Announcement

Collapse
No announcement yet.

Les plans de délestage

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Les plans de délestage

    Il apparait maintenant de plus en plus clairement que le gouvernement n'arrivera pas à vacciner la majorité des Québécois avant le pic de deuxième vague, ni même avant la fin de cette vague.

    Sommes-nous rendu trop loin dans la vague pour vacciner tout le monde et avoir un impact? Karl Weiss

    Des cliniques de grippe ont vu leur apparition pour augmenter l'offre de services sans nuire aux activités d'urgence hospitalière. Elles visent également à réduire le risque de propagation des autres demandeurs de services ailleurs dans le réseau de la santé.

    Ouverture des clinique de grippe : où? et quand?

    Nous entendons maintenant parler de délestage dans le réseau de la santé. Il a été d'agord question des activités non essentielles en CSSS qui ont déployés une grande partie de leurs effectifs pour la mise en oeuvre des cliniques de Vaccination.

    Maintenant, il est également question de plan de délestage dans les hôpitaux. Il va sans dire que cela est beaucoup délicat de donner leur congé à des patients pour libérer des lits. Ce délestage-là risque d'avoir beaucoup plus de répercussions dans la communauté notamment dans les ressources pour personnes sans-abri, celle avec des problèmes de santé mentale.

    Ce fil est consacré aux plans de délestage qu'ils fassent l'objet d'un article entier ou seulement d'une mention comme c'est le cas actuellement.

  • #2
    Re: Les plans de délestage

    Estrie

    Grippe A (H1N1)
    Les dommages collatéraux

    Mise à jour le jeudi 29 octobre 2009 à 16 h 07
    <SCRIPT language=javascript type=text/javascript> oSrc.oPlusX.writeBarPartage('top'); </SCRIPT>

    <TABLE class=" contentImgTable imgGauche " cellSpacing=0><TBODY><TR><TD><!--test martin--> </TD></TR><TR><TD></TD></TR></TBODY></TABLE>
    La campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) a ses impacts sur le système de santé. Des centaines d'activités médicales doivent être retardées en raison du blitz de vaccination contre la grippe H1N1.
    Le directeur de l'Agence de santé et de services sociaux de l'Estrie, le Dr Michel Baron, confirme qu'un nombre important d'employés est mobilisé pour la campagne de vaccination. « Ici, à l'agence, c'est 100 personnes qui travaillent douze heures par jour », précise-t-il.

    Un plan de délestage provincial des activités médicales a été mis en place pour l'ensemble des hôpitaux du Québec. Des opérations non urgentes et des rendez-vous de routine avec des médecins ont notamment été retardés.

    « Nous, par exemple, on a cessé environ 150 activités régulières au cours de la dernière semaine », explique le Dr Baron.

    Le directeur de l'agence est conscient que ce retard devra être rattrapé, mais ajoute qu'il ne s'agit pas d'une priorité pour le moment. « Va falloir se rattraper dans le travail à un moment donné, mais c'est moins important que de vacciner ou de faire augmenter les ressources dans les premières lignes », soutient Michel Baron.

    Une telle campagne de vaccination va coûter cher à l'État. Des ententes seraient toutefois intervenues entre les autorités de la santé et les syndicats pour réduire la facture d'heures supplémentaires.

    Des syndiqués du domaine de la santé de l'Estrie se sont aussi engagés à donner l'équivalent d'une journée de travail pour faire face à cette situation particulière.

    http://www.radio-canada.ca/regions/e...lateraux.shtml

    Comment


    • #3
      Re: Les plans de délestage

      Le centre de Saint-Eustache est ouvert

      Radio-Canada - ‎Il y a 20 heures ‎
      Chaque établissement est également invité à préparer un plan de délestage. Les gens ne devraient pas appeler Info-Santé (811) pour savoir où et quand se ...



      grippe a (h1n1)

      Le Journal de Québec - ‎5 nov. 2009‎
      Le plan B consiste à délester les ambulanciers des transports non urgents de patients, qui seraient confiés à des transporteurs privés, sous la supervision ...



