Announcement

Collapse
No announcement yet.

SRAS - Chine: Mesures de renforcement et de prévention

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • SRAS - Chine: Mesures de renforcement et de prévention

    CHINE: LE GUANDONG RENFORCE L'INSPECTION SUR LES CIVETTES POUR PRÉVENIR LE SRAS
    19 février 2007 (Xinhua)

    Guangzhou -- La province méridionale de Chine du Guangdong, la première à avoir rapporté des cas mortels du SRAS en 2002, a renforcé sa surveillance sur les civettes, dont les scientifiques pensent qu'elles pourraient être à l'origine du virus infectieux, afin de prévenir son éruption au printemps.

    La province a mobilisé presque 7000 inspecteurs de l'hygiène le mois dernier et inspecté 10 000 restaurants afin de savoir si ils faisaient commerce de la civette
    , a annoncé le département provincial de la santé.

    Une civette vivante et plusieurs congelées ont été confisquées et 18 restaurants ont été sanctionnés financièrement durant cette campagne à travers la province, a déclaré Huang Fei, vice-directeur du département.

    Un restaurant à Shunde, dans la ville de Foshan, a été condam-né à une amende 30 000 yuans (3800 dollars) pour avoir acheté des civettes.

    La province avait interdit l'élevage, la vente, l'abattage et la consommation de civette en janvier 2004.

    "La possibilité d'une éruption du SRAS existe toujours au Guangdong ce printemps", a indiqué Luo Huiming, officiel du centre de prévention et de contrôle des maladies du Guangdong.

    Le SRAS, ou syndrôme respiratoire aigu sévère, s'était déclaré dans le Guangdong en 2002, avant de se répandre dans 24 provinces, régions autonomes et municipalités de la partie continentale de Chine. L'éruption avait alarmé le monde entier. Des cas ont été reportés dans 32 pays et régions. La maladie a tué 700 personnes à travers le monde, dont 349 au moins dans la partie continentale de Chine.

    Source
    Last edited by Lyro; February 19th, 2007, 04:38 PM.

  • #2
    SRAS - Chine: Mesures de renforcement et de prévention

    LA CHAÎNE DE TRANSMISSION ET DE PROPAGATION DE SRAS COUPÉE AU GUANGDONG
    20 février 2007 (Xinhua, d'après le Quotidien du Peuple en ligne)

    Le Bureau de la Santé publique de la Province du Guangdong a révélé récemment que le Paguma larvata, qui est un porteur du virus coronaire de SRAS, a fait sa réapparition dans les restaurants de la Province.



    Et de déclarer que les départements provinciaux de la Santé publique contrôleront et puniront rigoureusement les établissements de restauration qui exploitent illicitement cet animal et les autres animaux sauvages et accorderont des primes à ceux qui rapportent ce genre d'activité illégale. Dans les cas où des restaurants qui ont signé des actes d'engagement pratiquent en cachette cette activité, on retirera immédiatement leur permis d'exploitation et ils seront pénalisés sans pitié.

    Les autorités provinciales concernées procèdent actuellement à la «Semaine d'action unifiée» pour accentuer leur contrôle et leur vérification des établissements de restauration et pour maintenir leur pression sur les restaurateurs.

    Jusqu'au 6 février dernier, la Province a expédié des groupes de contrôle et de surveillance dont le nombre des agents se chiffrait à 6.804 personnes/fois, alors que quelques 11.718 restaurateurs ont fait l'objet de contrôle, ce qui a donné les résultats suivants: quinze Paguma larvata dont un vivant et quatorze congelés, et 22 kilos de sa viande en morceaux ont été décelés. À cet effet, dix-huit restaurants qui pratiquaient cet acte illicite ont été ou bien fermés pour réorganisation ou bien pénalisés et l'amende s'élève à 30.000 yuans.

    Source
    Last edited by Lyro; February 20th, 2007, 08:53 AM. Reason: Ajout de l'image.

    Comment


    • #3
      SRAS - Chine: Mesures de renforcement et de prévention

      .
      Pour faire suite à l'article de Lyro, voici quelques informations supplémentaires, sur les civettes (entre autres), pour les personnes (comme moi) qui ne les connaissaient pas.

