Announcement

Collapse
No announcement yet.

FRANCE - près de 1500 cas - 1 mort

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • FRANCE - près de 1500 cas - 1 mort

    http://www.leparisien.fr/societe/la-...009-492467.php

    La France prête à faire face à la grippe porcine

    Les autorités sanitaires du monde entier se mobilisent après la flambée de grippe porcine, qui a causé de nombreux décès au Mexique. La France se met elle aussi en alerte.

    Quarante-huit heures après l’alerte de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’épidémie de grippe porcine au Mexique, les autorités sanitaires de tous les pays craignent une pandémie planétaire. En France, le directeur général de la Santé, Didier Houssin, détaille les mesures de précaution mises en place.

    Comment la France appréhende-t-elle cette menace de pandémie de grippe porcine ?

    Didier Houssin. Nous prenons bien évidemment cette alerte de l’OMS avec beaucoup de sérieux. Ce n’est pas une bonne nouvelle, dans l’ensemble, et il faut être extrêmement vigilant avec ce qui pourrait être un nouveau virus. Dès vendredi soir, la ministre (NDLR : Roselyne Bachelot) a convoqué une réunion interministérielle, car cette épidémie ne soulève pas seulement des questions sanitaires… Mais on se prépare à un événement de cette ampleur depuis des années et nous avons établi un plan national de prévention et de lutte intitulé Pandémie grippale (consultable sur le site Grippe-aviaire.gouv.fr).

    Quelles mesures avez-vous déjà décidé de prendre ?

    Nous avons installé le centre de crise du ministère de la Santé pour suivre l’évolution de la situation et pour émettre des recommandations à destination des résidents français au Mexique, ainsi que des conseils aux voyageurs. L’Institut national de veille sanitaire (InVS) a également activé son dispositif de veille pour authentifier toute éventuelle suspicion de cas et prendre les mesures nécessaires.

    Des cas humains de cette grippe porcine ont-ils déjà été suspectés en France ?

    Oui, il y a eu des doutes, non confirmés, sur deux personnes revenant du Mexique. Et d’autres ne vont certainement pas manquer de survenir dans les jours à venir. Car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux. Il n’est pas exclu qu’une personne malade, donc potentiellement contagieuse, puisse rentrer en France.

    Pourtant, aucune restriction aérienne n’a été encore décidée…

    Non, pour le moment, aucun pays n’a décidé de mettre en place de restrictions de transport aérien. Ni même n’a déconseillé formellement de se rendre au Mexique. En revanche, il est recommandé aux voyageurs d’être prudents, de prendre des mesures d’hygiène, de rester en contact avec l’ambassade.

  • #2
    French Language - Tracking and updates (outside Mexico)

    Grippe porcine: appel à la vigilance, quatre cas suspects en France - Libération
    Grippe porcine: appel à la vigilance, quatre cas suspects en France

    La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, appelle «à la vigilance» mais demande de «ne pas s'alarmer». Quatre cas suspects sont en cours d'examen en France.


    La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a appelé dimanche «à la vigilance» à la suite de l’épidémie de grippe porcine au Mexique, tout en demandant aux Français de «ne pas s’alarmer», lors d’une conférence de presse à Paris.

    «Il faut appeler à la vigilance et ne pas s’alarmer», a dit Mme Bachelot.

    «On surveille avec un très grand soin la situation. On est en contact étroit régulier avec l’Organisation mondiale de la santé et nos partenaires européens», a-t-elle dit.

    Quatre nouveaux cas suspects «sont à investiguer», a indiqué pour sa part Françoise Wéber, directrice de l’Institut national de veille sanitaire (InVS), trois concernant une même famille du nord de la France ainsi qu’une femme originaire de la région parisienne.

    «Ce sont des cas de grippe bégnines. Toutes ces personnes qui reviennent de régions où l’épidémie existe (Mexique et sud des Etats-Unis, ndlr) se sont signalées elles-mêmes», a ajouté Mme Wéber.

    On devrait connaitre les résultats des investigations «très rapidement», a-t-elle ajouté.

    Enfin l’InVS confirme que les doutes ont été levés concernant deux cas suspects précédemment évoqués dans la région de Bordeaux et d’Aix-en-Provence.La préfecture de Bordeaux a indiqué pour sa part que les doutes avaient été levés sur deux cas dans sa région.

    De son côté, Didier Houssin, patron de la Direction générale de la Santé (DGS) a précisé que la France était «un des pays les mieux préparés face à une épidémie» et qu’il y avait «33 millions de traitements (médicaments antiviraux, ndlr) en stock».

    M. Houssin devait se rendre en fin d’après-midi à l’aéroport de Roissy.

    (Source AFP)
    -
    <cite cite="http://www.liberation.fr/societe/0101564101-grippe-porcine-appel-a-la-vigilance-quatre-cas-suspects-en-france">Grippe porcine: appel à la vigilance, quatre cas suspects en France - Libération</cite>

    Comment


    • #3
      France: 4 cas suspects au total

      Crédits: Ironorehopper

      Traduction automatique
      Grippe porcine: appel à la vigilance, quatre cas suspects en France

      ACTUALISÉ À 18H15

      La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, appelle «à la vigilance» mais demande de «ne pas s'alarmer». Quatre cas suspects sont en cours d'examen en France.

