Announcement

Collapse
No announcement yet.

RDC - Epidémie d'Ebola dans les provinces du Nord Kivu, de l'Ituri et Sud-Kivu

Collapse
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • RDC - Epidémie d'Ebola dans les provinces du Nord Kivu, de l'Ituri et Sud-Kivu

    RDC: Une maladie inconnue fait 17 morts en un mois à Beni

    Date
    30 juillet 2018

    Au moins 17 personnes sont mortes de suite d’une maladie inconnue en l’espace d’un mois dans la localité de Mangina et dans la ville de Beni (Nord-Kivu). Mangina est située à 30 kilomètres à l’ouest de la ville de Beni.

    Selon les responsables sanitaires, les victimes manifestent l’hémorragie nasale et le vomissement hémorragique. 14 personnes sont mortes en juillet à Mangina et 3 autres dans la ville de Beni.

    “Depuis le mois d’avril nous avons enregistré 26 cas suspects dans l’air de santé de Mangina. Pour ce mois de juillet au moins 14 personnes sont décédées de suite de cette maladie inconnue. Au début on pensait à une sorcellerie mais au fil du temps on n’a compris que c’est une maladie qui se présente sous deux tableaux: la personne atteinte manifeste l’hémorragie nasale et le vomissement hémorragique. Nous avons lancé des alertes et transmis l’information à la zone, nous attendons les autorités de la direction provinciale de la santé pour d’autres réponses sur cette maladie”, a expliqué ce lundi à ACTUALITE.CD, le docteur Alain Musondolya du centre de santé de référence de Mangina.
    ...


    https://actualite.cd/2018/07/30/rdc-...n-mois-a-beni/
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Nord-Kivu : une maladie inconnue fait 15 morts en deux semaines à Mangina

    Publié le lun, 30/07/2018 - 13:01 | Modifié le lun, 30/07/2018 - 13:01

    Une maladie inconnue caractérisée par la diarrhée, la fièvre, et les vomissements est observée depuis deux mois dans la commune rurale de Mangina, à environ 30 Km au Sud-Ouest de la ville de Beni (Nord-Kivu). Selon le médecin chef de zone de santé de Mabalako/Mangina, Dr Germain Kamaliro, ces deux dernières semaines quinze morts ont été enregistrés sur les vingt-six cas identifiés.

    « Depuis deux mois, il y a un phénomène qui est en train de frapper la population qui se caractérise par l’émission de selles liquides et vomissement et puis s’ensuit la mort soit par épitaxie soit par la fièvre. Ça fait au moins deux semaines que nous avons constaté qu’il y a vraiment une flambée des cas, Jusque-là nous comptons 15 morts sur les 26 cas identifiés depuis le mois de mai », a indiqué Dr Germain Kamaliro.
    ...
    Il a toutefois précisé qu’il ne s’agit pas d’une fièvre hémorragique, « car pour la fièvre hémorragique il y a saignement dans tous les orifices. »

    « Pour le moment cette maladie est d’abord localisée dans la commune rurale de Mangina et tous les malades sont traités dans le centre de référence de Mangina et nous avons aussi noté quelques cas sporadiques dans d’autres structures comme l’aire de Sante de Linzo qui a référé à Mangodomu », a ajouté Dr Germain Kamaliro.
    ...

    https://www.radiookapi.net/2018/07/3...maines-mangina
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      RDC: Emergence d'une nouvelle maladie à Beni
      ...
      page d'accueil > Afrique 30.07.2018 Lassaad Ben Ahmed Congo, The Democratic Republic of the

      AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

      Une maladie inconnue présentant des symptômes du virus Ebola fauche des vies depuis plusieurs semaines à Beni, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a appris lundi Anadolu d'une source médicale.

      "Depuis le mois d'avril, la maladie inconnue s'est déjà déclarée sur une trentaine de personnes dans la localité de Mangina près de la ville de Beni et a déjà fait une vingtaine de morts", a déclaré à Anadolu Alain Musondolya, directeur de l'hôpital de Mangina situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.

      Depuis début juillet, elle a fait 14 morts à Mangina, d'après cette source affirmant que la population locale assimilait cette malade à la "sorcellerie".

      Les victimes manifestent "une forte fièvre, une hémorragie nasale continue et un vomissement hémorragique", a indiqué à Anadolu Michel Tosalisana, directeur de l'hopital public de la ville de Beni, où trois morts ont été recensés depuis début juillet.

