Announcement

Collapse
No announcement yet.

RDC - Epidémie d'Ebola au Nord Kivu et Ituri

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
    SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

    Samedi 15 décembre 2018


    La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 14 décembre 2018 :
    • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 529, dont 481 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 311 décès (263 confirmés et 48 probables) et 183 personnes guéries.
    • 96 cas suspects en cours d’investigation.
    • 8 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Mabalako, 2 à Katwa, 1 à Kalunguta, et 1 à Komanda.
    • 5 nouveaux décès de cas confirmés, dont 2 à Mabalako, 1 à Komanda, 1 à Katwa et 1 à Beni. Tous sont des décès communautaires, sauf celui de Beni.
    • 1 nouvelle personne guérie sortie du CTE de Beni.




    /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

    Remarques:
    • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
    • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
    • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
    Actualité de la riposte

    Campagne « Famille Sans Ebola »
    • Monseigneur Sikuli Paluku, l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, a lancé la campagne « Famille Sans Ebola » sur toute la juridiction du diocèse de Butembo-Beni. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la campagne citoyenne « Ebola Pas Chez Moi » lancée par les étudiants de Beni en octobre dernier.
    • Dans un communiqué publié ce vendredi 14 décembre 2018, l’évêque appelle tous les fidèles catholiques à se protéger pour protéger leurs prochains et leur communauté. Il a particulièrement insisté sur l’importance de l’engagement des jeunes dans la riposte contre Ebola. S’inspirant du passage dans la première lettre de Saint Paul Apôtre à Timothée, chapitre 4, verset 12, il a rappelé aux jeunes qu’ils ne sont pas seulement l’avenir du pays. Ils en sont le présent. L’avenir radieux de la RDC ne se fera pas sans eux.
    • Monseigneur Sikuli Paluku a également invité tous les prêtes et autres animateurs religieux à intensifier la sensibilisation pendant les célébrations liturgiques et paraliturgiques. Il regrette que, malgré les efforts fournis par les équipes de la riposte, la situation épidémiologique reste alarmante et l’épidémie continue à se propager à cause des membres de la population qui refusent d’appliquer les prescriptions hygiéniques. Il a fermement condamné « le comportant inhumain et cruel » de tous ceux qui ont attaqué verbalement ou physiquement les équipes de la riposte et les agents pastoraux impliqués dans les actions de sensibilisation. Il a également dénoncé ceux qui ont profané des tombes en déterrant des personnes décédées d’Ebola et dont certains ont fini, à leur tour, par être contaminés. L’évêque a d’ailleurs annoncé que toute famille qui se prêterait à de tels agissements sera sanctionnée d’une suspension de services pastoraux et liturgiques, notamment la célébration Eucharistique et les autres sacrements, afin de ne pas mettre les autres fidèles en danger.
    • Les leaders religieux des zones affectées sont impliqués dans la sensibilisation de la population depuis le début de l’épidémie. Monseigneur Sikuli Paluku s’est personnellement engagé dans la sensibilisation de la population en acceptant de se faire vacciner et en dénonçant régulièrement les comportements hostiles ayant causé une propagation de l’épidémie.


    Vaccination
    • Poursuite de la vaccination en ceinture élargie (ou ring plus) dans les localités d’Otomaber (dans la zone de santé de Komanda) et d'Aloya (dans la zone de santé de Mabalako).
    • Poursuite de la vaccination des prestataires de première ligne dans la zone de santé de Goma.
    • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 46.887 personnes ont été vaccinées, dont 18.855 à Beni, 8.438 à Katwa, 5.036 à Mabalako, 4.606 à Butembo, 2.178 à Kalunguta, 1.663 à Mandima, 791 à Vuhovi, 750 à Masereka, 724 à Komanda, 700 à Lubero, 627 à Oicha, 599 à Mutwanga, 511 à Kyondo, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 344 à Musienene, 117 à Goma, 70 à Biena, 63 à Alimbongo, 13 à Karisimbi et 13 à Kisangani.