      Grippe A (H1N1): «Il n'y aura pas de passe-droit»

      Québec Hebdo - ‎5 nov. 2009‎
      Le plan B est de délester le transport non urgent pour assurer le transport des personnes par les paramédics. Le plan C est le transport du service de ...



      Gatineau ouvre trois cliniques de grippe

      Le Droit - ‎4 nov. 2009‎
      ... chef de médecine générale du CSSS de Gatineau, qui souhaite aussi délester un peu de pression du système de santé. Les cliniques de grippe basées aux ...



      Les dommages collatéraux

      Radio-Canada - ‎29 oct. 2009‎
      Un plan de délestage provincial des activités médicales a été mis en place pour l'ensemble des hôpitaux du Québec. Des opérations non urgentes et des ...



      Grippe A(H1N1): «La lutte au virus passe inévitablement par une ...

      Courrier Sud - ‎26 oct. 2009‎
      Afin de rejoindre le plus de monde possible avec la vaccination, l'Agence de santé a procédé au rappel d'infirmières retraitées ainsi qu'au délestage ...



      Une clinique... pour les employés

      Le Journal de Québec - ‎24 oct. 2009‎
      Selon l'intensité de la grippe et le niveau d'atteinte dans la population, différents scénarios ont été élaborés, dans les hôpitaux, dont le délestage ...



      Faire la file ou affronter la grippe?

      Le Journal de Québec - ‎23 oct. 2009‎
      « Il est possible qu'on ait à se délester de certaines activités qui ne sont pas urgentes si 10 % à 20 % de la population est atteinte de la grippe», ...

      Comment


      • #4
        Re: Les plans de délestage

        Le centre de Saint-Eustache est ouvert

        Le centre de vaccination de Saint-Eustache, au nord de Montréal, est ouvert jeudi, contrairement à ce qui avait été annoncé hier.

        <TABLE class=" contentImgTable imgGauche " cellSpacing=0><TBODY><TR><TD><!--test martin--> </TD></TR><TR><TD></TD></TR></TBODY></TABLE>
        Les autorités sanitaires disent avoir reçu 3000 vaccins supplémentaires en fin de journée mercredi, ce qui permet de poursuivre la vaccination.
        Le centre de Saint-Eustache vaccine les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et les malades chroniques de moins de 65 ans.

        Un mort à Laval

        Mercredi, un homme de 21 ans de la région de Laval est mort de complications de la grippe A (H1N1). Selon les autorités de la santé publique, le jeune homme présentait une maladie sous-jacente.
        Ce décès porte à 21 le nombre de victimes au Québec depuis le début de la deuxième vague de la pandémie.

        À Laval, le nombre de doses de vaccin disponibles et la capacité des deux centres de vaccination massive permettent d'avancer la vaccination des enfants. Plutôt que d'attendre au 15 et au 22 novembre, les jeunes de 5 à 19 ans peuvent déjà se faire vacciner. Les deux cliniques de vaccination de Laval peuvent accueillir ensemble 10 500 personnes par jour.



        La situation à Montréal

        Mercredi, l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal a indiqué que près de la moitié des groupes prioritaires et 70 % du personnel médical à Montréal, c'est-à-dire 210 960 personnes, ont reçu le vaccin contre la grippe A (H1N1).

        De mardi à mercredi, 8 éclosions supplémentaires de syndrome d'allure grippale (SAG) sont survenues dans les écoles, portant à 80 le nombre d'établissements scolaires touchés par la pandémie. Des discussions sont en cours avec l'Organisation régionale de la sécurité civile afin d'évaluer si les écoliers pourraient être transportés par autobus dans les centres de vaccination, a indiqué Louise Massicotte, directrice générale adjointe de l'agence de la santé.

