Announcement

Collapse
No announcement yet.

Québec: 2506 CAS - 18 morts

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Québec: 2506 CAS - 18 morts

    <LI id=nav_videos>
    <!-- Titre section --><!-- Colonnes --><!-- Headline --><!-- debut-photo -->
    <!-- fin-photo -->Virus

    Grippe porcine: un premier cas pourrait avoir &#233;t&#233; d&#233;couvert au Qu&#233;bec

    Mise &#224; jour : 30/04/2009 05h43



    <!-- //Headline --><!-- Boite video --><!-- //Boite video -->
    Un premier cas de grippe porcine pourrait avoir &#233;t&#233; d&#233;couvert &#224; Montr&#233;al.
    Selon le Journal de Montr&#233;al, un &#233;chantillon aurait &#233;t&#233; test&#233; positivement par le Laboratoire de sant&#233; publique du Qu&#233;bec, apr&#232;s qu’une personne se soit pr&#233;sent&#233;e &#224; l'h&#244;pital Maisonneuve-Rosemont.

    On doit toutefois attendre les r&#233;sultats du Laboratoire national &#224; Winnipeg avant de confirmer qu'il s'agit du premier cas diagnostiqu&#233; dans la province.

    Mercredi, le directeur national de la sant&#233; publique a reconnu que le Qu&#233;bec pouvait d'ores et d&#233;j&#224; &#234;tre touch&#233; par la grippe porcine.

    Les cas de grippe porcine continuent de se multiplier au Canada

    Sant&#233; Canada a annonc&#233; mercredi apr&#232;s-midi la confirmation de six nouveaux cas, portant &#224; 19 le nombre de personnes infect&#233;es au pays.
    Les nouveaux cas ont &#233;t&#233; r&#233;pertori&#233;s en Ontario et en Colombie-Britannique qui compte maintenant 3 cas de plus chacune.
    Pour l'instant, les seules autres provinces affect&#233;es par le virus sont l'Alberta et la Nouvelle-&#201;cosse.

    http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/nation...30-054321.html

  • #2
    Re: Un premier cas pourrait avoir été découvert au Québec

    Le jeudi 30 avril 2009
    Actualités Santé


    Alerte mondiale - grippe porcine


    450 infirmières en réserve

    Johanne Roy
    29/04/2009 23h01

    <!-- Encart -->
    L’agence privée Servir+ se dit en mesure de mobiliser, en peu de temps, ses 450 infirmières, si jamais le Québec se trouvait en situation de pandémie de grippe porcine.


    « Nous sommes disposés à collaborer avec les autorités de santé publique et à prêter main-forte au réseau de la santé, à tout moment, que cela soit pour la vaccination ou d’autres services », a fait savoir, mercredi, le pdg de Servir+, Normand Laurin.

    L’entreprise dispose de personnel infirmier partout au Québec. Celui-ci a déjà reçu les consignes de prudence et de précautions d’usage, face à la menace actuelle de pandémie.

    Des réponses

    - Qu’est-ce que la grippe porcine ?
    La grippe porcine est caractérisée par une maladie respiratoire du porc causée par le virus influenza porcin de type A. Le premier cas a été confirmé en 1930.

    - Les humains peuvent-ils être infectés ?
    Des infections occasionnelles chez l’humain avec le virus de la grippe porcine sont déjà survenues.

    - Comment le virus se propage-t-il aux humains?
    La transmission de personne à personne se fait par voie respiratoire.

    - Quelle est la fréquence des infections au virus ?
    Par le passé, les autorités américaines recevaient environ un signalement par année.

    - Quels sont les symptômes du virus ?
    Les symptômes ressemblent à ceux de la grippe saisonnière, notamment la fièvre, la fatigue et la toux.

    - Est-il possible de contracter le virus en mangeant de la viande de porc ?
    Non. Les virus de la grippe porcine ne se transmettent pas par la nourriture.

    - Comment se transmet le virus ?
    Les infections humaines dues aux virus de la grippe porcine sont plus probables chez les personnes se trouvant à proximité de porcs infectés.

    - Que faut-il faire au retour d’un séjour au Mexique ?
    Il est recommandé de consulter un médecin si des symptômes d’allure grippale se manifestaient dans les sept jours suivant votre séjour dans ces régions.

    - Y a-t-il des dangers avec les fruits et légumes mexicains ? Non. Il n'est pas du tout dangereux de consommer des fruits et légumes qui proviennent de ce pays.

    http://lejournaldequebec.canoe.ca/jo...29-230122.html

    Comment


    • #3
      Re: Un premier cas pourrait avoir été découvert au Québec

      Publié le 30 avril 2009 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

      Grippe mexicaine: un virus qui fait sonner la caisse enregistreuse


      <!-- END .centerbar --><TABLE class=minithumb-auteurs cellSpacing=0><TBODY><TR><TD></TD><TD vAlign=center>Anne Drolet
      Le Soleil
      </TD></TR></TBODY></TABLE>(Québec) «Masque grippe porcine». Les quelques mots, écrits en grosses lettres orangées, attirent le regard sur la vitrine de la Boutique militaire Québec, rue du Pont. Déjà, quelques dizaines de boîtes de masques ont trouvé preneur auprès de Québécois prévoyants, et le propriétaire en a même vendu sur Internet à... des Mexicains.


      Maurice Lemieux avait fait pro-vision de masques protecteurs lorsque la grippe aviaire défrayait les manchettes. L'information circulait qu'il y aurait une pandémie de grippe éventuellement, que ce soit «la grippe du poulet ou autre chose», explique-t-il. Compte tenu de la menace actuelle, M. Lemieux a décidé de faire la promotion de ses masques. «Les gens ne pensent pas nécessairement à nous pour un produit comme ça», dit-il. Il ne vend que des boîtes de 20 unités, pour 16 $. Il estime avoir écoulé quelques dizaines de boîtes en magasin. «Ils se prémunissent au cas où», fait-il valoir. Le commerçant a aussi offert des stocks sur le site eBay et a vendu des masques à des résidants du Mexique, qui nagent en pleine crise et ont du mal à se procurer des masques, indique-t-il. Mais la majorité des Québécois, eux, attendent de voir si la situation va dégénérer avant d'acheter, note-t-il.

