippin crée la panique au groupe Cojaal
    mercredi 6 février 2008.

    Les sept bases du groupe Cojaal, qui supervise la réalisation de l’autoroute Est-Ouest de Bordj Bou-Arreridj à El Taref en Algérie, sont actuellement en effervescence, suite à la mort d’un travailleur philippin de cinquante ans, il y a deux jours dans la région de Bounfa, près de la commune de Khroub à Constantine.

    Après l’apparition des symptômes d’un rhume aigu, il a rendu l’âme à l’hôpital de Khroub. Cet événement intervient après qu’un certain nombre de fonctionnaires et de travailleurs aient attrapé un rhume à la même période, ce qui a laissé planer des doutes sur l’existence d’un virus propre à la communauté asiatique qui constitue la main d’œuvre du groupe Cojaal, avec environs 2 000 étrangers, la plupart venant des Philippines, de l’Inde, de la Malaisie et du Japon.

    Les doutes se sont accentués après le départ soudain du directeur central du groupe vers Paris, « suite à l’apparition des signes d’une maladie singulière », selon les dires de travailleurs proches de la direction du groupe, située dans la région d’Aïn Smara à Constantine.

    Selon nos sources, les ateliers de Tadjnant et Bounfa ont imposé, récemment, aux travailleurs un masque protecteur afin d’éviter la propagation du virus qui est à l’origine du rhum.

    Nous nous sommes rendus, pour notre part, à la direction centrale du groupe à Constantine, où le chargé de la direction générale, M. Ouichi, a tenté de rassurer les fonctionnaires, en indiquant : « Premièrement, le philippin est mort d’une crise cardiaque et les médecins de l’hôpital peuvent le confirmer, deuxièmement, l’utilisation du masque dans certains ateliers est dictée par la nécessité d’éviter la propagation du rhume ordinaire, et malheureusement les travailleurs sont tombés malades en même temps, ce qui est naturel au regard des changements climatiques. Par ailleurs, le voyage du directeur central en France, vendredi dernier, entre dans le cadre de son congé, et il reviendra vendredi prochain à Constantine ».

    Les propos rassurants du groupe ne peuvent s’appliquer aux mesures sanitaires prises par Cojaal concernant l’utilisation de la main d’œuvre asiatique, vu que le groupe octroie aux 2000 travailleurs des vacances tous les quatre ou six mois, et à leur retour, ils ne sont soumis à aucun contrôle médical, ce qui rend probable la théorie du virus mortel.

    El Khabar — Par A. Hamidchi/ Traduit par F.L

    http://actualite.el-annabi.com/artic...d_article=7198

    Crédits: Lili sur Influenzah5n1
Working...
X