      "Nous avons demandé aux autorités de lancer une campagne pour exhorter les populations de ne pas toucher les personnes présentant ces signes, il pourrait s'agir d'Ebola ou d'une quelconque autre maladie contagieuse et fortement meurtrière", a-t-il ajouté.

      "Cette maladie fait peur, nous craignons qu'il soit question d'une épidémie Ebola", s'est inquiété un fonctionnaire local joint au téléphone.

      "Les échantillons sont en cours d'envoi vers l'INRB ( Institut national de recherche biomédicale) à Kinshasa pour déterminer cette maladie", a affirmé à Anadolu la chargée de communication du ministère congolais de la Santé, Jessica Ilunga.
      ...
      https://www.aa.com.tr/fr/afrique/rdc...0-beni/1217813
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #4
        Click image for larger version

Name:	LOGO MOH DRCONGO.png
Views:	126
Size:	33.4 KB
ID:	797055

        MIN SANTE - COMMUNIQUE DE PRESSE - 30 JUILLET 2018


        Cas de fièvre rapportés dans la zone de santé de Mabalako, dans la province du Nord Kivu


        Kinshasa, 30 juillet 2018 - Ce samedi 28 juillet 2018, la Division Provinciale de la Santé du Nord-Kivu a notifié 25 cas de fièvre dans l’aire de santé de Mangina, située à environ 30 Km au Sud-Ouest de la ville de Beni.

        Des échantillons ont été prélevés et sont en cours d’envoi vers Kinshasa pour être analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB).

        Une équipe d’investigation de la Direction Générale de Lutte contre la Maladie (DGLM) composée de trois experts, dont deux épidémiologistes et un biologiste, arrivera à Béni dès ce mardi 31 juillet 2018 afin d’appuyer l’équipe provinciale.

        Le Ministère de la Santé a instruit les professionnels de santé de la province de respecter les mesures de protection individuelle. Par ailleurs, le Ministère invite la population dans les zones concernées à rester calme, vigilante et à respecter les mesures d’hygiène, en particulier le lavage régulier des mains.
        FIN


        “Addressing chronic disease is an issue of human rights – that must be our call to arms"
        Richard Horton, Editor-in-Chief The Lancet

        ~~~~ Twitter:@GertvanderHoek ~~~ GertvanderHoek@gmail.com ~~~

        Comment


        • #5
          BENI : Maladie inconnue à Mangina, la peur et l’inquiétude gagnent du terrain !

          Par Rédaction Publié dans RD Congo Société Publié le 31/07/2018

          Une maladie inconnue et mystérieuse sévit dans l’entité de Beni et ses environs, causant inquiétude et panique dans la population.

          Seize personnes sont déjà mortes de cette maladie au cours des deux dernières semaines dans la cité de Mangina comme l’indique Edgard Katembo Mateso, président de la coordination de la société civile du Nord-Kivu : « Cette maladie se manifeste par une fièvre, une diarrhée, des vomissements et du sang qui sort des narines. On a déjà enregistré 16 morts dont le plus récent remonte à dimanche, une femme décédée à Mangina. Nous sommes en train d’estimer que c’est grave et que les autorités devraient dire à la population de quelle maladie il s’agit et ce que l’on peut faire en termes de mécanismes de précautions ».

          Cette maladie apparemment contagieuse se manifeste chez le patient par des vomissements et des diarrhées sanguinolentes causant la mort en quelques heures. Raison de l’alerte aux autorités sanitaires de la province sur cette maladie non encore identifiée afin que des mesures appropriées soient prises d’urgence.
          ...
          Jack Katson Maliro

          http://www.afriwave.com/2018/07/31/b...nt-du-terrain/
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #6
            DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
            MIN SANTE - COMMUNIQUE DE PRESSE - 1 AOUT 2018

            Communication spéciale de Son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé en rapport à la situation épidémiologique dans la Province du Nord-Kivu au 1e aout 2018

            Chers compatriotes,
            Mesdames et Messieurs,


            Le samedi 28 juillet 2018, la Division provinciale de la Santé du Nord-Kivu a notifié au Ministère de la Santé vingt-six cas (26) de Fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt (20) décès dans l’aire de santé de Mangina située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la Province du Nord-Kivu.