      Clients inquiets

      À deux pas de là, à la pharmacie Brunet de la rue Saint-Joseph, Céline Lebigot était inquiète, hier. Une bouteille de désinfectant à la main, elle posait quelques questions au pharmacien Vincent Blanchet. Au sein de la petite firme d'architecture 3D où elle travaille, un collègue semblait faire de la fièvre. Il y a une semaine, son patron qui revenait du Mexique avait aussi fait de la fièvre. Il n'en fallait pas plus pour préoccuper les travailleurs. Une collègue enceinte retournerait chez elle pour ne pas courir de risques, a-t-elle expliqué au Soleil. M. Blanchet a suggéré à la ou les personnes malades de consulter un médecin, mais de ne pas s'inquiéter outre mesure. Le pharmacien affirme que c'est la première demande du genre qu'il a reçue. Mais les masques protecteurs se vendent comme des petits pains chauds, remarque-t-il.

      Comme M. Blanchet, les trois autres pharmaciens contactés par Le Soleil ont observé une véritable ruée vers les masques. «On n'en a plus», laisse tomber Marie Groleau, une stagiaire en pharmacie du Jean Coutu Michel Coulombe, à Lévis. Les autres pharmaciens en avaient encore en magasin, mais tous ont mentionné qu'il n'était désormais plus possible pour eux d'en commander chez leurs fournisseurs, le produit étant en rupture de stocks.
      «C'est signe que, quelque part, il y a des gens qui paniquent un peu», affirme la pharmacienne Laurence Tremblay-Lavoie, qui travaille au Brunet Place Fleur de Lys et à celui de Lebourgneuf. Elle s'est fait demander par cinq ou six clients du Tamiflu, un médicament qui serait efficace pour combattre le virus, mais qui n'est vendu que sur ordonnance. «Dans tous les cas, c'était impertinent», a par contre constaté Mme Tremblay-Lavoie. «Ce ne sont pas des gens qui sont allés en voyage, ce ne sont pas des gens qui sont à risque du tout.» Ils n'avaient
      pas de symptômes, précise-t-elle, mais tous ont été rassurés de discuter avec la pharmacienne. «Il y a deux ans, quand l'histoire de la grippe aviaire a commencé, ça ressemblait à ça aussi», remarque-t-elle.

      http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...egistreuse.php

      Comment


      • #4
        Re: Un premier cas pourrait avoir été découvert au Québec

        <TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD class=contentheading width="100%">Grippe porcine: Québec hausse le niveau d’alerte </TD><TD class=buttonheading align=right width="100%"> </TD><TD class=buttonheading align=right width="100%"> </TD><TD class=buttonheading align=right width="100%"> </TD></TR></TBODY></TABLE><TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD>Nouvelles générales - Santé </TD></TR><TR><TD vAlign=top>Écrit par Gabrielle Duchaine </TD></TR><TR><TD class=createdate vAlign=top>Jeudi, 30 avril 2009 13:17 </TD></TR><TR><TD class=modifydate>Mise à jour le Jeudi, 30 avril 2009 14:02

        </TD></TR><TR><TD vAlign=top>Après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), voilà que le Québec hausse aussi son niveau d’alerte de risque de pandémie à 5. Cette décision survient alors que plusieurs cas de grippe identifiés dans la province sont actuellement sous enquête, dont un à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal.

        «Des échantillons sont testés au Laboratoire national de Winnipeg et c’est la santé publique qui fera l’annonce si jamais c’est un cas de grippe porcine», explique le porte-parole de l’établissement, Pascal Mailhot. Il précise toutefois que ce n’est pas la première fois que l’hôpital est confronté à un cas suspect, mais que chaque fois, les résultats sont revenus négatifs. «Il y en a un peu partout. Pas juste chez nous», dit il.

        Selon lui, les patients qui présentent des symptômes de grippe, c’est-à-dire de la fièvre, des maux de gorge et des douleurs musculaires, et qui sont allés au Mexique ou dans le sud des États-Unis ou ont été en contact avec une personne qui y est allée, sont testés et référés à la santé publique.

        Pandémie imminente

        Mercredi, l’OMS (www.who..int/fr/) a haussé son niveau d’alerte de 4 à 5 sur une échelle de 6, ce qui suggère «qu’une pandémie est imminente et qu’il reste peu de temps pour finaliser l’organisation, la diffusion et la mise en oeuvre des mesures d’atténuation prévues».

        Le directeur national de la santé publique, le D<SUP>r</SUP> Alain Poirier, a aussi tenu à prévenir que bien qu’aucun cas de grippe porcine n’ait encore été officiellement signalé au Québec (il y en a 19 au Canada), «le virus est partout et il est probablement déjà ici».

        Québec a donc emboîté le pas à l’OMS, jeudi, alors que le ministre de la Santé a demandé à l'ensemble du réseau de rehausser ses opérations en appliquant les mesures prévues au niveau d'alerte 5 du Plan québécois de lutte à une pandémie d'influenza – Mission santé.

        Ce plan résume les impacts potentiels d’une épidémie de grippe sur le réseau de la santé, établit les grandes lignes des interventions à mettre en place et propose différentes stratégies et activités concrètes à réaliser au niveau provincial.

        «Compte tenu de la situation internationale qui prévaut et du risque que le Québec soit éventuellement touché, la mobilisation des partenaires est essentielle», a déclaré le coordonnateur gouvernemental en sécurité civile, Michel C. Doré, par voie de communiqué.

