Announcement

Collapse
No announcement yet.

Tunisie : Liste des Centres de Vaccination contre la Grippe AH1N1

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Tunisie : Liste des Centres de Vaccination contre la Grippe AH1N1

    Tunisie : Liste des Centres de Vaccination contre la Grippe AH1N1

    Vendredi 20 Novembre 2009

    Les sources du ministère de la santé publique insistent sur l’importance du respect de l’hygiène et des règles fondamentales de la santé, en tant que facteur crucial pour la prévention de la contamination par la grippe A (H1N1).

    A cet effet, le ministère a mis en place un programme cohérent. Il est basé sur la sensibilisation à l’importance de l’hygiène du corps et la multiplication des inspections des locaux publics.

    Les mêmes sources recommandent de se laver les mains, plusieurs fois par jour, surtout après la fréquentation des lieux publics tels que les espaces commerciaux, les marchés, les cafés, les établissements éducatifs et l’utilisation des transports en commun.

    Elles conseillent, aussi d’aérer et de bien nettoyer les locaux d’habitation, d’aseptiser les lieux d’aisance, de protéger les déchets ménagers et de ne pas s’approcher des personnes présentant les symptômes de la grippe A (H1N1).


    Centres de Vaccination contre la Grippe AH1N1


    La vaccination contre la Grippe Porcine AH1N1v sera pratiquée dans les structures sanitaires suivantes :

    - Les hôpitaux universitaires et régionaux pour leur personnel
    - Les délégations de l’ONFP
    - Les hôpitaux de circonscription et les Centres de santé de Base (CSB) dédiés, conformément à la liste téléchargeable en cliquant sur ce lien.

    http://www.babnet.net/cadredetail-18251.asp

  • #2
    Re: Tunisie : Liste des Centres de Vaccination contre la Grippe AH1N1

    <TABLE cellSpacing=0 width="100%" border=0><TBODY><TR><TD align=left><TABLE><TBODY><TR><TD class=SurTitre align=left>Dimanche 10 Janvier 2010

    Vaccination contre la grippe A (H1N1)


    </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD class=Titrearticle align=left>Le dispositif est opérationnel dans tout le pays


    </TD><TR><TD class=Texte align=left>• Vaccins adjuvanté et non adjuvanté sont disponibles
    L’approvisionnement en vaccin de la grippe se poursuit à un rythme convenable et le dispositif national mis en place a su répondre de manière satisfaisante à la pression de la demande à ce niveau.
    </TD></TR><TR><TD align=left><TABLE><TBODY><TR><TD></TD></TR><TR><TD class=Legende></TD></TR></TBODY></TABLE>


    La saison du froid franc a fait irruption et les Tunisiens ressentent de plus en plus la nécessité de se prémunir contre les dangers de cette grippe A (H1N1) que l’on dit à forte incidence contagieuse.

    Avec l’arrivée d’un deuxième contingent de 100.000 doses du vaccin adjuvanté, les autorités sanitaires ont étendu la population cible. Désormais, tous les cadres et agents de la santé, qu’ils soient dans le privé ou dans le secteur public, sont appelés à se faire vacciner, de même que l’ensemble des Tunisiens atteints de diabète, qu’il soit insulino-dépendant ou de type 2, sachant que les diabétiques souffrant d’une autre maladie associée ou secondaire sont pressés de recourir à cette vaccination sans tarder. Autre population spécialement concernée, les insuffisants rénaux chroniques, qu’ils soient hémodialysés ou pas.

    Par ailleurs, sont éligibles à cette vaccination tous les Tunisiens malades à risque, sachant que les enfants entre 2 ans et 8 ans devront l’être deux fois, à 3 semaines d’intervalle.

    Arrivé la semaine écoulée, le vaccin de la grippe A (H1N1) non adjuvanté, qui est donc désormais disponible dans une trentaine de centres répartis à travers le pays, est cependant réservé, de manière exclusive, aux populations spécifiques auxquelles il est destiné.

    Le vaccin non adjuvanté importé par la Tunisie est le Panenza des laboratoires Sanofi-Pasteur, il se présente en flacon de 5 ml correspondant à 10 doses de vaccin de 0,5 ml.

    Les femmes enceintes des deuxième et troisième trimestres de grossesse ont droit à ce vaccin non adjuvanté. Une seule vaccination est nécessaire.

    Les enfants entre 6 mois et 23 mois à risque élevé, susceptibles de développer des complications, y ont également automatiquement accès, à raison de 2 demi-doses espacées de 3 semaines.

    Enfin, les adultes orientés spécialement par leur médecin peuvent avoir recours à ce vaccin non adjuvanté. Ils devront, dans ce cas, prendre 2 doses à trois semaines d’intervalle.

    A noter que les femmes enceintes au 1er trimestre de grossesse peuvent, lorsqu’elles présentent des facteurs de risque, être orientées par leur médecin vers le vaccin non adjuvanté, de même que toutes les femmes enceintes hospitalisées pour grossesse à risque, dans les services de gynécologie obstétrique.

    S’agissant des enfants (de 6 à 23 mois) à risque élevé, le ministère de la Santé cite les affections suivantes : les broncho-pneumopathies, les mucoviscidoses, l’asthme, les broncho-pneumopathies à répétition, la dysplasie broncho-pulmonaire, la dilatation des bronches (DDB), les maladies métaboliques lourdes (sachant qu’il s’agit de convoquer ces malades au service de Pédiatrie de l’hôpital La Rabta), les cardiopathies, les shunts (CIV, CIA, canal artériel persistant), les cardiopathies cyanogènes non réparables et enfin l’ensemble des enfants résidant à l’Institut nationale de protection de l’enfance (Inpe).

    Pour ce qui est des adultes, le vaccin non adjuvanté sera réservé aux malades atteints de déficit immunitaire, aux malades greffés de la moelle osseuse (qu’il s’agit de convoquer au centre national de greffe de la moelle osseuse), aux malades portant une greffe d’organe comme le rein, le foie ou le cœur (ces malades devront être convoqués par les services hospitalo-universitaires qui en assurent le suivi), aux patients atteints de maladies systémiques, aux patients souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes qui sont sous immuno-dépresseurs, aux malades souffrant de vascularites systémiques, de périartérite noueuse, de lupus, de sclérodermie, de sclérose en plaques, de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ou d’une pathologie oncologique ou hématologique.

    Autre catégorie ayant droit au vaccin non adjuvanté, les malades polytransfusés, ceux atteints de thalassémie et ceux souffrant de drépanocytose.

    Les autorités sanitaires tiennent à indiquer le plus solennellement que la vaccination contre la grippe A (H1N1) est volontaire et non obligatoire, et qu’elle ne peut être effectuée que sur ordonnance du médecin.

    Mais alors que le vaccin adjuvanté est disponible dans plus de 350 centres de soins de santé de base répartis dans le pays et est vendu dans les pharmacies privées, le vaccin non adjuvanté est réservé à une trentaine de centres, à raison d’un centre par région en plus de certains services spécialisés.

    M’hamed JAIBI

    http://www.lapresse.tn/index.php?opt=15&categ=3&news=107079


    </TD></TR></TBODY></TABLE>
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment

    Working...
    X