    ...
    https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=9a337de507
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
      SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

      Samedi 22 décembre 2018


      La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 21 décembre 2018 :
      • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 567, dont 519 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 347 décès (299 confirmés et 48 probables) et 197 personnes guéries.
      • 113 cas suspects en cours d’investigation.
      • 4 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Beni, 1 à Komanda et 1 à Katwa.
      • 4 nouveaux décès de cas confirmés, dont 2 à Butembo, 1 à Beni (1 décès communautaire) et 1 à Komanda (1 décès communautaire).
      • 2 nouvelles personnes guéries sorties du CTE de Butembo.




      /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

      Remarques:
      • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
      • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
      • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
      Actualité de la riposte

      Evolution de l'épidémie
      • Tous les 99 contacts de la zone de santé Mutwanga sont sortis de la période de suivi de 21 jours. Seulement trois cas confirmés, dont deux sont décédés, ont été rapportés dans cette zone de santé. Dans les trois cas, il s'agissait de personnes venant de Beni qui s'étaient rendues à Mutwanga soit pour éviter le suivi des contacts soit pour se faire soigner. Ces cas sporadiques n’ont pas conduit à une propagation de l’épidémie à plus grande échelle dans cette zone grâce à l'intervention rapide des équipes de la riposte pour isoler les patients, identifier et suivre les contacts, vacciner les contacts identifiés ainsi que les prestataires de première ligne, décontaminer les lieux d’habitation et de traitement des malades, et enterrer les personnes décédées de façon digne et sécurisée.
      • La situation épidémiologique s’est nettement améliorée dans la zone de santé de Beni qui a rapporté 4 nouveaux cas confirmés ces 7 derniers jours. Le pic le plus élevé à Beni avait été atteint la semaine du 15 octobre 2018 durant laquelle 26 nouveaux cas confirmés avaient été rapportés.
      • Toutefois, la situation reste préoccupante dans les zones de santé de Butembo, Katwa et Komanda qui constituent les principaux points chauds de l’épidémie.





      Vaccination
      • Poursuite de la vaccination en ceinture élargie (ou ring plus) dans les localités d’Otomaber (dans la zone de santé de Komanda) et d'Aloya (dans la zone de santé de Mabalako).
      • Poursuite de la vaccination des prestataires de première ligne dans la zone de santé de Goma.
      • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 50.945 personnes ont été vaccinées, dont 19.147 à Beni, 9.729 à Katwa, 5.478 à Butembo, 5.261 à Mabalako, 2.258 à Kalunguta, 1.663 à Mandima, 1.047 à Komanda, 884 à Oicha, 791 à Vuhovi, 750 à Masereka, 700 à Lubero, 687 à Goma, 659 à Kyondo, 599 à Mutwanga, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 344 à Musienene, 70 à Biena, 63 à Alimbongo, 13 à Karisimbi et 13 à Kisangani.
      • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.



      ...
      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=900777b642
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • La CENI reporte en mars 2019 les élections dans quatre circonscriptions du Nord-Kivu et de Maindombe

        Publié le mer, 26/12/2018 - 11:51 | Modifié le mer, 26/12/2018 - 13:51
        ...
        Les élections directes dans les circonscriptions de Beni, Beni ville, Butembo ville (Nord-Kivu) et la ville de Yumbi (Maindombe) sont reportées à mars 2019, annonce mercredi 26 décembre la CENI dans un communiqué alors que ces élections initialement prévues pour le 23 décembre avaient été reportées jeudi dernier pour le dimanche 30 décembre.
        ...
        Dans les trois circonscriptions du Nord-Kivu, la CENI fait savoir qu’elle ne pourrait pas organiser les élections à cause de la persistance de l’épidémie d’Ebola et des menaces terroristes qui planent sur cette région avec des actes criminels perpétrés par des bandes et milices armées.
        ...
        https://www.radiookapi.net/2018/12/2...ns-dans-quatre
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment



        • Ebola : une vingtaine de suspects s’échappent d’un centre de transit de Beni

          Publié le jeu, 27/12/2018 - 17:25 | Modifié le jeu, 27/12/2018 - 18:31

          Une vingtaine de personnes suspectées d’être atteintes de la maladie à virus Ebola se sont échappées ce jeudi 27 décembre d’un centre de transit de Beni, au Nord-Kivu, où elles étaient en observation. Ce centre a été pris pour cible par des manifestants qui protestaient contre le report des élections présidentielle et législatives dans cette zone.

