Announcement

Collapse
No announcement yet.

Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

    Alerte à la salmonelle dans les œufs

    Publié le lundi 05 décembre 2011 à 01H00

    L'association Te Tia Ara met en garde contre une épidémie de salmonellose en Polynésie. Le ministre de l'Agriculture confirme que 30 cas ont déjà été répertoriés et recommande de ne pas consommer d'œufs crus avant que l'exploitation à l'origine de l'épidémie n'ait été découverte.
    ...
    L'information a été révélée par un communiqué de presse de Makalio Folituu, président de l'association de consommateurs Te Tia Ara : une épidémie de salmonellose a été constatée au service des urgences de l'hôpital de Taaone. L'origine de la maladie semble provenir d'un élevage de poules pondeuses et se retrouverait dans une production locale d'œufs fermiers. La bactérie aurait notamment été présente dans des plats préparés et notamment des “chaud-froid de thon” distribués dans la grande distribution, via la société Tahiti Nui Fish. C'est le jaune d'œuf utilisé pour fixer les graines de sésame sur la chair du poisson qui serait le vecteur de la maladie. À l'heure actuelle, le problème a été réglé pour ces plats préparés qui ne présentent a priori plus de danger. Les plats concernés ont finalement été retirés des rayons, confirme l'association Te Tia Ara.

    Lire la suite:
    http://www.lesnouvelles.pf/article/c...dans-les-oeufs
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Re: Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

    Épidémie de salmonellose confirmée

    Publié le mardi 06 décembre 2011 à 01H00

    39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes déjà hospitalisées

    Le bureau de la veille sanitaire de Papeete a confirmé, hier, qu’une épidémie de salmonellose était en cours en Polynésie française.
    En effet, depuis le mois dernier, suite à la hausse anormale du nombre de gastroentérites, les autorités sanitaires locales sont sur le qui-vive, et plus particulièrement depuis le 16 novembre où 4 cas groupés de salmonellose ont été diagnostiqués. “Dès lors, un travail d’investigation a été mené pour mettre en évidence la source de l’apparition de cette salmonelle. C’est grâce à ces investigations que nous avons mis en évidence l’utilisation d’œufs dans la préparation des repas”, indique Frédéric Jaquet, chef d’hygiène et de salubrité publique.
    Hier, pas moins de 39 cas de gastroentérites aiguës étaient signalés, parmi lesquelles une vingtaine était due à la salmonelle, dont 10 salmonelles de type Enteritidis. “Parmi les personnes atteintes, 13 sont hospitalisées : on peut parler d’épidémie”, lâchait hier le docteur Henri Pierre Mallet, responsable du bureau de la veille sanitaire.

    Présence de Salmonella Enteritidis dans un élevage

    “Suite à ces résultats, des prélèvements dans les élevages de poules pondeuses de Tahiti ont immédiatement été programmés. Les premiers résultats parvenus ce jour confirment la présence de Salmonella Enteritidis dans un élevage”, poursuit-on à la direction de la Santé, qui ajoute que “le producteur, informé de ces résultats, a décidé d’arrêter la commercialisation de ses œufs et d’organiser leur retrait”. Ainsi, dès hier, en cours de journée, plusieurs centaines de boîtes d’œufs de la marque Sangue Farms étaient retirées des rayons dans les points de ventes de la place, par mesure de précaution....

    Lire la suite:
    http://www.ladepeche.pf/article/soci...lose-confirmee
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      Re: Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

      Salmonellose: si le risque est écarté, la vigilance reste de mise

      Le ministère de l'agriculture a procédé à l'analyse de 360 oeufs et n'a décelé aucune trace de salmonelle. Si les services vétérinaires ont bien trouvé des traces de salmonelle dans les excréments de poules il y a quelques semaines, l'épidémie semble ne pas s'être étendue aux oeufs, et ceux-ci sont donc propres à la consommation.

      Mais si l'alerte elle même peut être écartée, la vigilance reste de mise dans les modes de conservation de nos produits alimentaires d'origine organique, rappelle Jean-Paul Théron, médecin et conseiller technique du Ministre de l'agriculture.

      En effet , en cette période "chaude", les risques de propagation de salmonelles voire de staphylocoques dans nos aliments est très élevé. Il demeure donc d'être très attentifs à l'utilisation et à la conservation des plats cuisinés à base de produits crus comme le beurre, la crème fraîche, les oeufs crus.
      ...
      Le message du ministère de l’agriculture :
      Les services du Pays sont et resteront vigilants sur la qualité des productions d’œufs de nos élevages de poule.

      Il nous appartient à tous et à chacun de respecter les règles de conservation des aliments préparés ou cuisinés ; ces règles étant observées, nous pouvons consommer sans crainte nos œufs frais du Fenua, comme tous les autres produits issus de l’agriculture de notre Pays!...

      Le ministre de l’agriculture
      Kalani Teixeira
      Rédigé par Ministère de l'agriculture le Mardi 27 Décembre 2011 à 11:51

      Article complet:
      http://www.tahiti-infos.com/Salmonel...37912.html?com
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #4
        Re: Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

        Pourquoi ne trouve-t-on presque plus d’œufs ?