            Six (6) échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Des six (6) échantillons analysés, quatre (4) se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. Le séquençage est en cours à l’INRB afin d’identifier la souche du virus.

            Chers compatriotes,
            Mesdames et Messieurs,


            Tout juste une semaine après avoir annoncé la fin de la neuvième épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans la Province de l’Equateur, la République Démocratique du Congo fait face à une nouvelle épidémie. A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2,500 km, soient liées.

            La Maladie à Virus Ebola étant endémique dans plusieurs régions du pays en raison de l’écosystème de la Forêt Equatoriale, le Ministère de la Santé avait déjà renforcé son système de surveillance épidémiologique dans toutes les zones à risque, dont le Nord-Kivu.

            Bien que nous ne nous attendions pas à devoir faire face à une dixième épidémie aussi tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance mis en place par la Direction Générale de Lutte contre la Maladie.

            Une équipe de douze (12) experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa arrivera à Béni ce jeudi 2 août 2018 afin de mettre en place les différentes composantes de la riposte. Cette équipe composée de laborantins, d’épidémiologistes, de cliniciens psychologues et de médecins pour la prise en charge médicale acheminera un laboratoire mobile de l’INRB et des équipements de protection individuelle.

            Chers compatriotes,
            Mesdames et Messieurs
            ,

            Le Ministère de la Santé prend toutes les dispositions utiles pour contenir rapidement et efficacement cette nouvelle épidémie de la Maladie à Virus Ebola.

            Toutes les composantes habituelles de la riposte en cas d’épidémie sont activées, à savoir : le laboratoire, la prise en charge médicale, la surveillance épidémiologique, la mobilisation sociale, et la logistique.

            Par ailleurs, en raison de la situation sécuritaire dans les zones affectées, une nouvelle composante sécuritaire a été mise en place afin d’assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population.

            Des molécules thérapeutiques sont déjà disponibles dans le pays. Les comités éthique et scientifique détermineront les traitements curatifs et préventifs les plus appropriés pour cette dixième épidémie.

            Nous invitons les populations, plus particulièrement celles du territoire de Béni et des aires voisines, à garder leur calme et à rester dans leur zone de santé afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge adéquate et des traitements en cours d’acheminement.

            De plus amples informations seront communiquées en toute transparence au fur et à mesure de l’avancée de la situation sur le terrain.

            Je vous remercie.


            https://mailchi.mp/49b37201b847/decl...u?e=82de4e5d05

            Comment


            • #7
              Ebola confirmé à Beni après 20 décès

              Dans Société1 août 2018
              Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC
              ...
              « Nous venons d’apprendre la nouvelle par l’Institut National de Recherche Biomédical (INRB). Les onze malades qui suivent les soins ici au centre de santé de référence de Mangina viennent d’être isolés. Les gardes malades et toutes les personnes qui ont été en contact avec les malades ici à l’hôpital ont été également isolés. Toutes les dispositions viennent d’être prises pour les malades », explique le Dr Alain Musondolya médecin du centre de santé de référence de Mangina.

              Cette épidémie a causé 20 décès au courant du mois de juillet sur un total de 26 cas suspects dans l’aire de santé de Mangina. Parmi les victimes, il y avait des femmes enceintes et des enfants. Par ailleurs, le centre de santé de référence de Mangina a enregistré 11 nouveaux cas et trois décès cette semaine liés à cette nouvelle épidémie qui vient d’être diagnostiquée de souche Ebola. Toutes les personnes malades qui reçoivent actuellement des soins au centre de santé de référence de Mangina présentent exactement les mêmes symptômes que les victimes décédées les semaines précédentes.
              ...

              https://afrique.lalibre.be/22458/ebo...pres-20-deces/
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • #8
                Groupe de cas présumé d'Ebola en République démocratique du Congo

                1 août 2018 Communiqué de presse


                Le Gouvernement de la République démocratique du Congo a annoncé aujourd'hui que des résultats de laboratoire préliminaires indiquent un groupe de cas de maladie à virus Ebola (MVE) dans la province du Nord-Kivu. L'annonce a eu lieu un peu plus d'une semaine après que le ministère de la Santé a déclaré la fin d’une flambée épidémique dans la province de l'Équateur, à l'extrême ouest du pays, à environ 2500 km de la province du Nord-Kivu.

                Le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC) a informé l'OMS que quatre des six échantillons ont été testés positifs au virus Ebola à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa. Des tests complémentaires sont en cours.

