Announcement

Collapse
No announcement yet.

Canada: Surveillance de l'influenza 2014-2015 - Incluant d'autres agents pathogènes des voies respiratoires émergents (grippe aviaire, coronavirus, entérovirus D68)

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16
    Surveillance de l'influenza : du 21 décembre 2014 au 3 janvier 2015 (semaines de déclaration 52-53)

    Affiché 2015-01-09
    Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
    Surveillance de l'influenza : du 21 décembre 2014 au 3 janvier 2015 (semaines de déclaration 52-53) Version PDF (689 ko - 10 pages)

    » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

    Sommaire global
    • Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a augmenté pour atteindre 34,6 % au cours de la semaine 52 et est resté stable (34,2 %) au cours de la semaine 53; indiquant possiblement le sommet des détections en laboratoire pour la saison. La majorité des détections en laboratoire ont continué d'être signalées en Alberta, en Ontario et au Québec; mais avec une activité plus intense en Colombie-Britannique et Manitoba.
    • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. Autant dans les détections en laboratoire que dans les hospitalisations et les décès, la majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
    • Au cours des semaines 52 et 53, Il y avait un grand nombre d’éclosions de la grippe confirmée en laboratoire nouvellement signalés (n=309). Au cours de la semaine 53, il y avait 166 éclosions signalées dans huit provinces, dont 122 étaient dans des établissements de soins de longue durée.
    • À ce jour, le Laboratoire national de microbiologie a découvert que la majorité des échantillons de grippe A(H3N2) ne présentent pas une concordance optimale avec la souche du vaccin qui peut résulter à une efficacité réduite du vaccin contre le virus de la grippe H3N2, mais le vaccin peut tout de même fournir une certaine protection contre la grippe H3N2. En outre, la vaccination antigrippale peut offrir une protection contre d'autres souches grippales, notamment les grippes A(H1N1) et B.

    Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
    Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

    Au cours de la semaine 52, 12 régions ont signalée une activité étendue qui a augmenté à 16 régions au cours de la semaine 53 : C.-B.(2), Alb.(5), Man(1), Ont.(4), Que.(2) and T.-N.-L.(2). Les cinq mêmes régions de l’Alberta ont signalée une activité étendue pour les deux semaines. Au cours de la semaine 53, 14 régions ont signalé une activité localisée : C.-B., Sask., Man.(2), Ont.(2), Que.(3), N.-B., N.-É.(3) and T.-N.-L.). Quatorze régions ont signalé une activité sporadique au cours de la semaine 53 : C.-B.(2), Sask.(2), Man.(2), Ont., Que., N.-B.(3), N.-É., T.N.-O., et Yn. (figure 1).
    Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 53



    Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
    Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
    Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

    Le nombre de tests positifs pour la grippe a augmenté au cours des semaines 52 et 53. De la semaine 52 à la semaine 53, le nombre de tests positifs pour la grippe est passé de 3 723 à 5 550 détections. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a augmenté pour atteindre 34,6 % au cours de la semaine 52 et est resté relativement stable (34,2 %) au cours de la semaine 53 (figure 2). Le moment où a commencé la saison et la prédominance du sous-type de la grippe A(H3N2) sont semblables à la tendance observée au cours de la saison grippale 2012-2013. À ce jour cette saison, dans les cas de grippe A où l'âge était signalé, la plus grande proportion a été observée chez les personnes de 65 ans et plus (62 %) (tableau 2).
    Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
    Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
    De la semaine 52 à la semaine 53, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) est passé de 764 à 807 détections. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Les détections pour le parainfluenza et l'adénovirus ont aussi continué de suivre leurs tendances saisonnières de vaste circulation en hiver (figure 3).
    * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
    Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
    VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
    Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
    B Total B Total
    1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
    2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
    Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
    336 0 83 253 4 892 2 462 428 27
    546 0 425 121 37 3105 0 2905 200 119
    160 0 147 13 0 600 0 387 213 3
    201 0 21 180 1 350 0 145 205 5
    1368 1 509 858 10 3266 5 1512 1749 47
    2179 3 231 1945 45 6969 3 422 6544 179
    16 0 0 16 0 33 0 5 28 2
    15 0 0 15 4 47 0 17 30 7
    5 0 5 0 0 15 1 12 2 1
    104 0 0 104 1 212 0 53 159 2
    4930 4 1421 3505 102 15489 11 5920 9558 392
    98.0% 0.1% 28.8% 71.1% 2.0% 97.5% 0.1% 38.2% 61.7% 2.5%
    Total Total
    2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
    3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
    Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
    169 0 33 136 3 976 4 468 504 42 1018 6.9%
    72 0 23 49 5 954 0 568 386 51 1005 6.8%
    278 0 57 221 13 1727 0 834 893 55 1782 12.1%
    379 1 77 301 15 1722 1 698 1023 68 1790 12.2%
    2115 2 430 1683 48 8916 4 3034 5878 141 9057 61.7%
    2 0 0 2 0 26 0 15 11 0 26 0.2%
    3015 3 620 2392 84 14321 9 5617 8695 357 14678 100.0%
    97.3% 0.1% 20.6% 79.3% 2.7% 97.6% 0.1% 39.2% 60.7% 2.4%
    Résistance aux antiviraux

    Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 198 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 196 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles au deux agents. Un total de 298 (99,6 %) des virus de la grippe A(H3N2) soumis à des tests de résistance à l'amantadine étaient tous résistants (tableau 3).
    * S/O - sans objet
    175 0 173 0 297 296 (99.7%)
    2 0 2 0 2 2 (100%)
    21 0 21 0 S/O * S/O *
    198 0 196 0 299 298
    Caractérisation des souches grippales

    Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 66 virus de la grippe [40 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 24 virus de la grippe B]. La majorité des virus de la grippe B et de la grippe A(H1N1) en circulation étaient antigéniquement semblables. En revanche, la majorité des virus de la grippe A(H3N2) présentaient des preuves de dérive antigénique.
    Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH), on a constaté que un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Trente-quatre des 40 virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 120 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 119 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012.
    Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009. Grippe B : Parmi les 24 virus grippaux B caractérisés, 21 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre (figure 4).
    Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 66

    Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
    Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


    Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
    Taux de consultation pour le syndrome grippal

    Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a augmenté au cours de la semaine 52 et 53. Il était de 69,1 consultations par 1 000 visites, et il se situe au-dessus des taux prévus pour la semaine 53 (figure 5). Au cours de la semaine 52, les taux les plus élevés sont constatés chez les adultes âgés de 45 à 64 ans (76,0 consultations par 1 000), et au cours de la semaine 53, les taux les plus élevés sont constatés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (216,3 consultations par 1 000).
    Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
    Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
    NOTE : Le taux de consultation pour la semaine 51 doit être interprété avec prudence en raison du faible nombre de médecins sentinelles effectuant des déclarations au cours de la période des Fêtes.

    Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
    Surveillance des éclosions de la grippe

    Le nombre de nouvelles éclosions de la grippe a augmenté au cours des semaines 52 et 53. Au cours de la semaine 53, 166 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées: 122 dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), neuf dans des hôpitaux et 35 dans un autre établissement ou milieu communautaire. Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, trois éclosions dans les établissements de soins de longue durée, et un dans un autre établissement ou milieu communautaire étaient attribuables au virus A(H3N2). À ce jour cette saison, 471 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Le nombre d'éclosions signalé depuis la semaine 47 est supérieur au nombre signalé au cours des saisons précédentes et le nombre d'éclosions signalé est similaire au nombre signalé au cours de la saison grippale 2012-2013, période à laquelle le virus de la grippe A (H3N2) prédominait également (figure 6).
    Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
    1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
    Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
    Surveillance pharmaceutique

    La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a continué d’augmenter au cours des semaines 52 et 53. Au cours de la semaine 52, la proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a augmenté à 682,5 ordonnances d'antiviraux par 100 000 ordonnances et au cours de la semaine 53, la proportion a augmenté à 974.9 par 100 000 ordonnances. Le taux d'antiviraux est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence chez les nourrissons et les enfants a diminué par rapport à la semaine précédente, tandis que le taux d'incidence chez les adultes et les personnes âgées a augmenté. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 1 798 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées.
    Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
    par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
    Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
    Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
    Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

    Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
    Le nombre de nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) a augmenté et est passé de 55 cas au cours de la semaine 51 à 67 cas au cours de la semaine 52 et a diminué à 46 cas au cours de la semaine 53. Parmi ces 113 cas, 110 (97 %) étaient atteints de la grippe A (figure 8a). Quarante-un cas (36 %) étaient moins de 2 ans, 59 (52 %) étaient 2 à 9 ans et treize (12%) étaient 10 à 16 ans. Douze cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 308 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 291 (95 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 98 % (121/123) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (60 %) ont été signalés chez les enfants âgés moins que cinq ans (tableau 4). À date, 30 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 17 (57 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a).
    Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
    Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
    Le nombre de nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) signalé par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada a augmenté et est passé de 73 cas au cours de al semaine 51 à 139 cas au cours de la semaine 52, puis a diminué à 92 cas au cours de la semaine 53. Soixante-quinze cas (82%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus. Les 90 cas (98 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 500 cas ont été signalés dont 493 (99 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (83 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Vingt-un admissions aux soins intensifs ont été signalés. La majorité des cas (81 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus, avec des conditions sous-jacentes ou comorbidités. Seize décès ont été déclarés et tous représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
    Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
    Total # (%)
    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
    33 0 12 21 2 35 (11.4%)
    64 1 23 40 5 69 (22.4%)
    77 1 34 42 4 81 (26.3%)
    75 0 34 41 4 79 (25.6%)
    42 0 18 24 2 44 (14.3%)
    291 2 121 168 17 308
    94.5% 0.7% 41.6% 57.7% 5.5% 100.0%
    Total # (%)
    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
    2 0 0 2 0 2 (%)
    31 0 10 21 0 31 (6%)
    50 0 12 38 0 50 (10%)
    410 2 67 341 7 417 (83%)
    493 2 89 402 7 500
    99% 0% 18% 82% 1% 100%
    Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
    A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
    Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
    B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
    * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
    Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
    Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15
    A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
    Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
    B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
    Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
    Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

    Au cours de la semaine 53, 358 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, tous des cas de grippe A sauf quatre, et 70 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 1302 hospitalisations ont été signalées; 1276 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 660 sur 662 (99 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (65 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Cinquante admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées et la majorité (54 %) on été signalées chez des adultes âgés de 65 ans ou plus. Soixante-neuf décès attribuables à la grippe A ont été signalés : un enfant âgé de mois de 5 ans, un adulte âgé 20 à 44 ans, trois adultes âgés de 45 à 64 ans, et 64 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
    * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
    Total # (%)
    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
    129 1 62 66 3 132 (10%)
    86 0 51 35 2 88 (7%)
    76 1 48 27 4 80 (6%)
    132 0 80 52 2 134 (10%)
    838 0 404 434 14 852 (65%)
    15 0 15 0 1 16 (1%)
    1276 2 660 614 26 1302
    98.0% 0.2% 51.7% 48.1% 2.0% 100.0%
    Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
    Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

    Grippe aviaire chez l'humain
    Grippe A(H7N9) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, n’a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 8 janvier 2015, l'OMS a été informée de 470 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 182 de ces cas se sont soldés par un décès.
    Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
    ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
    OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)
    Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l’échelle mondiale, en date du 8 janvier 2015, l'OMS a été informée de deux cas de la grippe aviaire A(H5N6)); un de ces cas se sont soldés par un décès.
    Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
    Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, quatre cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO et un décès ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 8 janvier 2015, 945 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 348 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).
    Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
    ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
    OMS - Infections à coronavirus
    Grippe aviaire A(H5)
    L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. À ce jour, il y a eu 11 lieux commerciaux infectés et un lieu non commercial infecté. Dans le cadre des activités d'enquête normales, l'Agence assure un suivi complet des entrées et des sorties sur ces sites. Cela peut faire en sorte que d'autres lieux soient désignés et assujettis à un abattage intégral, ce qui ne serait pas étonnant. Bien qu'il n'y ait pas de signalement de maladies liées au H5N2 chez les humains, à titre de mesure préventive, les responsables de la santé publique surveillent les travailleurs qui sont exposés à la volaille touchée. Les virus de la grippe aviaire ne présentent pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits de la volaille sont manipulés et cuits correctement. Le virus de la grippe aviaire affecte rarement les humains qui ne sont pas en contact constant avec des oiseaux infectés. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
    ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
    Entérovirus D68 (EV-D68)
    Le BCCDC a déclaré un décès dans l’automne 2014 associé avec le EV-D68 chez un enfant moins que 5 ans. Pour l’information supplémentaire
    British Columbia Influenza Surveillance Bulletin Weeks 51-52 December 14 to 27, 2014 (en anglais seulement)
    Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
    ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
    Rapports internationaux sur la grippe


    Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

    Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
    Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
    Définition d’une éclosion de la grippe/SG
    Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
    Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
    Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
    Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
    Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
    1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
    (1) évidence d'augmentation de SG* et
    (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
    (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
    (1) évidence d'augmentation de SG* et
    (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
    (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
    * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
    † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
    Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.



    Date de modification : 2015-01-09

    http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php

    Comment


    • #17
      Surveillance de l'influenza : du 4 janvier au 10 janvier 2015 (semaine de déclaration 1)

      Affiché 2015-01-16
      Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
      Surveillance de l'influenza : du 4 janvier au 10 janvier 2015 (semaine de déclaration 1) Version PDF (444 ko - 10 pages)

      » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

      Sommaire global
      • Au cours de la semaine 01, sept provinces et territoires sur 13 ont signalé une activité étendue – les niveaux les plus hauts signalés à ce jour.
      • Un grand nombre d’éclosions confirmés en laboratoire ont été signalés cette semaine : soit 195 éclosions dans neuf provinces, dont 152 dans des établissements de soins de longue durée ESLD. Ce chiffre est un record d’éclosions signalées dans les ESLD au cours des cinq dernières saisons de la grippe.
      • En général, le pourcentage de tests positifs pour la grippe A pour le Canada, a diminué au cours de la semaine 01; indiquant possiblement le sommet de la grippe saisonnière.
      • Dans l'ensemble, au cours de la semaine 01, bon nombre d'indicateurs, tels que le nombre de détections en laboratoire, le nombre d'ordonnances de médicaments antiviraux, le taux d'hospitalisations pédiatriques et le taux de consultation pour le syndrome grippal, ont diminué.
      • À ce jour, le Laboratoire national de microbiologie a découvert que la majorité des échantillons de grippe A(H3N2) ne présentent pas une concordance optimale avec la souche du vaccin qui peut résulter à une efficacité réduite du vaccin contre le virus de la grippe H3N2, mais le vaccin peut tout de même fournir une certaine protection contre la grippe H3N2. En outre, la vaccination antigrippale peut offrir une protection contre d'autres souches grippales, notamment les grippes A(H1N1) et B.

      Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
      Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

      Au cours de la semaine 01, 22 régions ont signalée une activité étendue : C.-B.(3), Alb.(5), Sask., Man(2), Ont.(5), Que.(3) et T.-N.-L.(3). Les cinq mêmes régions de l’Alberta ont signalée une activité étendue depius trois semaines. Quatorze régions ont signalé une activité localisée : Sask., Man.(3), Ont., Que.(3), N.-B.(4), N.-É.(3) et Î.-P.-É et huit régions ont signalé une activité sporadique: C.-B.(2), Sask., Ont., Que., N.-B.(2), et T.N.-O.
      Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 1



      Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
      Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
      Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

      Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 5 313 au cours de la semaine 53 à 4 579 au cours de la semaine 01. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a diminué, passant de 34,4 % à 28,5 %. Cela pourrait indiquer que le nombre de détections en laboratoire a atteint son sommet, que le pourcentage de tests positifs pour la grippe aurait atteint son sommet au cours de la semaine 52 (35 %) et que le nombre de tests positifs pour la grippe aurait atteint son sommet au cours de la semaine 53 (5 313). Jusqu'à maintenant, 98 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,8 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). Le moment où a commencé la saison et la prédominance du sous-type de la grippe A(H3N2) sont semblables à la tendance observée au cours de la saison grippale 2012-2013. À ce jour cette saison, dans les cas de grippe A où l'âge était signalé, la plus grande proportion a été observée chez les personnes de 65 ans et plus (62 %) (tableau 2).
      Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
      Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
      Au cours de la semaine 01, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) est passé de 979 à 1 001 détections. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente. Les détections pour le parainfluenza et l'adénovirus ont aussi continué de suivre leurs tendances saisonnières de vaste circulation en hiver (figure 3).
      * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
      Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
      VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
      Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
      B Total B Total
      1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
      2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
      Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
      807 0 264 543 12 1699 2 726 971 39
      394 0 257 137 32 3517 2 3279 236 152
      104 0 0 104 0 898 0 0 898 5
      267 0 41 226 7 617 0 186 431 12
      1216 0 305 911 11 4622 5 1906 2711 59
      1332 0 0 1332 66 8301 3 422 7876 245
      37 0 0 37 0 70 0 5 65 2
      25 0 12 13 2 72 0 29 43 9
      8 0 8 0 0 23 1 20 2 1
      130 0 0 130 0 342 0 53 289 2
      4320 0 887 3433 130 20161 13 6626 13522 526
      97.1% 0.0% 20.5% 79.5% 2.9% 97.5% 0.1% 32.9% 67.1% 2.5%
      Total Total
      2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
      3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
      Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
      126 0 17 109 10 1210 4 520 686 55 1265 6.8%
      81 0 13 68 8 1085 0 622 463 62 1147 6.1%
      256 0 35 221 15 2127 1 870 1256 77 2204 11.8%
      325 0 36 289 28 2229 1 759 1469 99 2328 12.5%
      1800 0 240 1560 43 11525 4 3561 7960 194 11719 62.7%
      3 0 1 2 1 30 0 18 12 1 31 0.2%
      2591 0 342 2249 105 18206 10 6350 11846 488 18694 100.0%
      96.1% 0.0% 13.2% 86.8% 3.9% 97.4% 0.1% 34.9% 65.1% 2.6%
      Résistance aux antiviraux

      Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 235 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 233 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles au deux agents. Un total de 337 (99,7 %) des virus de la grippe A(H3N2) soumis à des tests de résistance à l'amantadine étaient tous résistants (tableau 3).
      * S/O - sans objet
      206 0 204 0 338 337 (99.7%)
      2 0 2 0 2 2 (100%)
      27 0 27 0 S/O * S/O *
      235 0 235 0 340 339
      Caractérisation des souches grippales

      Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 89 virus de la grippe [55 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 32 virus de la grippe B]. La majorité des virus de la grippe B et de la grippe A(H1N1) en circulation étaient antigéniquement semblables. En revanche, la majorité des virus de la grippe A(H3N2) présentaient des preuves de dérive antigénique.
      Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=55), on a constaté qu’un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Quarante-neuf virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 250 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 249 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009. Grippe B : Parmi les 32 virus grippaux B caractérisés, 29 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre (figure 4).
      Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 89

      Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
      Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


      Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
      Taux de consultation pour le syndrome grippal

      Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a diminué au cours de la semaine 01. Il était de 50,1 consultations par 1 000 visites; ce qui correspondait au taux prévu pour la semaine 01 (figure 5). Cette semaine, les taux étaient les plus élevés chez les personnes âgées 0 à 4 ans (269,8 consultations par 1 000 visites) et les taux les plus faibles chez les personnes âgées de 65 ans ou plus.
      Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
      Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
      Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
      Surveillance des éclosions de la grippe

      Au cours de la semaine 01, 195 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées: 152 dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), douze dans des hôpitaux et 31 dans un autre établissement ou milieu communautaire (figure 6). Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, deux éclosions dans les établissements de soins de longue durée, et quatre dans un autre établissement ou milieu communautaire étaient attribuables au virus A(H3N2) (figure 6). À ce jour cette saison, 623 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Le nombre d'éclosions signalé depuis la semaine 47 est supérieur au nombre signalé au cours des saisons précédentes et le nombre d'éclosions signalé est similaire au nombre signalé au cours de la saison grippale 2012-2013, période à laquelle le virus de la grippe A (H3N2) prédominait également. La majorité des éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu étaient attribuables au virus A(H3N2).
      Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
      1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
      Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
      Surveillance pharmaceutique

      La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 969,5 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 53 à 918,5 5 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 01. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans tous les groupes, sauf les enfants, ont diminué au cours de la semaine 01. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 1 552.8 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées.
      Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
      par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
      Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
      Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
      Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

      Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
      Au cours de la semaine 01, 44 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 41 cas de grippe A et un cas de grippe B (figure 8a). Vingt-un (48%) étaient moins de 2 ans, 19 (43 %) étaient 2 à 9 ans et quatre (9%) étaient 10 à 16 ans. Quatre cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 358 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 337 (94 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 98 % (127/129) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (61 %) ont été signalés chez les enfants âgés moins que cinq ans (tableau 4). À date, 38 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 22 (58 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a).
      Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
      Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
      Au cours de la semaine 01, 106 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations, 96 (91%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 105 cas (99 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 672 cas ont été signalés dont 664 (99 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (85 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Quarante admissions aux soins intensifs ont été signalés. La majorité des cas (75 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus, plusieurs avec des conditions sous-jacentes ou comorbidités. Vingt-six décès ont été déclarés et tous sauf trois représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
      Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
      Total # (%)
      1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
      42 0 13 29 2 44 (12.3%)
      78 1 25 52 8 86 (24.0%)
      87 1 34 52 4 91 (25.4%)
      85 0 35 50 5 90 (25.1%)
      45 0 20 25 2 47 (13.1%)
      337 2 127 208 21 358
      94.1% 0.6% 37.7% 61.7% 5.9% 100.0%
      Total # (%)
      1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
      3 0 0 3 0 3(%)
      38 0 10 28 0 38(6%)
      63 0 21 42 0 63(9%)
      560 2 131 427 8 568(85%)
      664 2 162 500 8 672
      99% 0% 24% 75% 1% 100%
      Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
      A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
      Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
      B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
      * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
      Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
      Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15
      A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
      Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
      B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
      Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
      Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

      Au cours de la semaine 01, 566 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, tous des cas de grippe A sauf huit, et 79 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 2 161 hospitalisations ont été signalées; 2,121 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 914 sur 917 (99,6 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (69 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Soixante-deux admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés de 65 ans ou plus avec la grippe A et 34 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Un total de 125 décès attribuables à la grippe A ont été signalés : un enfant âgé de mois de 5 ans, un enfant âgé 5 à 19 ans, six adultes âgés 20 à 64 ans, et 117 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
      * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
      Total # (%)
      1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
      175 1 74 100 3 178 (8%)
      115 0 67 48 2 117 (5%)
      117 1 56 60 5 122 (6%)
      226 1 109 116 5 231 (11%)
      1471 0 591 880 24 1495 (69%)
      17 0 17 0 1 18 (1%)
      2121 3 914 1204 40 2161
      97.4% 0.3% 70.3% 29.4% 2.6% 100.0%
      Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
      Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

      Grippe aviaire chez l'humain
      Grippe A(H7N9) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, n’a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 16 janvier 2015, l'OMS a été informée de 470 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 182 de ces cas se sont soldés par un décès.
      Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
      ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
      OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)
      Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l’échelle mondiale, en date du 8 janvier 2015, l'OMS a été informée de deux cas de la grippe aviaire A(H5N6)); un de ces cas se sont soldés par un décès.
      Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
      Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, cinq cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO et un décès ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 16 janvier 2015, 950 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 350 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).
      Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
      ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
      OMS - Infections à coronavirus
      Grippe aviaire A(H5)
      L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. À ce jour, il y a eu 11 lieux commerciaux infectés et un lieu non commercial infecté. Aucun nouveau lieu contaminé n'a été signalé depuis le 19 décembre 2014. On continuera d'exercer une surveillance stricte dans la zone pendant les 90 prochains jours. Si aucun autre cas d'influenza aviaire n'est détecté durant cette période, la zone pourra être considérée comme exempte d'influenza aviaire. Les virus de la grippe aviaire ne présentent pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits de la volaille sont manipulés et cuits correctement. Le virus de la grippe aviaire affecte rarement les humains qui ne sont pas en contact constant avec des oiseaux infectés. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
      ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
      Entérovirus D68 (EV-D68)
      Le BCCDC a déclaré un décès dans l’automne 2014 associé avec le EV-D68 chez un enfant moins que 5 ans. Pour l’information supplémentaire : http://www.bccdc.ca/NR/rdonlyres/B82...152_201415.pdf.
      Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
      ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
      Rapports internationaux sur la grippe


      Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

      Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
      Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
      Définition d’une éclosion de la grippe/SG
      Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
      Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
      Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
      Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
      Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
      1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
      (1) évidence d'augmentation de SG* et
      (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
      (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
      (1) évidence d'augmentation de SG* et
      (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
      (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
      * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
      † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
      Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.



      Date de modification : 2015-01-16




      http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php

      Comment


      • #18
        Surveillance de l'influenza : du 11 janvier au 17 janvier 2015 (semaine de déclaration 2)

        Affiché 2015-01-23
        Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
        Surveillance de l'influenza : du 11 janvier au 17 janvier 2015 (semaine de déclaration 2) Version PDF (444 ko - 10 pages)

        » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

        Sommaire global
        • Au cours de la semaine 02, les niveaux d’activité ont légèrement diminués comparé à la semaine 01; c’est-à-dire, un nombre inférieur de régions ont signalé une activité étendue. Plusieurs régions continuent à signaler une activité localisée.
        • Dans l'ensemble bon nombre d'indicateurs, tels que le nombre de détections en laboratoire, le nombre d’éclosions, le taux d'hospitalisations et le taux de consultation pour le syndrome grippal, ont diminué depuis la semaine dernière, indiquant possiblement que le sommet de la grippe saisonnière a eu lieu.
        • Le VRS représente le deuxième virus le plus signalé après la grippe. Depuis la semaine 38, les taux de détections pour le VRS sont plus élevés comparé aux saisons antérieures.
        • La grippe A(H3N2) demeure le type de grippe qui affecte le plus de Canadiens. Parmi les détections en laboratoire et taux d’hospitalisations et décès, la majorité des cas ont été signalés chez les personnes âgées de ≥65 ans ou plus.
        • À ce jour, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a découvert que la majorité des échantillons de grippe A(H3N2) ne présentent pas une concordance optimale avec la souche du vaccin qui peut résulter à une efficacité réduite du vaccin contre le virus de la grippe H3N2, mais le vaccin peut tout de même fournir une certaine protection contre la grippe H3N2. En outre, la vaccination antigrippale peut offrir une protection contre d'autres souches grippales, notamment les grippes A(H1N1) et B. Les données du LNM indiquent que les souches A(H1N1) et B en circulation sont présentent une concordance avec la souche du vaccin. Le vaccin continuera à conférer une protection pour le reste de la saison.

        Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
        Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

        Au cours de la semaine 02, 17 régions ont signalée une activité étendue : C.-B.(3), Alb.(1), Man(2), Ont.(6), Que.(3), et T.-N.-L.(2). Vingt-quatre régions ont signalé une activité localisée : C-B(1), Alb(4). Sask (2)., Man.(3), Ont., Que. (3), N.-B.(6) etN.-É.(4) ], sept régions ont signalé une activité sporadique: Yn (1), C.-B.(1), Sask (1), N-B (1), I-P-E (1) et T.-N.(2).
        Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 2



        Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
        Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
        Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

        Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 4579 au cours de la semaine 1 à 3761 au cours de la semaine 02. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a augmenté, passant de 26,4 % à 29,5 %. Cela pourrait indiquer que le nombre de détections en laboratoire a atteint son sommet, que le pourcentage de tests positifs pour la grippe aurait atteint son sommet au cours de la semaine 52 (35,9 %) et que le nombre de tests positifs pour la grippe aurait atteint son sommet au cours de la semaine 53. Jusqu'à maintenant, 97 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,8 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). Le moment où a commencé la saison et la prédominance du sous-type de la grippe A(H3N2) sont semblables à la tendance observée au cours de la saison grippale 2012-2013. À ce jour cette saison, dans les cas de grippe A où l'âge était signalé, la plus grande proportion a été observée chez les personnes de 65 ans et plus (63 %) (tableau 2).
        Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
        Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
        Au cours de la semaine 02, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) est passé de 1047 à 875 détections. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente. Les détections pour le parainfluenza et l'adénovirus ont aussi continué de suivre leurs tendances saisonnières de vaste circulation en hiver (figure 3).
        * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
        Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
        VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
        Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
        B Total B Total
        1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
        2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
        Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
        961 0 720 241 7 1872 2 1446 424 46
        213 0 170 43 48 3211 1 3065 145 190
        89 0 0 89 4 987 0 0 987 9
        210 0 34 176 5 1105 0 326 779 24
        1,100 0 491 609 16 5722 5 2421 3296 75
        838 0 0 838 74 8626 3 422 8201 317
        62 0 0 62 1 132 0 5 127 3
        63 0 26 37 4 135 0 55 80 13
        14 0 14 0 0 37 1 34 2 1
        52 0 0 52 0 394 0 53 341 2
        3602 0 1455 2147 159 22221 12 7827 14382 680
        95.8% 0.0% 40.4% 59.6% 4.2% 97.0% 0.1% 35.2% 64.7% 3.0%
        Total Total
        2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
        3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
        Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
        124 0 16 108 6 1399 4 577 818 65 1464 6.7%
        85 0 12 73 13 1228 0 673 555 77 1305 6.0%
        178 0 31 147 19 2423 1 1033 1389 100 2523 11.6%
        204 0 33 171 36 2591 1 954 1636 141 2732 12.6%
        1223 0 233 990 59 13388 4 4550 8834 260 13648 62.8%
        3 0 1 2 1 44 0 31 13 2 46 0.2%
        1,817 0 326 1,491 134 21073 10 7818 13245 645 21718 100.0%
        99.9% 0.0% 17.9% 82.1% 6.9% 97.0% 0.0% 37.1% 62.9% 3.0%
        Résistance aux antiviraux

        Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 280 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 278 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles au deux agents. Un total de 512 (99,8 %) des virus de la grippe A(H3N2) soumis à des tests de résistance à l'amantadine étaient tous résistants (tableau 3).
        * S/O - sans objet
        237 0 235 0 511 510 (99.8%)
        2 0 2 0 2 2 (100%)
        41 0 41 0 S/O * S/O *
        280 0 278 0 513 512
        Caractérisation des souches grippales

        Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 106 virus de la grippe [62 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 42 virus de la grippe B]. La majorité des virus de la grippe B et de la grippe A(H1N1) en circulation étaient antigéniquement semblables. En revanche, la majorité des virus de la grippe A(H3N2) présentaient des preuves de dérive antigénique. Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=62), on a constaté qu’un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Cinquante-six virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 395 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 393 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009.Grippe B : Parmi les 42 virus grippaux B caractérisés, 38 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre (figure 4).
        Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 106

        Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
        Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


        Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
        Taux de consultation pour le syndrome grippal

        Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a diminué au cours de la semaine 02. Le taux était de 37,7 consultations par 1 000 visites; ce qui correspondait au taux prévu pour la semaine 02 (figure 5). Cette semaine, les taux étaient les plus élevés chez les personnes âgées 20 à 64 ans et <5 ans (55,9 et 50.0 par 1 000 visites).
        Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
        Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
        Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
        Surveillance des éclosions de la grippe

        Au cours de la semaine 02, 145 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées: 118 dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), huit dans des hôpitaux et 19 dans un autre établissement ou milieu communautaire (figure 6). Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, trois éclosions dans les établissements de soins de longue durée étaient attribuables au virus A(H3N2) (figure 6). À ce jour cette saison, 741 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Le nombre d'éclosions signalé depuis la semaine 47 est supérieur au nombre signalé au cours des saisons précédentes et le nombre d'éclosions signalé est similaire au nombre signalé au cours de la saison grippale 2012-2013, période à laquelle le virus de la grippe A (H3N2) prédominait également. La majorité des éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu étaient attribuables au virus A(H3N2).
        Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
        1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
        Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
        Surveillance pharmaceutique

        La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 870,2 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 01 à 799.8 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 02. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes et durant la semaine 02, une augmentation a été notée chez les nourrissons (figure 7). Le taux d'incidence dans tous les groupes, sauf les enfants, ont diminué au cours de la semaine 01. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 1 405, 1 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées.
        Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
        par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
        Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
        Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
        Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

        Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
        Au cours de la semaine 02, 42 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 40 cas de grippe A et deux cas de grippe B (figure 8a). Vingt (48%) cas ont été signalés chez des enfants de moins de 2 ans, 13 (31 %) étaient âgés entre 2 et 9 ans et neuf (21%) étaient âgés entre 10 et 16 ans. Quatre cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 408 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 384 (94 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 98 % (132/134) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (62 %) ont été signalés chez les enfants âgés moins que cinq ans (tableau 4). À date, 46 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 30 (65 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a).
        Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
        Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
        Au cours de la semaine 02, 121 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations, 102 (84%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et tousles cas étaient de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 884 cas ont été signalés dont 875 cas attribuable à la grippe A. La majorité des cas (84 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). À présent, un total de 118 admissions aux soins intensifs ont été signalées. La majorité des cas (79.7 %) sont des adultes âgés de 65 ans ou plus (74 %), plusieurs avec des conditions sous-jacentes ou comorbidités. Un total de 73 décès ont été déclarés et tous sauf six représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
        Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
        Total # (%)
        1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
        60 0 13 47 2 62 (15.2%)
        81 1 26 54 10 91 (22.3%)
        94 1 34 59 4 98 (24.0%)
        94 0 36 58 5 99 (24.3%)
        55 0 23 32 3 58 (14.2%)
        384 2 132 250 24 408
        94.1% 0.5% 34.4% 65.1% 5.9% 100.0%
        Total # (%)
        1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
        3 0 0 3 0 3(%)
        50 0 15 35 1 51(6%)
        85 0 29 56 2 87(10%)
        737 1 196 540 6 743(84%)
        875 1 240 634 9 884
        99% 0% 27% 72% 1% 100%
        Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
        A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
        Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
        B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
        * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
        Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
        Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15
        A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
        Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
        B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
        Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
        Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

        Au cours de la semaine 02, 461 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, tous des cas de grippe A sauf cinq, et 77 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 3, 127 hospitalisations ont été signalées; 3,072 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 1483 sur 1487 (99,7 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (70 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Cent soixante-huit admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées dont 94 chez des adultes âgés de 65 ans ou plus avec la grippe A. Un total de 179 décès attribuables à la grippe A ont été signalés : un enfant âgé de moins de 5 ans, deux enfants âgé 5 à 19 ans, dix adultes âgés 20 à 64 ans, et 166 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
        * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
        Total # (%)
        1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
        235 1 99 135 3 238 (8%)
        147 0 89 58 4 151 (5%)
        168 1 96 71 5 173 (6%)
        317 2 158 157 7 324 (10%)
        2164 0 1001 1163 33 2197 (70%)
        41 0 40 1 3 44 (1%)
        3072 4 1483 1585 55 3127
        98.2% 0.1% 48.3% 51.6% 1.8% 100.0%
        Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
        Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

        Grippe aviaire chez l'humain
        Grippe A(H7N9) :Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 15 nouveaux cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, n’a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 22 janvier 2015, l'OMS a été informée de 485 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 185 de ces cas se sont soldés par un décès.
        Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
        ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
        OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)
        Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
        Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, six cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 22 janvier 2015, 956 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 351 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).
        Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
        ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
        OMS - Infections à coronavirus
        Grippe aviaire A(H5)
        L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. À ce jour, il y a eu 11 lieux commerciaux infectés et un lieu non commercial infecté. Aucun nouveau lieu contaminé n'a été signalé depuis le 19 décembre 2014. On continuera d'exercer une surveillance stricte dans la zone pendant les 90 prochains jours. Si aucun autre cas d'influenza aviaire n'est détecté durant cette période, la zone pourra être considérée comme exempte d'influenza aviaire. Les virus de la grippe aviaire ne présentent pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits de la volaille sont manipulés et cuits correctement. Le virus de la grippe aviaire affecte rarement les humains qui ne sont pas en contact constant avec des oiseaux infectés. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
        ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
        Entérovirus D68 (EV-D68)
        Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
        ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
        Rapports internationaux sur la grippe


        Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

        Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
        Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
        Définition d’une éclosion de la grippe/SG
        Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
        Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
        Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
        Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
        Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
        1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
        (1) évidence d'augmentation de SG* et
        (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
        (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
        (1) évidence d'augmentation de SG* et
        (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
        (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
        * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
        † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
        Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.



        Date de modification : 2015-01-23


        Comment


        • #19

          S'inscrire aux mises à jour
          Surveillance de l'influenza




          Autres informations



          Surveillance de l'influenza : du 18 janvier au 24 janvier 2015 (semaine de déclaration 3)

          Affiché 2015-01-30
          Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
          Surveillance de l'influenza : du 18 janvier au 24 janvier 2015 (semaine de déclaration 3) Version PDF (444 ko - 10 pages)

          » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

          Sommaire global
          • Au cours de la semaine 03, chaque indicateur ont diminué, indiquant possiblement que le sommet de la grippe saisonnière a en lieu.
          • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. Autant dans les détections en laboratoire que dans les hospitalisations et les décès, la majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
          • Le 26 janvier 2015, le premier cas humaine du virus de la grippe aviaire A(H7N9) importé de Chine a été confirmé en Canada. Un deuxième cas a été confirmé le 29 janvier 2015. Ils sont les premiers Nord-Américains connus qui ont été infectés par ce virus. Les individus résident en Colombie-Britannique et ont voyagé ensemble en Chine. Ni l'un ni l'autre ont été hospitalisées et elles se sont rétablis de la maladie. Les personnes qui ont étés en contact étroits avec eux sont sont surveillés par les autorités de santé publique appropriées. Le risque pour les Canadiens de contracter la grippe aviaire A(H7N9) est très faible.
          • Une étude canadienne (en anglais seulement) a examiné les données de mi-saison sur l'efficacité du vaccin antigrippal actuel au Canada. L'étude a observé une protection faible ou nulle contre le virus A(H3N2), le virus de la grippe le plus courant cette saison. Les résultats de cette étude ne sont pas inattendus. À mesure que les virus de la grippe se propagent au sein de la population, ils peuvent changer ou dériver. La période de temps qu'il faut pour produire un vaccin du début à la fin est parfois suffisante pour qu'un virus change, ce qui s'est notamment produit cette année avec le virus H3N2. Toutefois, les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent toujours entendre que le vaccin continue de protéger contre les souches A(H1N1) et B en circulation.

          Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
          Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

          Au cours de la semaine 03, 15 régions ont signalée une activité étendue : C.-B.(2),Ont.(5), Que.(4), T.-N.-L.(3), et Î.-P.-É. Trente régions ont signalé une activité localisée : C.-B(3), Alb.(5), Man.(5), Ont.(2), Que.(2), N.-B.(6), et N.-É.(6) et sept régions ont signalé une activité sporadique: T.N.-O., Yn., Sask.(3), N.-B.(2), et T.-N.-L.
          Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 3



          Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
          Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
          Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

          Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 3 829 au cours de la semaine 02 à 2 928 au cours de la semaine 03. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a aussi diminué, passant de 28,3 % à 27,4 %. Jusqu'à maintenant, 97 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,8 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l'âge et le type/sous-type ont été signalés pour 24 071 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (63 %) cette saison contre 15 % la saison 2013-14 (tableau 2).
          Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
          Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
          Au cours de la semaine 03, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) a diminué à 894 détections. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l'année précédente. Les détections d'autres virus respiratoires sont en baisse et ont été en général moins nombreuses cette saison par rapport à la saison précédente (figure 3).
          * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
          Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
          VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
          Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
          B Total B Total
          1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
          2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
          Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
          514 3 369 142 12 2386 5 1815 566 58
          124 1 94 29 32 3340 2 3194 144 224
          41 0 0 41 0 1028 0 0 1028 9
          129 0 25 104 2 957 0 351 606 19
          1092 2 609 481 7 6814 8 3067 3739 82
          617 0 0 617 53 9243 3 422 8818 370
          145 0 20 125 5 277 0 25 252 8
          52 0 36 16 0 187 0 91 96 13
          10 0 10 0 0 47 1 44 2 1
          64 0 0 64 1 458 0 53 405 3
          2788 6 1163 1619 112 24737 19 9062 15656 787
          96.1% 0.2% 41.7% 58.1% 3.9% 96.9% 0.1% 36.6% 63.3% 3.1%
          Total Total
          2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
          3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
          Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
          104 0 26 78 4 1560 5 634 921 71 1631 6.8%
          85 0 25 60 12 1379 0 756 623 92 1471 6.1%
          162 2 60 100 12 2652 4 1187 1461 117 2769 11.5%
          225 1 93 131 34 2891 4 1121 1766 179 3070 12.8%
          1155 0 497 658 35 14763 5 5367 9391 302 15065 62.6%
          18 0 16 2 0 63 0 49 14 2 65 0.3%
          1749 3 717 1029 97 23308 18 9114 14176 763 24071 100.0%
          94.7% 0.2% 41.0% 58.8% 5.3% 96.8% 0.1% 39.1% 60.8% 3.2%
          Résistance aux antiviraux

          Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 317 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 313 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles au deux agents. Un total de 605 (99,8 %) des virus de la grippe A étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
          * S/O - sans objet
          274 0 270 0 604 603 (99.8%)
          2 0 2 0 2 2 (100%)
          41 0 41 0 S/O * S/O *
          317 0 313 0 606 605
          Caractérisation des souches grippales

          Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 132 virus de la grippe [68 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 62 virus de la grippe B]. La majorité des virus de la grippe B et de la grippe A(H1N1) en circulation étaient antigéniquement semblables. En revanche, la majorité des virus de la grippe A(H3N2) présentaient des preuves de dérive antigénique.
          Grippe A(H3N2) :Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=68), on a constaté qu'un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Soixante-deux virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 474 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 472 d'entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012.
          Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009.
          Grippe B : Parmi les 62 virus grippaux B caractérisés, 56 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre (figure 4).
          Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 132

          Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
          Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


          Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
          Taux de consultation pour le syndrome grippal

          Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a augmenté au cours de la semaine 03. Il était de 45,3 consultations par 1 000 visites; ce qui est au-dessus des taux prévus pour la semaine 03 (figure 5).
          Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
          Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
          Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
          Surveillance des éclosions de la grippe

          Au cours de la semaine 03, 72 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, presque une moitié du total des éclosions signalées la semaine précédente. Cinquante-quatre éclosions ont été signalée dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), six dans des hôpitaux et 12 dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, sept éclosions dans les établissements de soins de longue durée, et un dans un autre établissement ou milieu communautaire étaient attribuables au virus A(H3N2). Il y a eu quatre éclosions dans des ESLD associées au virus grippal B. À ce jour cette saison, 795 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
          Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
          1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
          Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
          Surveillance pharmaceutique

          La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 806,1 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 02 à 511,3 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 03. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans tous les groupes, sauf les nourrissons, ont diminué au cours de la semaine 03. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 859,9 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées.
          Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
          par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
          Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
          Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
          Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

          Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
          Au cours de la semaine 03, 29 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 28 cas de grippe A et un cas de grippe B (figure 8a). Douze (41%) étaient moins de 2 ans, 15 (52 %) étaient 2 à 9 ans et deux (7%) étaient 10 à 16 ans. Trois cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 446 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 421 (94 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (137/139) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 50 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 32 (64 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Deux décès ont été déclarés.
          Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
          Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
          Au cours de la semaine 03, 98 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations, 81 (83%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 94 cas (96 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 1259 cas ont été signalés dont 1244 (99 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (84 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Quatre-vingt-huit admissions aux soins intensifs ont été signalés. La majorité des cas (80 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus, plusieurs (83 %) avec des conditions sous-jacentes ou comorbidités. Cinquante-quatre décès ont été déclarés et tous sauf trois représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
          Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
          Total # (%)
          1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
          68 0 13 55 2 70 (15.7%)
          92 1 28 63 10 102 (22.9%)
          101 1 35 65 4 105 (23.5%)
          105 0 38 67 6 111 (24.9%)
          55 0 23 32 3 58 (13.0%)
          421 2 137 282 25 446
          94.4% 0.5% 32.5% 67.0% 5.6% 100.0%
          Total # (%)
          1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
          3 0 0 3 0 3 (%)
          71 0 22 49 1 72 (6%)
          129 0 47 82 2 131 (10%)
          1041 2 318 721 12 1053 (84%)
          1244 2 387 855 15 1259
          99% 0% 31% 69% 1% 100%
          Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
          A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
          Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
          B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
          * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
          Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
          Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15
          A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
          Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
          B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
          Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
          Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

          Au cours de la semaine 03, 357 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, tous des cas de grippe A sauf un, et 74 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 3 589 hospitalisations ont été signalées; 3 523 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 1720 sur 1725 (99,7 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (71 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Cent quatre admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés de 65 ans ou plus avec la grippe A et 52 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Un total de 236 décès attribuables à la grippe A ont été signalés : un enfant âgé de mois de 5 ans, deux enfants âgés 5 à 19 ans, seize adultes âgés 20 à 64 ans, et 217 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
          * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
          Total # (%)
          1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
          258 2 103 153 3 261 (7%)
          171 0 95 76 5 176 (5%)
          186 1 104 81 6 192 (5%)
          366 2 182 182 8 374 (10%)
          2493 0 1189 1304 40 2533 (71%)
          49 0 47 2 4 53 (1%)
          3523 5 1720 1798 66 3589
          98.2% 0.1% 48.8% 51.0% 1.8% 100.0%
          Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
          Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

          Grippe aviaire chez l'humain
          Grippe A(H7N9) : Le 26 janvier 2015, le premier cas humaine du virus de la grippe aviaire A(H7N9) importé de Chine a été confirmé en Canada. Un deuxième cas a été confirmé le 29 janvier 2015. Les individus ont voyagé ensemble en Chine et récemment revenus de Chine. Toutes les données pour les cas canadiens indiquent qu'ils on contracté cette maladie après y avoir été exposé en Chine. Ils n'avaient aucun symptôme au cours de leurs déplacements et les symptômes sont apparus après leur arrivée au Canada. Ils sont les premiers Nord-Américains connus qui ont été infectés par ce virus. Le risque pour les Canadiens de contracter la grippe H7N9 est très faible, car selon les données disponibles, le virus ne se transmet pas facilement de personne à personne.
          Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, un nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé (ce nombre ne comprend pas les cas canadiens). À l'échelle mondiale au 30 janvier 2015, l'OMS a été informée de 486 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 185 de ces cas se sont soldés par un décès.
          Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
          ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
          OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)
          Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l'échelle mondiale, en date du 30 janvier 2015, l'OMS a été informée de deux cas de la grippe aviaire A(H5N6)); un de ces cas se sont soldés par un décès.
          Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
          Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, six cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO et un décès ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 30 janvier 2015, 956 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 351 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).
          Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
          ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
          OMS - Infections à coronavirus
          Grippe aviaire A(H5)
          L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. Aucun nouveau lieu contaminé n'a été signalé depuis le 19 décembre 2014. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
          ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
          Entérovirus D68 (EV-D68)
          Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
          ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
          Rapports internationaux sur la grippe


          Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

          Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
          Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
          Définition d’une éclosion de la grippe/SG
          Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
          Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
          Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
          Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
          Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
          1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
          (1) évidence d'augmentation de SG* et
          (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
          (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
          (1) évidence d'augmentation de SG* et
          (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
          (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
          * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
          † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
          Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.