        <TABLE width=440 border=0><TBODY><TR><TD>
        </TD></TR><TR><TD><ADDRESS>Au Mexique, on fait état de 97 cas dont sept décès confirmés en laboratoire. Le gouvernement mexicain avance pour sa part des estimations beaucoup plus lourdes avec 176 décès. Photo Reuters</ADDRESS><ADDRESS> </ADDRESS></TD></TR></TBODY></TABLE>Situation mondiale

        Le nombre de cas de grippe porcine dans le monde ne cesse de grimper. Jeudi, l’OMS recensait un total de 236 personnes frappées par le virus, dont plus de 100 aux États-Unis.

        Au Mexique, on fait état de 97 cas dont sept décès confirmés en laboratoire. Le gouvernement mexicain avance pour sa part des estimations beaucoup plus lourdes avec 176 décès, mais l'OMS n'enregistre que les décès qui ont été confirmés par ses propres laboratoires.

        Au Canada, les chiffres restent inchangés. Jusqu’à nouvel ordre, on parle de 19 malades: sept en Ontario, six en Colombie-Britannique, 4 en Nouvelle-Écosse et 2 en Alberta. Les agences de santé publiques provinciales et fédérales feront le point plus tard en journée et ces données risquent de bouger.

        Au États-Unis, on parle maintenant de 111 cas dans 13 États différents. Rappelons qu’un bambin de 23 mois est décédé des suites du virus au Texas.

        http://www.ruefrontenac.com/nouvelle...porcine-quebec
        </TD></TR></TBODY></TABLE>

        Comment


        • #5
          Re: Un premier cas pourrait avoir été découvert au Québec

          Publié le 30 avril 2009 à 10h09 | Mis à jour à 13h42

          Quatre cas suspects au Québec


          <!-- END .centerbar --> Agrandir

          Photo AFP


          <TABLE class=minithumb-auteurs cellSpacing=0><TBODY><TR><TD></TD><TD vAlign=center>Pascale Breton
          La Presse

          </TD></TR></TBODY></TABLE>Au moins quatre cas suspects de grippe porcine sont sous enquête au Québec, a appris La Presse. Aucun cas n'a toutefois encore été confirmé. Ailleurs dans le monde, de nouveaux cas d'infection au virus H1N1 sont rapportés, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé ce matin.


          Les tests préliminaires menés par la Direction de la santé publique ont révélé que quatre personnes étaient infectées par un virus d'influenza. Par contre, les autorités attendent les résultats des analyses en laboratoire, réalisées à Winnipeg, afin de déterminer si ces personnes sont infectées par le virus A/H1N1 associé à la grippe porcine.

          On devrait en savoir plus aujourd'hui. Dans tous les cas, les personnes considérées comme des cas suspects récupèrent bien à la maison actuellement.

          Le ministère de la Santé et des Services sociaux refuse de commenter la nouvelle pour le moment. «Nous ne confirmons aucun cas suspect, a indiqué la responsable des communications, Dominique Breton. Je tiens à préciser que nous n'avons toujours aucun cas confirmé. La confirmation des cas sera annoncée par le directeur national de santé publique, le Dr Alain Poirier.»

          Au Canada, on compte 19 cas confirmés de grippe porcine, soit sept en Ontario, six en Colombie-Britannique, quatre en Nouvelle-Écosse et deux en Alberta. Dans tous les cas, il s'agit d'affections bénignes.

          L'Organisation mondiale de la santé a rehaussé son niveau d'alerte de 4 à 5 sur une échelle de six en fin de journée hier. Cela signifie pour l'organisation qu'une pandémie est «imminente».

          «Pour le moment, rien dans les données épidémiologiques nous indiquent qu'il faudrait rehausser le niveau d'alerte à six aujourd'hui», a déclaré le numéro 2 de l'OMS, le Dr Keiji Fuduka, lors de la conférence de presse quotidienne plus tôt ce matin.

          Le plus récent bilan officiel de l'organisation, transmis quotidiennement, fait état de 236 cas d'infection au virus H1N1 confirmés par des analyses de laboratoire à 17h, heure de Genève (11h de notre heure aujourd'hui). Hier, le dernier bilan faisait plutôt état de 148 cas.

          «Ce grand écart s'explique surtout par la situation au Mexique, où nous avons désormais 97 cas confirmés au lieu de 26, et toujours sept décès», a expliqué le numéro 2 de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda.

          «Ces nouveaux cas confirmés au Mexique représentent probablement les efforts qui sont faits pour analyser un plus grand nombre d'échantillons en laboratoire», a ajouté le Dr Fukuda.

          Au cours des dernières heures, les autorités mexicaines ont demandé l'aide de certains pays comme le Canada et les États-Unis pour procéder aux analyses des prélèvements en laboratoire afin de déterminer les cas de grippe porcine. Quelque 200 échantillons mexicains sont analysés au laboratoire national situé à Winnipeg.

          Le virus continue par ailleurs de se propager et de nouveaux pays sont touchés, notamment en Amérique du Sud. Plus cas suspects font aussi l'objet d'analyses.

          Aux États-Unis, les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) rapportent pour leur part de nouveaux cas confirmés de grippe porcine. On compte au moins 109 cas dans 11 états américains. Le décès d'un bambin au Texas avait aussi été rapporté hier.