      4 réactions

      <SMALL></SMALL>

      La ministre de la Santé Roselyne Bachelot, le 9 mars 2009 à Paris (AFP Joël Saget)
      <!--
      -->
      Les responsables de la santé en France se sont déclarés vigilants vis-à-vis de l’épidémie de grippe porcine qui touche le Mexique, tout en soulignant qu’il n’y avait pas de cas avéré en France et qu’il ne fallait pas s’alarmer, le pays étant bien équipé pour faire face à une pandémie.

      La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a assuré qu’«on ne peut pas affirmer qu’on est face à un virus pandémique» mais qu’on surveille la situation «avec un très grand soin»: réunion au niveau européen, contact avec l’OMS, circulaire aux préfets, conseils aux voyageurs, mise en alerte des professionnels de santé, activation d’une cellule de crise…

      «Il faut appeler à la vigilance et ne pas s’alarmer», a-t-elle souligné, tandis que Françoise Weber, directrice de l’Institut de veille sanitaire, notait que les quelques cas suspects étaient «des grippes bénignes» et que les gens «vont très bien».

      Françoise Weber a indiqué qu’avait été mis en place un «dispositif de détection des cas suspects», qui avait fait apparaître deux cas (un à Bordeaux, un à Marseille) qui n’avaient pas été retenus après examen sérologique.

      «Quatre autres cas sont en cours d’investigation», a-t-elle annoncé, dont un groupe de trois personnes dans le Nord et une femme dans la région parisienne, qui reviennent de régions où l’épidémie existe (Mexique et sud des Etats-Unis) et «se sont signalées elles mêmes».

      Les résultats des examens virologiques de ces quatre personnes devaient être connus «dans les 24 heures».

      Pour que soit mené un examen sérologique approfondi, il faut que la personne souffre de fièvre et de toux, ait séjourné dans des zones touchées ou ait été en contact avec un cas probable ou confirmé.

      Selon Didier Houssin, directeur général de la santé, la France est «un des pays les mieux préparés face à une épidémie»: il y a «33 millions de traitements (médicaments antiviraux, ndlr) en stock», pour l’essentiel du Tamiflu auquel le virus «semble sensible», a-t-il dit.

      «Mais traiter une personne malade n’est pas limiter la propagation du virus», a-t-il noté.

      Il a souligné qu’«aucun pays européen n’a envisagé une suspension des vols» vers le Mexique ou en provenance de ce pays. Quant aux caméras thermiques mises en place au Japon pour déceler les voyageurs fiévreux qui arrivent, il a affirmé que ces caméras avaient «des performances très insuffisantes».

      En outre, «l’état grippal est précédé d’une phase d’incubation» où il n’y a pas de symptôme, a-t-il dit.

      Au centre de crise sanitaire, installé dans les sous-sols du ministère de la Santé, une dizaine de personnes géraient dimanche les appels des préfectures, des centres du Samu et de la Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass) et leur répercutaient les décisions prises par les autorités.

      Samedi, le centre avait reçu quelque 200 appels des services concernés.
      Les personnes partant au Mexique peuvent appeler le 15, le numéro de la plateforme téléphonique grippe porcine 0825.302.302 ou encore celle du ministère des Affaires étrangères (01.45.50.34.60).

      Celles qui en rentrent et présentent des symptômes doivent aller voir leur médecin ou appeler le 15, a dit Mme Weber.

      M. Houssin devait se rendre en fin d’après-midi à l’aéroport de Roissy pour une «réunion de travail» sur les systèmes mis en place pour informer les voyageurs.

      De son côté, la FNSEA a affirmé ne pas craindre d’impact de l’épidémie sur la filière du porc en France, car le problème est «plus humain qu’animal», selon Christiane Lambert, la vice-présidente du syndicat agricole, rappelant ainsi que la transmission du virus ne se transmet pas en mangeant du porc.

      (Source AFP)

      http://www.liberation.fr/societe/010...ects-en-france

      Comment


      • #4
        Re: France: 4 cas suspects au total

        Grippe porcine: Didier Houssin vérifie les informations diffusées à Roissy


        http://www.romandie.com/ats/news/090...6.q0dbx0zj.asp

        AÉROPORT DE ROISSY - Le directeur général de la Santé en France, Didier Houssin, s'est rendu dimanche après-midi à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour vérifier si des mesures ont bien été mises en oeuvre pour informer les voyageurs sur la grippe porcine, a-t-on appris de source aéroportuaire.

        "Il s'est rendu dans les salles d'embarquement et les zones de livraison bagages qui concernent les vols à destination ou en provenance du Mexique et des Etats-Unis. Il a tenu à vérifier si Aéroports de Paris avait bien affiché des informations concernant la grippe porcine", a-t-on expliqué de même source.

        Le directeur général de la santé en France était accompagné notamment du médecin d'Aéroports de Paris. Il est arrivé sur place avant 18H00 et en est reparti vers 18H15, a-t-on précisé de même source.

        Sur recommandations du ministère de la Santé, Aéroport de Paris, gestionnaire de l'aéroport francilien, a confirmé à l'AFP avoir posé des affiches en salles d'embarquements et en zone de livraison bagages pour informer ses passagers concernant les effets de la grippe porcine, les risques liés à un voyage au Mexique et les numéros d'urgence à contacter en cas de symptômes.