          Date de modification : 2015-01-30

          http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php

          Comment


          • #20
            Surveillance de l'influenza : du 25 janvier au 31 janvier 2015 (semaine de déclaration 4)

            Affiché 2015-02-06
            Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
            Surveillance de l'influenza : du 25 janvier au 31 janvier 2015 (semaine de déclaration 4) Version PDF (444 ko - 10 pages)

            » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

            Sommaire global
            • Au cours de la semaine 04, chaque indicateur a diminué, indiquant possiblement que le sommet de la grippe saisonnière a été atteint.
            • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. Autant dans les détections en laboratoire que dans les hospitalisations et les décès, la majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
            • Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente.
            • Le 5 février 2015, une étude provisoire des estimations de l'efficacité du vaccin à l'échelle du Canada, menée par le Réseau de surveillance des cas sévères (PCIRN-SOS), a été publiée dans Eurosurveillance. Cette étude, qui s'est penchée sur l'efficacité du vaccin chez les personnes gravement malades et hospitalisées, a établi que l'efficacité du vaccin chez les personnes de moins de 65 ans était de 11 % et de -25 % chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Presque tous les cas (99 %) ont été confirmés en laboratoire comme ayant contracté le virus H3N2. Ces faibles estimations de l'efficacité du vaccin ne sont pas surprenantes, compte tenu du haut degré de variation du virus en circulation par rapport à la souche du vaccin, qui a été observé au Canada au cours de cette saison.
            • Les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent entendre que les autres composantes du vaccin continueront de fournir une protection contre les souches A(H1N1) et B qui circulent.

            Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
            Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

            Au cours de la semaine 04, 6 régions ont signalée une activité étendue : Ont.(3), Que.(2) et T.-N.-L.. Vingt-sept régions ont signalé une activité localisée : C.-B(4), Sask., Man., Ont.(4), Que.(3), N.-B.(6), N.-É.(6), T.-N.-L., et Î.-P.-É. et quinze régions ont signalé une activité sporadique: T.N.-O., Yn., C.-B., Sask.(2), Man.(4), Que. N.-B., N.-É(2) et T.-N.-L.(2).
            Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 4



            Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
            Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
            Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

            Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 2 959 au cours de la semaine 03 à 2 388 au cours de la semaine 04. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a aussi diminué, passant de 28,3 % à 25,0 %. Jusqu'à maintenant, 97 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,8 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l’âge et le type/sous-type ont été signalés pour 25 918 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (62 %) (tableau 2) cette saison contre 15,5 % la saison 2013-14.
            Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
            Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
            Au cours de la semaine 04, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) a diminué à 936 détections. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente. Au cours des dernières semaines, les détections d'autres virus des voies respiratoires ont été relativement stables. Les détections d'autres virus respiratoires sont en baisse et ont été en général moins nombreuses cette saison par rapport à la saison précédente (figure 3).
            * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
            Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
            VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
            Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
            B Total B Total
            1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
            2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
            Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
            314 3 252 59 13 2700 8 2067 625 71
            52 0 40 12 32 3410 2 3271 137 263
            30 0 0 34 2 1206 0 0 1206 13
            54 0 6 48 5 1011 0 357 654 24
            1,005 2 511 492 11 7819 10 3597 4212 93
            477 0 0 477 73 9720 3 422 9295 443
            149 0 41 108 9 426 0 66 360 17
            70 0 32 38 6 257 0 123 134 19
            13 0 13 0 0 60 1 57 2 1
            40 0 0 40 0 498 0 53 445 3
            2,204 5 895 1,308 151 27107 24 10013 17070 947
            93.6% 0.2% 40.6% 59.3% 6.4% 96.6% 0.1% 36.9% 63.0% 3.4%
            Total Total
            2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
            3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
            Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
            84 0 8 76 14 1695 5 663 1027 86 1781 6.9%
            73 1 14 58 19 1525 1 812 712 118 1643 6.3%
            110 0 24 86 17 2879 5 1309 1565 139 3018 11.6%
            139 0 31 108 27 3153 2 1247 1904 214 3367 13.0%
            552 1 119 432 35 15667 6 5838 9823 347 16014 61.8%
            15 0 13 2 0 93 0 78 15 2 95 0.4%
            973 2 209 762 112 25012 19 9947 15046 906 25918 100.0%
            89.7% 0.2% 21.5% 78.3% 10.3% 96.5% 0.1% 39.8% 60.2% 3.5%
            Résistance aux antiviraux

            Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 425 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 424 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles aux deux agents. Un total de 692 (99,8 %) des virus de la grippe étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
            * S/O - sans objet
            352 0 351 0 691 690 (99.9%)
            2 0 2 0 2 2 (100%)
            71 0 71 0 S/O * S/O *
            425 0 424 0 693 692
            Caractérisation des souches grippales

            Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 151 virus de la grippe [75 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 74 virus de la grippe B].
            Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=75), on a constaté qu’un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Soixante-neuf virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 538 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 536 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009. Grippe B : Parmi les 74 virus grippaux B caractérisés, 67 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre (figure 4).
            Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 151

            Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
            Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


            Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
            Taux de consultation pour le syndrome grippal

            Le taux de consultations national pour le syndrome grippal est demeuré relativement stable au cours de la semaine 04. Il était de 66,8 consultations par 1 000 visites; ce qui est au-dessus des taux prévus pour la semaine 04 (figure 5).
            Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
            Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
            Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
            Surveillance des éclosions de la grippe

            Au cours de la semaine 04, 93 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, une augmentation du total des éclosions signalées la semaine précédente. Soixante-quatre éclosions ont été signalée dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), 13 dans des hôpitaux et 16 dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, huit éclosions dans les établissements de soins de longue durée, et un dans un autre établissement ou milieu communautaire étaient attribuables au virus A(H3N2). À ce jour cette saison, 859 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
            Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
            1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
            Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
            Surveillance pharmaceutique

            La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 512,3 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 03 à 395,7 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 04. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans tous les groupes ont diminué au cours de la semaine 04. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 650,0 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées.
            Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
            par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
            Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
            Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
            Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

            Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
            Au cours de la semaine 04, 23 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 22 cas de grippe A et un cas de grippe B (figure 8a). Cinq (22%) cas étaient moins de 2 ans, 13 (56 %) étaient 2 à 9 ans et 5 (22%) étaient 10 à 16 ans. Deux cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 467 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 441 (94 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (139/141) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 53 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 33 (60 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Trois décès ont été déclarés.
            Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
            Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
            Au cours de la semaine 04, 78 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations au cours de la semaine 04, 63 (81%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 74 cas (95 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 1 411 cas ont été signalés dont 1 392 (99 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (83 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Cent admissions aux soins intensifs ont été signalés. La majorité des cas (76 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus. Un total de 79 cas admis à l'unité de soins intensifs ont été signalés comme présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Parmi les 74 cas d'unités de soins intensifs pour lesquels l'information sur la vaccination antigrippale était disponible, 24 cas (32 %) ont signalé ne pas s'être fait vacciner cette saison. Soixante-quatre décès ont été déclarés et 89 % (n=57) représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
            Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
            Total # (%)
            1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
            68 0 14 54 2 70 (15.0%)
            96 1 30 65 11 107 (22.9%)
            106 1 35 70 4 110 (23.6%)
            113 0 39 74 6 119 (25.5%)
            58 0 21 37 3 61 (13.1%)
            441 2 139 300 26 467
            94.4% 0.5% 31.5% 68.0% 5.6% 100.0%
            Total # (%)
            1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
            3 0 0 3 0 3(%)
            80 1 27 52 1 81(6%)
            150 0 63 87 2 152(11%)
            1159 2 380 777 16 1175(83%)
            1392 3 470 919 19 1411
            99% 0% 34% 66% 1% 100%
            Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
            A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
            Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
            B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
            * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
            Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
            Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15
            A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
            Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
            B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
            Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
            Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

            Au cours de la semaine 04, 345 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, tous des cas de grippe A sauf six, et 75 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 4 079 hospitalisations ont été signalées; 4 001 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 1 930 sur 1 935 (99,7 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (71 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Cent vingt admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés de 65 ans ou plus avec la grippe A et 63 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Un total de 275 décès attribuables à la grippe A ont été signalés : trois enfants âgés de mois de 5 ans, deux enfants âgés 5 à 19 ans, dix-neuf adultes âgés 20 à 64 ans, et 251 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
            * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
            Total # (%)
            1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
            285 2 110 173 4 289 (7%)
            190 0 98 92 5 195 (5%)
            200 1 109 90 7 207 (5%)
            419 2 209 208 13 432 (11%)
            2855 0 1354 1501 45 2900 (71%)
            52 0 50 2 4 56 (1%)
            4001 5 1930 2066 78 4079
            98.1% 0.1% 48.2% 51.6% 1.9% 100.0%
            Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
            Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

            Grippe aviaire chez l'humain
            Grippe A(H7N9) : Le 26 janvier 2015, le premier cas humaine du virus de la grippe aviaire A(H7N9) importé de Chine a été confirmé en Canada. Un deuxième cas a été confirmé le 29 janvier 2015. Les individus ont voyagé ensemble en Chine et récemment revenus de Chine. Toutes les données pour les cas canadiens indiquent qu’ils on contracté cette maladie après y avoir été exposé en Chine. Ils n’avaient aucun symptôme au cours de leurs déplacements et les symptômes sont apparus après leur arrivée au Canada. Ils sont les premiers Nord-Américains connus qui ont été infectés par ce virus. Le risque pour les Canadiens de contracter la grippe H7N9 est très faible, car selon les données disponibles, le virus ne se transmet pas facilement de personne à personne.
            Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucune nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 3 février 2015, l'OMS a été informée de 486 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 185 de ces cas se sont soldés par un décès.
            Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
            ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
            OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)
            Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l’échelle mondiale, en date du 3 février 2015, l'OMS a été informée de deux cas de la grippe aviaire A(H5N6)); un de ces cas se sont soldés par un décès.
            Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
            Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, neuf cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO et un décès ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 3 février 2015, 965 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 357 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).
            Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
            ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
            OMS - Infections à coronavirus
            Grippe aviaire A(H5)
            L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. Aucun nouveau lieu contaminé n'a été signalé depuis le 19 décembre 2014. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
            ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
            Entérovirus D68 (EV-D68)
            Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
            ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
            Rapports internationaux sur la grippe


            Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

            Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
            Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
            Définition d’une éclosion de la grippe/SG
            Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
            Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
            Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
            Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
            Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
            1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
            (1) évidence d'augmentation de SG* et
            (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
            (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
            (1) évidence d'augmentation de SG* et
            (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
            (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
            * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
            † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
            Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.



            Date de modification : 2015-02-06


            http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php

            Comment


            • #21
              Surveillance de l'influenza : du 1 février au 7 février 2015 (semaine de déclaration 5)

              Affiché 2015-02-13
              Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
              Surveillance de l'influenza : du 1 février au 7 février 2015 (semaine de déclaration 5) Version PDF (444 ko - 10 pages)

              » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

              Sommaire global
              • Au cours de la semaine 05, chaque indicateur sauf l'activité grippale et le syndrome grippal continue à diminuer.
              • Les provinces de l'Ouest, du Centre et de l'Atlantique ont signalé une activité continue, principalement attribuables à la grippe A. Les détections de la grippe B ont augmenté de façon constante, particulièrement dans les Prairies et le Québec.
              • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. Autant dans les détections en laboratoire que dans les hospitalisations et les décès, la majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
              • Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Au cours de la semaine 05, le pourcentage de tests positifs pour le VRS dans les Prairies et le Québec a dépassé le pourcentage de tests positifs pour la grippe.
              • Un nombre record d'éclosions dans les établissements de soins de longue durée ont été signalées cette saison (n=910). Ce chiffre dépasse le nombre d'éclosions signalées dans chaque année des quatre dernières saisons.
              • Les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent entendre que les autres composantes du vaccin continueront de fournir une protection contre les souches A(H1N1) et B qui circulent.

              Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
              Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

              Au cours de la semaine 05, 11 régions ont signalée une activité étendue : C.-B.(2), Ont.(6), Que. et T.-N.-L.. Dix-huit régions ont signalé une activité localisée : C.-B, Alb(2), Man., Ont., Que.(3), N.-B.(4), N.-É.(5), et T.-N.-L. Vingt-quatre régions ont signalé une activité sporadique: Yn., Nt., C.-B.(2), Alb.(3), Sask.(3), Man.(4), Que.(2), N.-B.(2), N.-É(4) et T.-N.-L.(2). Par rapport à la semaine précédente, le nombre des régions qui ont signalée une activité étendue au cours de la semaine 05 a augmenté mais le nombre total des régions qui ont signalée une activité étendue ou une activité localisée au cours de la semaine 05 ont diminué.
              Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 5



              Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
              Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
              Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

              Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 2 409 au cours de la semaine 04 à 1 729 au cours de la semaine 05. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a diminué, passant de 23,1% à 19,5 %. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe B augmente depuis quelques semaines à 2.2% au cours de la semaine 05, le pourcentage le plus élevé à ce stade de la saison. Jusqu'à maintenant, 96 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,7 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l'âge et le type/sous-type ont été signalés pour 27 061 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (62 %) (tableau 2) cette saison contre 15,6 % la saison 2013-14.
              Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
              Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
              Au cours de la semaine 05, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) a diminué à 980 détections (figure 3). Au cours de la semaine 05, le pourcentage de tests positifs pour le VRS dans les Prairies et le Québec a dépassé le pourcentage de tests positifs pour la grippe. Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l'année précédente. Les détections d'autres virus, sauf l'adénovirus, a diminué au cours de la semaine 05. Les détections d'autres virus respiratoires, à l'exception du VRS, ont été en général moins nombreuses cette saison par rapport à la saison précédente (figure 3).
              * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
              Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
              VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
              Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
              B Total B Total
              1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
              2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
              Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
              172 1 59 112 13 2872 9 2126 737 84
              52 1 38 13 29 3476 5 3325 146 299
              18 0 10 8 5 1238 0 763 475 20
              35 0 9 26 6 1046 0 366 680 30
              610 2 259 349 13 8429 12 3872 4545 106
              431 1 0 430 92 10151 4 422 9725 535
              150 0 36 114 7 576 0 102 474 24
              47 0 0 47 7 304 0 123 181 26
              20 0 20 0 0 80 1 77 2 1
              22 0 0 22 0 520 0 53 467 3
              1557 5 431 1121 172 28692 31 11229 17432 1128
              90.1% 0.3% 27.7% 72.0% 9.9% 96.6% 0.1% 39.1% 60.8% 3.8%
              Total Total
              2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
              3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
              Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
              72 0 6 66 12 1748 7 681 1060 99 1847 6.8%
              36 0 6 30 26 1586 1 850 735 148 1734 6.4%
              104 1 12 91 23 3002 9 1453 1540 171 3173 11.7%
              105 1 16 88 33 3272 6 1403 1863 259 3531 13.0%
              502 0 87 415 44 16267 7 6329 9931 404 16671 61.6%
              10 0 8 2 0 103 0 87 16 2 105 0.4%
              829 2 135 692 138 25978 30 10803 15145 1083 27061 100.0%
              85.7% 0.2% 16.3% 83.5% 14.3% 96.0% 0.1% 41.6% 58.3% 4.0%
              Résistance aux antiviraux

              Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 503 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 502 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles aux deux agents. Un total de 793 (99,8 %) des virus de la grippe étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
              * S/O - sans objet
              428 0 428 0 782 781 (99.9%)
              2 0 2 0 2 2 (100%)
              73 0 72 0 S/O * S/O *
              503 0 502 0 784 783
              Caractérisation des souches grippales

              Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 172 virus de la grippe [81 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 89 virus de la grippe B]. Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=81), on a constaté qu'un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Soixante-quinze virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 619 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 617 d'entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009.Grippe B : Parmi les 89 virus grippaux B caractérisés, 82 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre et quatre virus étaient étaient antigéniquement semblables à B/Brisbane/60/2008 (figure 4).
              Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 172

              Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
              Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


              Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
              Taux de consultation pour le syndrome grippal

              Le taux de consultations national pour le syndrome grippal est demeuré relativement stable au cours de la semaine 04. Il était de 66,8 consultations par 1 000 visites; ce qui est au-dessus des taux prévus pour la semaine 04 (figure 5).
              Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
              Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
              Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
              Surveillance des éclosions de la grippe

              Au cours de la semaine 05, 71 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, une diminution du total des éclosions signalées la semaine précédente. Cinquante et un éclosions ont été signalée dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), sept dans des hôpitaux et 13 dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Huit éclosions additionnelles du syndrome grippal ont été signalées dans les écoles. Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, cinq éclosions dans les établissements de soins de longue durée étaient attribuables au virus A(H3N2). À ce jour cette saison, 910 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
              Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
              1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
              Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
              Surveillance pharmaceutique

              La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 391,1 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 04 à 290,2 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 05. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans tous les groupes a diminué au cours de la semaine 05. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 442,6 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées. Le taux le plus faible d'ordonnances d'antiviraux, soit 91,9 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les nourrissons.
              Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
              par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
              Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
              Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
              Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

              Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
              Au cours de la semaine 05, 16 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 12 cas de grippe A et quatre cas de grippe B (figure 8a). Six cas (38%) étaient moins de 2 ans, neuf (56 %) étaient 2 à 9 ans et un (22%) était 10 à 16 ans. Un cas a été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 489 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 458 (94 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (142/144) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 56 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 34 (61 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Trois décès ont été déclarés.
              Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
              Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
              Au cours de la semaine 05, 89 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations au cours de la semaine 05, 71 (80%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 84 cas (94 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 1 532 cas ont été signalés dont 1 505 (98 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (83 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Un total de 105 admissions aux soins intensifs et la majorité des cas (74 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus. Un total de 81 cas admis à l'unité de soins intensifs présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Parmi les 72 cas d'unités de soins intensifs pour lesquels l'information sur la vaccination antigrippale était disponible, 24 cas (33 %) ont signalé ne pas s'être fait vacciner cette saison. Soixante-six décès ont été déclarés et 89 % (n=59) représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
              Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
              Total # (%)
              1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
              72 0 14 58 3 75 (15.3%)
              8 1 31 66 13 111 (22.7%)
              112 1 37 74 4 116 (23.7%)
              117 0 39 78 7 124 (25.4%)
              59 0 21 38 4 63 (12.9%)
              458 2 142 314 31 489
              93.7% 0.4% 31.0% 68.6% 6.3% 100.0%
              Total # (%)
              1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
              4 0 1 3 0 4(%)
              82 1 34 47 2 84(5%)
              167 0 68 99 3 170(11%)
              1252 476 380 773 22 1274(83%)
              1505 4 579 922 27 1532
              98% 0% 38% 61% 2% 100%
              Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
              A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

              Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
              B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
              * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
              Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
              Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15

              A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

              Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
              B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
              Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
              Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

              Au cours de la semaine 05, 292 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, moins que le nombre indiqué au cours de la semaine 04 (n=345). Parmi les 292 hospitalisations, tous les cas étaient de la grippe A sauf quatre, et 73 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 4 458 hospitalisations ont été signalées; 4 368 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 2 110 sur 2117 (99,7 %) étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (71 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Jusqu'à présent cette saison, 189 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées, tous des cas de grippe A : 122 (65 %) cas chez des adultes âgés de 65 ans et 67 (35 %) admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Un total de 307 décès attribuables à la grippe A ont été signalés : quatre enfants âgés de moins de 5 ans, deux enfants âgés 5 à 19 ans, 21 adultes âgés 20 à 64 ans, et 280 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
              * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
              Total # (%)
              1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
              313 2 121 190 4 317 (7%)
              197 0 100 97 7 204 (5%)
              218 1 117 100 10 208 (5%)
              461 2 231 228 15 476 (11%)
              3125 1 1490 1634 49 3174 (71%)
              54 1 51 2 6 60 (1%)
              4368 7 2110 2251 91 4459
              98.0% 0.2% 48.3% 51.5% 2.0% 100.0%
              Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
              Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

              Grippe aviaire chez l'humain
              Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 83 nouveaux cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmés en laboratoire, ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale au 12 février 2015, l'OMS a été informée de 571 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 204 de ces cas se sont soldés par un décès.

              Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
              ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
              OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)

              Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, un nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l'échelle mondiale, en date du 12 février 2015, l'OMS a été informée de trois cas de la grippe aviaire A(H5N6)); deux de ces cas se sont soldés par un décès.
              Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
              Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 12 cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 12 février 2015, 977 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 359 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC).

              Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
              ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
              OMS - Infections à coronavirus

              Grippe aviaire A(H5)
              L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. À ce jour, il y a eu 11 lieux commerciaux infectés et un lieu non commercial infecté avec l'influenza aviaire H5N2. Le 7 février 2015, l'ACIA a confirmé la présence d'un virus d'influenza aviaire H5N1 hautement pathogène sur une ferme dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. C'est la première fois que la souche du virus H5N1 est détectée pendant l'éclosion actuelle de l'influenza aviaire. L'ACIA applique les mêmes mesures de contrôle des maladies suite aux détections des virus d'influenza aviaire H5N1 et H5N2. L'installation infectée a été placée en quarantaine, on a terminé l'abattage des oiseaux affectés et des mesures d'élimination sont en cours. Les virus de la grippe aviaire ne présentent pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits de la volaille sont manipulés et cuits correctement. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :

              ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
              Pour le dernier conseils de santé aux voyageurs : L'influenza aviaire (H5N1)
              Rapports internationaux sur la grippe


              Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

              Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
              Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
              Définition d’une éclosion de la grippe/SG
              Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
              Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
              Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
              Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
              Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
              1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
              (1) évidence d'augmentation de SG* et
              (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
              (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
              (1) évidence d'augmentation de SG* et
              (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
              (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
              * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
              † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
              Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.
              http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php


              Comment


              • #22
                Surveillance de l'influenza : du 8 février au 14 février 2015 (semaine de déclaration 6)

                Affiché 2015-02-20
                Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
                Surveillance de l'influenza : du 8 février au 14 février 2015 (semaine de déclaration 6) Version PDF (444 ko - 10 pages)

                » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

                Sommaire global
                • Au cours de la semaine 06, les indicateurs on soient diminué ou sont resté semblable à la semaine précédente.
                • L’activité grippale continue dans les provinces du Centre les provinces de l'Atlantique, principalement attribuables à la grippe A. L’activité dans les provinces du l’Ouest et les Territoires a diminué.
                • Depuis quelques semaines, les détections de la grippe B ont augmenté de façon constante, particulièrement dans les Prairies et le Québec.
                • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. La majorité des détections positives en laboratoire et les hospitalisations et les décès ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
                • Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe.
                • Les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent entendre que les autres composantes du vaccin continueront de fournir une protection contre les souches A(H1N1) et B qui circulent.

                Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
                Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

                Au cours de la semaine 06, sept régions ont signalée une activité étendue : Man., Ont.(2), Qc(2), Î.-P.-É et T.-N.-L. Vingt et un régions ont signalé une activité localisée : Alb., Man., Ont.(5), Que.(2), N.-B.(7), et N.-É.(5). Vingt-deux régions ont signalé une activité sporadique: Yn., NT.(2), NU., C.-B.(5), Alb.(4), Sask.(3), Man.(2), Qc.(2), N.-É. et T.-N.-L. Aucune activité n'a été signalé dans huit régions: NU.(2), Man,, N.-É.(3), et T.-N.-L(2). Par rapport à la semaine précédente, en général, l’activité grippale a diminué dans les provinces de l’Ouest. L’activité grippale dans les provinces du Centre et les provinces de l’Atlantique a augmenté ou est restés semblable à la semaine précédente.
                Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 6



                Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
                Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
                Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

                Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 1 884 au cours de la semaine 05 à 1 625 au cours de la semaine 06. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a diminué, passant de 19,1% à 16,3 %. Cette semaine, le pourcentage de tests positifs pour la grippe B était 3,6%, le pourcentage le plus élevé à ce stade de la saison. Au cours de la semaine 06, les détections de la grippe B représentaient ensemble près de 33 % à 52 % des détections de la grippe dans l’Alberta, la Saskatchewan et le Québec. Jusqu'à maintenant, 95 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,7 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l’âge et le type/sous-type ont été signalés pour 28 650 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (61 %) (tableau 2) cette saison contre 15,6 % la saison 2013-14.
                Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
                Au cours de la semaine 06, le nombre de tests positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS) a diminué à 914 détections (figure 3). Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe. Au cours de la semaine 06, le pourcentage de tests positifs pour le VRS était le plus élevés dans les Prairies et le pourcentage de tests positifs pour le VRS a dépassé le pourcentage de tests positifs pour la grippe dans ces régions. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente. Les détections d’autres virus, sauf le métapneumovirus humain, a diminué au cours de la semaine 06. Les détections d'autres virus respiratoires, à l’exception du VRS, ont été en général moins nombreuses cette saison par rapport à la saison précédente.
                * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
                Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
                Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2013-14
                B Total B Total
                1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
                2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                174 3 102 69 9 3046 12 2228 806 93
                31 0 22 9 33 3573 8 3412 153 371
                18 0 13 5 12 1610 0 1092 518 46
                32 0 3 29 3 1078 0 369 709 33
                535 5 199 331 37 9422 17 4079 5326 152
                366 0 0 366 181 10517 4 422 10091 716
                89 0 0 89 11 665 0 102 563 35
                49 0 0 49 8 353 0 123 230 34
                18 0 18 0 1 98 1 95 2 2
                17 0 0 17 1 537 0 53 484 4
                1,329 8 357 964 296 30899 42 11975 18882 1486
                81.8% 0.6% 26.9% 72.5% 18.2% 95.4% 0.1% 38.8% 61.1% 4.6%
                Total Total
                2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
                Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                61 0 8 53 18 1875 9 734 1132 119 1994 7.0%
                29 0 4 25 38 1654 1 900 753 191 1845 6.4%
                58 0 7 51 46 3154 11 1545 1598 222 3376 11.8%
                106 0 13 93 58 3480 10 1516 1954 322 3802 13.3%
                441 0 57 384 82 17033 8 6663 10362 490 17523 61.2%
                4 0 3 1 0 108 0 92 16 2 110 0.4%
                699 0 92 607 242 27304 39 11450 15815 1346 28650 100.0%
                74.3% 0.0% 13.2% 86.8% 25.7% 95.3% 0.1% 41.9% 57.9% 4.7%
                Résistance aux antiviraux

                Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 575 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 574 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir, et ils étaient tous sensibles aux deux agents. Un total de 856 (99,9 %) des virus de la grippe étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
                * S/O - sans objet
                491 0 490 0 855 854 (99.9%)
                2 0 2 0 2 2 (100%)
                82 0 82 0 S/O * S/O *
                575 0 574 0 857 856
                Caractérisation des souches grippales

                Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 194 virus de la grippe [95 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 97 virus de la grippe B].
                Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=95), on a constaté qu’un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Quatre-vingt-neuf virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 686 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 984 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009. Grippe B : Parmi les 97 virus grippaux B caractérisés, 90 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre et quatre virus étaient antigéniquement semblables à B/Brisbane/60/2008 (figure 4).

                Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 194

                Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
                Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.


                Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2013-2014, N = 3
                Taux de consultation pour le syndrome grippal

                Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a diminué au cours de la semaine 06. Il était de 44,5 consultations par 1 000 visites; ce qui est au-dessus des taux prévus pour la semaine 06 (figure 5). Les taux étaient le plus élevés chez les personnes âgées 5 à 19 ans (60,1 consultations par 1 000 visites) et les taux les plus faibles chez les personnes âgées de 65 ans ou plus (36,2 consultations par 1 000).
                Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
                Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
                Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2013-14
                Surveillance des éclosions de la grippe

                Au cours de la semaine 06, 74 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, ce qui est un peu plus élevé que le total des éclosions signalées la semaine précédente. La majorité des éclosions ont été signalées dans les provinces du centre et les provinces de l'Atlantique. Soixante éclosions ont été signalée dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), quatre dans des hôpitaux et 10 dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Cinq éclosions additionnelles du syndrome grippal ont été signalées dans les écoles. Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, cinq éclosions dans les établissements de soins de longue durée étaient attribuables au virus A(H3N2) et cinq éclosions étaient attribuables à la grippe B. À ce jour cette saison, 970 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
                Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
                Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                Surveillance pharmaceutique

                La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 289,9 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 05 à 298,1 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 06. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans les nourrissons and les aînés a augmenté au cours de la semaine 06 et le taux d'incidence dans les enfants and les adultes a diminué. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 527,0 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les personnes âgées. Le taux le plus faible d’ordonnances d’antiviraux, soit 135,4 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les nourrissons.
                Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
                par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
                Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
                Équivalent textuel pour la figure 7 Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2013-14
                Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

                Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
                Au cours de la semaine 06, 14 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : sept cas de grippe A et sept cas de grippe B (figure 8a). Six cas (43 %) étaient moins de 2 ans, sept (50 %) étaient 2 à 9 ans et un (7 %) était 10 à 16 ans. Un cas a été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 503 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 465 (93 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (142/144) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 57 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 35 (61 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Trois décès ont été déclarés.
                Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
                Au cours de la semaine 06, 56 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations au cours de la semaine 06, 41 (73%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 46 cas (82 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 1 628 cas ont été signalés dont 1 590 (98 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (83 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Un total de 119 admissions aux soins intensifs et la majorité des cas (72 %) les adultes âgés de 65 ans ou plus. Un total de 86 cas (72 %) admis à l'unité de soins intensifs présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Parmi les 82 cas d'unités de soins intensifs pour lesquels l'information sur la vaccination antigrippale était disponible, 30 cas (37 %) ont signalé ne pas s'être fait vacciner cette saison. Soixante-quatorze décès ont été déclarés et 91 % (n=67) représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
                Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                Total # (%)
                1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                74 0 14 60 3 77 (15.3%)
                100 1 31 68 14 114 (22.7%)
                114 1 37 76 8 122 (24.3%)
                118 0 39 79 8 126 (25.0%)
                59 0 21 38 5 64 (12.7%)
                465 2 142 321 38 503
                92.4% 0.4% 30.5% 69.0% 7.6% 100.0%
                Total # (%)
                1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                5 0 1 4 0 5(%)
                88 1 37 50 2 90(6%)
                179 0 70 109 8 187(11%)
                1318 3 511 804 28 1346(83%)
                1590 4 619 967 38 1628
                98% 0% 39% 61% 2% 100%
                Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
                A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
                B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
                Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15

                A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
                B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2013-14. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

                Au cours de la semaine 06, 264 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, moins que le nombre indiqué au cours de la semaine 05 (n=292). Parmi les 264 hospitalisations, tous les cas étaient de la grippe A sauf deux, et 77 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 4 817 hospitalisations ont été signalées; 4 715 (98 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99,7 % étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (72 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Jusqu'à présent cette saison, 237 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées: 130 (55 %) cas chez des adultes âgés de 65 ans et 73 (30 %) admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Un total de 342 décès attribuables à la grippe ont été signalés : quatre enfants âgés de moins de 5 ans, un enfant âgé 5 à 19 ans, 24 adultes âgés 20 à 64 ans, et 313 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
                * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
                Total # (%)
                1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                333 2 126 205 4 337 (7%)
                210 1 107 102 13 223 (5%)
                288 1 174 113 12 300 (6%)
                435 1 188 246 9 444 (9%)
                3395 1 1595 1799 57 3452 (72%)
                54 1 50 3 7 61 (1%)
                4715 7 2240 2468 102 4817
                97.9% 0.1% 47.5% 52.3% 2.1% 100.0%
                Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
                Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

                Grippe aviaire chez l'humain
                Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, n’a été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 19 février 2015, l'OMS a été informée de 571 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 204 de ces cas se sont soldés par un décès.

                Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
                OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)

                Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine n’a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l’échelle mondiale, en date du 19 février 2015, l'OMS a été informée de trois cas de la grippe aviaire A(H5N6)); deux de ces cas se sont soldés par un décès.
                Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 6 cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 19 février 2015, 983 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 360 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC). Pour la dernière évaluation de risque globale publié par l’OMS le 5 février 2015 : l’OMS CoV-SRMO (disponible en anglais seulement).

                Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                OMS - Infections à coronavirus

                Grippe aviaire A(H5)
                L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) poursuit son enquête sur une éclosion de l'influenza aviaire H5N2 hautement pathogène dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. À ce jour, il y a eu 11 lieux commerciaux infectés et un lieu non commercial infecté avec l'influenza aviaire H5N2.

                Le 7 février 2015, l’ACIA a confirmé la présence d’un virus d’influenza aviaire H5N1 hautement pathogène sur une ferme dans la vallée Fraser, en Colombie-Britannique. L'ACIA applique les mêmes mesures de contrôle des maladies suite aux détections des virus d'influenza aviaire H5N1 et H5N2. L'installation infectée a été placée en quarantaine, on a terminé l'abattage des oiseaux affectés et des mesures d'élimination sont en cours. L’ACIA a réduit la taille de la zone restreinte à mesure que progresse la lutte contre l’influenza aviaire en Colombie Britannique. Les virus de la grippe aviaire ne présentent pas de risques pour la salubrité des aliments lorsque la volaille et les produits de la volaille sont manipulés et cuits correctement. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le de l'ACIA suivant :
                ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
                Pour le dernier conseils de santé aux voyageurs : L’influenza aviaire (H5N1).
                Entérovirus D68 (EV-D68)
                Un résumé des données de surveillance sur les cas pédiatriques hospitalisés avec l'entérovirus D-68 en Septembre 2014 dans les provinces participants est prévue pour le 20 février 2015 dans le Relevé des maladies transmissibles au Canada (RMTC). Une version électronique peut être consultée sur le site Web du RMTC.
                Des renseignements portant sur l'entérovirus D-68, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur le site Web suivant :
                ASPC - Entérovirus non poliomyélitique
                Rapports internationaux sur la grippe


                Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

                Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
                Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
                Définition d’une éclosion de la grippe/SG
                Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
                Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
                Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
                Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
                Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
                1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
                (1) évidence d'augmentation de SG* et
                (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
                (1) évidence d'augmentation de SG* et
                (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
                * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.

                http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php



                Comment


                • #23
                  Surveillance de l'influenza : du 15 février au 21 février 2015 (semaine de déclaration 7)

                  Affiché 2015-02-27
                  Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
                  Surveillance de l'influenza : du 15 février au 21 février 2015 (semaine de déclaration 7) Version PDF (444 ko - 10 pages)

                  » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

                  Sommaire global
                  • Au cours de la semaine 07, les indicateurs on soient diminué ou sont resté semblable à la semaine précédente.
                  • En général, l’activité élevée a été signalée dans les provinces du Centre les provinces de l'Atlantique.
                  • Depuis quelques semaines, les détections de la grippe B ont augmenté de façon constante, particulièrement dans les Prairies et le Québec. Au cours de la semaine 07, les détections de grippe B étaient plus nombreuses que les détections de grippe A au Québec et en Alberta. Ce résultat était attendu, puisque la grippe B apparaît souvent plus tard au cours de la saison grippale.
                  • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. La majorité des détections positives en laboratoire et les hospitalisations et les décès ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
                  • Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe.
                  • Les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent entendre que les autres composantes du vaccin continueront de fournir une protection contre les souches A(H1N1) et B qui circulent.

                  Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenzapour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
                  Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

                  Au cours de la semaine 07, six régions ont signalée une activité étendue : Ont.(2), Qc(2), Î.-P.-É et T.-N.-L. Vingt régions ont signalé une activité localisée : Alb., Ont.(5), Que.(2), N.-B.(6), N.-É.(5) et T.-N.-L. Vingt-six régions ont signalé une activité sporadique: Yn., Nt.(2), C.-B.(5), Alb.(4), Sask.(3), Man.(4), Qc.(2), N.-B., N.-É.(3), et T.-N.-L. Aucune activité n'a été signalée dans quatre régions: Nt, Man., N.-É. et T.-N.-L. Aucune donnée n’a été signalée par T.N.-O. En général, l'activité grippale au cours de la semaine 07 est demeurée semblable à la semaine précédente où l’activité élevée (activité localisée ou activité étendue) était généralement signalée dans les provinces du Centre et de l’Atlantique.
                  Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 7



                  Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
                  Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
                  Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

                  Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 1 690 au cours de la semaine 06 à 1 279 au cours de la semaine 07. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a diminué, passant de 16,4% à 12.2 %. Cette semaine, le pourcentage de tests positifs pour la grippe B était 5,3%, le pourcentage le plus élevé à ce stade de la saison. Au cours de la semaine 07, les détections de grippe B étaient plus nombreuses que les détections de grippe A au Québec et en Alberta; ces deux provinces représentant respectivement 53 % et 60 % des détections de grippe. La majorité des cas de grippe A (62%) a été observé chez les aînés et la majorité des cas de grippe B a été observé chez les adultes âgés 45 ans ou plus. Jusqu'à maintenant, 94 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et, parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,6 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l’âge et le type/sous-type ont été signalés pour 29,741 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (61 %) (tableau 2) cette saison contre 15,6 % la saison 2013-14.
                  Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                  Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
                  Au cours de la semaine 07, le nombre de tests positifs pour les autres virus respiratoires a diminué (figure 3). Le VRS demeure le deuxième virus le plus fréquemment détecté, derrière celui de la grippe avec 817 détections. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l’année précédente. Cette saison, le nombre de dépistages hebdomadaires de métapneumovirus humain a été plus faible par rapport à la saison précédente.
                  * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
                  Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                  VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
                  Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2014-15
                  B Total B Total
                  1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
                  2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                  Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                  117 4 96 17 26 3163 16 2324 823 119
                  23 1 16 6 35 3597 9 3436 152 406
                  7 0 5 2 6 1279 0 821 458 41
                  16 0 3 13 5 1096 0 379 717 38
                  372 1 135 236 25 9850 18 4236 5596 183
                  241 0 0 241 267 10758 4 422 10332 983
                  54 0 0 54 15 719 0 102 617 50
                  25 0 0 25 11 378 0 123 255 45
                  7 0 7 0 0 105 1 102 2 2
                  27 0 0 27 0 564 0 53 511 4
                  889 6 262 621 390 31509 48 11998 19463 1871
                  69.5% 0.7% 29.5% 69.9% 30.5% 94.4% 0.2% 38.1% 61.8% 5.6%
                  Total Total
                  2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                  3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
                  Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                  35 0 5 30 19 1928 10 776 1142 140 2068 7.0%
                  16 0 5 11 44 1687 1 919 767 249 1936 6.5%
                  51 0 7 44 65 3234 11 1579 1644 296 3530 11.9%
                  50 0 9 41 81 3580 14 1560 2006 414 3994 13.4%
                  319 1 63 255 123 17473 9 6861 10603 625 18098 60.9%
                  4 0 2 2 0 113 0 95 18 2 115 0.4%
                  475 1 91 383 332 28015 45 11790 16180 1726 29741 100.0%
                  58.9% 0.2% 19.2% 80.6% 41.1% 94.2% 0.2% 42.1% 57.8% 5.8%
                  Résistance aux antiviraux

                  Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 659 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 656 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir. Les virus étaient tous sensibles au zanamivir et un virus A (H3N2) était résistant à l’oseltamivir. Un total de 956 (99,9 %) des virus de la grippe étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
                  * S/O - sans objet
                  565 1 562 0 954 953 (99.9%)
                  2 0 2 0 3 3 (100%)
                  92 0 92 0 S/O * S/O *
                  659 1 656 0 957 956
                  Caractérisation des souches grippales

                  Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 243 virus de la grippe [110 virus A(H3N2), 2 virus A(H1N1) et 131 virus de la grippe B].
                  Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=110), on a constaté qu’un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Cent quatre virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 745 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 743 d’entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012. Grippe A (H1N1) : Deux virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009. Grippe B : Parmi les 131 virus grippaux B caractérisés, 124 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre et quatre virus étaient antigéniquement semblables à B/Brisbane/60/2008 (figure 4).

                  Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 243

                  Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
                  Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.
                  L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié ses recommandations concernant la composition du vaccin antigrippal pour la saison 2015-2016 dans l'hémisphère Nord. Il est recommandé que les vaccins trivalents soit composés 1) d’un virus analogue à A/California/7/2009 (H1N1)pdm09; 2) d’un virus analogue à A/Switzerland/9715293/2013 (H3N2); et 3) d’un virus analogue à B/Phuket/3073/2013 (lignée Yamagata). Il est recommandé que les vaccins quadrivalents soient composés en plus d'un virus analogue à B/Brisbane/60/2008 (lignée Victoria).


                  Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 3
                  Taux de consultation pour le syndrome grippal

                  Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a diminué au cours de la semaine 07. Il était de 32,7 consultations par 1 000 visites; ce qui est dans les taux prévus pour la semaine 07 (figure 5). Les taux étaient le plus élevés chez les personnes âgées 5 à 19 ans (83,3 consultations par 1 000 visites) et les taux les plus faibles chez les personnes âgées de 65 ans ou plus (18,7 consultations par 1 000).
                  Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
                  Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
                  Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
                  Surveillance des éclosions de la grippe

                  Au cours de la semaine 07, 56 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, ce qui est une diminution du total des éclosions signalées la semaine précédente. La majorité des éclosions ont été signalées dans les provinces du Centre et les provinces de l'Atlantique. Quarante-cinq éclosions ont été signalée dans des établissements de soins de longue durée (ESLD), deux dans des hôpitaux et neuf dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Sept éclosions additionnelles du syndrome grippal ont été signalées dans les écoles. Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, trois éclosions dans les établissements de soins de longue durée étaient attribuables au virus A(H3N2) et deux éclosions étaient attribuables à la grippe B. À ce jour cette saison, 1 015 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
                  Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                  1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
                  Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                  Surveillance pharmaceutique

                  La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 299,6 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 06 à 226,4 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 07. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans chaque groupe d’âge a diminué. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 407,0 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les aînés. Le taux le plus faible d’ordonnances d’antiviraux, soit 105,7 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les nourrissons.
                  Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
                  par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
                  Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
                  Équivalent textuel pour la figure 7Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
                  Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

                  Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
                  Au cours de la semaine 07, 24 nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : 12 cas de la grippe A et 12 cas de la grippe B (figure 8a). Onze cas (46 %) étaient moins de 2 ans, cinq cas (46 %) étaient 2 à 9 ans et deux cas (8 %) était 10 à 16 ans. Deux cas ont été admis en unité de soins intensifs. Jusqu'à présent cette saison, 530 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 480 (91 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (157/159) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 65 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 37 (57 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Trois décès ont été déclarés.
                  Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                  Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
                  Au cours de la semaine 07, 60 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations au cours de la semaine 07, 48 (80%) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 48 cas (80 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b). Jusqu'à présent cette saison, 1 717 cas ont été signalés dont 1 663 (97 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (83 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). Au total, 129 cas ont été admis en unité de soins intensifs et 97 de ces cas (72 %), les adultes âgés de 65 ans ou plus. Quatre-vingt-quatorze cas (73 %) admis à l'unité de soins intensifs présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Parmi les 91 cas d'unités de soins intensifs pour lesquels l'information sur la vaccination antigrippale était disponible, 33 cas (36 %) ont signalé ne pas s'être fait vacciner cette saison. Quatre-vingt décès ont été déclarés et 91 % (n=73) représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
                  Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                  Total # (%)
                  1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                  76 0 17 59 3 79 (14.9%)
                  105 1 34 70 19 124 (23.4%)
                  117 1 39 77 11 128 (24.2%)
                  124 0 44 80 10 134 (25.3%)
                  58 0 23 35 7 65 (12.3%)
                  480 2 157 321 50 530
                  90.6% 0.4% 32.7% 66.9% 9.4% 100.0%
                  Total # (%)
                  1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                  5 0 1 4 0 5(%)
                  91 1 39 51 3 94(5%)
                  183 0 75 108 15 198(12%)
                  1384 3 543 838 36 1420(83%)
                  1663 4 658 1001 54 1717
                  97% 0% 40% 60% 3% 100%
                  Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
                  A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                  Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
                  B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                  * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
                  Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                  Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15

                  A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                  Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
                  B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                  Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                  Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

                  Au cours de la semaine 07, 276 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, un peu plus que le nombre indiqué au cours de la semaine 06 (n=264). Parmi les 276 hospitalisations, tous les cas étaient de la grippe A sauf quatorze, et 72 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 5 204 hospitalisations ont été signalées; 5 062 (97 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99,5 % étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (72 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Jusqu'à présent cette saison, 254 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées: 140 (55 %) cas chez des adultes âgés de 65 ans et 75 (30 %) admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Au total, 364 décès attribuables à la grippe ont été signalés : trois enfants âgés de moins de 5 ans, un enfant âgé 5 à 19 ans, 24 adultes âgés 20 à 64 ans, et 336 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
                  * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
                  Total # (%)
                  1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                  353 2 130 221 7 360 (7%)
                  213 0 105 108 10 223 (4%)
                  248 2 127 119 14 262 (5%)
                  549 5 262 282 27 576 (11%)
                  3645 1 1686 1958 75 3720 (71%)
                  54 1 50 3 9 63 (1%)
                  5062 11 2360 2691 142 5204
                  97.3% 0.2% 46.6% 53.2% 2.7% 100.0%
                  Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
                  Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

                  Grippe aviaire chez l'humain
                  Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, un nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l’échelle mondiale au 26 février 2015, l'OMS a été informée de 572 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 204 de ces cas se sont soldés par un décès.