        Publié le 29 avril 2012 par Lucie

        Comme vous avez du le constater, il devient de plus en plus difficile de se procurer des œufs, notamment dans les magasins. Un problème que connaissent également les restaurateurs et les collectivités.

        Cette pénurie est bien évidemment liée à l’épidémie de salmonellose enteritidis qu’a connu le fenua en novembre et décembre dernier.

        Mais pourquoi, aujourd’hui, la situation n’est-elle pas revenue à la normale ? Le Dr Christophe Giraud, vétérinaire et chef du département qualité alimentaire du service du développement rural, nous explique les raisons de cette pénurie, qui perdure.

        En période de vide sanitaire, il faut plus de 6 mois pour qu’un élevage revienne à des taux de production normaux. Les œufs vont donc manquer encore une bonne partie de l’année

        Ecouter:
        http://www.radio1.pf/2012/04/29/pour...e-plus-doeufs/
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #5
          Re: Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

          Des œufs importés pour pallier la pénurie

          Publié le mardi 15 mai 2012 à 01H00

          Depuis l'épidémie de salmonellose, les œufs se font rares dans les rayons des magasins. La production du fenua aurait baissé d'un tiers. L'entreprise Choquet va recevoir dans dix jours un conteneur de 128 400 œufs réfrigérés destinés aux professionnels.
          ...
          Cette pénurie d'œufs trouve son origine avec l'épidémie de salmonellose du début d'année et qui a provoqué l'abattage de près de 50 000 poules en Polynésie française. Jean-Yves Saint-Maxent estime que “sur les 150 000 poules qu'il y aurait sur Tahiti, il en manque au moins 40 000. Donc plus du quart” de la production normale. Christophe Giraud évalue lui à un tiers la baisse de la production d'œufs. Surtout, la “phase de redémarrage” va prendre du temps. Pour la société qui a vu son cheptel abattu, après être passée par une longue phase de désinfection totale, il sera temps d'importer de nouveaux poussins. Mais ils viendront par avion et l'ensemble ne sera pas renouvelé en une fois. Il faudra ensuite attendre six mois pour qu'un poussin devienne une poule pondeuse. “La production va revenir crescendo”, note Christophe Giraud.

          Alors que les producteurs sont surchargés de demandes et que les clients “commencent à râler”, une proposition alternative semble être la solution pour les uns et les autres. L'entreprise Choquet a obtenu une autorisation exceptionnelle pour importer des œufs réfrigérés une fois tous les quinze jours. Après un premier import qui a eu valeur de test, un conteneur contenant 10 700 douzaines d'œufs devrait arriver à Tahiti dans dix jours. Ils seront utilisés pour l'usine de transformation et vendus uniquement aux professionnels, snacks et restaurants car les contraintes en matière d'hygiène sont très strictes. “On n'est pas très chaud, reconnaît Christophe Giraud. ça comporte aussi des risques. Cela demande d'avoir une chaîne du froid complète jusqu'au consommateur.”
          ...
          Ces 128 400 œufs seront importés depuis les États-Unis. À leur arrivée, ils seront stockés dans des chambres froides avant d'être vendus à des professionnels qui les stockeront eux aussi dans des chambres froides. Au bout de la chaîne, le consommateur devrait voir ses rayons se remplir progressivement. “Tous ces œufs réfrigérés que l'on va vendre aux professionnels vont nous permettre de ne plus vendre d'œufs de notre élevage aux professionnels. Donc, on va pouvoir en mettre davantage dans les magasins. On va soulager un peu tout le monde.”

          Article complet:
          http://www.lesnouvelles.pf/article/c...ier-la-penurie
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #6
            Re: Polynésie française - Épidémie de salmonellose confirmée - 39 cas de gastroentérites aiguës, 13 personnes hospitalisées

            Œufs : encore "un an à un an et demi" de pénurie à Tahiti, selon de ministère de l’Agriculture

            Début 2012, près de 120 000 poules pondeuses ont du être abattues pour cause sanitaire. Cela a causé la destruction des deux tiers du cheptel polynésien, en raison d’une épidémie de salmonelle d’une variété particulièrement virulente, la Salmonella enteritidis.
            ...
            Il faudra encore 12 à 18 mois pour que les élevages locaux retrouvent un rythme de production normal. En attendant, 20 000 douzaines d’œufs doivent mensuellement être importées de Nouvelle-Zélande en conteneur réfrigéré, pour répondre correctement à la demande locale. Cette activité de négoce a été confiée aux producteurs locaux, grâce à une dérogation provisoire, afin de compenser économiquement leur chute d’activité.

            Mais, depuis le début du mois, l’approvisionnement en denrées importées est affecté en raison d’une situation de pénurie en Australie.
            Provisoirement, celle-ci oblige nos fournisseurs néo-zélandais à rationner les volumes d'œufs exportés.

            ...Rédigé par JPV le Mercredi 20 Mars 2013 à 16:43

            Article complet:
            http://www.tahiti-infos.com/OEufs-en...re_a70111.html
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment

            Working...
            X