        (©AFP / 26 avril 2009 20h19)

        Comment


        • #5
          Re: France: 4 cas suspects au total

          Situation dans le monde le 26 avril 2009 à 19h00 - http://www.france-info.com/spip.php?...&sous_theme=30

          Comment


          • #6
            Re: France: D'autres suspects

            Société
            Grippe porcine: trois cas suspects en France

            AP | 27.04.2009 | 19:26
            Les autorités sanitaires françaises, mobilisées devant l'"épidémie d'infections respiratoires sévères" en cours au Mexique, faisaient état lundi de trois nouveaux cas suspects de grippe porcine dans l'Hexagone, à Pau, Nantes et Poitiers, sept autres ayant été exclus après analyses virologiques.
            Le dernier cas exclu concernait un Lyonnais de 32 ans ayant séjourné au Mexique et présentant des symptômes grippaux, a-t-on appris en fin de journée auprès de la préfecture de Rhône. Ce patient avait été signalé par son médecin traitant et par le SAMU 69 à la DDASS du Rhône.
            Considéré dans un premier temps par l'Institut national de veille sanitaire (InVS) comme un cas pouvant être porteur du virus de la grippe porcine, il a été hospitalisé dans le service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Croix Rousse.
            Les trois cas suspects sont "en cours d'investigation", a indiqué Françoise Weber, directrice de l'InVS, au cours d'une conférence de presse au ministère de la Santé. Les personnes concernées reviennent du Mexique ou du sud des Etats-Unis, mais aucune ne présente de "symptômes sévères", a-t-elle précisé.
            Contrairement au Mexique, où les autorités n'ont pris conscience de l'ampleur de l'épidémie qu'après la survenue de cas graves, la France -à l'instar des autres pays développés comme les Etats-Unis et le Canada- est dotée d'un "mécanisme de dépistage très important", qui lui permet "d'attraper les cas, y compris les moins symptomatiques", a expliqué Mme Weber.
            Notant que l'ensemble des personnes soumises jusqu'à présent à investigations "vont bien", elle a rappelé que la définition des cas suspects était très précise (fièvre, courbatures, difficulté respiratoire, fatigue, retour des zones nord-américaines à risque) et qu'aucun dispositif de quarantaine n'était pour l'heure en vigueur, la prise en charge étant assurée dans chaque département par un Centre 15.
            Lors de la même conférence de presse, le directeur général de la santé, Didier Houssin, a insisté sur la mobilisation des moyens de l'Etat en faveur d'une protection sanitaire des quelque 27.000 Français résidant au Mexique, d'une information complète aux voyageurs au retour comme au départ et d'une anticipation des risques en France.
            Il a ainsi précisé que le pays disposait de médicaments antiviraux en nombre suffisant pour "traiter 33 millions de malades", ce total se décomposant en 24 millions de traitements Tamiflu et neuf millions de Relenza. Les stocks français comprennent également 750 millions de masques pour professionnels de la santé et un milliard de masques chirurgicaux pour le grand public, a-t-il ajouté, jugeant la France globalement "bien préparée" au risque posé par l'épidémie actuelle.
            "Nous avons mis en place tous les dispositifs d'alerte dont nous disposons, et je dois dire que, de ce point de vue, la France est sans doute l'un des pays les mieux armés au monde", a souligné de son côté François Fillon, en marge d'un déplacement à Mulhouse. Grâce aux efforts déployés pour contrer les risques de grippe aviaire, "nous avons à la fois des infrastructures et des stocks de matériels qui nous permettent de faire face à une éventuelle épidémie" de grippe porcine, a assuré le Premier ministre. AP


            http://tempsreel.nouvelobs.com/depec...P8886/societe/

            Comment


            • #7
              Re: France: D'autres suspects

              Grippe porcine: vingt cas suspects en cours d'investigation en France

              AP | 28.04.2009 | 16:12


              Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire (InVS), a annoncé mardi que vingt cas suspects de grippe porcine étaient "en cours d'investigation" en France.

              Aucun cas confirmé n'était pour l'heure enregistré, a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé, à Paris. Mias toutes les personnes concernées "vont relativement bien".

              Le directeur général de la Santé Didier Houssin a par ailleurs rappelé que les autorités sanitaires françaises "déconseillent fortement" les voyages au Mexique compte tenu de l'évolution de l'épidémie dans ce pays. AP

              http://tempsreel.nouvelobs.com/depec...vestigati.html

              Comment


              • #8
                Re: France: 20 cas suspects

                Grippe porcine : 20 cas suspects en France, Sarkozy appelle à la vigilance

                PARIS - Vingt cas suspects sont en cours d'investigation en France où le président Nicolas Sarkozy a appelé mardi à la "vigilance", depuis Madrid où il se trouvait pour un sommet bilatéral.
                Les 20 cas suspects sont répartis "un peu partout en France", a annoncé Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire, lors du point de presse quotidien sur la maladie au ministère de la Santé.


                Au total 107 personnes se sont signalées de retour du Mexique avec des symptômes pouvant évoquer une grippe, depuis le 25 avril. Sur ce total, 30 cas ont été retenus comme possiblement liés au nouveau virus, 10 ont été écartés après test et 20 sont "actuellement en cours d'investigation, pour des symptômes de grippe non graves", a précisé Mme Weber.
                Les personnes suspectées d'avoir contracté le virus sont "prises en charge et isolés le temps d'un examen virologique".