          « Le centre a été attaqué par des groupes des jeunes qui sont arrivés de tout bord. Ils ont forcé les portes. Ils ont pris quelques tables, quelques petits matériels, des bâches et des chaises qu’ils ont emportées, ils ont traumatisé tous les malades qui étaient dedans », a indiqué Dr Justus Nsio, le coordonnateur adjoint de la riposte contre Ebola dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri.
          ...

          https://www.radiookapi.net/2018/12/2...ransit-de-beni
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
            SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

            Jeudi 27 décembre 2018


            La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 26 décembre 2018 :
            • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 591, dont 543 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 357 décès (309 confirmés et 48 probables) et 203 personnes guéries.
            • 12 cas suspects en cours d’investigation.
              • Les activités de surveillance par les équipes de Beni et Butembo ont été fortement limitées ce jeudi 27 décembre 2018 suite aux manifestations de la population. Ainsi, très peu d’alertes ont pu être investiguées.
            • 6 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Kalunguta, 2 à Oicha, 1 à Beni et 1 à Komanda.
            • 1 nouveau décès de cas confirmé à Beni (décès communautaire).
            • 2 nouvelles personnes sorties guéries du CTE de Butembo.




            /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

            Remarques:
            • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
            • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
            • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
            Actualité de la riposte

            Centre de Transit de Beni
            • Ce jeudi 27 décembre 2018, des manifestants ont vandalisé des installations situées à l’intérieur de l’enclos du Centre de Transit de Beni où sont traités les cas suspects en attente des résultats du test de laboratoire. Il ne s’agissait pas du Centre de Traitement d’Ebola dans lequel sont traités et isolés les cas confirmés.
            • L’ampleur des dégâts matériels est en cours d’évaluation. Les tentes dans lesquelles se réunissent les équipes en charge des enterrements dignes et sécurisés ont été partiellement brûlées. Les manifestants ont également volé quelques chaises, tables et bâches au Centre de Transit. Certaines installations électriques et sanitaires du Centre de Transit ont été endommagées rendant le Centre non-fonctionnel pour l’instant.
            • Quand les manifestants sont arrivés, 24 cas suspects étaient traités au Centre de Transit. Parmi ces patients, trois étaient dans un état sérieux et n’ont pas pu quitter leur lit au moment des troubles. Après le départ des manifestants, ils ont été transférés au Centre de Traitement d’Ebola (CTE) pour attendre le résultat de leurs tests de laboratoire.
            • Sur les 21 cas suspects ayant quitté le Centre de Transit, 17 avaient déjà été testés négatifs pour Ebola une première fois et ils attendaient de faire le deuxième test laboratoire avant d’être déchargés. Les 4 patients restants avaient déjà été prélevés et attendaient les résultats de leur premier test de laboratoire.
            • Les équipes médicales sont en contact avec les familles des patients ayant quitté le Centre de Transit. Plus tard dans l’après-midi, 11 patients sont revenus d’eux-mêmes et ont été installés dans des tentes supplémentaires installées au Centre de Traitement d’Ebola pour pouvoir les accueillir. Bien que ces patients soient toujours traumatisés par les évènements survenus dans la matinée, ils sont revenus car ils comprennent qu’une prise en charge rapide et adéquate augmentera leur chance de survie s’il s’avère qu’ils sont contaminés par le virus Ebola.
            • Le laboratoire de Beni n’ayant pas été opérationnel aujourd’hui, les patients recevront les résultats de leur test de laboratoire le lendemain si la situation sécuritaire le permet. Cela permettra de décharger les non-cas (les personnes dont les tests sont revenus négatifs) et d’accueillir les nouveaux cas suspects.

