Announcement

Collapse
No announcement yet.

H1N1 : début de la vaccination dans le primaire

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • H1N1 : début de la vaccination dans le primaire

    H1N1 : début de la vaccination dans le primaire

    LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 30.11.09 | 07h12 • Mis à jour le 30.11.09 | 08h06
    <!-- ********************************* MAIN COLUMN ********************************* --> <script type="text/javascript" language="javascript"> function expandBarrePartager() { if($("#barrePartager").css("display")=="none") { $("#barrePartager").fadeIn("slow"); } else { $("#barrePartager").fadeOut("slow"); } } </script><script type="text/javascript"> if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){ document.getElementById('shareTools').style.displa y='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.g etElementById('shareTools').style.display='none';M IA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} } </script> <table class="toolBox" id="toolBox" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="tools"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="5">
    </td></tr></tbody></table></td></tr></tbody></table>
    AFP/PHILIPPE MERLE
    "En moins d'une semaine, on a décuplé le nombre de visites dans les centres de vaccination", a déclaré samedi la ministre de la santé, Roselyne Bachelot.
    Alors que collégiens et lycéens peuvent depuis mercredi être vaccinés dans les établissements scolaires, la vaccination des écoliers de primaire et de maternelle commencera lundi. Ils sont invités à se rendre, avec leurs parents, dans les centres de vaccination de proximité, ce qui pourrait accroître encore l'affluence.
    Celle-ci conduit les autorités à annoncer l'augmentation de leur capacité et l'allongement de leurs horaires d'ouverture dès la semaine prochaine. "En moins d'une semaine, on a décuplé le nombre de visites dans les centres de vaccination", a déclaré samedi la ministre de la santé, Roselyne Bachelot. Pour faire face à ce nouvel engouement, la capacité des centres va être accrue, selon des instructions données aux préfets. Il faut, "d'une part, ouvrir très rapidement les 1 080 centres installés sur l'ensemble du territoire métropolitain (deux tiers à ce jour sont ouverts) et, d'autre part, en allonger les plages d'ouverture et accroître leur capacité, notamment les mercredis et les samedis", ont annoncé samedi les ministères de l'intérieur et de la santé.

    "Le service de santé des armées va être appelé en renfort", alors que "650 internes sont mobilisés quotidiennement dans les centres", qui reçoivent aussi l'aide de médecins du travail, selon un communiqué conjoint des deux ministères.
    Cette nouvelle vague intervient sur fond de polémique. François Chérèque a qualifié dimanche, lors du "Grand Rendez-Vous Europe1-Le Parisien-Aujourd'hui en France", d'hypocrite la colère des médecins généralistes, écartés de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1), et estimé que le mode de rémunération des praticiens devrait être réformé pour faciliter des missions de service public.
    MG France, syndicat de médecins généralistes, réclame le droit de pouvoir administrer le vaccin contre la grippe A dans les cabinets médicaux, ce que Roselyne Bachelot juge pour l'heure impossible, invoquant notamment une logistique contraignante en raison du conditionnement multidoses des vaccins. Selon Michel Chassang, le président du principal syndicat de médecins libéraux (CSMF), "[François] Chérèque dit tout haut ce que la ministre pense tout bas : que ce serait un problème financier. Ils nous accusent ni plus ni moins de vouloir utiliser la grippe pour nous en mettre plein les poches, c'est une accusation inacceptable". Regrettant que le choix des centres de vaccinations "[ait] été fait selon des considérations purement idéologiques", M. Chassang a expliqué que "si chacun d'entre nous, médecins généralistes et pédiatres, vaccinons entre 15 et 20 patients par jour (...), on est en capacité de vacciner un million de personnes tous les jours".
    L'épidémie s'étend en France, avec 76 décès recensés au 27 novembre.
Working...
X