                Pour des raisons statistiques, "on s'attend qu'il y ait de plus en plus de cas à tester", a-t-elle dit, notant qu'il y avait "un grand nombre de gens qui rentrent" du Mexique et que "de plus en plus de gens ont de faibles symptômes".
                "Il est très important de les dépister tôt", a-t-elle dit, précisant qu'une dizaine de laboratoires en France étaient capables de tester les cas suspects et de rendre des résultats sous 24h.
                Elle a noté qu'en Europe tous les cas étaient "importés". "On peut donc lutter efficacement, mais il faut être vigilant", a dit Mme Weber.


                Face à cette grippe, "le maître-mot, c'est vigilance" et "nous suivons l'évolution (de la maladie) minute par minute. Nous donnerons tous les éléments au public", a affirmé M. Sarkozy, lors d'une conférence de presse tenue conjointement avec le président du gouvernement espagnol à Madrid.


                "On essaie d'être le plus réactif possible. Il faut être préparé au plus difficile pour ne pas avoir à l'affronter", a-t-il affirmé. Mais "il ne s'agit ni de dramatiser, ni de minimiser", a-t-il dit.
                "Nous nous préparons, la cellule de veille est en place. Les experts rassemblent tous les éléments", a-t-il également affirmé.


                Le voyagiste canadien Air Transat a annoncé mardi qu'il suspendait ses vols au départ du Canada et de la France vers le Mexique jusqu'à la fin mai, tout en maintenant ses vols de retour jusqu'au 3 mai.
                L'Organisation mondiale de la santé a relevé lundi soir d'un cran (de la phase 3 à la phase 4, sur une échelle de 6) son niveau d'alerte pandémique.


                Selon le PDG du laboratoire Roche, fabricant du Tamiflu, la France est bien protégée contre une éventuelle pandémie de grippe porcine, les stocks de Tamiflu et de Relenza, médicaments recommandés par l'OMS contre le virus, couvrant "plus de la moitié de la population".



                Le directeur général de la Santé Didier Houssin a a précisé devant la presse qu'il n'y avait pas d'information à ce jour sur des Français malades au Mexique, et que si cela était le cas il ne serait "pas souhaitable" d'opérer un rapatriement sanitaire, "pour éviter la propagation du virus".
                Selon lui "des décisions vont être prises très rapidement au niveau européen et français" pour un éventuel retour des Français non malades se trouvant au Mexique.


                "Personne ne peut dire la dynamique que va suivre l'épidémie, si elle va s'étendre ou s'éteindre comme un feu de paille", a noté M. Houssin. La France est selon lui "préparée depuis quatre ans", et si cela ne garantit pas qu'elle échappe à l'épidémie, cela devrait permettre de "limiter les conséquences les plus néfastes".
                (©AFP / 28 avril 2009 21h33)

                <!-- FIN DE LA NEWS --> <!-- DEBUT DES BOUTONS FINANCE -->
                http://www.romandie.com/ats/news/090...2.7qxz1x7y.asp

                Comment


                • #9
                  Re: France: 20 cas suspects

                  Originally posted by lili View Post
                  Le directeur g&#233;n&#233;ral de la Sant&#233; Didier Houssin a a pr&#233;cis&#233; devant la presse qu'il n'y avait pas d'information &#224; ce jour sur des Fran&#231;ais malades au Mexique, et que si cela &#233;tait le cas il ne serait "pas souhaitable" d'op&#233;rer un rapatriement sanitaire, "pour &#233;viter la propagation du virus".

                  Selon lui "des d&#233;cisions vont &#234;tre prises tr&#232;s rapidement au niveau europ&#233;en et fran&#231;ais" pour un &#233;ventuel retour des Fran&#231;ais non malades se trouvant au Mexique.
                  Ce sujet a &#233;t&#233; discut&#233; il y a quelques ann&#233;es lors de l'&#233;laboration des plans gouvernementaux pour la grippe aviaire.

                  En bref:

                  1. Si vous &#234;tes malade &#224; l'&#233;tranger, ne comptez pas sur une rapatriation par les autorit&#233;s fran&#231;aises.

                  2. J'ai souvenir que les ambassades fran&#231;aises n'ont de m&#233;dicaments que pour leur personnel et non pas pour les citoyens coinc&#233;s dans le pays - point &#224; rev&#233;rifier ce jour.

                  3. Si, comme certains, vous avez d&#233;j&#224; &#233;t&#233; malades &#224; l'&#233;tranger, vous saurez &#224; quel point c'est difficile et parfois on&#233;reux de se faire soigner. Parfois m&#234;me impossible car les soins sont encore plus risqu&#233;s que la maladie elle-m&#234;me.

                  4. Tirez-en les conclusions vous-m&#234;mes: ne voyagez pas tant que l'on n'aura pas de solution concr&#232;te de traitement ou de pr&#233;vention de la grippe porcine en voyage.