            Activités de la riposte à Beni et Butembo
            • Les activités de la riposte à Beni et Butembo ont été fortement perturbées suite aux manifestations de la population. La majorité des équipes n’ont pas été en mesure de se déployer dans les deux villes mais elles ont pu travailler à distance en collaboration avec les agents de santé locaux qui ont maintenu une activité minimale sur le terrain.
            • Aucune activité de vaccination n’a eu lieu dans les zones de santé couvertes par les équipes de vaccination de Beni et Butembo.
            • Le système de surveillance à base communautaire et par les agents de santé locaux a permis d’identifier 29 alertes à Beni, dont 24 ont été investiguées. Suite à ces investigations, 5 nouveaux cas suspects ont été admis au CTE de Beni. A Butembo, un nombre réduit d’alertes a pu être investiguée et certains cas suspects ont été admis au CTE.
            • Au niveau de la prise en charge, le Centre de Transit de Beni n’est pas opérationnel pour l’instant mais le CTE a pu fonctionner normalement. A Butembo, le CTE était également opérationnel mais avec un nombre réduit de personnel soignant.
            • Aucun enterrement digne et sécurisé (EDS) n’a été réalisé dans les zones de santé couvertes par les équipes EDS de Beni et Butembo.
            • Le laboratoire de Beni n’était pas fonctionnel aujourd’hui tandis que le laboratoire de Butembo a réussi à tester quelques échantillons dans l’après-midi.
            • Le coordonnateur de la riposte contre Ebola à Butembo, Dr Jean-Christophe Shako, a participé à une activité de sensibilisation de l’Union des Jeunes Catholiques. Organisée par l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, Monseigneur Melchisedec Sikuli Paluku, la session de formation était placée sous le thème de « Famille sans Ebola ». Près de 300 jeunes catholiques ont été formés sur la maladie à virus Ebola et ont été invités à accompagner les activités de la riposte et sensibiliser leur communauté.

            Vaccination
            • Poursuite de la vaccination en ceinture élargie (ou ring plus) dans la localité d’Otomaber (dans la zone de santé de Komanda) et à Aloya (dans la zone de santé de Mabalako).
            • Poursuite de la vaccination des prestataires de première ligne dans la zone de santé de Goma.
            • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 53.523 personnes ont été vaccinées, dont 19.363 à Beni, 10.761 à Katwa, 5.875 à Butembo, 5.377 à Mabalako, 2.258 à Kalunguta, 1.663 à Mandima, 1.207 à Komanda, 1.009 à Oicha, 942 à Goma, 791 à Vuhovi, 750 à Masereka, 700 à Lubero, 659 à Kyondo, 599 à Mutwanga, 434 à Bunia, 394 à Musienene, 355 à Tchomia, 167 à Nyankunde, 70 à Biena, 63 à Alimbongo, 13 à Karisimbi et 13 à Kisangani.
            • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.



            ...
            https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=4ff93ad782
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • Mgr Sikuli PALUKU condamne fermément le report des élections à Beni et Butembo

              Publié le: 27/12/2018 à 17h46min08s

              Par Radio Moto Butembo-Beni

              Mgr Sikuli PALUKU condamne fermément le report des élections à Beni et Butembo

              Il a exprimé sa position dans son mot prononcé à l’occasion de la session des jeunes leaders catholiques de l’UJC Butembo-Beni ce jeudi 27 décembre. Dans son intervention, Monseigneur l’Evêque de Butembo-Beni a ainsi déploré les répercussions de Ebola alors que les efforts fournis contribuaient à l’éradication progressive de la maladie. C’est dans cette logique qu’il a condamné le report des élections à Beni et Butembo.