                « Ebola est une menace permanente en RDC » a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « "Ce qui ajoute à notre confiance dans la capacité du pays à répondre, c'est la transparence dont le Gouvernement a fait preuve une fois de plus. En travaillant en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et ses partenaires, nous combattrons cette crise comme nous l'avons fait la dernière fois.»

                Le gouvernement a rapidement fourni des mises à jour publiques, publiant des communiqués de presse le 30 juillet et le 1er août.

                « Puisque nous sortons d’une autre épidémie d’Ebola nous avons maintenu le staff et l’équipement en place» a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique. « Ceci nous permet d’engager une riposte immédiate»

                La majorité des cas se trouvent dans la zone de santé de Mangina, à 30 kilomètres de la ville de Beni. « Ce nouveau groupe de cas se produit dans un environnement très différent de celui où nous opérions dans le nord-ouest », a déclaré le Dr Peter Salama, Directeur général adjoint de l'OMS pour la préparation aux situations d'urgence et les interventions. C'est une zone de conflit actif.
                Le principal obstacle sera d'accéder en toute sécurité à la population touchée. »

                La région de Kivu abrite plus que 1 million de personnes déplacées. La province a des frontières communes avec le Rwanda et l'Ouganda et l’on y observe de nombreux mouvements transfrontaliers du fait des activités commerciales. L'OMS continuera de travailler avec les pays voisins pour s'assurer que les autorités sanitaires sont alertées et prêtes à intervenir.

                http://www.who.int/fr/news-room/deta...c-of-the-congo



                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #9
                  La RDC confrontée à une nouvelle épidémie d'Ebola dans le Nord-Kivu

                  Par RFI Publié le 01-08-2018 Modifié le 01-08-2018 à 21:28

                  ...
                  À ce stade, rien n'indique que cette épidémie ait un lien avec celle qui s'est déroulée dans la province de l'Equateur, à 2 500 km de là et qui a été officiellement annoncée comme terminée il y a une semaine.

                  Des analyses sont en cours. Dans les prochaines 48 heures, on sera en mesure de dire si oui ou non, il y a un lien entre les deux souches.

                  Les explications du docteur Dominique Baabo, ancien médecin inspecteur de la province du Nord-Kivu
                  ...
                  01-08-2018 - Par Clémentine Pawlotsky

                  Article complet et audio:
                  http://www.rfi.fr/afrique/20180801-r...bola-nord-kivu
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • #10
                    Ebola réapparaît dans l’est de la République démocratique du Congo

                    Une semaine après la fin de l’épidémie qui a touché la province de l’Equateur, Kinshasa annonce la mort de vingt personnes dans le Nord-Kivu.

                    Par Joan Tilouine

                    LE MONDE Le 01.08.2018 à 18h29 • Mis à jour le 01.08.2018 à 18h30
                    ...
                    Cette fois, le foyer identifié se trouve à plus de 2 500 km du précédent, dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), non loin de la frontière avec l’Ouganda. Selon le ministère de la santé, qui a dépêché une douzaine d’experts sur place, « vingt-six cas de fièvre avec des signes hémorragiques » ont été signalés, samedi 28 juillet, par les autorités locales. Parmi ces malades, vingt sont morts, dont un infirmier.
                    ...
                    Pour l’instant, tous ces cas d’Ebola se concentrent dans l’aire de santé de Mangina, située dans le territoire de Béni, où se sont déroulés de nombreux massacres attribués à un groupe islamiste, mais plutôt épargnée par les violences politiques.
                    ...
                    Selon des sources concordantes, le « patient zéro » pourrait être un agriculteur établi à Masimbembe, près de Mangina. Il serait mort en mai. Son champ se trouvait un peu plus au nord, dans la province voisine de l’Ituri où, comme le redoutent des experts, des cas pourraient être identifiés.
                    ...
                    Le ministre de la santé, Oly Ilunga, se veut toutefois rassurant : « Bien que nous ne nous attendions pas à devoir faire face à une dixième épidémie aussi tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance. » La détection de l’épidémie s’est pourtant faite tardivement car une partie du personnel médical s’est mis en grève dans la province du Nord-Kivu, pour protester contre ses conditions de travail et réclamer le versement de primes impayées.
                    ...

                    https://www.lemonde.fr/afrique/artic...8420_3212.html
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • #11
                      DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                      Actualité de la riposte
                      Jeudi 2 août 2018

                      Ce jeudi 2 août 2018, le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, s’est rendu à Béni et à Mangina, dans la province du Nord-Kivu, accompagné par une équipe de 12 experts du Ministère de la Santé et des responsables des différentes agences partenaires, dont l’OMS, l'UNICEF, la Banque Mondiale, et la MONUSCO, afin d’évaluer la situation et les besoins sur le terrain.