                  Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                  ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
                  OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)

                  Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine n’a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l’échelle mondiale, en date du 26 février 2015, l'OMS a été informée de trois cas de la grippe aviaire A(H5N6)); deux de ces cas se sont soldés par un décès.
                  Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                  Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 47 cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 26 février 2015, 1 030 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 381 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC). Pour la dernière évaluation de risque globale publié par l’OMS le 5 février 2015 : l’OMS CoV-SRMO (disponible en anglais seulement).

                  Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                  ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                  OMS - Infections à coronavirus

                  Grippe aviaire A(H5)
                  Depuis le dernier rapport Surveillance de l’influenza, l’ACIA n’a fourni aucune information supplémentaire. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le site Web de l'ACIA:

                  ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
                  Pour le dernier conseils de santé aux voyageurs : L’influenza aviaire (H5N1).
                  Rapports internationaux sur la grippe


                  Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

                  Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
                  Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
                  Définition d’une éclosion de la grippe/SG
                  Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
                  Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
                  Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
                  Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
                  Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
                  1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
                  (1) évidence d'augmentation de SG* et
                  (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                  (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
                  (1) évidence d'augmentation de SG* et
                  (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                  (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
                  * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                  † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                  Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.

                  http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php


                  Comment


                  • #24
                    Surveillance de l'influenza : du 22 février au 28 février 2015 (semaine de déclaration 8)

                    Affiché 2015-03-06
                    Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :
                    Surveillance de l'influenza : du 22 février au 28 février 2015 (semaine de déclaration 8) Version PDF (444 ko - 10 pages)

                    » » Aide pour télécharger les documents en format PDF

                    Sommaire global
                    • Au cours de la semaine 08, les indicateurs, sauf le taux de consultation pour le syndrome grippal, on soient diminué ou sont resté semblable à la semaine précédente.
                    • En général, l'activité élevée a été signalée dans les provinces du Centre les provinces de l'Atlantique et dans quelques régions dans les provinces de l'Ouest.
                    • Depuis quelques semaines, les détections de la grippe B ont augmenté de façon constante, particulièrement dans les Prairies et le Québec. Ce résultat était attendu, puisque la grippe B apparaît souvent plus tard au cours de la saison grippale.
                    • Le virus A(H3N2) reste le virus grippal le plus courant cette saison et la majorité des détections positives en laboratoire et les hospitalisations et les décès ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
                    • Les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent entendre que les autres composantes du vaccin continueront de fournir une protection contre les souches A(H1N1) et B qui circulent.

                    Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca
                    Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique)

                    Au cours de la semaine 08, deux régions du Québec ont signalée une activité étendue. Vingt-trois régions ont signalé une activité localisée : C.-B.(2), Alb.(2), Man., Ont.(7), Que.(2), N.-B.(4), N.-É.(3), Î.-P.-É, et T.-N.-L. Vingt-cinq régions ont signalé une activité sporadique: Yn., Nt., T.-N.-O.(2), C.-B.(3), Alb.(3), Sask.(3), Man.(3), Qc.(2), N.-B.(3), N.-É.(3), et T.-N.-L. Aucune activité n'a été signalée dans sept régions: Nt, Man., N.-É.(3) et T.-N.-L.(2). Comparativement à la semaine précédente, l'activité étendue a diminué. La plus grande partie des activités étendue et localisée a été signalée dans les provinces du Centre et de l'Atlantique; cela dit, un plus grand nombre de régions a signalé des activités localisées comparativement à la semaine précédente.
                    Figure 1. Carte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada, semaine 8



                    Note : Les niveaux d'activité, tels que représentés sur cette carte, sont attribués et enregistrés par les ministères de la santé provinciaux et territoriaux. Ceci est basé sur les confirmations de laboratoire, les taux de consultation de syndrome grippal des médecins sentinelles et les éclosions. Veuillez vous référer aux définitions détaillées de la dernière page. Les rapports de semaines précédentes, y compris les mises à jour rétrospectives, sont disponibles sur le site Web de Surveillance de l'influenza.
                    Équivalent textuel pour la figure 1CCarte de l'activité grippale et pseudogrippale globale par province et territoire, Canada
                    Détections de la grippe et d'autres virus respiratoires

                    Le nombre de tests positifs pour la grippe a diminué, passant de 1 488 au cours de la semaine 07 à 1 242 au cours de la semaine 08. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe A a diminué, passant de 13,1% à 11,1 %. Le pourcentage de tests positifs pour la grippe B a continué d'augmenter, passant de 5,3% au cours de la semaine 07 à 5.9% au cours de la semaine 08 (figure 2). Les détections de grippe B étaient plus nombreuses que les détections de grippe A au Québec et en Alberta; ces deux provinces représentant respectivement 57 % et 63 % des détections de grippe. Jusqu'à maintenant, 93 % des cas de grippe détectés ont été des cas de grippe A, et parmi les cas dont le sous-type a été déterminé, 99,5 % étaient attribuables à la grippe A(H3) (tableau 1). À ce jour cette saison, des renseignements détaillés sur l'âge et le type/sous-type ont été signalés pour 30,350 cas. Les détections en laboratoire du virus de la grippe est considérablement plus élevée chez les adultes de 65 an et plus (61 %) (tableau 2) cette saison contre 16,3 % la saison 2013-14.
                    Figure 2. Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                    Équivalent textuel pour la figure 2Nombre et pourcentage de tests de détection de la grippe positifs, par type, sous-type et semaine de surveillance, Canada, 2014-2015
                    Au cours de la semaine 08, les détections de tous les autres virus respiratoires sauf la parainfluenza et le métapneumovirus humain ont diminué (figure 3). Les détections du virus respiratoire syncytial étaient plus nombreuses que les détections de grippe A avec 817 détections (comparé à 818 détections de la grippe A). Au cours des dernières semaines les détections de l'adénovirus, coronavirus, rhinovirus et parainfluenza ont été plus élevées que ceux observés au cours des trois dernières saisons. Depuis la semaine 38, les détections pour le VRS ont été plus élevées que l'année précédente. Cette saison, le nombre de dépistages hebdomadaires de métapneumovirus humain a été plus faible par rapport aux trois dernières saisons.
                    * Pour plus de détails, veuillez consulter le rapport hebdomadaire de détection des virus respiratoires au Canada.
                    Figure 3. Nombre de tests de laboratoire positifs pour les autres virus respiratoires, par semaine de surveillance, Canada, 2014-15
                    VRS: Virus respiratoire syncytial; MPVh: Métapneumovirus humain
                    Équivalent textuel pour la figure 3Nombre de tests positifs d'autres virus respiratoires, par semaine de déclaration, Canada, 2014-15
                    B Total B Total
                    1 Les échantillons des T.N.-O., du Yn et du Nt sont envoyés à des laboratoires de référence dans d'autres provinces. Les données cumulatives comprennent les mises à jour des semaines précédentes.
                    2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                    Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                    36 1 28 7 22 3408 24 2550 834 176
                    23 0 15 8 39 3621 10 3455 156 446
                    17 0 0 11 6 1293 0 0 1293 51
                    12 0 3 9 5 1108 0 382 726 43
                    341 7 113 221 48 10245 25 4357 5863 236
                    200 0 0 200 260 10929 4 422 10503 1232
                    145 0 26 119 25 864 0 128 736 75
                    23 0 0 23 15 401 0 123 278 60
                    6 0 6 0 4 111 1 108 2 6
                    15 0 0 15 0 579 0 53 526 4
                    818 8 191 613 424 32559 64 11578 20917 2329
                    65.9% 1.0% 23.3% 74.9% 34.1% 93.3% 0.2% 35.6% 64.2% 6.7%
                    Total Total
                    2 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A.
                    3 Le tableau 2 comprend les échantillons pour lesquels des informations démographiques ont été fournies. Il représente une partie de tous les cas positifs de grippe signalés.
                    Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                    28 2 3 23 21 1936 12 723 1201 162 2098 6.9%
                    13 4 4 5 35 1682 12 723 1201 162 2098 6.9%
                    26 0 5 21 60 3251 13 1460 1778 369 3620 11.9%
                    53 0 9 44 85 3609 13 1428 2168 512 4121 13.6%
                    245 0 43 202 136 17677 10 6543 11124 766 18443 60.8%
                    2 0 2 0 0 115 0 97 18 2 117 0.4%
                    367 6 66 295 337 28270 53 11146 17071 2080 30350 100.0%
                    52.1% 1.6% 18.0% 80.4% 47.9% 93.1% 0.2% 39.4% 60.4% 6.9%
                    Résistance aux antiviraux

                    Pendant la saison grippale 2014-2015, le LNM a soumis 764 virus grippaux à des tests de résistance à l'oseltamivir et 759 virus grippaux à des tests de résistance au zanamivir. Les virus étaient tous sensibles au zanamivir et un virus A (H3N2) était résistant à l'oseltamivir. En tout, 1 042 (99,9 %) des virus de la grippe étaient résistants à l'amantadine (tableau 3).
                    * S/O - sans objet
                    651 1 646 0 1038 1037 (99.9%)
                    3 0 3 0 4 4 (100%)
                    110 0 110 0 S/O * S/O *
                    764 1 759 0 1042 1041
                    Caractérisation des souches grippales

                    Pendant la saison grippale 2014-2015, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) a caractérisé les antigènes de 280 virus de la grippe [125 virus A(H3N2), 3 virus A(H1N1) et 149 virus de la grippe B].
                    Grippe A(H3N2) : Par suite du test d'inhibition de l'hémagglutination (IH) (n=125), on a constaté qu'un virus était antigéniquement semblable à la souche A/Texas/50/2012 et cinq virus A(H3N2) ont montré une réduction de leur titre avec la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Cent dix-neuf virus était antigéniquement semblable à la souche A/Switzerland/9715293/2013, lequel représente la composante de la grippe A(H3N2) recommandée pour le vaccin antigrippal de l'hémisphère Sud de 2015. En outre, 827 virus de la grippe A(H3N2) n'ont pas pu être soumis au test IH; on a toutefois pu constater au moyen d'une analyse de la séquence que 825 d'entre eux appartenaient à un groupe génétique qui présente habituellement des titres réduits par rapport à l'antisérum produit contre le virus A/Texas/50/2012.
                    Grippe A (H1N1) : Trois virus de la grippe A(H1N1) était antigéniquement semblables à la souche A/California/7/2009.
                    Grippe B : Parmi les 149 virus grippaux B caractérisés, 142 virus étaient antigéniquement semblables à B/Massachusetts/2/2012. Trois virus ont présenté une réduction de leur titre et quatre virus étaient antigéniquement semblables à B/Brisbane/60/2008 (figure 4).

                    Figure 4. Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 277

                    Le LNM reçoit une partie des échantillons positifs pour la grippe envoyés par les laboratoires provinciaux afin de caractériser les souches et de tester la résistance aux antiviraux. Les données de caractérisation reflètent les résultats des tests d'inhibition de l'hémagglutination comparés aux souches grippales de référence recommandées par l'Organisation mondiale de la Santé.
                    Les composants recommandés pour le vaccin trivalent contre la grippe pour la saison 2014-2015 dans l'hémisphère Nord sont les suivants : un virus analogue au virus A/California/7/2009(H1N1)pdm09, un virus analogue au virus A/Texas/50/2012(H3N2), et un virus de type B analogue à B/Massachusetts/2/2012 (lignée Yamagata). Pour les vaccins quadrivalent, l'ajout d'un un virus analogue au virus B/Brisbane/60/2008 est recommandé.
                    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié ses recommandations concernant la composition du vaccin antigrippal pour la saison 2015-2016 dans l'hémisphère Nord. Il est recommandé que les vaccins trivalents soit composés 1) d’un virus analogue à A/California/7/2009 (H1N1)pdm09; 2) d’un virus analogue à A/Switzerland/9715293/2013 (H3N2); et 3) d’un virus analogue à B/Phuket/3073/2013 (lignée Yamagata). Il est recommandé que les vaccins quadrivalents soient composés en plus d'un virus analogue à B/Brisbane/60/2008 (lignée Victoria).