                  Comment


                  • #10
                    Re: France: 20 cas suspects

                    Dans le même ordre d'idée.....

                    http://www.flutrackers.com/forum/showthread.php?t=15443

                    Comment


                    • #11
                      Re: France: 20 cas suspects

                      Grippe: 2 cas très suspects en France, qui veut suspendre les vols vers le Mexique

                      PARIS - Deux cas de grippe porcine sont fortement suspectés en France, où le gouvernement s'apprête à demander à l'Union européenne de suspendre les vols aller vers le Mexique, a-t-on appris mercredi officiellement.
                      Deux cas de grippe porcine (aussi appelée "mexicaine") sont fortement suspectés chez deux personnes revenant du Mexique, a dit mercredi Françoise Weber, directrice générale de l'Institut de veille sanitaire, à l'issue d'une réunion à l'Elysée autour du président Nicolas Sarkozy et du Premier ministre François Fillon sur cette question.
                      Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a affirmé que ces deux personnes étaient hospitalisées à Paris, à la Pitié-Salpétrière et à Necker. "Nous suspectons deux cas de type de grippe dite mexicaine, H1N1", a ajouté la ministre.
                      Les examens médicaux sur ces deux personnnes ne sont "pas complètement terminés", a poursuivi Mme Weber. "Ils n'ont pas de symptômes sévères, et présentent ce qui ressemble aujourd'hui à une grippe tout à fait banale", a-t-elle précisé.
                      Les résultats complets seront connus "dans les 48 ou 72 heures à venir", a encore déclaré la responsable sanitaire qui a précisé que "dans cette attente, ces deux personnes sont isolées et traitées" dans les hôpitaux où elles ont été placées.
                      Selon Mme Bachelot, au niveau de l'Union européenne, "la France demande une réunion très rapide d'un conseil exceptionnel transports pour voir les mesures à prendre de façon coordonnnée. Le Conseil santé, nous le savons d'ores et déjà, se réunira demain (jeudi) à Luxembourg, et au cours de ces deux réunions nous demanderons à nos collègues européens d'envisager la suspension des vols allers vers le Mexique".
                      Selon elle, "la suspension des vols retours pourraient avoir sur le plan épidémique des contre-effets, les personnes contournant les mesures d'interdiction et empêchant la traçabilité parfaite des voyageurs".
                      Mme Bachelot a également indiqué que des "informations spécifiques ont été prises aux aéroports" qui "consistent en des informations aux voyageurs soit qui vont dans les zones infectées et particulièrement le Mexique, soit qui en reviennent, avec des conseils très précis et très spécifiques".
                      (©AFP / 29 avril 2009 13h39)



                      http://www.romandie.com/ats/news/090...1.om4ydn5l.asp

                      Comment


                      • #12
                        Re: France: 32 cas suspects dont 2 &quot;probables&quot;

                        Grippe porcine : Nicolas Sarkozy appelle à la vigilance

                        LEMONDE.FR avec AFP | 30.04.09 | 09h11 • Mis à jour le 30.04.09 | 17h43
                        <!-- ********************************* MAIN COLUMN ********************************* --> <script type="text/javascript" language="javascript"> function expandBarrePartager() { if($("#barrePartager").css("display")=="none") { $("#barrePartager").fadeIn("slow"); } else { $("#barrePartager").fadeOut("slow"); } } </script><script type="text/javascript"> if ( 'undefined' == typeof MIA) MIA = {}; MIA.Partage = { toggled: false, toggleSharing:function(){if(!MIA.Partage.toggled){ document.getElementById('shareTools').style.displa y='block';MIA.Partage.toggled=true}else{document.g etElementById('shareTools').style.display='none';M IA.Partage.toggled=false}}, ouvrirPopup:function(url,titre,parametres){ var expression = /[^*]width=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_width=RegExp.$1; expression=/[^*]height=([0-9]*)[^*]/; expression.exec(parametres); var popup_height=RegExp.$1; var left=(screen.width-popup_width)/2; var top=(screen.height-popup_height)/2; var params=parametres+',top='+top + ',left='+left; var win=window.open(url,titre,params)} } </script> <table class="toolBox" id="toolBox" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td class="tools"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="1" height="20"><tbody><tr><td colspan="5">
                        </td></tr></tbody></table></td></tr></tbody></table>
                        La France va "vraisemblablement passer au niveau 5" d'alerte face à l'épidémie de grippe porcine, a déclaré, jeudi 30 avril, Nicolas Sarkozy."Toutes les mesures sont prises, on se réunit tous les jours. Il faut être très très vigilant, prévoir, s'organiser", a-t-il ajouté. Le premier ministre François Fillon réunira jeudi, à 19 h 45, les ministres concernés par la lutte contre la grippe porcine.Une première réunion avait eu lieu mercredi matin à l'Elysée autour du président Nicolas Sarkozy et du premier ministre. L'OMS a relevé mercredi soir son niveau d'alerte à 5 sur une échelle de 6.


                        Jeudi, on dénombre en France cinq cas "probables" de grippe porcine, a déclaré, la directrice de l'Institut de veille sanitaire, Françoise Weber. Trois de ces cas concernent des personnes ayant voyagé récemment au Mexique. Deux autres concernent des personnes ayant été en contact avec elles. Les tests ont montré pour un des cinq cas probables qu'il souffrait de grippe de type A comme le H1N1, et qu'il ne s'agit pas du virus de la grippe saisonnière, a indiqué M<sup>me</sup> Weber. Elle a précisé que 41 cas suspects étaient actuellement examinés en France, dont 26 en Ile-de-France.
                        Mercredi, une fillette de 9 ans, élève dans une école parisienne, a été hospitalisée d'urgence, après avoir été victime d'un malaise dans son école. De retour d'un voyage au Mexique, elle a été placée en observation à l'hôpital Necker afin de déterminer la présence éventuelle chez elle du virus H1N1 de la grippe porcine. Le maire adjoint du 18<sup>e</sup>, Philippe Darriulat, a précisé que l'enfant avait fait l'objet d'"examens toute la nuit". "Rien n'est avéré" si ce n'est qu'"on est sûr qu'il ne s'agit pas d'une méningite", a-t-il indiqué.
                        Un cas est dit "probable" lorsque un test appelé PCR (technique d'amplification génique) grippe A réalisé sur un prélèvement naso-pharyngé se révèle positif, lorsqu'il présente un tableau sévère ou s'il a été en contact étroit avec un cas probable ou confirmé dans les 24 heures avant le début des signes. Il est confirmé lorsque le test établit formellement la présence du virus H1N1.


