Announcement

Collapse
No announcement yet.

RDC - Epidémie d'Ebola au Nord Kivu et Ituri

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #91
    DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
    SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

    Vendredi 26 octobre 2018


    La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 25 octobre 2018 :
    • Au total, 257 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 222 confirmés et 35 probables.
    • Sur les 222 confirmés, 129 sont décédés et 67 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
    • 47 cas suspects en cours d’investigation.
    • 6 nouveaux cas confirmés à Beni.
    • 2 nouveaux décès de cas confirmés, dont 1 à Beni et 1 à Butembo.
    • 5.918 contacts à suivre à ce jour





    Remarques:
    • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
    • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
    • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
    Actualité de la riposte


    Prise en charge médicale
    • La capacité du CTE de Mangina a été réduite à 16 lits alors que celle du CTE de Beni est passée à 60 lits afin d’offrir la meilleure qualité de soins aux nombreux cas suspects et cas confirmés détectés chaque jour dans la ville.

    Vaccination
    • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 22.811 personnes ont été vaccinées, dont 11.328 à Beni, 4.391 à Mabalako, 1.907 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1.195 à Butembo, 690 à Masereka, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 227 à Kalunguta, 160 à Musienene, 121 à Oicha, et 100 à Mutwanga.



    ...
    https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=ef9cd2d167
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #92
      Butuhe : Fuite de 3 personnes suspectées d’avoir contracté la maladie à virus Ebola
      Publié le: 28/10/2018 à 07h20min20s

      Par Radio Moto Butembo-Beni

      Trois personnes suspectées d’avoir contracté la maladie à virus Ebola ont pris fuite et leur destination reste inconnue. L’alerte a été faite par le Club des auditeurs de la RMBB de BUTUHE le samedi 27 octobre 2018. Ces personnes sont deux frères et la mère d’une personne morte à BUTUHE lundi 15 Octobre dernier. Le malade mort, était un jeune homme de presque 19 ans, qui venait de MANDIMA.
      ...
      Publié le: 28/10/2018 à 07h20min20s
      Par Radio Moto Butembo-Beni
      http://radiomotofm.info/lirearticle.php?billet=4960

      -------------------------------------------------

      Ebola : avec désormais 170 décès enregistrés, la fièvre hémorragique continue sa série mortelle
      29.10.2018,
      -
      Le ministère congolais de la Santé a signalé dimanche six nouveaux décès en deux jours dans la dixième épidémie d'Ebola à Beni, dans l'Est de la République démocratique du Congo, portant à 170 le nombre de décès sur 267 cas recensés.
      ...

      https://www.mediacongo.net/article-a..._mortelle.html
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #93
        DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
        SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

        Lundi 29 octobre 2018


        La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 28 octobre 2018 :
        • Au total, 274 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 239 confirmés et 35 probables.
        • Sur les 239 confirmés, 139 sont décédés et 73 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
        • 32 cas suspects en cours d’investigation.
        • 7 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Beni et 3 à Butembo.
        • 4 nouveaux décès de cas confirmés, dont 3 à Beni et 1 à Butembo.
        • 3 nouveaux guéris, dont 2 à Butembo et 1 à Beni.
        • 5.991 contacts à suivre à ce jour.





        Remarques:
        • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
        • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
        • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
        Actualité de la riposte


        Vaccination
        • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 24.142 personnes ont été vaccinées, dont 12.464 à Beni, 4.391 à Mabalako, 1.962 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1.295 à Butembo, 690 à Masereka, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 227 à Kalunguta, 160 à Musienene, 121 à Oicha, 100 à Mutwanga et 40 à Vuhovi.

        Synthèse des données épidémiologiques
        Semaine 43 (du 22 au 28 octobre 2018)


        Pour la semaine allant du 22 au 28 octobre 2018, nous avons enregistré :
        • 263 cas suspects investigués et testés au laboratoire.
        • 36 nouveaux cas confirmés, dont 28 à Beni et 8 à Butembo.
        • 19 décès de cas confirmés, dont 14 à Beni et 5 à Butembo.
        • 10 nouvelles personnes guéries, dont 5 à Beni et 5 à Butembo.