          «Les plus récents cas de contamination et le décès survenu suggère que la maladie pourrait être plus sévère et que le virus continue de se propager», ont indiqué les autorités américaines.

          http://www.cyberpresse.ca/actualites...-au-quebec.php

          Comment


          • #6
            Re: Un premier cas pourrait avoir été découvert au Québec

            Publié le 30 avril 2009 à 16h24 | Mis à jour à 17h22

            Un premier cas confirmé de grippe porcine au Québec


            [ Actualité ]
            La grippe porcine

            Ce qui avait commencé avec quelques morts mystérieuses au Mexique fait maintenant trembler le monde entier. Consultez notre dossier complet. »



            <!-- END .centerbar --> Agrandir

            Photo: Reuters


            <TABLE class=minithumb-auteurs cellSpacing=0><TBODY><TR><TD>La Presse Canadienne
            Ottawa et Québec
            </TD></TR></TBODY></TABLE>

            Le Québec compte maintenant un premier cas confirmé de grippe A H1N1. Le docteur Alain Poirier, directeur national de la santé publique, en a fait l'annonce, jeudi après-midi, à Québec.


            Ce premier cas d'infection au Québec touche une personne de la région de Montréal.
            Le nombre de cas de grippe porcine au Canada a donc grimpé à 34 jeudi, avec la confirmation de 15 nouveaux cas, tous bénins, de la maladie rebaptisée «grippe A H1N1» par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
            Le virus s'est notamment propagé chez quatre des proches d'étudiants d'une école privée de Windsor, en Nouvelle-Ecosse, revenus récemment d'un voyage au Mexique. Il a par ailleurs infecté quatre jeunes adultes de Calgary, ayant séjourné récemment dans ce pays et on signale un nouveau cas en Ontario.
            Toutes ces personnes ont reçu l'ordre de demeurer à la maison pour une semaine.
            Les autorités sanitaires affirment qu'il n'y a pas lieu de paniquer et recommandent à tous ceux qui sont en forme de vaquer à leurs activités comme d'habitude.

            * * *
            Si vous avez des informations sur ce premier cas de grippe porcine qui vient d'être confirmé au Québec, écrivez à pascale.breton@lapresse.ca

            http://www.cyberpresse.ca/actualites...-au-quebec.php


            <!-- END .entry -->

            Comment


            • #7
              Re: Québec: 1 CAS CONFIRMÉ

              Alerte à la grippe porcine - Un premier cas confirmé au Québec

              Lisa-Marie Gervais
              Édition du vendredi 01 mai 2009

              L'Organisation mondiale de la santé maintient à 5 son niveau d'alerte


              Photo: Agence France-Presse

              Des milliers d'infections potentielles, environ 300 cas confirmés dans le monde, dont au moins 34 au Canada et un premier... au Québec. Une semaine après le déclenchement de l'alerte à la grippe porcine, le virus continue de se répandre et la pandémie est toujours «imminente». Malgré tout, les autorités sanitaires mondiales en appellent au calme.

              Le Québec n'y fait plus exception: le directeur national de la Santé publique, Alain Poirier, a confirmé hier le premier cas québécois de grippe rebaptisée «H1N1 influenza A» par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour éviter la confusion sur un risque lié aux porcs. Le Dr Poirier a ainsi précisé en conférence de presse que la victime, un homme de Montréal, souffrait d'«une atteinte légère». Les autorités québécoises font état de quatre autres cas suspects dans la province.

              Ce nouveau cas québécois, ainsi que 14 autres nouveaux cas confirmés en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et en Nouvelle-Écosse, ont porté le bilan canadien à 34 cas. En conférence de presse hier, les responsables fédéraux de la santé publique ont répété que l'apparition de nouveaux cas d'infection était prévue et qu'il n'y avait pas lieu de paniquer.

              À l'heure actuelle, l'OMS aurait recensé près de 300 cas dans le monde, mais des milliers d'autres cas suspects auraient été détectés. Pour l'instant, l'organisme ne songe pas à relever à 6 son niveau d'alerte, celui d'une pandémie. Il faudrait pour cela que le virus ait gagné tous les continents. Malgré cette progression rapide de la maladie, les ministres européens de la Santé ont refusé de suspendre tous les vols vers le Mexique, foyer présumé de l'épidémie.

              Le directeur de l'Agence de santé publique du Canada, David Butler-Jones, a précisé qu'un passage au dernier niveau d'alerte, soit la pandémie, ne signifiait pas nécessairement «un plus grand risque pour les Canadiens.»

              «Ça ne change pas nos plans», a déclaré pour sa part la ministre de la Santé, Leona Aglukkaq. Son ministère a néanmoins décidé d'entreprendre dès aujourd'hui une grande campagne de sensibilisation pour s'assurer que tous les Canadiens sont bien informés des risques et des moyens de se protéger.

              Plus de diagnostics

              Au Mexique, le nombre de cas confirmés était passé hier de 26 à 99, dont sept morts, a rapporté le Dr Keiji Fukuda, responsable de la lutte contre la grippe au sein de l'OMS. Mais selon les autorités mexicaines, le bilan officiel de l'épidémie a grimpé hier à 12 morts sur

              260 cas confirmés au Mexique. Le ministre mexicain de la Santé, José Angel Cordova, a expliqué que cette augmentation draconienne était due à la performance du nouveau matériel utilisé par les laboratoires.

              Débordé par la propagation du virus, le Mexique avait sollicité l'aide du Canada pour tester 200 prélèvements faits sur de possibles porteurs du virus. Un avion militaire avait été envoyé à Mexico dans la nuit de mardi pour prendre possession des prélèvements afin de les ramener hier matin au laboratoire du gouvernement canadien, à Winnipeg. Le Dr Frank Plummer, directeur scientifique du laboratoire national de microbiologie, a révélé que la moitié des échantillons s'étaient avérés positifs.

              Mais le Mexique semble avoir réussi à rendre ses laboratoires plus performants, ce qui réjouit le Dr Butler-Jones. «C'est une bonne chose. On a travaillé très fort pour que le Mexique soit plus rapide», a-t-il dit.

