La grippe H1N1 quinze fois plus meurtrière que les chiffres officiels

Le Monde.fr | <TIME itemprop="datePublished" datetime="2012-06-26T12:21:39+02:00">26.06.2012 à 12h21</TIME> • Mis à jour le <TIME itemprop="dateModified" datetime="2012-06-26T12:21:39+02:00">26.06.2012 à 12h21</TIME>
Par Paul Benkimoun

La pandémie grippale de 2009-2010 due au virus A(H1N1) aurait fait quinze fois plus de morts que le nombre de cas officiels confirmés par des examens de laboratoires. C'est ce qu'avance, dans un article publié en ligne mardi 26 juin sur le site de la revue The Lancet, une équipe internationale emmenée par des chercheurs américains des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Elle aboutit à l'estimation d'un total de plus de 280 000 décès liés à ce virus pendant les douze premiers mois de sa circulation, alors que les données officielles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) font état de 18 500 décès confirmés en laboratoire sur la période comprise entre avril 2009 et août 2010.

Lors de l'apparition de la pandémie grippale en 2009, l'OMS avait demandé aux Etats membres de lui notifier les décès associés au virus grippal A(H1N1) confirmés par des examens de laboratoire. Le total de ces cas "officiels" avait de fortes chances de sous-estimer grandement la réalité, que ce soit parce les prélèvements n'avaient pas été effectués ou parce que le virus n'était plus détectable dans les prélèvements.

Il en va de même, d'ailleurs, pour la grippe saisonnière. "D'une manière générale, les cas de grippe saisonnière notifiés sont de 10 à 20 fois inférieurs au nombre de cas réels tels qu'on peut les estimer", souligne le professeur William Dab, titulaire de la chaire "Hygiène et sécurité" au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM, Paris).

Lire la suite...
http://www.lemonde.fr/planete/articl...4579_3244.html