        La vaccination des enfants de 5 à 19 ans devrait commencer le 19 novembre, mais cette date pourrait être avancée tant l'opération amorcée le 26 octobre se déroule rondement. Contrairement à d'autres régions, Montréal ne manque pas de doses, et doit recevoir 57 500 au cours des prochains jours.

        Quatorze centres à Montréal ont la capacité de vacciner 20 000 personnes quotidiennement. Dans l'ouest de l'île, un deuxième centre a ouvert ses portes en raison de la grande affluence.

        Dans les cliniques et les hôpitaux

        Les autorités insistent pour que les gens qui ressentent des symptômes de grippe se dirigent vers les cliniques de grippe plutôt que vers les urgences des hôpitaux. Excepté dans les hôpitaux pédiatriques, les salles d'urgence n'ont pas connu une croissance du nombre de consultation.

        <TABLE class=" contentImgTable imgGauche " cellSpacing=0><TBODY><TR><TD><!--test martin--> </TD></TR><TR><TD>Louise Massicotte, directrice générale adjointe de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal

        </TD></TR></TBODY></TABLE>
        Les cliniques de grippe ont reçu jusqu'à maintenant une centaine de visites chaque jour, en moyenne, et pourraient en recevoir davantage. L'agence de la santé a l'intention d'implanter un triage avancé dès la semaine prochaine en prévision des volumes d'achalandages appelés à augmenter. Les patients rencontreront d'abord une infirmière, qui pourrait les retourner à la maison ou les diriger vers un médecin.

        Un mécanisme de coordination des soins intensifs à un niveau suprarégional sera mis en place afin de faciliter l'accès à des lits pour les patients provenant de régions. Chaque établissement est également invité à préparer un plan de délestage.

        Les gens ne devraient pas appeler Info-Santé (811) pour savoir où et quand se faire vacciner, car cela engorge inutilement le service, qui prodigue des conseils cliniques. Le temps d'attente atteint actuellement 40 minutes. Les feuillets d'information distribués par le ministère de la Santé, de même que le site web de Pandémie Québec, demeurent les meilleures sources d'information générale.
        Pour toute question sur l'éclosion de la grippe A (H1N1) et les centres de vaccination


        Tous les jours : 8 h 30 à 20 h
        Région de Montréal: 514 644-4545
        Région de Québec: 418 644-4545
        Ailleurs au Québec: 1 877 644-4545 (sans frais)
        Dans les Maritimes : 9 h 30 à 21 h (heures locales)

        http://www.radio-canada.ca/nouvelles...N1_jeudi.shtml

        Comment


        • #5
          Re: Les plans de délestage

          5% c'est une moyenne provinciale. Il doit y avoir des hôpitaux qui ont un pourcentage plus élevé. Ce n'est pas pour rien qu'ils en parlent. Le délestage doit être à l'ordre du jour dans un avenir rapproché pour certains hôpitaux dans les régions les plus touchées.