              Le président Felipe Calderon a recommandé aux Mexicains de rester chez eux pour le congé férié à l'occasion de la Fête du travail, le 1er mai. Il a aussi déclaré que les services publics «non essentiels» seront suspendues jusqu'au 5 mai. Déjà, il était connu que les bars, restaurants et principaux endroit publics allaient également être fermés jusqu'à cette date, et les établissement scolaires, jusqu'au 6 mai.

              Au total, 131 cas de nouvelle grippe «mexicaine» ont été confirmés aux États-Unis, dont un mortel, 13 cas en Espagne, huit en Grande-Bretagne, trois en Allemagne, trois en Nouvelle-Zélande, deux en Israël, un en Autriche, un en Suisse et un aux Pays-Bas. En France, il existe actuellement cinq «cas probables».

              ***

              Avec la collaboration d'Alec Castonguay, de la Presse canadienne et de l'Agence France-presse

              http://www.ledevoir.com/2009/05/01/248337.html

              Comment


              • #8
                Re: Québec: 1 CAS CONFIRMÉ

                <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 align=center border=0><TBODY><TR vAlign=top><TD class=stitrebleupale colSpan=2>Pour faire face à une pandémie Héma-Québec veut doubler ses réserves de sang

                </TD></TR><TR><TD class=auteur>Éric Yvan Lemay
                Le Journal de Montréal
                01/05/2009 05h19 </TD><TD align=right></TD></TR></TBODY></TABLE>
                <!-- debut-photo --><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 border=0><TBODY><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD align=middle><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=248 border=0><TBODY><TR><TD></TD></TR><TR><TD class=vignette2>Des collectes spéciales sont prévues dans les prochains jours pour doubler les réserves de sang d’Héma-Québec en prévision d’une pandémie au Québec.
                © PHOTO D'ARCHIVES
                </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR></TBODY></TABLE>
                <!-- fin-photo -->

                L'inquiétude a grimpé d'un cran, hier, avec la confirmation du premier cas de grippe porcine, rebaptisée A/H1N1, au Québec. Héma-Québec a même décidé de tenir des collectes spéciales pour garnir ses réserves de sang en prévision d'une pandémie dans la province.

                <!-- InfinitTcDebutEncart --><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=168 align=right border=0><TBODY><TR><TD></TD><TD bgColor=#000000></TD><TD width=10></TD><TD class=encart vAlign=top align=left width="100%">

                Consultez notre dossier sur la grippe A/H1N1

                </TD></TR></TBODY></TABLE><!-- InfinitTcFinEncart -->
                «On souhaite doubler les réserves de sang disponible. On tient normalement un inventaire pour fournir les hôpitaux pendant six jours, on veut faire passer ce nombre à 12. On va en rajouter un certain nombre. On a aussi commencé à solliciter des donneurs au téléphone pour leur demander de se présenter s'ils sont en santé», explique le premier directeur aux affaires médicales, Dr Gilles Delage.


                Le risque de transmission de l'influenza par le sang est pratiquement inexistant. Ce qu'on craint c'est qu'un nombre important de donneurs potentiels soient malades, même légèrement, en même temps. On pourrait alors se retrouver dans l'incapacité d'avoir du sang en quantité suffisante.

                «L'idée c'est d'être capable de tenir pendant plusieurs jours si l'approvisionnement cessait», explique le porte-parole, Laurent-Paul Ménard.


                Les écoles se préparent


                Même les gens qui reviennent du Mexique peuvent donner s'ils n'ont pas de symptômes. «Actuellement, on les accepte sauf pour certaines régions où il y a de la malaria», indique le Dr Delage.


                Cette préparation s'inscrit dans la série de mesures mises en places depuis le relèvement de l'alerte au niveau 5. Ainsi, la Commission scolaire de Montréal a distribué un avis par courriel à tous les parents sur l'importance de dire aux enfants de bien se laver les mains.


                «La Commission scolaire de Montréal surveille de près l'évolution de la situation», peut-on lire dans le document signé par le directeur général, Gilles Petitclerc.


                Sécurité civile en renfort


                La sécurité civile de toutes les régions du Québec est également sur un pied d'alerte. Dans les hôpitaux, on a resserré les mesures pour s'assurer que les gens se lavent bien les mains.

                Des sociétés d'État ont même permis à des employés revenant du Mexique de rester à la maison. Une mesure jugée excessive par la Direction de la santé publique.

                http://www.canoe.com/infos/quebeccan...01-051900.html

                Comment


                • #9
                  Re: Québec: 1 CAS CONFIRMÉ


                  PC
                  <!-- fin-photo -->Grippe A H1N1

                  Les cas se multiplient au Canada

                  Mise à jour : 01/05/2009 06h19

                  <!-- //Headline --><!-- Boite video --><!-- //Boite video -->
                  La grippe A (H1N1), commence à toucher plus durement le Canada.
                  On compte maintenant 34 cas au pays, alors qu'un premier cas a été confirmé hier au Québec.

                  Il s'agirait d'un Montréalais d'une trentaine d'années qui revient tout juste d'un voyage au Mexique.

                  L'homme n'a pas été hospitalisé et se remet chez lui.

                  Pendant ce temps, une vaste campagne de sensibilisation sera lancée aujourd'hui à l'échelle du pays pour informer la population des moyens à prendre pour se protéger.

                  Pour l'instant, les règles d'hygiène de base, comme se laver les mains, sont de mise.

                  Certaines sociétés d'État, comme Loto-Québec et Hydro-Québec, ont toutefois demandé à leurs employés de rester quelques jours à la maison si eux ou leurs proches revenaient du Mexique.

                  Pour faire face à la crise, Héma-Québec a décidé de tenir des collectes spéciales pour regarnir ses réserves de sang.

                  En fait, Héma-Québec, qui tient normalement un inventaire pour fournir les hôpitaux pendant 6 jours, souhaite doubler cette période.

