Announcement

Collapse
No announcement yet.

Plus virulente, plus longue, la grippe est arrivée : prise de température auprès de médecins du secteur

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Plus virulente, plus longue, la grippe est arrivée : prise de température auprès de médecins du secteur

    L'épidémie de grippe, on en parle mais surtout, on en reparlera. Car cela ne fait que ...

    commencer et cela démarre sur les chapeaux de roue. Nous avons pris la température auprès de médecins exerçant à Lens et Liévin.

    Même diagnostic chez les deux confrères : la grippe est bien là, depuis un peu plus d'une semaine, elle est plus virulente que les années précédentes et touche en priorité les enfants.
    « Ce n'est que le début »

    « C'est infernal ! », assure d'entrée de jeu le Dr Laurent Dessaux. Symptomatique d'une activité intense dans son cabinet lensois. L'arrivée de la grippe, il la confirme. Mais s'ajoute à l'épidémie, un autre paramètre : « D'habitude, elle arrive après l'épidémie de gastro-entérite. Environ trois semaines après. Là, elles se chevauchent quasiment. » Voilà une bonne semaine que le médecin reçoit des personnes atteintes de la grippe, « mais ça s'accélère. Ce n'est que le début. » Pour l'heure, cela représente environ 10 % de ses patients, surtout des enfants.

    Le profil du virus cette année : plutôt méchant. « C'est plus fort et ça dure plus longtemps. Oui, c'est plus virulent que les années passées. » Une virulence qui ferait penser à la grippe A (H1N1), selon le Dr Dessaux. « C'est une semaine au lit. Elle est très violente, très méchante. » Et de constater une baisse des vaccinations. « C'est du - 50 %. Si on montrait plus, dans les médias, des personnes intubées à l'hôpital... Car ça peut aller jusque là. Cela inciterait peut-être plus de monde à se faire vacciner. »
    « Quelques années qu'on n'a pas vu ça »

    Une vaccination qui séduit de moins en moins de patients, le Dr Tayssir El Masri l'a aussi observé à Liévin. « Je n'ai pas chiffré mais il y a eu des cas de refus. Des personnes qui étaient prioritaires, qui se faisaient vacciner tous les ans et qui là, n'ont pas voulu. Elles sont restées sur leurs craintes car l'an dernier, il y a eu un amalgame avec le vaccin H1N1. » Lui aussi confirme l'épidémie. « Avant, on avait des cas sporadiques. Mais depuis quinze jours, on est dedans. » L'intensité aussi : « Ça se présente plutôt mal. C'est plus virulent et ça met plus longtemps à se dissiper. Ça fait quelques années qu'on n'a pas vu ça. Si c'est le H1N1 ? C'est difficile à déterminer tant qu'on n'a pas fait de prélèvement. » 10 à 15 % de ses patients seraient diagnostiqués « grippés ».

    Et le constat est le même que celui son confrère lensois quant aux premiers patients touchés par la grippe : « Beaucoup d'enfants. On craint la rentrée scolaire. Cela risque de se propager un peu plus. » •

    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/L...ippe-est.shtml
Working...
X