                      La délégation venue de Kinshasa a été accueillie à Béni par le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, le Ministre provincial de la santé, le maire de la ville et le Général qui coordonne les opérations militaires dans la région. Ils ont tenu une première réunion lors de laquelle le Ministre national a expliqué les principes et composantes de la riposte à mettre en place. Il a été décidé d’installer le quartier général de la coordination à Béni où les techniciens de laboratoire de l’INRB faisant partie de la délégation sont restés pour installer le laboratoire mobile. Le laboratoire mobile est opérationnel depuis ce jeudi après-midi.

                      Ensuite, un convoi sécurisé a accompagné la délégation à Mangina, le probable épicentre de cette dixième épidémie. Mangina se trouve à environ 30 km de Béni et à 400 mètres de l'aire de santé voisine de Makeke, dans la province de l'Ituri. Ils ont été chaleureusement accueillis par la population de cette zone de santé qui était heureuse de voir que, moins de 24 heures après la déclaration de l’épidémie, les autorités nationales étaient déjà à leurs côtés pour commencer la riposte.

                      Ils ont visité le centre de santé de référence (CSR) de Mangina où certains cas actifs sont hospitalisés dans une zone isolée du centre. Les équipes de surveillance épidémiologique, de prise en charge et de coordination du Ministère de la Santé sont restées à Mangina pour prêter main forte aux agents de santé locaux et installer les différentes composantes de la riposte.

                      Pour rappel, sur les 6 échantillons testés par l'INRB dans la nuit du mardi 31 juillet 2018, 4 se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola sérotype Zaïre.
                      HISTORIQUE DES ÉPIDÉMIES D'EBOLA EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


                      ...
                      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=d581169d5f
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • #12
                        RDC : l’insécurité au Nord-Kivu risque de compliquer la riposte au virus Ebola (OMS)



                        OMS/Lindsay Mackenzie
                        Le 20 juin 2018, un membre de l'OMS vaccine un homme contre le virus Ebola dans le village de Bosolo, en RDC

                        2 août 2018

                        L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’active en République démocratique du Congo (RDC) suite à l’annonce mercredi par le gouvernement de quatre cas confirmés de virus Ebola dans la province du Nord-Kivu.

                        « L’OMS s’est mobilisée toute de suite pour envoyer de équipes de soutien aux autorités sanitaires locales et nationales, pour mettre en place les mesures nécessaires », a affirmé jeudi son porte-parole, Tarik Jasarevic, dans un entretien accordé à ONU Info.
                        Selon l'OMS, la réponse commence notamment par une investigation épidémiologique pour comprendre exactement où ce virus peut s’être répandu, combien de gens pourraient être affectés, ainsi que pour identifier tous les contacts et les suivre.
                        L’insécurité dans la région du Nord Kivu, qui compte plusieurs groupes armés, devrait constituer « une contrainte majeure pour le travail de l’OMS »
                        Cette annonce intervient un peu plus d'une semaine après que le ministère de la Santé de la RDC ait annoncé la fin d'une épidémie dans la province de l'Équateur (nord-ouest du pays), à quelque 2.500 kilomètres du Nord-Kivu (nord-est).

                        « On est dans un cas de figure différent de celui de la province d’Équateur », précise l’agence onusienne pour la santé. L’insécurité dans la région du Nord-Kivu, qui compte plusieurs groupes armés, et l’instabilité devrait constituer « une contrainte majeure pour le travail de l’OMS ».

                        L’OMS compte faire une évaluation de la situation sécuritaire avec la Mission de l’ONU dans le pays (MONUSCO) et prendre les dispositions nécessaires.

                        « Il s’agit peut être d’avoir des équipements supplémentaires dont des voitures blindées » a précisé le porte-parole de l’OMS. « Tout ça pourrait augmenter le coût mais aussi le temps des opérations ».