                  Des donneurs sont même sollicités au téléphone pour leur demander de se présenter dans une collecte de sang, s'ils sont en bonne santé.

                  Le risque de transmission de la grippe par le sang est inexistant, mais Héma-Québec craint qu'un grand nombre de donneur soit malade en même temps et qu'ils ne puissent pas faire de don.

                  Le Tamiflu se fait rare

                  Plusieurs pharmacies de la province manquent actuellement de cet antiviral utilisé pour traiter la grippe.

                  La situation est sans doute loin de se régler puisque le fabricant a cessé les livraisons pour réserver sa production aux hôpitaux et aux autorités de santé.

                  Santé Canada s’est inquiété de cette situation plus tôt cette semaine, puisque ce genre d'antiviral ne devrait pas être utilisé à titre préventif. Une utilisation inappropriée pourrait même augmenter le risque de la résistance du virus.

                  http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/nation...01-054208.html

                  Comment


                  • #10
                    Re: Québec: 1 CAS CONFIRMÉ

                    Le samedi 2 mai 2009
                    Actualités Santé


                    Grippe A H1N1


                    Un deuxième cas confirmé au Québec

                    Taïeb Moalla et Marc-André Séguin
                    01/05/2009 19h47 - Mise à jour 01/05/2009 23h01

                    <!-- debut-photo --><DL class=articleImage><DT> <DD class=bold>Aucun nouveau cas de grippe porcine n'a été signalé au Québec, affirme le Dr Poirier, directeur national de la santé publique. Il s'attend cependant à en avoir d'autre, même des cas potentiellement sévères. <DD>© Léopold Rousseau LE JOURNAL DE QUÉBEC </DD></DL><!-- fin-photo --><!-- Encart -->




                    Un deuxième cas de contamination au virus A (H1N1) au Québec a été confirmé, vendredi soir, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).


                    « On confirme qu’il y a un deuxième cas au Québec », a soutenu Karine White, responsable des relations de presse au sein du MSSS. Cette dernière a cependant refusé de préciser le sexe de la personne atteinte, son état de santé exact et encore moins la région administrative dans laquelle elle est hospitalisée.

                    « Pour le premier cas de contamination, nous avions seulement rapporté que la personne était traitée dans un hôpital de Montréal, a rappelé Mme White. Pour des raisons de respect de la vie privée, nous ne pouvons pas dévoiler d’autres détails. »

                    Selon la relationniste, le directeur national de la santé publique, le Dr. Alain Poirier, mentionnera la région de provenance de ce deuxième cas cet après-midi, à l’occasion du point de presse quotidien des autorités sanitaires.

                    À Québec ?

                    Selon des informations non confirmées - rapportées par deux sources concordantes que le Journal a pu contacter -, le second cas de contamination proviendrait de la région de Québec. Il s’agirait plus spécifiquement d’une personne actuellement traitée au Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL). Dans son édition de vendredi, le Journal évoquait déjà l’existence « d’au moins un cas potentiel, hospitalisé dans une chambre d’isolement à pression négative, au CHUL ».

                    Contacté vendredi en fin de soirée, le coordonnateur du CHUL ne semblait pas au courant d’un possible cas de contamination dans son établissement. Ce dernier nous a fait savoir que la responsable des Communications allait nous contacter. Au moment de mettre sous presse, nous n’avions toujours pas reçu cet appel.

                    Cas suspects

                    Par ailleurs, à l’occasion de son point de presse quotidien sur l'état de la grippe porcine au Québec de vendredi, le Dr. Alain Poirier a reconnu qu’un nombre inconnu de cas suspects sont toutefois toujours sous investigation.

                    «Il n'y a pas encore de courbe épidémique» en territoire québécois, a-t-il conclu. Il n'a cependant pas voulu dévoiler combien de cas suspects étaient sous investigation.

                    Michel C. Doré, coordonateur gouvernemental qui accompagnait le Dr Poirier, s'est aussi engagé à produire des orientations supplémentaires pour les employeurs des secteurs public et privé afin de réduire les possibilités de propagation du virus en milieu de travail, insistant toujours sur des mesures d'hygiène de base, telles que le lavage des mains.
                    «Si le virus ne prend pas de congé, nous non plus on n'en prend pas» a-t-il lancé, invitant les gens à consulter le www.pandemiequebec.ca.

                    Précautions
                    Le directeur national de la santé publique rappelle enfin que le virus est à un stade où il ne faut plus se contenter d'être prudents avec les personnes revenant du Mexique, puisque le virus s'est maintenant propagé à d'autres endroits. «Le virus est arrivé, nous le savons. Il est aussi dans plusieurs États, et ce, tant aux États-Unis ou au Canada qu'ailleurs dans le monde. Graduellement, je ne crois pas que les informations [sur les gens arrivant du Mexique] seront pertinentes parce que le virus s'est déjà propagé.»


                    http://lejournaldequebec.canoe.ca/jo...01-194702.html

                    Comment


                    • #11
                      Re: Québec: 2 CAS CONFIRMÉS

                      Il y a maintenant 2 cas confirmés au Québec. Voir le post précédent.


                      Publié le 02 mai 2009 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

                      Le nombre de cas bondit au Canada


                      <!-- END .centerbar --> Agrandir
                      Le Dr Poirier avait un ton rassurant, hier, lorsqu'il indiquait que les effets du virus ne sont pas trop sévères pour l'instant.
                      Le Soleil, Patrice Laroche


                      <TABLE class=minithumb-auteurs cellSpacing=0><TBODY><TR><TD> </TD><TD vAlign=center>Pierre-Olivier Fortin
                      Le Soleil

                      </TD></TR></TBODY></TABLE>(Québec) Au Canada, 51 personnes ont contracté la grippe A (H1N1) jusqu'à maintenant, soit 16 de plus que jeudi. Le Québec échappe encore à la pandémie avec un seul cas confirmé, ce qui n'empêche pas les organismes de santé publique de rester extrêmement vigilantes.