                        http://abonnes.lemonde.fr/planete/ar...#xtor=RSS-3210

                        Comment


                        • #13
                          Re: France: 32 cas suspects dont 5 &quot;probables&quot;

                          Bulletin quotidien du 30 avril 2009

                          En France, 41 cas sont en cours d’investigation (sur 252 signalements) dont 5 cas probables.
                          Date de mise en ligne : 30 avril 2009 > 19:35
                          Dernière modification de cet article : 30 avril 2009 > 23:00


                          Situation épidémiologique
                          En France, 41 cas sont en cours d’investigation (sur 252 signalements) dont 5 cas probables.
                          3 cas sont déclarés comme probables sur la base de critères virologiques : ces personnes ont effectué un voyage au Mexique, présentent les symptômes de la grippe et ont été testés positifs à la grippe de souche A. Des résultats complémentaires sont en attente pour déterminer s’il s’agit ou non du virus saisonnier ou du nouveau virus H1N1. Un cas parmi ces 3 est déjà négatif pour le virus saisonnier de la grippe. 2 autres cas sont déclarés comme probables sur la base de critères cliniques car ils ont été en contact avec des personnes malades.
                          La petite fille de 9 ans résidant à Paris n’est pour l’instant pas considérée comme un cas probable. Elle a été prise en charge et fait l’objet d’investigations depuis hier par les autorités sanitaires. Pour toute information complémentaire, consulter le site de l’Institut national de veille sanitaire
                          Mesures mises en oeuvre
                          • La France reste pour l’instant en situation « 4a » du plan national et met donc en oeuvre les mesures prévues par le plan national de lutte contre une pandémie grippale.
                          • Le Directeur général de la santé a rappelé que les antiviraux (Tamiflu® et Relenza®) doivent uniquement être pris dès lors que les premiers symptômes apparaissent et ne constituent en aucun cas un traitement préventif. Ils sont prévus pour être donnés aux personnes malades sur prescription médicale. 33 millions de traitements antiviraux sont stockés par les autorités sanitaires françaises.
                          • Le Directeur général de la santé a également rappelé la doctrine des autorités sanitaires en matière de masques : le port du masque chirurgical (1 milliard de masques chirurgicaux en stock) est réservé aux personnes malades afin qu’elles évitent de contaminer d’autres personnes. Le port du masque FFP2 (environ 700 millions en stock) est réservé aux professionnels dont le rôle en situation de pandémie serait capital (professionnels de santé, services de secours...).

                          Informations complémentaires
                          Information sur la Nouvelle grippe A/H1N1 (dite « porcine »)
                          0825 302 302 (0,15€ TTC/mn depuis poste fixe France)
                          +33 1 53 56 73 23 depuis l’étranger
                          Information voyageurs
                          01 45 50 34 60 (Ministère des affaires étrangères)
                          Un point presse est organisé tous les jours à 15H00 au ministère de la santé et mis en ligne chaque jour sur le site du ministère de la Santé.



                          http://www.grippeaviaire.gouv.fr/art...id_article=568

                          Comment


                          • #14
                            Re: France: 41 cas suspects dont 5 &quot;probables&quot;


                            <BTN_NOIMPR><!----><TABLE class=zoomdiap width="100%" done0="41"><TBODY done0="41"><TR done0="41"><TD align=left done0="41">Zoom</TD></TR><!--zoomdiap--></TBODY></TABLE></BTN_NOIMPR>


                            <BTN_ESPACEMENT>Grippe : la France a relevé le niveau d'alerte



                            <BTN_ESPACEMENT>
                            <!--resume--><!--accroche--><SCRIPT type=text/javascript> load_com_js("/commentaires/get_nb_com.js.php", "list=2009/04/30/498063"); </SCRIPT><SCRIPT src="/commentaires/get_nb_com.js.php?r=0.3993419697644168&list=2009/04/30/498063" type=text/javascript></SCRIPT>


                            <SCRIPT>wa('498063', '0')</SCRIPT>14 réactions | Réagir
                            30.04.2009, 11h20 | Mise à jour : 01.05.2009, 11h42
                            <BTN_NOIMPR>