          <TABLE width="100%" summary=a border=1><CAPTION>Des Cas de grippe Distribution A (H1N1) selon la région sociosanitaire,
          Province de Québec, depuis le 30 août 2009 </CAPTION><THEAD><TR><TH>Région sociosanitaire</TH><TH class=center>Cas hospitalise<SUP>1</SUP></TH><TH class=center>Cas décédés<SUP>2</SUP></TH><TH class=center>Cas confirmés décédés depuis le 11 novembre 12 h</TH></TR></THEAD><TBODY><TR><TD>01 - Bas-Saint-Laurent</TD><TD align=middle width=173 height=24>10</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>02 - Saguenay-Lac-Saint-Jean</TD><TD align=middle width=173 height=24>52</TD><TD align=middle width=176>1</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>03 - Capitale-Nationale</TD><TD align=middle width=173 height=24>31</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>04 - Mauricie et Centre-du-Québec</TD><TD align=middle width=173 height=24>126</TD><TD align=middle width=176>1</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>05 - Estrie</TD><TD align=middle width=173 height=24>65</TD><TD align=middle width=176>2</TD><TD align=middle width=176>1</TD></TR><TR><TD>06 - Montréal</TD><TD align=middle width=173 height=24>106</TD><TD align=middle width=176>3</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>07 - Outaouais</TD><TD align=middle width=173 height=24>85</TD><TD align=middle width=176>4</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>08 - Abitibi-Témiscamingue</TD><TD align=middle width=173 height=24>32</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>09 - Côte-Nord</TD><TD align=middle width=173 height=24>5</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>10 - Nord-du-Québec</TD><TD align=middle width=173 height=24>3</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>11 - Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine</TD><TD align=middle width=173 height=24>15</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>12 - Chaudière-Appalaches</TD><TD align=middle width=173 height=24>15</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>13 - Laval</TD><TD align=middle width=173 height=24>25</TD><TD align=middle width=176>2</TD><TD align=middle width=176>1</TD></TR><TR><TD>14 - Lanaudière</TD><TD align=middle width=173 height=24>60</TD><TD align=middle width=176>3</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>15 - Laurentides</TD><TD align=middle width=173 height=24>108</TD><TD align=middle width=176>3</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>16 - Montérégie</TD><TD align=middle width=173 height=24>314</TD><TD align=middle width=176>5</TD><TD align=middle width=176>2</TD></TR><TR><TD>17 - Nunavik</TD><TD align=middle width=173 height=24>9</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>18 - Terres-Cries-de-la-Baie-James</TD><TD align=middle width=173 height=24>7</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>Inconnue</TD><TD align=middle width=173 height=24>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD><TD align=middle width=176>0</TD></TR><TR><TD>Ensemble du Québec</TD><TD align=middle width=173 height=24>1068</TD><TD align=middle width=176>24</TD><TD align=middle width=176>4</TD></TR></TBODY></TABLE>Légendes:
          1. Le cas est hospitalisé un patient de l'ONU occupé AYANT lit de courte durée (de l'ONU incluant allumé débordement) et AYANT obtenu un résultat de RT-PCR positif pour la grippe A (H1N1).
          2. Les décès comprennent l'ensemble des décès survenant chez les cas confirmés de grippe BIS (H1N1) sans période de récupération entre le début de la maladie et le décès.
          Source:
          Système de déclaration et d'enquête de l'influenza (SDEI) 2009-2010.

          http://www.flutrackers.com/forum/sho...24&postcount=6



          ******************************


          Mise à jour le vendredi 13 novembre 2009 à 11 h 51
          <!-- Accueil
          -->

          <SCRIPT language=javascript src="/lib/v1/js/menuDroite.js" type=text/javascript></SCRIPT><SCRIPT language=javascript type=text/javascript> if (window.document.getElementById) construireSMenu(window.document.getElementById("EP SSMenuUl"), window.document.getElementById("EPSSMenuUl"));</SCRIPT>Deux fois plus de lits au Québec

          Les patients atteints de l'influenza ou souffrant de complications de la grippe occupent 5 % des lits dans les établissements de santé de la province, alors que la proportion n'est que de 2,5 % lorsqu'il n'y a pas d'épidémie. « À 10 % des lits pour un seul diagnostic, ça nous met dans un état d'alerte et on pense à réduire certaines activités, à reporter des chirurgies non urgentes, par exemple », a expliqué vendredi la Dre Yolaine Galarneau, directrice de l'organisation des services de première ligne intégrés, du point de presse quotidien de la Santé publique du Québec.

          <TABLE class=" contentImgTable imgDroite " cellSpacing=0><TBODY><TR><TD><!--test martin--> </TD></TR><TR><TD>Dr Alain Poirier

          </TD></TR></TBODY></TABLE>
          Néanmoins, le volume d'affluence enregistré dans les urgences demeure stable, une quarantaine de cliniques de grippe accueillant les personnes touchées par l'épidémie.

