Announcement

Collapse
No announcement yet.

VACCIN H1N1 AUX US : Quand la pénurie de vaccins devient un business

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • VACCIN H1N1 AUX US : Quand la pénurie de vaccins devient un business

    VACCIN H1N1 AUX US : Quand la pénurie de vaccins devient un business
    <!-- RSPEAK_STOP --> <!-- RSPEAK_START --> Services de santé
    Aux Etats-Unis, « les grippes » représentent un enjeu de 75 millions d’absence pour maladie. Les entreprises vont donc se décider à passer commande de vaccins au dernier moment… et il n’y en aura pas pour tout le monde. Certaines sociétés de services et de prestations de santé américaines plus avisées que d’autres entreprises ont anticipé l’afflux des commandes pour revendre ensuite aux sociétés « non servies ».<o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Donc anticipant l’afflux de commandes massives de dernière heure, le malin M. Kohl, dirigeant d’une société américaine , « Total Wellness » a passé commande dès l’annonce de la mise en chantier des vaccins auprès de tous les producteurs de vaccin pour être sûr d’avoir assez de vaccins pour ses employés et… ses clients. Premier arrivé, premier servi !<o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Car les entreprises du domaine de la santé devraient se méfier : il risque d’y avoir pénurie de vaccin, qu’il s’agisse du vaccin de la grippe saisonnière ou di vaccin de la grippe à virus A/H1N1. Cette année, les problèmes divers que rencontrent les fabricants sont aggravés par… la chute des annulations de commandes, selon M. Kohl. Habituellement, semble-t-il, les laboratoires comptent là-dessus pour respecter les commandes, toutes les commandes. <o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Quant aux sociétés de prestations médicales et distributions de produits médicaux qui ont passé des commandes tardives « à risque », certaines appellent Total Wellness pour qu’elle les dépanne de quelques cartons de doses de vaccin… <o:p></o:p>
    <o:p></o:p>
    Globalement, la grippe saisonnière et la grippe A/H1N1 pourraient toucher 30 % de la population américaine, et les sociétés de prestations médicales se doivent d’être opérationnelles doublement : en protégeant leur personnel, elles participeront également de façon active à la protection vaccinale des populations-cibles. Dans le climat de crise économique, leurs employés n’ont pas les moyens de s’offrir absentéisme et perte de productivité, estime M. Kohl. Sinon des sociétés risquent de disparaître pour fait de grippe non prévenue. <o:p></o:p>
    <o:p></o:p>
    « Nous avons constaté – et des études le confirment – que vacciner les employés dans l’entreprise et leurs familles augmente le taux de vaccination ( !) et diminue le taux de malades, d’où un lieu de travail plus sain et plus productif », ajoute M. Kohl. Les études en question, portant sur les Américains de 18 à 64 ans, révèlent 200 millions de journées sous-productives, 100 millions de journées d’alitement pour maladie et 75 millions d’absence au travail pour fait de grippe. <o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Alors que plus de la moitié des sociétés américaines proposent des vaccinations sur le lieu de travail, seulement 25 à 30 % des employés se font vacciner. On conseille dans certaines sociétés aux employés en bonne santé de proposer à leurs collègues visiblement malades de rester chez eux en leur garantissant qu’ils n’y aura pas de diminution de salaire. <o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Par ailleurs, on encourage vivement ceux qui le peuvent de rester chez eux à travailler, certains via l’informatique : c’est le télétravail, plus développé aux Etats-Unis qu’en France ! Direction et management de l’entreprise doivent être vaccinés en priorité. Pour les employés qui font les 3x8, des postes de vaccination doivent être prévus selon leurs horaires. <o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    La saison grippale aux Etats-Unis commence habituellement en novembre pour s’éteindre en avril, avec un pic d’activité en décembre (la deuxième vague) et au début mars (l’éventuelle troisième). Les conseils pour cette saison grippale un peu particulière (deux virus) est de se faire vacciner « aussitôt que possible ».<o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Auteur : Maurice Chevrier, Santé log, le 3 octobre 2009 <o:p></o:p>
    <o:p> </o:p>
    Source : Business Wire pour www.totalwellnesshealth.com.
Working...
X