                            <!--in-->
                            <!--partager-->

                            <!--outils--></BTN_NOIMPR><BTN_P>Vingt-quatre heures après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la France a décidé jeudi soir de passer au niveau 5 de son plan d'action d'urgence face à la menace d'une pandémie de grippe porcine qualifiée d'imminente par l'OMS. Il s'agit de mesures de précaution, a insisté François Fillon à l'issue d'une réunion de crise à Matignon. <BTN_NOIMPR>
                            <SCRIPT type=text/javascript> sas_pageid='2358/16836'; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_vivremieux sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300x250 sas_target=''; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target); </SCRIPT><SCRIPT src="http://www.smartadserver.com/call/pubj/2358/16836/1278/S/4044474814/?"></SCRIPT>
                            <!--pub-spot--><DL id=complements done0="57"><DT class=surt-surt> <DT class=surt>Multimédia <DD class=vid style="PADDING-RIGHT: 0px; PADDING-LEFT: 0px; PADDING-BOTTOM: 0px; PADDING-TOP: 0px" done0="57">Video : L'inquiétude des parents à l'école Belliard <DD class=vid style="PADDING-RIGHT: 0px; PADDING-LEFT: 0px; PADDING-BOTTOM: 0px; PADDING-TOP: 0px" done0="59">Video : « Le Tamiflu n'est pas un vaccin ! » <DD class=novis> </DD><DT class=surt-surt> <DT class=surt>En savoir plus <DD class=art done0="61">Ce que dit la phase 5 <DD class=art done0="62">Allemagne : une infirmière contaminée <DD class=art done0="63">Mexique : 50 vols annulés, dont 20 internationaux <DD class=art done0="64">Ne l'appelez plus grippe mexicaine... <DD class=novis> </DD><DT class=surt-surt> <DT class=surt>Sur la toile <DD class=web done0="65">La carte des pays touchés </DD></DL><!--complements--></BTN_NOIMPR>«Il n'y a pas d'épidémie en France (...) Il n'y a pas pour le moment de cas avérés dans notre pays, a souligné le Premier ministre. Nous avons grâce à notre système de santé, grâce à la préparation qui a été faite ces dernières années, tous les moyens pour faire face à la menace, au risque que représente» l'épidémie, a-t-il encore assuré.

                            Concrètement, cette phase 5 du plan d'action d'urgence, qui en compte 6, signifie «le prépositionnement sur l'ensemble du territoire national des stocks de masques et d'antiviraux au cas où ils seraient nécessaires», a précisé François Fillon. Entouré de Michèle Alliot-Marie (Intérieur) et de Roselyne Bachelot (Santé), il a expliqué que «tous les passagers des vols en provenance du Mexique vont bénéficier d'un suivi». «Une cellule opérationnelle de coordination» va être mise en place dans chaque département et «une campagne d'information nationale» lancée «dans les prochains jours». La décision du gouvernement correspondrait à «l'apparition d'un foyer épidémique en France», selon le directeur général de la santé, Didier Houssin.

                            5 cas «probables» en France
                            Sur le territoire français, cinq cas sont désormais qualifiés de «probables»* parmi 41 en cours d'examen jeudi, a annoncé Françoise Weber, la directrice de l'Institut de veille sanitaire. L'Ile-de-France enregistre à elle seule 26 des 41 cas suspects. Aucun cas de grippe mexicaine n'a été confirmé à ce stade. Les tests ont révélé qu'une de ces cinq personnes souffre de grippe de type A comme le H1N1, et qu'il ne s'agit pas du virus de la grippe saisonnière. Cela renforce la probabilité qu'il s'agisse de la grippe mexicaine ou "porcine". Deux autres sont moins avancés dans les tests, et deux ont une probabilité renforcée par des contacts avec des personnes atteintes.

                            L'écolière du XVIIIe ne serait pas affectée par le virus
                            Emma B., une fillette de 9 ans, de retour lundi d'un voyage au Mexique, hospitalisée d'urgence mercredi après avoir été victime d'un malaise à son école, dans le XVIIIe arrondissement, ne ferait pas partie des cinq cas probables. Les résultats définitifs des examens devraient être connus dans 48 heures. A l'ouverture de l'école jeudi, une équipe médicale de la ville de Paris a accueilli les enfants et les parents, qui n'avaient pas encore été informés. «Par précaution, dans l'attente des résultats des analyses, les parents des élèves scolarisés dans la même classe ont été invités à garder leurs enfants chez eux», a indiqué le maire de Paris. L'Institut de veille sanitaire recherche, par ailleurs, les personnes qui auraient été en contact avec Emma. Les parents d'élèves, eux, étaient partagés entre l'inquiétude et la colère d'avoir été informés tardivement.

                            Quant à l'étudiante française de 20 ans hospitalisée à la Pitié-Salpêtrière, «il faut rester prudent. Des analyses sont toujours en cours», indique le chef du service des maladies infectieuses de l'hopital parisien. Le ministère de la Santé ne s'est pour l'instant pas prononcé.

                            Un stock de Tamiflu suffisant

                            Le Service de santé des armées a annoncé que la pharmacie centrale des armées se tenait prête à produire un antiviral, composé du principe actif du Tamiflu, antiviral reconnu efficace contre le nouveau virus. La France dispose d'un stock suffisamment important pour répondre aux besoins des malades en cas d'épidémie, souligne le directeur général de la santé, Didier Houssin, alors que Roche France, qui distribue en France le Tamiflu, a annoncé la suspension de ses livraisons aux pharmaciens et grossistes. «Nous ne sommes pas en rupture de stock. Il est de notre responsabilité de réserver prioritairement nos stocks de Tamiflu aux hôpitaux et aux autorités de santé», a affirmé le laboratoire.

