Announcement

Collapse
No announcement yet.

Côte d’Ivoire : fièvre jaune

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16
    Re: Côte d’Ivoire : fièvre jaune

    <TABLE id=apex_layout_271110100662109808 class=formlayout border=0 summary=""><TBODY><TR><TD noWrap align=right>Numéro d'archivage</TD><TD noWrap align=left>20110125.217593</TD></TR><TR><TD noWrap align=right>Date publiée</TD><TD noWrap align=left>25-JANV.-2011</TD></TR><TR><TD noWrap align=right>Sujet</TD><TD noWrap align=left>PRO/FRA> Fièvre jaune - Côte d'Ivoire (Centre) (03 )</TD></TR></TBODY></TABLE>


    Subject: Fièvre jaune - Côte d'Ivoire (Centre) (03)
    </PRE>
    FIÈVRE JAUNE - CÔTE D'IVOIRE (CENTRE) (03)
    ******************************************
    Une communication de ProMED-mail
    <http://www.promedmail.org>
    ProMED-mail est un programme de la
    Société Internationale pour les Maladies Infectieuses
    <http://www.isid.org>

    Date: ven 21 jan 2011
    Source: Voice of America [en anglais, traduit Mod.SC, édité]
    <http://www.voanews.com/english/news/africa/west/UNICEF-Targets-Yellow-Fever-in-Ivory-Coast-114366179.html>


    L'UNICEF a donné le coup d'envoi d'une campagne
    de vaccination contre la fièvre jaune [YF] en
    Côte d'Ivoire malgré l'instabilité et l'hostilité
    croissantes envers le personnel des Nations Unies
    à la suite de contestations politiques lors des
    élections présidentielles de novembre [2010].
    L'UNICEF prévoit de vacciner plus de 800 000
    adultes et enfants dans le nord-centre de la Côte
    d'Ivoire contre la fièvre jaune au cours de la
    semaine prochaine. Les agents de santé ruraux
    ciblent 4 districts, y compris Katiola et Béoumi,
    où 66 cas de la maladie transmise par les
    moustiques ont été enregistrés depuis novembre
    [2010], dont 25 décès. Selon l'UNICEF, un seul
    cas de la très meurtrière maladie constitue une épidémie.

    Le porte-parole de l'UNICEF en Côte d'Ivoire,
    Louis Vigneault-Dubois, a dit que la campagne de
    vaccination a été retardée à cause de l'impasse
    politique tendue qui a saisi le pays depuis le
    scrutin présidentiel du 28 novembre [2010]
    "Maintenant, nous avons atteint un point où il
    est urgent de vacciner les gens pour enrayer
    l'épidémie dans les 4 districts qui sont
    concernés par la campagne en cours et à faire en
    sorte que la maladie ne se propage pas au-delà de
    ces 4 districts", a déclaré Vigneault-Dubois.

    Le président sortant, Laurent Gbagbo, continue à
    s'accrocher au pouvoir, bien que les Nations
    Unies et la majorité de la communauté
    internationale aient reconnu Alassane Ouattara,
    le challenger comme le vainqueur de l'élection.
    Les officiers des droits de l'Homme des Nations
    Unies racontent que la violence poste-électorale
    a tué au moins 247 personnes en Côte d'Ivoire.

    La mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire a
    été attaquée à plusieurs reprises. La semaine
    dernière, 6 véhicules des Nations Unies ont été
    attaqués par la foule et les forces de sécurité loyales à Mr. Gbagbo.
    Cette semaine, le Conseil de Sécurité des Nations
    Unies a augmenté ses effectifs de maintien de la
    paix en Côte d'Ivoire avec 12000 troupes, bien
    que Mr. Gbagbo ait exigé que les troupes quittent le pays le mois dernier.

    Mr. Gbagbo a annoncé vendredi [21 janvier 2011]
    que tous les véhicules des Nations Unies seraient
    sujets à des fouilles, ce que les fonctionnaires
    des Nations Unies ont rejeté disant que c'est
    contraire aux lois internationales.
    Vignault-Dubois de l'UNICEF a dit que la sécurité
    est une préoccupation pendant cette campagne de vaccination.
    "La sécurité s'est considérablement détériorée
    pour tout le monde en Côte d'Ivoire depuis le
    début du mois de décembre [2010]" a-t'il dit. "En
    ce moment, aucun personnel de l'UNICEF n'a été
    attaqué depuis, donc c'est là la différence."

    L'UNICEF a dit que l'instabilité générale empêche
    800 000 enfants à aller à l'école et a averti que
    la hausse des prix des denrées alimentaires
    pourrait affecter l'état nutritionnel des enfants venant de familles pauvres.