                      Le premier ministre Stephen Harper reconnaît que la pandémie est préoccupante, mais affirme que la réponse de la population et de la communauté internationale est adéquate. Le nombre de personnes infectées est passé de 34 à 51 hier. La plupart des cas ont été répertoriés en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et en Ontario.

                      Le Dr Alain Poirier, directeur national de la santé publique, avait un ton rassurant hier, lors de la mise à jour quotidienne sur la situation au Québec. On rapporte toujours un seul cas dans la province, dans la région de Montréal, mais l'agence refuse de donner davantage de détails. Elle continue d'étudier plusieurs autres cas suspects, mais leur nombre serait encore assez limité.

                      La principale préoccupation reste de donner l'heure juste puisque certaines «initiatives locales créent des inquiétudes supplémentaires» au sein de la population, précise-t-il. Il répète qu'il n'est pas nécessaire d'isoler systématiquement les voyageurs de retour du Mexique, ou de fermer quelque établissement que ce soit. À cet égard, il conseille simplement de rester à l'écoute de son état de santé et de consulter Info-santé ou un médecin en cas de doute.

                      Pour l'instant, les effets du virus ne sont pas trop sévères, mais on doit rester «très vigilants, parce que le virus pourrait changer», dans un sens comme dans l'autre, rappelle le Dr Poirier.

                      L'organisme continuera d'enrichir son site www.pandemiequebec.ca, dont le nombre de visiteurs a triplé en moins de 12 heures, afin de bien renseigner la population et les entreprises qui auraient des questions ou des inquiétudes.

                      Contradiction

                      L'achalandage du site Web témoigne de la préoccupation de la population par rapport à la pandémie mondiale, à l'heure où le Québec ne compte qu'un seul cas. Autre contradiction s'il en est une, l'adresse du site contient bel et bien le mot pandémie, alors que la page d'accueil du site prévient, en lettres majuscules, qu'«il n'y a pas de pandémie au Québec». Ce n'est pas un double message, explique le Dr Poirier. C'est qu'«on doit répondre à un niveau d'alerte 5 à l'OMS, mais en même temps, s'ajuster à la situation particulière ici, où on est loin de la pandémie». Un plan de pandémie, donc, bien qu'elle ne soit pas à nos portes.

                      Les autorités seraient-elles montées aux barricades un peu trop vite? La question est légitime, explique Carole Lalonde, professeure à l'Université Laval, spécialiste de la gestion de crise. «Par mesure de prudence, ils montrent qu'ils prennent la chose au sérieux» pour éviter les reproches si la situation dégénère. D'un autre côté, si rien ne se passe, la réaction peut être jugée démesurée. Mais des contre-exemples existent dans les deux cas, qu'on se souvienne, dit-elle, de la lenteur reprochée au gouvernement britannique dans le dossier de la vache folle, ou à la folie du bogue de l'an 2000...

                      Le directeur national de santé publique répond qu'il continuera d'agir de la sorte tant et aussi longtemps que la situation ne sera pas clarifiée, à la satisfaction de la population et des entreprises.

                      Héma-Québec se prépare aussi à une éventuelle pandémie au Québec en incitant les gens à donner du sang. L'organisme craint de manquer de donneurs dans l'éventualité où un grand nombre de personnes devaient être infectées.

                      De retour du Mexique

                      Des vacanciers québécois étaient de retour de Cancún hier après-midi à l'Aéroport international Jean-Lesage. Aucune mesure particulière n'était nécessaire pour les accueillir puisque leur dédouanement s'est fait lors d'une escale à Ottawa. Ils rapportent ne pas avoir trop subi les conséquences de la pandémie. Ce n'est que vers le milieu de la semaine qu'ils ont remarqué que les gens commençaient à porter des masques. Les autorités mexicaines ont pris leur température avant le départ et ils ont dû répondre à quelques questions sur leur état de santé à leur arrivée à Ottawa. Ils étaient tous en bonne santé.

                      http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...-au-canada.php

                      Comment


                      • #12
                        Re: Québec: 2 CAS CONFIRMÉS

                        <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 align=center border=0><TBODY><TR vAlign=top><TD class=stitrebleupale colSpan=2>Un deuxième cas de grippe est confirmé au Québec Des agents de bord ont peur

                        </TD></TR><TR><TD class=auteur>Éric-Yvan Lemay
                        Le Journal de Montréal
                        02/05/2009 08h48 </TD><TD align=right></TD></TR></TBODY></TABLE>


                        Des agents de bord d'Air Canada ont refusé de travailler sur des vols à direction de Mexico par crainte d'attraper la grippe A/H1N1. D'autres ont fait le vol avec un masque sur le visage.


                        «On donne le choix à nos employés s'ils désirent ne pas faire ce vol. On comprend que certaines personnes peuvent éprouver des inquiétudes», dit la porte-parole de la compagnie aérienne, Isabelle Arthur.

                        Chaque employé est rencontré individuellement avant de partir pour s'assurer qu'il est à l'aise.


                        Moins de vols?


                        Lors des voyages entre Montréal et Mexico, les agents de bord et pilotes n'ont pas à se mêler à la population locale puisqu'il s'agit d'allers- retours. Malgré tout, certains craignent d'être en contacts avec des personnes contagieuses durant le vol ou à l'aéroport mexicain.


                        Air Canada est le seul transporteur qui continue à voler vers le Mexique. Le nombre de vols pour Mexico pourrait toutefois être revu à la baisse au cours des prochains jours.


                        Pour rassurer tout le monde, des masques ont également été distribués au personnel d'embarquement bien qu'il ne soit pas recommandé d'en porter pour le moment.