                            Pas de mesures spectaculaires de l'UE

                            Réunis au Luxembourg, les pays de l'Union européenne, «inquiets» face à une probable pandémie de grippe porcine, se sont engagés jeudi à coopérer étroitement pour la juguler. Sans toutefois prendre pour le moment des décisions spectaculaires comme la suspension des vols vers le Mexique préconisée par la France. «Nous sommes inquiets, c'est vrai, mais nous pouvons contrôler la situation et ne pas paniquer», a conclu la commissaire européenne à la Santé, Androulla Vassiliou, à l'issue d'une réunion d'urgence des ministres européens chargés de la santé. Une pandémie paraît désormais «très» probable, ce qui ne veut pas dire qu'elle sera très meurtrière, a-t-elle ajouté, notant que la plupart des patients qui l'ont contractée ont bien réagi aux traitements disponibles.

                            * Un cas est dit probable après un test (PCR, technique d'amplification génique) positif, ou s'il présente un tableau sévère ou a été en contact étroit avec un cas probable ou confirmé dans les 24 heures avant le début des signes. Il est «confirmé» après un test biologique établissant l'infection liée à un virus grippal de type H1N1 d'origine porcine.


                            <!--texte--><BTN_ESPACEMENT>
                            <!--article--><BTN_NOIMPR>
                            Tous les articles de la rubrique
                            </BTN_NOIMPR>Leparisien.fr

                            http://www.leparisien.fr/societe/gri...009-498063.php

                            Comment


                            • #15
                              Re: France: 41 cas suspects dont 5 &quot;probables&quot;

                              GRIPPE MEXICAINE en FRANCE : 46 cas suspects, niveau d’alerte 5

                              Actualité publiée il y a 0h28mn
                              Veille sanitaire

                              L’Institut de veille sanitaire (InVS) définit précisément un cas possible ou suspect. Au 30 avril à 17H, l’InVS recense 46 cas suspects en France, principalement en Ile de France et 4 cas probables encore non avérés. Le gouvernement relève le niveau d’alerte à 5, 24 H après l’OMS<?XML:NAMESPACE PREFIX = O /><O:P></O:P>
                              <O:P></O:P>
                              L’InVS définit par cas possible toute personne présentant un syndrome respiratoire aigu brutal, une fièvre supérieure à 38° ou des courbatures ou de l’asthénie, des signes respiratoires (toux ou dyspnée) qui dans les 7 jours avant le début de ses signes a séjourné dans une zone dans laquelle une circulation du virus de grippe porcine a été mise en évidence. Un cas suspect est exclu s’il n’entre pas dans la définition des cas possibles. Un cas possible est exclu, sauf circonstances exceptionnelles, si les résultats de l’investigation biologique sont négatifs (absence d'infection à grippe A par PCR).
                              <O:P></O:P>
                              Un cas confirmé est un cas possible ayant été confirmé biologiquement comme une infection liée à virus grippal de type H1N1 d’origine porcine par les CNR-grippe. Mais cette définition est susceptible d'évoluer en fonction de l'évolution de la situation et des informations disponibles.
                              <O:P></O:P>
                              La France a décidé jeudi soir de passer au niveau 5 de son plan d'action d'urgence, après même décision l'Organisation mondiale de la santé (OMS et François Fillon a annoncé des mesures de précaution lors d'une réunion de crise à Matignon même si à ce jour, il n'y a pas d'épidémie en France. Ces mesures consistent en

                              - le prépositionnement sur l'ensemble du territoire national des stocks de masques et d'antiviraux au cas où ils seraient nécessaires,<O:P></O:P>
                              - le suivi systématique de tous les passagers en provenance du Mexique, <O:P></O:P>
                              - la mise en place d’une cellule opérationnelle de coordination,<O:P></O:P>
                              - la mise en place d’une campagne d'information nationale <O:P></O:P>
                              - les déplacements à destination du Mexique sont fortement déconseillés sauf raison impérative.<O:P></O:P>
                              Selon, le directeur général de la santé, Didier Houssin, un foyer épidémique pourrait se développer en France.<O:P></O:P>
                              <O:P></O:P>
                              Aucun cas n’est avéré à l’heure actuelle en France mais 4 cas sont possibles et en cours d’analyses. <O:P></O:P>
                              Les tests ont révélé qu'une de ces cinq personnes souffre de grippe de type A comme le H1N1, et qu'il ne s'agit pas du virus de la grippe saisonnière.
                              L'Ile-de-France enregistre à elle seule 26 des 41 cas suspects

                              Dans le monde, le dernier bulletin de l’OMS (06:00 GMT, 1 May 2009) fait état d’une évolution rapide de l’épidémie avec 11 pays touchés par 331 cas avérés. Les Etats-Unis ont rapportés que 109 laboratoires d’analyses ont aujourd’hui confirmé un cas avéré ( donc 109 au total) ainsi qu’un décès, il y a deux jours. L’OMS ne demande toujours pas la fermeture des frontières ou la restriction des transports mais un suivi très strict sur le plan sanitaire des personnes présentant des symptômes à l’issue de tels déplacements. L’OMS rappelle enfin l’absence de risque de contamination en mangeant du porc, sous condition qu’il soit bien cuit et rappelle les conditions d’hygiène à respecter, en particulier sur le lavage des mains à l’eau ou au savon.
                              <O:P></O:P>
                              Sources :InVS et OMS, mis en ligne par Maurice Chevrier, Santé log, le 1er mai 2009<O:P></O:P>
                              Visuel INPES

                              <O:P>http://www.santelog.com/modules/conn...te-5-_1053.htm</O:P>

                              Comment

                              Working...
                              X