                        https://news.un.org/fr/story/2018/08/1020452

                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • #13
                          Inquiétude majeure à l'OMS concernant l’épidémie d' Ebola en "zone de guerre" en RDC

                          il y a 3 heures
                          VOA Afrique
                          ...
                          "Sur l'échelle du degré de difficulté, tenter d'éteindre une flambée d'un pathogène mortellement dangereux dans une zone de guerre est au sommet", a déclaré le directeur général adjoint de l'OMS, en charge des réponses d'urgence, Peter Salama, lors d'un point de presse à Genève.
                          ...
                          L'OMS considère désormais que le risque pour la santé publique est élevé à l'échelle nationale et régionale. A l'échelle mondiale, le risque est actuellement considéré comme faible.
                          ...
                          "Ici, c'est le niveau de sécurité 4 pour l'ONU, l'un des plus élevés", a expliqué M. Salama, spécifiant que "plus d'une centaine de groupes armés opèrent à l'intérieur et autour du Nord-Kivu, dont au moins vingt sont très actifs".

                          "Même si nous avons accès aux villes de Mangina et Beni, nous ne savons pas dans quelle mesure nous allons devoir compter sur des escortes armées pour identifier les contacts (des patients, ndlr) à l'extérieur de ces petites villes", a-t-il prévenu, alors même que l'identification la plus rapide des contacts et des contacts des contacts est l'un des éléments principaux de la lutte contre Ebola.

                          Il a également mis en exergue les difficultés liées à la présence de nombreux déplacés internes dans la région et aux mouvements de la population vers l'Ouganda voisin, où les humanitaires ont été mis en état d'alerte pour identifier tout cas suspect.
                          ...
                          Il a aussi annoncé que la souche de l'épidémie était très probablement la souche Zaïre, la plus mortelle, mais contre laquelle il existe un vaccin expérimental "sûr et efficace" qui a pu être utilisé dans la précédente épidémie.
                          ...
                          https://www.voaafrique.com/a/inqui%C...c/4512143.html
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • #14
                            En RDC, la dernière épidémie d’Ebola présente des risques élevés à l’échelle nationale et régionale (OMS)

                            3 août 2018
                            ...
                            Une inhumation non sécurisée qui pourrait être à l’origine de l’épidémie (OMS)

                            L’OMS essaie de mieux comprendre les circonstances de l’apparition d’Ebola au Nord-Kivu.

                            A ce stade des enquêtes épidémiologiques, tout laisse à croire que la souche de du virus était très probablement la souche Zaïre, la plus mortelle, mais contre laquelle il existe un vaccin expérimental « sûr et efficace » qui a pu être utilisé lors de la précédente épidémie à Badanka, dans la province de l’Equateur (nord-ouest du pays).

                            Pour l’agence onusienne pour la santé, le décès et les funérailles non sécurisées d’une femme de 65 ans à Mangina pourraient être à l’origine de cette dernière épidémie Ebola. Sept membres de la famille de la personne décédée sont morts peu après et présentaient des symptômes semblables à ceux de la fièvre hémorragique, a expliqué le docteur Peter Salama.

                            Face à cette nouvelle urgence humanitaire et sanitaire, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est mobilisé aux côtés du gouvernement congolais pour lancer la riposte contre cette dernière épidémie d’Ebola et aider à contenir la propagation de la maladie.

                            « Outre le déploiement du personnel, nous misons sur des activités de communication pour le développement pour sensibiliser les populations », a déclaré Christophe Boulierac, le porte-parole de l’UNICEF à Genève. M. Boulierac a indiqué que le fonds onusien focalise également son action sur des programmes d’eau et d’assainissement et apporte une aide aux enfants.
                            ...
                            https://news.un.org/fr/story/2018/08/1020492
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • #15
                              Ebola à Beni : Le bilan passe de 17 à 24 morts sur les 32 cas documentés

                              Publié le: 03/08/2018 à 12h28min44s

                              Par Radio Moto Butembo-Beni
                              ...

                              D’après les sources médicales, le bilan a été revu à la hausse. Il passe de 17 à 24 morts sur les 32 cas déjà documentés depuis le mois de mai 2018.


                              Publié le: 03/08/2018 à 12h28min44s
                              Par Radio Moto Butembo-Beni

                              https://radiomotofm.info/lirearticle...ocument%C3%A9s
                              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                              -Nelson Mandela

                              Comment

                              Working...
                              X