Announcement

Collapse
No announcement yet.

L'Afrique s'efforce de prévenir la grippe A/H1N1

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • L'Afrique s'efforce de prévenir la grippe A/H1N1

    <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="570"><tbody><tr><td class="arial13" colspan="3" align="center" height="50">L'Afrique s'efforce de prévenir la grippe A/H1N1 </td> </tr> <tr> <td colspan="3" align="center" bgcolor="#000000"></td> </tr> <tr> <td colspan="3" align="center"></td> </tr> <tr bgcolor="#c0d4fe"> <td class="arial12" align="center" width="188" height="20"> </td> <td class="arial12" align="center" width="224" height="20"> 2009-05-06 16:23:43 </td> <td class="arial12" align="center" width="188" height="20"> </td> </tr> </tbody></table>
    BEIJING, 6 mai (Xinhua) -- Les Africains s'efforcent de parer l'arrivée de la grippe A/H1N1 sur le continent déjà frappé par des maladies mortelles, telles que le sida.
    Selon les derniers chiffres, la grippe A/H1N1 a tué 31 personnes dans le monde, dont 29 au Mexique et 2 autres aux Etats-Unis avec des cas suspects et confirmés totalisant 3.271.
    Bien qu'il n'y ait pas de cas confirmés du virus en Afrique jusqu'à aujourd'hui, des experts ont estimé que la maladie affaiblira le système sanitaire et que l'on devra payer des frais énormes dans le continent quand la maladie l'atteindra.
    "Les personnes vivant avec le HIV/SIDA seront beaucoup affectées car leur système immunitaire est déjà faible", a indiqué Sam Zaramba, le directeur du service de la santé en Ouganda.
    Tandis que le monde concentre son attention sur la grippe A/H1N1, des milliers d'Africains meurent sans préavis tous les jours en raison de maladies traitables.
    Selon des statistiques, près de 3.000 enfants meurent tous les jours du paludisme, pour la plupart simplement par manque de moustiquaires. Une épidémie de méningite, qui a balayé des pays, comme le Nigeria, a tué plus de 1.900 personnes et il y a plus de 56.000 malades depuis janvier.
    Des inquiétudes sont nées sur le fait si les autorités africaines sont capables de prévenir la grippe A/H1N1.
    Le Zimbabwe, où le choléra a tué plus de 4.000 personnes et en a rendu malades plus de 80.000 autres, a renforcé la surveillance de tous les ports d'entrée intensifiant le dépistage des symptômes de la grippe des personnes entrant dans le pays.
    Comme mesure de précaution, le Kenya a créé 26 centres de surveillance dans tout le pays pour contrôler une éventuelle propagation du mortel virus.
    L'Afrique du Sud, pays riche du continent avec une estimation de 1.000 personnes mourant tous les jours du HIV/SIDA, a admis répondre lentement à la grippe A/H1N1.
    L'Afrique du Sud s'est précipitée d'acheter des caméras fixes d'imagerie thermique pour un montant de 120.000 dollars américains par machine afin d'équiper les principaux ports. Cependant des médecins ont jugé qu'il ne s'agit pas de moyens efficaces pour déterminer si oui ou non une personne est infectée.
    Ducan Mitchell, professeur d'une école de physiologie à l'université de Wits, a estimé qu'il est "impossible" pour les scanners de détecter un virus chez les passagers entrant dans un aéroport.
    Le ministère sud-africain de la Santé a préparé un stock suffisant de tamiflu pour traiter 100.000 personnes.
    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé mardi qu'elle a envoyé 2,4 millions d'antiviraux à 72 pays dans le besoin, dont le Mexique, mais elle n'a pas révélé la liste totale des pays recevant les médicaments.
    Au total 1.883 personnes dans 21 pays ont été confirmées être infectées par la grippe A/H1N1.



    http://www.french.xinhuanet.com/fren...ent_872768.htm
Working...
X