Announcement

Collapse
No announcement yet.

Un jeu sérieux pour lutter contre la propagation de la fièvre jaune

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Un jeu sérieux pour lutter contre la propagation de la fièvre jaune

    Un jeu sérieux pour lutter contre la propagation de la fièvre jaune

    Un jeune homme suspecté d’avoir la fièvre jaune est hospitalisé en urgence à l’hôpital de district. Dr Ba, médecin chef de district est sur le qui-vive. Si le cas est confirmé une investigation épidémique regroupant expertises en épidémiologie, entomologie et virologie devra être conduite. Dr Ba et son équipe devront mesurer l’ampleur de l’épidémie, trouver le vecteur et mettre en place la riposte.

    Ce cas virtuel est tiré d’un outil de formation à distance immersif utilisant la mouvance des serious game qui sont maintenant disponibles pour les médecines partout en Afrique. Le CD-Rom, réalisé par l’OMS en collaboration avec l’AMP, offre la chance de jouer le rôle d’un médecin chef de district, l’épidémiologiste ou le virologue et ainsi être un acteur dans l’investigation épidémiologique.

    Ce produit sera diffusé par le biais de CD-Rom distribués auprès de personnel de Santé impliqué dans l’investigation d’épidémies dans les pays endémiques d’Afrique francophone et anglophone. Après une période d’utilisation de cet outil de formation, une évaluation de l’efficacité pédagogique et de l’effet sur les comportements professionnels sera menée. Selon les résultats, l’outil jeu sérieux sera optimisé et le principe modélisé, pour une généralisation de cette approche pédagogique à d’autres enseignements en faveur de la Santé en Afrique pour les professionnels comme pour les populations.

    L’AMP est précurseur en développant ce type de jeu sérieux pour l’Afrique. Pour Cécile Dupperay, cela s’inscrit dans la logique de l’agence qui a pour mission, entre autres, de mettre au bénéfice des populations du Sud, les inventions du Nord. Le jeu ludo-éducatif étant de plus en plus présent au Nord, il a semblé évident à l’agence de proposer cette technique pédagogique à l’OMS d’autant plus que, selon elle, le sujet d’investigation s’y prêtait complètement. L’agence dit abord avoir besoin tout d’abord d’un retour sur utilisation en procédant à une évaluation des effets de formation de ce jeu ludo-éducatif et si les tests sont concluants il pourrait être décliné sur d’autres pathologies.

    L’Agence de Médecine Préventive est une ONG qui travaille pour mettre à la portée de tous les découvertes scientifiques, les applications industrielles et les innovations technologiques qui aident à lutter contre les maladies infectieuses. Sur le terrain, l’AMP propose et contribue à mettre en œuvre des programmes de recherche-action dans le domaine de la médecine préventive, en intégrant ses aspects économiques, institutionnels et de gouvernance. L’AMP ambitionne d’être le trait d’union entre les ressources scientifiques, biologiques, techniques, humaines et financières mobilisables au niveau mondial et les besoins prioritaires des pays en développement.

    En s’inspirant des “objectifs du millénaire” pour un développement durable, elle cherche à apporter des réponses adaptées aux problèmes sanitaires locaux affectant en priorité les enfants et les femmes. L’AMP assure, entre autres, la mise en œuvre de l’initiative SIVAC (Supporting Immunization and Vaccine Advisory Committees) qui vise à faciliter, documenter et accompagner la mise en place de comités nationaux de vaccinations en Afrique et en Asie. Financé sur une durée de sept ans par la Fondation Bill & Melinda Gates, ce projet stratégique constitue une nouvelle étape dans l’aide au développement sanitaire. Il permettra aux pays les moins développés de mobiliser les compétences nécessaires pour formuler et mettre en œuvre des politiques pertinentes en matière de vaccinations. www.aamp.org

    Cécile Duperray travaille pour l’Agence de Médecine Préventive. Elle est en charge de la conception pédagogique des produits de formation à distance. Elle a participé à la conception et au développement d’un jeu sérieux, commandité par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le but de former les professionnels de Santé confrontés aux épidémies de fièvre jaune. Depuis son mémoire de maîtrise sur les jeux vidéo, Cécile Duperray dit avoir été convaincue de l’intérêt du jeu vidéo dans les environnements d’apprentissage. Selon elle, le jeu-vidéo offre un environnement d’apprentissage qui permet de lier les enseignements à des situations concrètes et d’immerger l’apprenant dans un environnement dont il est l’acteur. L’apprenant est actif et dirige son parcours d’apprentissage. Ce sont des ingrédients essentiels à un bon transfert de connaissance…

    Le jeux sérieux développé par l’AMP retransmet les recommandations et messages à caractère pédagogique et opérationnel de l’OMS en les présentant sous la forme d’une mise en situation attractive et immersive. Le principe du jeu d’aventure a été retenu : Une trame narrative avec des lieux fictifs a été imaginée pour poser le cadre d’une investigation épidémique de fièvre jaune simulée, des personnages ont été imaginés pour que l’apprenant puisse incarner des rôles et dialoguer avec d'autres personnages et des activités pédagogiques interactives ont été créées.

    Source : e-Learning Africa. Plus d'information sur e-Learning Africa les 27, 28 et 29 mai 2009


    http://www.ludovia.com/news/news_262_un-jeu-serieux-pour-lutter-contre-la-propagation-d.html
Working...
X