    --
    Communiqué par:
    ProMED-FRA
    <promed-fra@promedmail.org>

    [La situation de l'épidémie de la fièvre jaune en
    Côte d'Ivoire dévient de plus en plus
    préoccupante. Le rapport du 5 janvier 2011
    (numéro d'archives ProMED-mail 20110105.0048) a
    annoncé qu'il y avait 21 cas suspectés de fièvre
    jaune et 11 décès. Maintenant, il ya 66 cas et 25
    décès. Il est difficile de prédire si les
    conflits politiques et attaques contre le
    personnel des Nations Unies vont affecter
    l'exécution de cette campagne de vaccination
    d'urgence. On espère qu'aucune interférence ne se
    produira. Le virus ne va pas attendre une
    résolution des affaires politiques, et plus de
    décès se produiront si une résolution n'est pas accomplie.
    Vous pouvez trouver Seguela, Katiola, et Beoumi
    sur une carte de la Côte d'Ivoire à:
    <http://lib.utexas.edu/maps/africa/ivory_coast_pol88.jpg>.- Mods.TY/SC]

    ...
    http://www.promedmail.org/pls/apex/f..._ID:1030,86817
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #17
      Re: Côte d’Ivoire : fièvre jaune

      Fièvre jaune : campagne de riposte à Béoumi, Katiola, Mankono et Séguéla - Plus de 700 000 personnes vaccinées

      Publié le mardi 1 février 2011 | Le Patriote

      Plus de 700 000 personnes ont été vaccinées contre la fièvre jaune lors de la campagne de riposte organisée du 21 au 28 janvier 2011 dans les districts sanitaire de Katiola, Béoumi (dans la région de la Vallée du Bandama - centre du pays), Séguéla et Mankono (dans la région du Worodougou - nord du pays). La couverture vaccinale enregistrée lors de cette campagne est de 88%. Les résultats obtenus sur le terrain dans les quatre districts sanitaires ont fait l'objet d'une validation à travers une enquête réalisée par l'OMS dès le lendemain de la fin de la campagne, confirmant ainsi la bonne qualité de cette riposte vaccinale.
      ...

      La Côte d'Ivoire connaît une épidémie de fièvre jaune depuis le mois de Mai 2010 qui a affecté 17 districts sanitaires dont 7 dans la ville d'Abidjan et 10 à l'intérieur du pays. Quarante et un (41) cas ont été enregistrés dans ces districts avec malheureusement 7 décès. A partir de Novembre 2010, l'épidémie a continué sa propagation pour atteindre les districts de Séguéla (14 cas dont 10 décès), de Mankono (1 cas), de Béoumi (18 cas dont 9 décès) et de Katiola (46 cas dont 16 décès).

      [...]
      http://news.abidjan.net/h/389658.html
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #18
        Re: Côte d’Ivoire : fièvre jaune

        OCHA
        Côte d’Ivoire
        Bulletin Humanitaire
        N°9 | 23 décembre 2011

        Extrait:

        Santé
        La semaine passée, ont été notifiés dans le district sanitaire de Zouan Hounien, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, deux cas suspects de fièvre jaune, un cas suspect de méningite, un cas suspect de rougeole et un cas de tétanos néonatal. De même, trois (3) cas suspects de rougeole ont été notifiés dans le district sanitaire de Bloléquin et un cas dans le district de Man, à l’ouest du pays.

        L’OMS a organisé du 5 au 8 décembre une mission de supervision et d’évaluation des projets d’appui aux districts sanitaires de Bangolo, Zouan Hounien et Duékoué, à l’ouest, à travers les ONG IRC, COOPI et Caritas.

        Dans la cadre du renforcement des capacités des agents de santé, les districts sanitaires de Bangolo, Manet Zouan Hounien, à l’ouest du pays, grâce à un soutien de l’OMS, ont organisé une formation sur la surveillance épidémiologique à l’intention des agents de santé communautaire et infirmiers responsables des centres de santé. Au total 30 infirmiers et 21 agents de santé communautaires ont été formés au cous de la semaine du 12 décembre dernier.

        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #19
          Re: Côte d’Ivoire : fièvre jaune

          Lutte contre la fièvre jaune et la dengue : Les moustiques traqués à Grand-Bassam

          Publié le vendredi 30 decembre 2011

          La 2ème phase de la campagne de démoustication et de lutte anti-vectorielle contre la fièvre jaune et la dengue a pris fin mercredi après 5 jours (22 au 28 décembre) de campagne où les moustiques ont été traqués par les agents de l’Inhp. Avec leurs engins de pulvérisation qu’ils ont déployés sur les gîtes larvaires où se reproduisent les moustiques responsables de ces maladies hautement redoutables. Il s’agit notamment des récipients de conservation d’eau, des vieux pneus, des canaris ouverts, des pots de fleur, des écales de cocos, des calebasses, des mortiers abandonnés.

          A l’occasion de la cérémonie de lancement, le ministre de la Santé et de la Lutte contre le sida, N’Dri Yoman Thérèse, a demandé l’adhésion des populations de Grand-Bassam à cette opération dont la réussite leur est tributaire. Des épidémies de fièvre jaune et de dengue, a-t-elle rappelé, ont déjà frappé la Côte d’Ivoire en mai 2010, particulièrement à Abidjan, à Bouaké et à Grand-Bassam, qui ont occasionné des décès. D’où l’intensification des activités de prévention.
          Bruno Kouadio

          http://news.abidjan.net/h/421455.html
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment

          Working...
          X