                    Équivalent textuel pour la figure 4Caractérisation des souches grippales, Canada, 2014-2015, N = 3
                    Taux de consultation pour le syndrome grippal

                    Le taux de consultations national pour le syndrome grippal a augmenté au cours de la semaine 08. Il était de 52,0 consultations par 1 000 visites; ce qui est au-dessus des taux prévus pour la semaine 08 (figure 5). Les taux étaient le plus élevés chez les personnes âgées 5 à 19 ans (67,7 consultations par 1 000 visites) et les taux les plus faibles chez les personnes âgées de 65 ans ou plus (34,6 consultations par 1 000).
                    Figure 5. Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG) par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'aux saisons 2012-13
                    (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
                    Remarque : Aucune donnée disponible pour les taux moyens pour les semaines 19 à 39 pendant les saisons 1996-1997 jusqu'à 2002-2003. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective. Le calcul du taux moyen de consultation pour les SG au cours des 17 saisons précédentes a été aligné avec l'activité grippale dans chaque saison. En C.-B., en Alb, et en Sask., les données sont compilées par un programme de surveillance sentinelle provincial pour ensuite être signalé au programme Surveillance de l'influenza. Pas tous les médecins sentinelles soumettent des rapports chaque semaine.
                    Équivalent textuel pour la figure 5Taux de consultation pour le syndrome grippal (SG), par semaine de déclaration, comparé aux saisons 1996-97 jusqu'à 2012-13 (les données pour la pandémie ont été supprimées), Canada, 2014-15
                    Surveillance des éclosions de la grippe

                    Au cours de la semaine 08, 31 nouvelles éclosions de la grippe ont été signalées, ce qui est une diminution du total des éclosions signalées la semaine précédente. La majorité des éclosions ont été signalées dans les provinces du Centre et les provinces de l'Atlantique. Vingt-quatre éclosions ont été signalées dans des établissements de soins de longue durée (ESLD) et sept dans des autres établissements ou milieux communautaires (figure 6). Parmi les éclosions pour lesquelles le sous-type de grippe était connu, deux éclosions dans les établissements de soins de longue durée étaient attribuables au virus A(H3N2). À ce jour cette saison, 1 039 éclosions dans des ESLD ont été signalées. Au cours de la saison grippale 2014-2015, il y a eu une augmentation du nombre d'éclosions de grippe signalées par rapport aux saisons précédentes.
                    Figure 6. Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                    1 L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut, déclarent les éclosions de la grippe dans les établissements de soins de longue durée. L'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Nunavut et du Québec, signalent les éclosions dans les hôpitaux. Les éclosions de la grippe ou du syndrome grippal dans d'autres établissements sont déclarées au programme Surveillance de l'influenza, mais les déclarations varient selon la région. La définition d'une éclosion est donnée à la fin du rapport.
                    Équivalent textuel pour la figure 6Nombre total d'éclosions de la grippe par semaine, Canada, 2014-2015
                    Surveillance pharmaceutique

                    La proportion d'ordonnances d'antiviraux contre la grippe a passant de 221,8 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 07 à 157,8 ordonnances d'antiviraux par 100 000 au cours de la semaine 08. Le taux d'antiviraux depuis la semaine 48 est plus élevé qu'au cours des trois saisons précédentes (figure 7). Le taux d'incidence dans chaque groupe d'âge a diminué. Le taux le plus élevé d'ordonnances d'antiviraux, soit 260,3 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les aînés. Le taux le plus faible d'ordonnances d'antiviraux, soit 45,2 sur 100 000 ordonnances, a été observé chez les nourrissons.
                    Figure 7. Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance,
                    par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
                    Remarque : Les données sur les ventes de produits pharmaceutiques sont fournies à l'Agence de la santé publique du Canada par Rx Canada Inc. et recueillies auprès de grandes chaînes de pharmacies représentant plus de 3 000 magasins à l'échelle du pays (sauf le Nunavut) et 85 % des régions sanitaires. Les données fournies comprennent notamment le nombre de nouvelles ordonnances d'antiviraux (Tamiflu et Relenza) et le nombre total de nouvelles ordonnances délivrées par province ou territoire et par groupe d'âge. Groupes d'âge : nourrissons : 0-2 ans, enfants : 2-18 ans; adultes : 19-64 ans, aînés : 65 ans et plus.
                    Équivalent textuel pour la figure 7Proportion de ventes d'antiviraux contre la grippe sur ordonnance, par groupe d'âge et par semaine, Canada, 2014-15
                    Surveillance de la grippe dans les hôpitaux sentinelles

                    Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les enfants (IMPACT)
                    Au cours de la semaine 08, neuf nouvelles hospitalisations pédiatriques (enfants âgés de 16 ans ou moins) associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées par le réseau du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) : quatre cas de la grippe A et cinq cas de la grippe B (figure 8a). Une plus grande proportion de cas de grippe B a été signalée au cours des dernières semaines, suivant la tendance des détections effectuées en laboratoire. Parmi les cas signalés, quatre cas (44 %) étaient moins de 2 ans, trois cas (44 %) étaient 2 à 9 ans et un cas (11 %) était 10 à 16 ans. Un cas a été admis en unité de soins intensifs.
                    Jusqu'à présent cette saison, 541 hospitalisations ont été signalées par le réseau IMPACT, dont 486 (90 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99 % (157/159) étaient attribuables au virus A(H3N2) (tableau 4). À date, 66 cas ont été admis en unité de soins intensifs, dont 36 (55 %) étaient âgés de 2 à 9 ans (figure 9a). Trente-huit cas admis à l'unité de soins intensifs présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Trois décès ont été déclarés.
                    Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par IMPACT représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les enfants au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                    Hospitalisations et décès associés à la grippe chez les adultes (PCIRN)
                    Au cours de la semaine 08, 67 nouvelles hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire chez les adultes (âgés de 16 ans ou plus) ont été signalées par le Réseau de surveillance des cas sévères (SOS) du Réseau de recherche sur l'influenza de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Parmi les nouvelles hospitalisations au cours de la semaine 08, 50 (75 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus et 53 cas (79 %) étaient des cas de grippe A (figure 8b).
                    Jusqu'à présent cette saison, 1 810 cas ont été signalés dont 1 741 (96 %) étaient des cas de grippe A. La majorité des cas (82 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 5). En tout, 136 cas ont été admis en unité de soins intensifs et 103 de ces cas, les adultes âgés de 65 ans ou plus. Quatre-vingt-dix-sept cas (71 %) admis à l'unité de soins intensifs présentant au moins une affection sous-jacente ou une comorbidité. Parmi les 94 cas d'unités de soins intensifs pour lesquels l'information sur la vaccination antigrippale était disponible, 33 cas (35 %) ont signalé ne pas s'être fait vacciner cette saison. Quatre-vingt-treize décès ont été déclarés et 85 % (n=91) représentaient des adultes de plus de 65 ans (figure 9b).
                    Remarque : Le nombre d'hospitalisations signalées par PCIRN représente un sous-groupe de toutes les hospitalisations associées à la grippe chez les adultes au Canada. Certains délais quant à la soumission des rapports peuvent affecter les données de façon rétrospective.
                    Total # (%)
                    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                    76 0 16 60 3 79 (14.6%)
                    107 1 35 71 20 127 (23.5%)
                    120 1 39 80 12 132 (24.4%)
                    125 0 44 81 12 137 (25.3%)
                    58 0 23 35 8 66 (12.2%)
                    486 2 157 327 55 541
                    89.8% 0.4% 32.3% 67.3% 10.2% 100.0%
                    Total # (%)
                    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                    5 0 1 4 0 5(%)
                    97 1 40 56 4 101(6%)
                    193 0 79 116 19 214(12%)
                    1444 3 576 865 46 1490(82%)
                    1741 4 696 1041 69 1810
                    96% 0% 40% 60% 4% 100%
                    Figure 8 - Nombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15
                    A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                    Équivalent textuel pour la figure 8aNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15. A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)
                    B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                    * Voir la note de bas de page ci-dessus à la suite de la section se rapportant aux données du réseau PCIRN-SOS.
                    Équivalent textuel pour la figure 8bNombre de cas de grippe déclarés par les réseaux d'hôpitaux sentinelles, par semaine, Canada, 2014-15. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                    Figure 9 - Pourcentage de cas d'hospitalisations, d'admissions en unité de soin intensifs, et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15

                    A) Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                    Équivalent textuel pour la figure 9aPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15. Hospitalisations pédiatriques (≤16 ans, IMPACT)

                    B) Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                    Équivalent textuel pour la figure 9bPourcentage d'hospitalisations, d'admissions en unité de soins intensifs et de décès associés à la grippe, par groupe d'âge, Canada, 2014-15. Hospitalisations d'adultes (≥16 ans, PCIRN-SOS)
                    Hospitalisations et décès associés à la grippe déclarés par les provinces et territoires

                    Au cours de la semaine 08, 213 hospitalisations associées à la grippe confirmée en laboratoire ont été signalées dans les provinces et territoires participants*, ce qui est inférieur au nombre indiqué au cours de la semaine 07 (n=276). Parmi les 213hospitalisations, tous les cas étaient de la grippe A sauf seize, et 73 % étaient des patients âgés de 65 ans ou plus. Depuis le début de la saison 2014-2015, 5 493 hospitalisations ont été signalées; 5 312 (97 %) étaient des cas de grippe A. Parmi les cas pour lesquels le sous-type de grippe A était connu, 99,5 % étaient attribuables au virus A(H3N2). La majorité des cas (72 %) ont été signalés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus (tableau 6). Jusqu'à présent cette saison, 274 admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées: 149 (54 %) cas chez des adultes âgés de 65 ans et 83 (30 %) admissions dans une unité des soins intensifs ont été signalées chez des adultes âgés 20 à 64 ans. Au total, 389 décès attribuables à la grippe ont été signalés : trois enfants âgés de moins de 5 ans, un enfant âgé 5 à 19 ans, 32 adultes âgés 20 à 64 ans, et 353 adultes âgés de 65 ans ou plus. Les données cliniques détaillées (p. ex. problèmes médicaux sous-jacents) sont inconnues pour ces cas.
                    * Remarque : La C.-B, le Qc, le N-B et le Nt ne signalent pas les hospitalisations attribuables à l'influenza à l'Agence de la santé publique du Canada. Seules les hospitalisations nécessitant des soins médicaux intensifs sont signalées par la Sask. Les admissions aux unités de soins intensifs ne sont pas distinguées parmi les hospitalisations signalées en Ontario. Parmi ces données, on peut retrouver des cas rapportés par les réseaux IMPACT et PCIRN. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de décès liés à la grippe signalés pour la semaine en cours peut comprendre des cas de l'Ontario qui sont survenus au cours des semaines précédentes, en raison des mises à jour rétrospectives du total cumulatif. Il est important de noter qu'il n'est pas nécessaire que l'hospitalisation ou le décès soit imputable à la grippe; une épreuve de laboratoire positive est suffisante pour la production de rapports.
                    Total # (%)
                    1 Les pourcentages de tests positifs pour les sous-types de la grippe A sont un pourcentage de toutes les détections de la grippe A. Non sous-typé : L'échantillon a été typé en tant que grippe A, mais aucun résultat n'était disponible pour ce qui est du sous-type.
                    363 2 132 229 8 371 (7%)
                    218 0 107 111 16 234 (4%)
                    263 3 133 127 18 281 (5%)
                    581 5 279 297 35 616 (11%)
                    55 1 1765 2066 94 3926 (71%)
                    55 1 51 3 10 65 (1%)
                    5312 12 2467 2833 181 5493
                    96.7% 0.2% 46.4% 53.3% 3.3% 100.0%
                    Il est possible d'obtenir des données supplémentaires sur les hospitalisations et décès imputables à la grippe déclarés au Canada de 2009-2010 à 2014-2015 sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.
                    Agents pathogènes des voies respiratoires émergents

                    Grippe aviaire chez l'humain
                    Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H7N9) confirmé en laboratoire, n'a été signalé par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale au 6 mars 2015, l'OMS a été informée de 572 cas confirmés en laboratoire d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9); 204 de ces cas se sont soldés par un décès.

                    Des documents portant sur les risques que pose la grippe A(H7N9) pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                    ASPC - Grippe aviaire A(H7N9)
                    OMS - Virus de la grippe aviaire A(H7N9)

                    Grippe A(H5N6) : Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N6) en Chine n'a été signalé par l'Organisation mondiale de la Santé. À l'échelle mondiale, en date du 26 février 2015, l'OMS a été informée de trois cas de la grippe aviaire A(H5N6)); deux de ces cas se sont soldés par un décès.
                    Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                    Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, 10 cas confirmés en laboratoire pour le CoV-SRMO ont été signalés par l'Organisation mondiale de la santé. À l'échelle mondiale, de septembre 2012 au 6 mars 2015, 1 040 cas de CoV-SRMO confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS, dont 383 se sont soldés par un décès. Tous les cas sont survenus au Moyen-Orient ou ont été en contact direct avec un cas primaire infecté au Moyen-Orient. Le risque pour la santé publique associé au CoV-SRMO est toujours considéré comme faible au Canada (voir le Résumé de l'évaluation du risque pour la santé publique de l'ASPC). Pour la dernière évaluation de risque globale publié par l’OMS le 5 février 2015 : l’OMS CoV-SRMO (disponible en anglais seulement).

                    Des documents portant sur les risques que pose le CoV-SRMO pour la santé publique, de même que des lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé et des conseils aux membres du grand public, sont mis à jour périodiquement sur les sites Web suivants :
                    ASPC - Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO)
                    OMS - Infections à coronavirus

                    Grippe aviaire A(H5)
                    Depuis le dernier rapport Surveillance de l'influenza, l'ACIA n'a fourni aucune information supplémentaire. Plus d'informations sur l'épidémie est disponible sur le site Web de l'ACIA:

                    ACIA - Influenza aviaire à déclaration obligatoire
                    Pour le dernier conseils de santé aux voyageurs : L'influenza aviaire (H5N1).
                    Rapports internationaux sur la grippe


                    Les définitions du programme Surveillance pour la saison 2014-2015

                    Abréviations : Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.É.), Nouveau-Brunswick (N.-B.), Nouvelle-Écosse (N.-É.), Québec (Qc.), Ontario (Ont.), Manitoba (Man.), Saskatchewan (Sask.), Alberta (Alb.), Colombie-Britannique (C.-B.), Yukon (Yn), Territoires du Nord-Ouest (T.N.-T.), Nunavut (Nt.).
                    Définitions du syndrome grippal (SG) : Apparition soudaine d’une maladie respiratoire avec fièvre et toux accompagnée d’un ou de plusieurs des symptômes suivants - mal de gorge, arthralgie, myalgie ou prostration - qui pourrait être attribuable à l’influenza. Chez les enfants de moins de 5 ans, des symptômes gastro-intestinaux peuvent également se manifester. Chez les patients de moins de 5 ans ou de 65 ans et plus, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
                    Définition d’une éclosion de la grippe/SG
                    Écoles : un taux d'absentéisme de plus de 10 % (ou un taux d'absentéisme étant plus élevé (i.e. >5-10%) que les niveaux de base attendus tel que déterminé par les autorités scolaires ou de santé publique), et ce, apparemment attribuable au SG. Veuillez noter qu'il est recommandé que les éclosions de SG dans les écoles soient confirmées en laboratoire au début de la saison de l'influenza puisqu'il peut s'agir du premier indicateur de transmission dans une communauté d'une région donnée.
                    Hôpitaux et établissements résidentiels : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire. Lorsqu'on constate une éclosion dans un établissement, elle devrait être signalée en moins de 24 heures. Les établissements résidentiels incluent, mais ne sont pas limités aux établissements de soins de longue durée et prisons.
                    Les lieux de travail: un taux d'absentéisme de plus de 10 % apparemment attribuable au SG
                    Autres emplacements : deux cas ou plus de SG sur une période de 7 jours comprenant au moins un cas confirmé par laboratoire; par exemple, les lieux de travail, communautés fermées.
                    Veuillez prendre en note que la déclaration des éclosions d'influenza / SG à partir de différents types d'établissements varient selon la région. Définition des niveaux d'activité grippale :
                    1 = Aucune activité signalée : aucune détection de l'influenza confirmée en laboratoire au cours de la semaine de déclaration; cependant, il peut y avoir des signalements sporadiques de SG 2 = Sporadique : signalements sporadiques de SG et détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec aucune éclosion de SG/influenza détectée à l'intérieur de la région de surveillance 3 = Localisée :
                    (1) évidence d'augmentation de SG* et
                    (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                    (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenant dans moins de 50 % de la région de surveillance 4 = Étendue :
                    (1) évidence d'augmentation de SG* et
                    (2) détection(s) d'influenza confirmé(s) en laboratoire avec
                    (3) présence d'éclosions dans des écoles, hôpitaux, établissements résidentiels et/ou d'autres types d'institutions survenantdans 50 % ou plus de la région de surveillance À noter : Les données de SG peuvent être rapportées à partir des médecins sentinelles, des visites en salle d'urgence ou de la ligne téléphonique info-santé.
                    * Signifiant des signalements plus que sporadiques tels que déterminé par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                    † Sous-régions à l'intérieur de la province ou du territoire telles que définies par l'épidémiologiste de la province ou du territoire.
                    Nous voudrions remercier tous les partenaires participant au programme de surveillance de l'influenza cette année.

                    http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/.../index-fra.php



                    Comment