              « Sait-on, en effet, l’impact que cette mesure porte sur l’expansion de Ebola ? Réalise-t-on l’effet que cette mesure pourrait avoir sur la propagation de Ebola ? Mesure-t-on vraiment les effets de priver de son droit inaliénable une population qui, depuis des années, précisément depuis octobre 2013, se sent comme abandonnée face à l’insécurité caractérise notamment par les massacres d’au moins 2000 personnes malgré la présence d’un arsenal militaire déployé ? », S’interroge l’ordinaire du lieu.
              ...


              Publié le: 27/12/2018 à 17h46min08s
              Par Radio Moto Butembo-Beni

              http://radiomotofm.info/lirearticle.php?billet=5271
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                Mercredi 2 janvier 2019


                La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 1 janvier 2019 :
                • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 608, dont 560 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 368 décès (320 confirmés et 48 probables) et 207 personnes guéries.
                • 29 cas suspects en cours d’investigation.
                • 6 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Butembo, 2 à Katwa et 2 à Beni.
                • 2 nouveaux décès de cas confirmés à Beni.
                • 2 nouvelles personnes guéries sorties du CTE de Butembo.


                ...
                https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=e297e9c9be
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • RDC : l’OMS et les autorités sanitaires congolaises poursuivent leur riposte contre Ebola





                  © UNICEF/UN0228985/Naftalin
                  Un membre de l'équipe de sensibilisation de l'UNICEF sur Ebola s'adresse aux enfants dans un marché de Beni, une ville du Nord-Kivu touchée par le virus Ebola, en République démocratique du Congo.

                  11 janvier 2019


                  L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires poursuivent la riposte à la flambée d’Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et d’Ituri en République démocratique du Congo (RDC), dans l’un des environnements les plus complexes possibles.

                  Selon l’OMS, une diminution de l’incidence des cas a été observée à Beni, l’ancien épicentre. « Ceci est un signe positif fort de l’efficacité de la réponse en dépit de multiples défis », relève l’agence onusienne basée à Genève.

                  Toutefois, l’OMS avertit que les tendances doivent être interprétées avec prudence à Beni et ailleurs dans le reste de la RDC, « car la détection des cas devrait être retardée à la suite de la récente interruption temporaire des activités d’intervention en raison de l’insécurité ».

                  La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola en date du 9 janvier 2019 fait état d’un cumul des cas de 630, dont 582 confirmés et 48 probables. Depuis le début de l’épidémie, il y a eu au total 385 décès (337 confirmés et 48 probables) et 226 personnes guéries.

                  Dans tous les cas, l’OMS souligne que l’évolution du nombre de nouveaux cas survenus reflète la persistance de l’épidémie dans ces zones géographiquement dispersées, avec une baisse encourageante de l’incidence des cas dans des zones telles que Beni. Selon les données combinées de l’OMS et du Ministère congolais de la Santé, 122 cas suspects sont en cours d’investigation.

                  Deux nouveaux cas sont confirmés, dont un à Katwa et un à Biena. « Tous deux sont des décès communautaires », précise Kinshasa. A noter que quatre nouvelles personnes guéries sorties du centre de traitement d’Ebola de Butembo. « Des progrès durement gagnés pourraient encore être perdus du fait de longues périodes d’insécurité qui entraveraient les efforts de confinement », fait valoir l’agence onusienne.

                  Plus de 58.000 personnes vaccinées contre Ebola

                  Concernant la riposte à Ebola, le Ministère congolais de la Santé rappelle que depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, plus de 58.000 personnes ont été vaccinées, dont presque 20.000 à Beni, plus de 11.000 à Katwa, plus de 6.000 à Butembo, plus de 5.000 à Mabalako. Des campagnes de vaccination sont également menées à Kalunguta, à Komanda, à Mandima, à Goma et même à Kisangani. Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d'éthique dans sa décision du 19 mai 2018.

                  Par ailleurs, l’OMS note que toutes les alertes dans les zones touchées, dans d’autres provinces de la République démocratique du Congo et dans les pays voisins continuent d’être surveillées et étudiées. Depuis la publication du dernier rapport, des alertes ont été examinées dans plusieurs provinces de la RDC, en Ouganda, au Soudan du Sud, au Rwanda et chez un voyageur revenant du Burundi en Suède.