          La Dre Yolaine Galarneau a averti les parents de nourrissons aux prises avec des symptômes tels que des problèmes respiratoires de se présenter immédiatement à l'urgence. Les enfants de moins de deux ans doivent aussi voir un médecin, mais pas à l'urgence. La Dre Yolaine Galarneau a fait valoir que le guide Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, publié par l'Institut national de santé publique du Québec, constituait une bonne référence.

          Quant aux enfants d'âge scolaire, ils pourront se faire vacciner durant les heures de classe. Leur transport par autobus vers les centres de vaccination massive sera organisé par souci d'efficacité, a réitéré le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique. Les écoles communiqueront avec les parents pour leur indiquer l'horaire de vaccination. Les enfants de moins de 14 ans devront avoir le consentement écrit de leurs parents.

          Au sommet?

          Impossible de dire pour l'instant si la pandémie a atteint son pic. « C'est la première fois qu'on surveille de si près un nouveau virus pandémique », a souligné le Dr Alain Poirier, indiquant que la deuxième vague, qui pourrait durer de 8 à 12 semaines, en est à sa cinquième semaine.

          La courbe de contagion monte toutefois moins rapidement qu'appréhendé, ce qui serait rassurant, selon la Dre Yolaine Galarneau, qui attribue cette situation au fait qu'un million de personnes sont déjà vaccinées.

          http://www.radio-canada.ca/nouvelles...s-quebec.shtml

          Comment


          • #6
            Re: Les plans de délestage

            Le mardi 17 novembre 2009
            Actualités Santé


            Deuxième vague de Grippe


            Une phase plus intense

            Johanne Roy
            16/11/2009 22h01

            <!-- Encart -->
            Après quatre semaines de pandémie, le Québec entre dans la deuxième phase plus intensive de cette deuxième vague.


            « La première phase de la deuxième vague (depuis la fin août) a été de légère à modérée. Dans cette deuxième phase, nous aurons un blitz de trois à quatre semaines au cours desquelles le réseau de la santé sera mis en tension et où l’intensité des hospitalisations sera accrue. Les hôpitaux sont prêts. Leurs activités non urgentes seront ajustées en fonction de l’achalandage », a dit, hier, le Dr Michel Bureau, directeur des affaires médicales au ministère de la Santé.

            « Deux fois par semaine, je rencontre les associations médicales et les directions hospitalières. On fait le tour du jardin et on ajuste nos approches.

            Les associations médicales nous ont signifié ce matin (hier) que trop de patients se présentaient dans les cabinets médicaux. On avait du mal à séparer les patients infectés par le virus de la grippe des autres patients.

            « Les médecins nous ont demandé de libérer des lits dans les hôpitaux pour les malades atteints de la grippe. À Québec et à Montréal, les services de soins intensifs ont mis sur pied une table de concertation afin de diriger les patients là où il y a de la place », a poursuivi le Dr Bureau.
            Depuis la fin août, 1 392 Québécois ont été hospitalisés à cause de la grippe, dont 184 aux soins intensifs.
            Depuis le dernier week-end, on rapporte 150 hospitalisations, dont 16 aux soins intensifs.

            http://lejournaldequebec.canoe.ca/jo...16-220147.html

            Comment


            • #7
              Re: Les plans de délestage

              <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 align=center border=0><TBODY><TR vAlign=top><TD class=stitrebleupale colSpan=2>Grippe A H&#244;pitaux sous surveillance


              </TD></TR><TR><TD class=auteur>&#201;ric Yvan Lemay
              Le Journal de Montr&#233;al
              17/11/2009 06h58 <!-- ### ADDTHIS ### -->