      CHINE: LE GUANDONG RENFORCE L'INSPECTION SUR LES CIVETTES POUR PRÉVENIR LE SRAS
      19 février 2007 (Xinhua)

      Guangzhou -- La province méridionale de Chine du Guangdong, la première à avoir rapporté des cas mortels du SRAS en 2002, a renforcé sa surveillance sur les civettes, dont les scientifiques pensent qu'elles pourraient être à l'origine du virus infectieux, afin de prévenir son éruption au printemps.


      LA PNEUMOPATHIE ATYPIQUE OU
      SYNDROME RESPIRATOIRE AIGU SÉVÈRE (SRAS)


      Incubation

      Les données disponibles à ce jour indiquent que la durée d'incubation de la maladie serait comprise entre 2 et 10 jours.

      Pathogénicité


      Il s'agit d'une pneumopathie (infection pulmonaire) fébrile (fièvre >38o) sévère pouvant évoluer vers une insuffisance respiratoire.

      L'agent responsable est un coronavirus (rapport complet), mais ne semble pas être le seul à agir. D'autre part il évolue très rapidement, ce qui rendra difficile la mise au point d'un traitement et d'un vaccin.

      Voir le tableau tenu d'après les chiffres de l'OMS.

      En date du 18 avril, le virus a été séquencé et un coronavirus d'un type nouveau a été formellement identifié par l'OMS.

      La maladie se transmet de personne à personne par contact direct avec un malade. La grande majorité des cas concernaient au début de l'épidémie des professionnels de santé.

      Les cas rapportés à ce jour en Asie du Sud-Est ont pu êre reliés de manière directe à un autre cas. On suspecte principalement une transmission par l'intermédiaire des sécrétions oro-pharyngées ou respiratoires et peut-être aussi les liquides biologiques.

      A Hong-Kong, une forme de la maladie avec des diarrhées importantes s'est propagée par les égouts.

      Enfin, les données disponibles à ce jour indiquent que la durée d'incubation de la maladie serait comprise entre 2 et 10 jours.

      Diagnostic
      <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

      Civette
      </td> </tr> </tbody></table>
      La civette ressemble à un gros chat aux pattes courtes d'une vingtaine de kilos, avec un corps trapu, un pelage de couleur grise avec des taches noires. Le dos est surmonté d'une crête noire, le cou a des bandes noires et les pattes sont totalement noires.

      Le coronavirus est présent chez la civette et des anticorps ont été découverts chez des marchands de la province de Guangdong. Ces personnes n'ont pas développé les symptômes de la maladie. Les chercheurs du centre de recherche sur les maladies de Shenzhen ont trouvé des anticorps du coronavirus chez cinq marchands d'animaux sauvages, mais aucun d'entre eux n'a développé de symptômes. (He Yaqing, directeur adjoint).

      Ce coronavirus issu de la civette ou du raton subirait des modifications en pénétrant dans le corps humain qui augmentent sa dangerosité. "L'étude portant sur les n�gociants en animaux sauvages chez lesquels se sont développés des anticorps du SRAS montre que ces derniers, une fois contaminés, ont guéri d'eux mêmes sans qu'apparaissent de symptômes".

      Ces scientifiques ont annoncéque le coronavirus de la civette présente une similitude presque parfaite avec le coronavirus trouvé chez les malades de la pneumopathie atypique. La viande de la civette est très appréciée dans la gastronomie chinoise.

      <table align="left" width="170"> <tbody><tr> <td> </td> <td

      Le raton laveur
      </td> </tr> </tbody></table>
      Avis du groupe de travail réunissant des membres du Conseil Supérieur d'Hygène Publique de France et des experts relatifs aux mesures de prévention et d'hygiène en cas de suspicion de Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) au cours des vols aériens

      Après avoir pris connaissance des dernières données disponibles concernant le SRAS, le groupe de travail considérant:
      1) que l'agent infectieux responsable est probablement un coronavirus, virus respiratoire fragile et sensible aux détergents et désinfectants habituels;
      2) qu'il n'y a pas d'argument en faveur d'une contagiosité à partir d'une personne asymptomatique ou en incubation;
      3) que le mode majeur de transmission du virus se fait en face à face, par l'intermédiaire des gouttelettes des secrétions respiratoires;
      4) que l'air circulant dans un avion est réchauffé et asséché ce qui le rend peu propice à la survie des principaux virus respiratoires;
      5) que la gravité de la maladie semble être proportionnelle à la quantité de virus inhalé, ce qui expliquerait la sévérié� des cas observés chez le personnel soignant avant que des mesures de prévention soient instaurées et qui pourrait expliquer la moindre gravité observée chez de nombreux cas secondaires;
      6) qu'un message est diffusé, à l'embarquement, à l'ensemble des passagers des vols directs en provenance d�une zone affectée les informant de la conduite a tenir en cas d'apparition de symptômes au cours du vol ou dans les 10 jours suivant leur retour;
      7) que selon les recommandations de l�OMS, toute personne présentant des signes de SRAS1 ne doit pas embarquer dans un avion commercial;