                  À ce jour, la maladie à virus Ebola a été exclue de toutes les alertes en dehors des zones touchées par l’épidémie. Les voyageurs internationaux susceptibles d’avoir été en contact avec le virus, notamment un médecin qui est rentré aux États-Unis après avoir fourni une assistance médicale en République démocratique du Congo, sont également suivis de près ; tous restent asymptomatiques.

                  « Si tous les citoyens respectent les mesures sanitaires préconisées par le Ministère de la Santé, il est possible de faire en sorte que, même si un cas d’Ebola arrivait dans de nouvelles zones de santé, il ne serait qu’un cas sporadique et n’entraînerait pas une nouvelle flambée épidémique », conclut le Ministère de la santé de la RDC dans son dernier rapport sur la situation épidémiologique dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

                  https://news.un.org/fr/story/2019/01/1033622


                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • RDC : le personnel chargé de la lutte anti-Ebola agressé par des habitants de Marabo

                    Publié le sam, 12/01/2019 - 10:41 | Modifié le sam, 12/01/2019 - 10:41

                    Un groupe d’habitants en colère a agressé vendredi 11 janvier une équipe d’humanitaires chargée de la riposte contre la maladie à virus Ebola à Marabo, à 40 kilomètres au sud-ouest de Bunia (Ituri). Selon des sources médicales, les manifestants s’opposaient à la construction d’un centre d’isolement des cas suspects d’Ebola dans leur entité.

                    Des élèves du lycée Nyakunde ont également vidé les salles de classe à la suite des rumeurs annonçant l’arrivée d’une autre équipe des humanitaires pour vacciner les enfants contre cette maladie.
                    ...
                    Un membre du personnel soignant de l’hôpital de Nyakunde indique que deux élèves, déclarés positifs d’Ebola, se sont échappés il y a trois jours de cette structure.

                    Cette situation inquiète ce personnel, qui redoute la propagation exponentielle de cette épidémie dans la région.

                    Au total, vingt-cinq médecins et infirmiers, qui ont été en contact avec un malade d’Ebola, sont en observation à Nyakunde pour la prévention contre cette maladie.

                    https://www.radiookapi.net/2019/01/1...-des-habitants
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                      SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                      Jeudi 17 janvier 2019


                      La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 16 janvier 2019 :
                      • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 668, dont 619 confirmés et 49 probables. Au total, il y a eu 410 décès (361 confirmés et 49 probables) et 242 personnes guéries.
                      • 136 cas suspects en cours d’investigation.
                      • 5 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Kayina, 1 à Katwa et 1 à Mangurujipa.
                      • 3 nouveaux décès de cas confirmés (tous des décès communautaires), dont 2 à Kayina et 1 à Katwa.
                      • 5 nouvelles personnes guéries, dont 2 sorties du CTE de Butembo, 2 du CTE de Katwa et 1 du CTE de Beni.




                      /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles à des changements ultérieurs après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

                      Remarques:
                      • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
                      • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
                      • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
                      Actualité de la riposte

                      Nouvelle zone de santé touchée : Kayina
                      • Trois nouveaux cas confirmés, dont deux décès communautaires, ont été détectés dans une même famille dans la zone de santé de Kayina. Il s’agit de la 18e zone de santé touchée par l’épidémie d’Ebola. Le bureau central de la zone de santé de Kayina avait été alerté de la présence de personnes présentant des symptômes compatibles avec la maladie à virus Ebola dans leur territoire. Un infirmier titulaire s’est rendu dans le foyer concerné le 13 janvier 2019 et a effectué trois prélèvements qui ont été envoyés à Butembo. Les trois prélèvements sont revenus positifs et deux des trois malades sont décédés entre-temps le 14 janvier 2019.
                      • Les investigations sont en cours pour déterminer la zone de santé dans laquelle les trois personnes ont été contaminées et identifier la chaîne de transmission.
                      • Une équipe mixte composée d’épidémiologistes, de communicateurs, de vaccinateurs et d’experts WASH (prévention et contrôle des infections) sont arrivés à Kayina pour lancer les actions prioritaires pour contenir l’épidémie dans cette zone. Un renforcement des équipes au niveau de la zone de santé de Lubero est également prévu.