                        Plusieurs employeurs se posent d'ailleurs des questions en lien avec la grippe. La CSST travaille pour mettre au point une série de questions-réponses destinées aux employeurs qui seront publiées sur le site Internet www.pandemiequebec.gouv.qc.ca.Il faut dire que les gens veulent avoir de l'information. Le nombre de visites sur le site a triplé en 12 heures à peine.


                        Un deuxième cas à Québec


                        En soirée, un deuxième cas a été confirmé dans la province. Il s'agirait d'un patient de la région de Québec. Un premier patient de Montréal avait été confirmé jeudi. «Il y a toujours des cas sous investigation», a reconnu le Dr Alain Poirier. Les autorités se font toutefois rassurantes puisque les cas ne semblent pas trop sévère au Canada.

                        Ailleurs au pays, on est passé à 51 cas dont un premier au Nouveau-Brunswick. La Colombie- Britannique reste la province la plus touchée avec 15 cas, suivie de la NouvelleÉcosse avec 14 et l'Ontario avec 12.

                        http://www2.canoe.com/infos/quebecca...02-084800.html

                        Comment


                        • #13
                          Re: Québec: 2 CAS CONFIRMÉS

                          Un 2e cas de grippe A(H1N1) a été confirmé au Québec, à Québec même

                          il y a 1 heure

                          <TABLE style="WIDTH: 1px"><TBODY><TR><TD colSpan=2>
                          </TD></TR><TR><TD colSpan=2>Une infermière tient un pamphlet d'information au sujet de la grippe A(H1N1) à une clinique à Toronto, le 30 avril, 2009. LA PRESSE CANADIENNE/Darren Calabrese

                          </TD></TR></TBODY></TABLE>

                          MONTREAL — Un deuxième cas de grippe A(H1N1) a été confirmé au Québec, dans la région de la Capitale-Nationale.
                          L'autre cas avait déjà été recensé à Montréal.

                          D'autres cas demeurent suspects, et sont sous examen.
                          Au Canada, il y aurait maintenant un total de 56 cas confirmés, mais tous sont considérés comme bénins.

                          Les autorités sanitaires canadiennes et québécoises doivent faire le point samedi après-midi.

                          http://www.google.com/hostednews/can...YTr8RmryS3EtFg

                          Comment


                          • #14
                            Re: Québec: 2 CAS CONFIRMÉS

                            Publié le 02 mai 2009 à 09h26 | Mis à jour à 09h55
                            Deuxième cas au Québec: un enfant d'âge scolaire




                            Agrandir

                            Photo: AFP


                            <TABLE class=minithumb-auteurs cellSpacing=0><TBODY><TR><TD></TD><TD vAlign=center>Violaine Ballivy
                            La Presse
                            </TD></TR></TBODY></TABLE>

                            Les autorités du Québec ont donne plus de détails au sujet du 2e cas de grippe H1N1. Il s'agit d'un enfant d'âge scolaire qui a contracté la maladie au cours d'un séjour au Mexique.

                            Québec dévoilera plus tard aujourd'hui le nom et la région de l'école fréquente par cet enfant, lorsque les parents de tous les élèves qui fréquentent la classe du malade auront été informes de la situation.
                            Les autorités ne recommandent pas la fermeture de l'école.

                            Plus de détails à venir.

                            http://www.cyberpresse.ca/dossiers/l...e-scolaire.php

                            Comment


                            • #15
                              Re: Québec: 2 CAS CONFIRMÉS

                              <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 align=center border=0><TBODY><TR vAlign=top><TD class=stitrebleupale colSpan=2>Grippe A (H1N1) Un 2e cas est confirmé au Québec

                              </TD></TR><TR><TD class=auteur>La Presse Canadienne
                              02/05/2009 16h08 - Mise à jour 02/05/2009 16h37</TD><TD align=right></TD></TR></TBODY></TABLE>
                              <!-- debut-photo --><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=305 border=0><TBODY><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD align=middle><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=248 border=0><TBODY><TR><TD></TD></TR><TR><TD class=vignette2>
                              © AP
                              </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD bgColor=#006599></TD></TR></TBODY></TABLE>
                              <!-- fin-photo -->

                              <TABLE align=right><TBODY></TBODY></TABLE>Un deuxième cas de grippe A(H1N1) a été confirmé au Québec aujourd'hui, dans la région de la Capitale-Nationale. Il s'agit d'un enfant ayant récemment voyagé au Mexique.

                              En point de presse cet après-midi à Montréal, la Direction de la santé publique du Québec a indiqué que l'école fréquentée par cet enfant a été avertie et que les mesures sont prises pour informer les parents.
                              Le nom de l'école sera révélé lorsque les parents auront tous été contactés.

                              <!-- InfinitTcDebutEncart --><TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=168 align=right border=0><TBODY><TR><TD></TD><TD bgColor=#000000></TD><TD width=10></TD><TD class=encart vAlign=top align=left width="100%">En vidéo
                              Les explications de Mathieu Belhumeur
                              La conférence de presse de la Direction de la santé publique du Québec
                              <HR>Consultez notre dossier sur la grippe A (H1N1)
                              </TD></TR></TBODY></TABLE><!-- InfinitTcFinEncart -->
                              Le Docteur Alain Brunet, de la santé publique, a affirmé qu'il n'est pas question de fermeture d'école pour l'instant.

                              Un autre cas avait déjà été recensé à Montréal.
                              D'autres cas demeurent suspects et sont sous examen.
                              Un document d'information a été mis en ligne sur le site www.pandemiequebec.gouv.qc.ca et regroupe les réponses aux questions fréquemment posées par les citoyens.

                              http://www2.canoe.com/infos/quebecca...02-160833.html

                              Comment

                              Working...
                              X