      Émet les recommandations suivantes:

      A) Suspicion de SRAS au cours du vol Au cours du vol
      - Si, pendant un vol en provenance d'une zone affectée (cf site OMS� consulter réguli�rement: www.who.int), un passager semble présenter une fièvre ET des signes respiratoires évocateurs de SRAS1, il convient de prendre les mesures suivantes:

      1. Cas possible

      (en l'absence d'examen radiologique et biologique) Toute personne présentant l'ensemble des signes suivants: - poussée fébrile (>38oC) et toux - un ou plusieurs signes d'atteinte respiratoire basse (dyspnée, gêne respiratoire) ET un ou plusieurs des éléments suivants: - voyage en Chine (province de Guangdong, capitale Canton, province de Shanxi, Pékin, Hong Kong SAR), Hanoi ou Singapour (voir réactualisation régulière), dans les 10 jours précédant le début des signes - notion de contact avec un cas probable: personne ayant soigné ou ayant vécu avec, ou ayant eu un contact face à face, ou ayant été en contact avec des sécrétions respiratoires d'un cas probable.

      2. Cas probable

      Tout cas possible présentant des signes de pneumopathie interstitielle à la radiographie pulmonaire ainsi qu'une leucopénie

      3. Cas exclus

      Tout cas possible pour lesquels les 4 critères suivants sont remplis: - état clinique pas inquiétant - absence d'atteinte interstitielle à la radiographie pulmonaire - absence de leucopénie - absence de contact proche avec un cas probable. Si l'un au moins de ces critères n'est pas rempli, le cas ne peut-être exclus à ce stade et une nouvelle évaluation devra être effectuée 3 jours plus tard. S'il ne répond pas aux critères d'un cas probable, il reste pendant la durée de ce suivi considéré comme cas possible / en cours d'évaluation.

      http://www.pneumopathie-atypique.net/maladie.shtml
      Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. (Miguel de Cervantès)
      Pour moi, l'idée de nation se dissout dans l'idée d'humanité. (Victor Hugo)

      Comment


      • #4
        SRAS - Chine: Mesures de renforcement et de prévention

        LA CHINE AUGMENTE SA VIGILANCE PAR RAPPORT AUX URGENCES DE SANT&#201; PUBLIQUE
        21 f&#233;vrier 2007 (Xinhua)

        Beijing -- Le minist&#232;re chinois de la Sant&#233; publique a publi&#233; une circulaire pressant les bureaux r&#233;gionaux de renforcer leur vigilence contre les &#233;pid&#233;mies, le SRAS et les cas humains de grippe aviaire.

        Il a &#233;galement ordonn&#233; d'am&#233;liorer les m&#233;canismes de gestion des &#233;ruptions de maladies non identifi&#233;es.

        Il a d&#233;clar&#233; que les &#233;pid&#233;mies, le SRAS et les cas humains de grippe aviaire constituaient la cible prioritaire des efforts &#224; faire pour pr&#233;venir et ma&#238;triser les principales urgences en mati&#232;re de sant&#233; publique.

        Il appelle &#224; la pr&#233;vention des &#233;pid&#233;mies le long de la ligne de chemin de fer Qinghai-Tibet et autour des projets de construction majeurs.

        Il presse &#224; faire un bilan de la pr&#233;vention et du contr&#244;le du SRAS, &#224; am&#233;liorer les plans de capacit&#233; de r&#233;action et les solutions technologiques de telle sorte &#224; ce que le travail soit men&#233; de mani&#232;re scientifique.

        Il a conclu que d'amples pr&#233;parations devraient &#234;tre effectu&#233;es pour pouvoir r&#233;agir face &#224; une large &#233;ruption de grippe. Les d&#233;partements gouvernementaux concern&#233;s devront communiquer les informations relatives &#224; la grippe aviaire en temps opportun.

        Source
        Last edited by Lyro; February 22nd, 2007, 08:29 PM. Reason: Correction au mot "vigilance".

        Comment

        Working...
        X