                      Vaccination
                      • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 61.201 personnes ont été vaccinées, dont 19.990 à Beni, 12.815 à Katwa, 6.796 à Butembo, 5.741 à Mabalako, 2.433 à Kalunguta, 2.080 à Komanda, 1.751 à Goma, 1.663 à Mandima, 1.406 à Oicha, 1.157 à Karisimbi, 877 à Vuhovi, 750 à Masereka, 735 à Kyondo, 700 à Lubero, 599 à Mutwanga, 442 à Musienene, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 167 à Nyankunde, 120 à Biena, 63 à Alimbongo, 54 à Nyiragongo et 13 à Kisangani.
                      • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Ethique dans sa décision du 19 mai 2018.



                      ...
                      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=938227cc36
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • Ebola : MSF augmente ses activités en RDC dans un contexte de tensions croissantes

                        18 JANVIER 2019
                        ...
                        Alors que le nombre de cas confirmés d’Ebola continue de croître, la situation de tension liée aux élections présidentielles a encore restreint davantage l’accès de la population aux soins dans et autour de la ville de Beni, où plusieurs centres de santé ont été endommagés durant les manifestations. Cela rend plus difficile l’identification rapide de nouveaux cas d’Ebola car les centres de santé restants deviennent surchargés.
                        ...
                        Sensibiliser les communautés aux mesures permettant d’endiguer la propagation d’Ebola reste l’un des principaux enjeux de la réponse à l’épidémie et incombe désormais largement aux acteurs impliqués dans l’intervention. Atteindre les communautés est devenu encore plus difficile car les tensions qui ont suivi le report des élections à Beni et à Butembo ont accru la distance entre la population et les activités de réponse à Ebola. Désormais, les habitants sont encore plus réticents à accepter les mesures de prévention et de contrôle de l’infection, telles que les enterrements dignes et sécurisés ou la décontamination des centres de santé et des maisons.
                        ...
                        https://www.msf.fr/actualites/ebola-...ns-croissantes
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • Nord-Kivu : la population de Lubero refuse de collaborer avec les équipes de riposte contre Ebola
                          Publié le lun, 21/01/2019 - 08:49 | Modifié le lun, 21/01/2019 - 08:49
                          ...
                          Selon Nassoon Paluku, les équipes de riposte contre Ebola sont victimes des actes de violences de la part de la population, « instrumentalisée par certains leaders communautaires. »

                          « Certaines personnes mal intentionnées ont seulement dit à la population que cette maladie n’existe pas et que c’est le spiritisme. Et après le soulèvement, ils ont même cassé la porte de l’enclos du couvent des prêtres où était logée l’équipe de la riposte. A Kambau, une ambulance a été endommagée en opposant une résistance contre la présence de cette équipe qui voulait identifier les personnes contactes afin qu’elles soient vaccinées », a regretté le président de la société civile locale.
                          ...
                          Dans le dernier tableau épidémiologique présenté par le ministère de la Santé publique, on enregistre déjà deux morts parmi les cas confirmés dans ces deux zones de santé.

                          https://www.radiookapi.net/2019/01/2...ec-les-equipes
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                            SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                            Lundi 21 janvier 2019


                            La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 20 janvier 2019 :
                            • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 689, dont 640 confirmés et 49 probables. Au total, il y a eu 422 décès (373 confirmés et 49 probables) et 245 personnes guéries.
                            • 141 cas suspects en cours d’investigation.
                            • 4 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Katwa et 1 à Mabalako.
                            • 3 nouveaux décès de cas confirmés, dont
                              • 2 décès communautaires : 1 à Mabalako et 1 à Katwa
                              • 1 au CTE de Beni.

                            ...
                            https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=57927ed665
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment

                            Working...
                            X