Traduction automatique

Maintien de nos têtes au cours de la pandémie du H1N1

Publié lundi Janvier 4th, 2010




<!-- END Headline -->
<!-- BEGIN Main Column --><!-- BEGIN Article Body -->



<!-- END Tool Tip -->


Il n'ya aucun doute que la pandémie du H1N1 a été une cause de grande inquiétude parmi la population générale.
<!-- BEGIN Article Image(s) -->Agrandir la photo







<!-- END Article Image(s) -->Le virus pose encore un grand sujet de préoccupation pour de nombreuses personnes, ainsi que pour les fonctionnaires qui s'occupent de notre santé et notre bien-être.

Nous avons été attristés d'apprendre cette semaine que les anti-virus souche résistante du virus H1N1 a coûté la vie à un homme du Nouveau-Brunswick. Il est le huitième Néo-Brunswickois de mourir de complications associées avec le virus.

Mais le fait que nous avons collectivement abordé cette question grâce à la vaccination de masse et de sensibilisation à l'éducation est la preuve qu'une même optique approche du problème a travaillé et continue de montrer des résultats positifs.

Les gens sont mieux informés qu'ils ne l'avez jamais été, et les chances de contracter ce virus ont été considérablement réduites.

Dans cet esprit, nous sommes heureux d'entendre que les Canadiens et, plus spécifiquement, du Nouveau-Brunswick et de Fredericton, n'aura pas à effectuer une preuve de vaccination avec eux, si la planification de ce Voyage d'hiver.

Pour ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, quelle qu'en soit la raison, et c'est un choix personnel, n'auront plus à s'inquiéter d'être confronté en voyage.

Demandes de documentation, de tels serait pousser le battage H1N1 trop loin.

Jennifer Morrison, porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada pour le Canada atlantique, a déclaré nul ne sera arrêté à l'/ Canadian frontière des États-Unis si elles n'ont pas eu le vaccin.

«Si les gens veulent avoir la preuve de la vaccination sur eux, c'est un choix individuel, dit Morrison. «Sauf pour des raisons médicales vous n'êtes pas autorisé au Canada, vous n'êtes pas tenu comme un voyageur d'apporter la preuve d'un vaccin."

Une déclaration sur le site de l'Agence des services frontaliers du Canada a déclaré des agents des douanes travaillent avec des agents de quarantaine de l'Agence de santé publique du Canada.

Toute personne montrant des symptômes de la maladie à la frontière seront soumis à un agent de quarantaine, le site web.
Nous croyons que c'est juste.

Fonctionnaires ont fait un excellent travail en accentuant la nécessité pour la vaccination.

En fait, le travail des nombreuses personnes impliquées dans ces efforts doivent être salués.

Il ne fait guère de doute que la crise de H1N1 a un impact sur nos vies.
Pour une bonne partie de cette année, il a été propriétaire des titres et nous a dominé de façon rarement vu depuis les attentats terroristes de 2001.

Le virus a été la sélection emballement pour l'étage supérieur de nouvelles canadiens de 2009.

Ce journal a choisi les professionnels de santé et d'autres qui ont aidé à organiser le programme de vaccination de masse de nos Newsmakers de l'Année.

Beaucoup de bonnes choses a venir de cette expérience, y compris notre capacité à surmonter cette peur avec la tête fermement sur nos épaules, et avec le sens commun intact.

Cela prouve que nous avons appris et nous continuerons à le faire alors que nous nous en 2010.

http://dailygleaner.canadaeast.com/o...article/908612