              <SCRIPT src="http://s7.addthis.com/js/200/addthis_widget.js" type=text/javascript></SCRIPT> <!-- ### /ADDTHIS ### -->
              </TD><TD align=right></TD></TR></TBODY></TABLE>
              <!-- debut-photo --><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 border=0><TBODY><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD align=middle><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=248 border=0><TBODY><TR><TD></TD></TR><TR><TD class=vignette2>Du personnel avec blouses et masques oblige les patients et les visiteurs de la Cit&#233; de la sant&#233; de Laval &#224; se laver les mains. Un peu partout, on a augment&#233; le nombre d’agents pour &#233;viter la propagation du virus H1N1.
              &#169; Thierry Avril

              </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR></TBODY></TABLE>
              <!-- fin-photo -->

              Devant la hausse du nombre d'hospitalisations, les h&#244;pitaux prennent des mesures drastiques pour limiter la propagation du virus H1N1. Plusieurs agents de s&#233;curit&#233; ont &#233;t&#233; ajout&#233;s, des unit&#233;s ont &#233;t&#233; ouvertes pour isoler les patients malades, les heures de visites sont r&#233;duites et on commence m&#234;me &#224; annuler des chirurgies.


              &#192; la Cit&#233; de la sant&#233; de Laval, le nombre d'agents de s&#233;curit&#233; a &#233;t&#233; augment&#233;. &#171;Tout le monde est intercept&#233; pour se laver les mains. On a aussi r&#233;duit le temps des visites et le nombre de personnes par visite&#187;, dit le porte-parole de l'&#233;tablissement, Mathieu Vachon.


              On a ouvert une douzaine de lits d&#233;di&#233;s exclusivement aux malades de la grippe A. M&#234;me si on estime que la situation est sous contr&#244;le, on a annul&#233; certaines chirurgies non urgentes pour concentrer le personnel et les lits disponibles autour des patients atteints de la grippe A.


              Deux centres de pr&#233;l&#232;vements ont &#233;galement &#233;t&#233; ferm&#233;s pour mettre l'accent sur la vaccination de masse. Il faut d'ailleurs s'attendre au cours des prochains jours &#224; d'autres annonces d'op&#233;rations, cliniques externes ou activit&#233;s ambulatoires annul&#233;es &#224; cause de la grippe A.


              Salle d'op&#233;ration r&#233;serv&#233;e


              &#192; l'H&#244;pital Saint-Luc du CHUM, une salle d'op&#233;ration a &#233;t&#233; r&#233;serv&#233;e exclusivement aux femmes enceintes qui sont particuli&#232;rement &#224; risques de complications. On a &#233;galement isol&#233; l'&#233;tage de la maternit&#233;.


              Pour &#233;viter la contamination entre les visiteurs, les patients et les malades, ils ont chacun une entr&#233;e d&#233;di&#233;e, surveill&#233;e par des gardiens.

              L&#224; aussi, les patients sont regroup&#233;s dans une section de l'h&#244;pital qui avait &#233;t&#233; pr&#233;vue en cas de pand&#233;mie.


              Situation sous contr&#244;le


              Malgr&#233; tout, on indique que la situation n'est pas alarmante pour le moment.


              &#171;On a environ le quart de nos lits d&#233;di&#233;s &#224; la grippe A qui sont occup&#233;s. On s'en tire bien pour le moment&#187;, dit Laure Moureaux de l'H&#244;pital du Sacr&#233;-Coeur. On ne note d'ailleurs aucune annulation de chirurgie &#224; cet endroit.


              M&#234;me chose &#224; l'H&#244;pital Maisonneuve-Rosemont o&#249; on d&#233;nombrait 16 patients hospitalis&#233;s hier. M&#234;me s'ils &#233;taient isol&#233;s des autres patients, ils n'&#233;taient pas regroup&#233;s tous ensemble.


              * La majorit&#233; des h&#244;pitaux de la grande r&#233;gion de Montr&#233;al ont maintenant des politiques interdisant les visites des moins de 18 ans. Pour certains, cette mesure &#233;tait en place depuis d&#233;j&#224; plusieurs mois.

              http://www2.canoe.com/infos/quebecca...17-065800.html

              Comment

              Working...
              X