GRIPPE A/H1N1 : L’OMS publie une CARTE INTERACTIVE des cas de grippe dans le monde
<!-- RSPEAK_STOP -->
<!-- RSPEAK_START --> Surveillance
L’OMS vient de mettre à disposition sur son site un atlas interactif qui permet de consulter le nombre de cas avérés et la diffusion de la pandémie, état par état et l’évolution dans le temps pour chaque état. Cet outil, si moins sophistiqué que l’Atlas interactif de l’organisation Panaméricaine de la santé (PAHO) ou que l’outil développé par Google, est le seul à présenter une vision évolutive et interactive de la pandémie sur l’ensemble du monde.<o:p></o:p>
<o:p></o:p>
La carte interactive mondiale de l’OMS. Basée sur les données transmises par les laboratoires accrédités dans le monde pour diagnostiquer les cas de grippe A/H1N1 et donc sur un système de surveillance classique, cette carte reporte les cas des rapports publiés par l’OMS tous les 2 ou 3 jours.<o:p></o:p>
Accéder à la carte interactive de l’OMS<o:p></o:p>
http://gamapserver.who.int/h1n1/atlas.html?select=ZZZ&filter=filter4,confirmed
<o:p></o:p>

L’Atlas interactif de la PAHO
est publié parl’organisation Panaméricaine de la santé, l’agence « locale » sur ce continent pour l’Organisation mondiale de la santé qui depuis plus de 100 ans travaille à l’amélioration de la santé et du bien-être dans l’ensemble des pays du continent américain. Il a servi de base au développement de la carte interactive de l’OMS. L’outil est un peu plus sophistiqué car il permet de visualiser l’évolution de la pandémie au niveau de chaque état ou groupe d’états depuis le début de l’épidémie.

Les courbes de croissance donnent une vision très précise de l’évolution de l’infection. L’outil permet également de faire des zooms sur les courbes les plus significatives. Vu de notre Europe, cet Atlas permet de mieux comprendre la diffusion de l’épidémie. Néanmoins l’outil est limité aux continents américains.
Accéder à l’atlas interactif de la PAHO : http://ais.paho.org/flu/sm/en/atlas.html<o:p></o:p>
<o:p></o:p>
Un 3<sup>ème</sup> outil, Google Flu Trends, plébiscité par l’Agence européenne de la santé (ECDC) est actuellement testé sur 4 états, 2 états de l’hémisphère sud et 2 états de l’hémisphère nord : C’est en recherchant les mots qui sont les bons indicateurs d’une activité grippale et en étudiant leur fréquence que Google estime la diffusion de grippe dans une région et cela avec, en cas d’épidémie « classique », deux semaines d’avance sur les systèmes classiques de surveillance. Bien qu’il n’y ait pas recoupement avec les données officielles, après discussion avec les autorités sanitaires américaines et mexicaine, il a été considéré que cet outil pouvait apporter sa contribution dans le suivi de l’évolution de la pandémie. Cette estimation épidémiologique est elle-même basée sur le système Google Trends (Tendances Google), aujourd’hui développé uniquement en anglais et en espagnol, qui à partir d’un échantillon de recherches effectuées sur le net, peut estimer à partir de vos propres recherches, combien de recherches identiques ont été effectuées. Quand Google trends détecte soudain un pic sur ces mêmes recherches, le système en déduit un pic d’activité lié au champ de la recherche.<o:p></o:p>
<o:p></o:p>

Accéder à Google Flu trends : http://www.google.org/flutrends/ <o:p></o:p>
<o:p></o:p>
<st1:personname>Mise</st1:personname> en ligne Maurice Chevrier, santé log, le 28 juin 2009