        ...
        https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=80be8b0096
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #94
          DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
          SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

          Mercredi 31 octobre 2018


          La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 30 octobre 2018 :
          • Au total, 279 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 244 confirmés et 35 probables.
          • Sur les 244 confirmés, 144 sont décédés et 81 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
          • 51 cas suspects en cours d’investigation.
          • 3 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Beni et 1 à Vuhovi.
            • Vuhovi est une nouvelle zone de santé située entre Beni et Butembo. Il s’agit du mari d’un cas confirmé décédé au CTE de Butembo le 26 octobre 2018. Il avait refusé le suivi et le transfert au CTE. Il est décédé au centre de santé de Vuhovi où le prélèvement a pu être effectué.
          • 4 nouveaux décès de cas confirmés dont 2 à Beni, 1 à Butembo et 1 à Vuhovi.
          • 7 nouveaux guéris, dont 6 à Beni et 1 à Butembo.
          • 5.679 contacts à suivre à ce jour.





          Remarques:
          • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
          • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
          • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
          Actualité de la riposte

          Recherche active des cas dans les formations sanitaires
          • Les investigations de ces dernières semaines à Beni ont révélé que de nombreux centres de médecine traditionnelle réfèrent en retard les cas suspects vers le CTE. Afin de pallier à cette problématique, la surveillance a mis en place une nouvelle stratégie de recherche active des cas dans les 254 formations sanitaires publiques et privées de la ville. Ainsi, tous les jours, des agents de la surveillance visitent les différentes formations sanitaires de Beni afin d’examiner les patients hospitalisés et déterminer si le tableau clinique correspond à la maladie à virus Ebola. Lors de leur passage dans les structures sanitaires, ils revoient également le registre des patients étant passé en ambulatoire pour identifier de potentiels cas suspects. Cette stratégie de recherche active des cas explique l’augmentation importante des cas suspects isolés et prélevés ces derniers jours à Beni. En moyenne, les équipes de surveillance visitent 140 structures sanitaires par jour.
          Vaccination
          • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 24.863 personnes ont été vaccinées, dont 13.015 à Beni, 4.391 à Mabalako, 2.002 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1.355 à Butembo, 690 à Masereka, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 227 à Kalunguta, 160 à Musienene, 121 à Oicha, 110 à Vuhovi et 100 à Mutwanga.



          ...
          https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=eb02714878
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #95
            DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
            SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

            Jeudi 1 novembre 2018


            La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 31 octobre 2018 :
            • Au total, 285 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 250 confirmés et 35 probables.
            • Sur les 250 confirmés, 145 sont décédés et 81 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
            • 41 cas suspects en cours d’investigation.
            • 6 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Beni et 2 à Butembo.
            • 1 nouveau décès de cas confirmé à Beni.
            • 5.801 contacts à suivre à ce jour.





            Remarques:
            • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
            • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.
            • Un décès communautaire est un décès survenu dans la communauté, en dehors d'un centre de santé agréé.
            Actualité de la riposte

            Opérations électorales dans les zones affectées par Ebola
            • Depuis le début de l’épidémie, le Ministère de la Santé est en contact régulier avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) afin de la tenir informée de l’évolution de la situation. Le Ministère ne s’attend pas à ce que l’évolution de la flambée épidémique actuelle entrave le bon déroulement des opérations électorales dans les zones affectées des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. En effet, l’une des priorités du Ministère était de faire en sorte que les activités de riposte ne perturbent que de façon minimale le fonctionnement normal de la société. Ainsi, les marchés, les écoles et les lieux de culte sont restés ouverts en conformité avec les recommandations du Ministère.
            • Une commission spéciale de concertation entre la Coordination de la riposte contre la Maladie à Virus Ebola et la CENI sera mise en place afin de coordonner les activités de surveillance épidémiologique autour des opérations électorales. Nous prévoyons d’installer des postes de contrôle sanitaire avec des dispositifs de lavage de mains et de prise de température à l’entrée de tous les bureaux de vote dans les zones concernées par l’épidémie.

            Gratuité des soins
            • Depuis ce jeudi 1e novembre 2018, la gratuité des soins est effective dans toutes les aires de santé des zones de santé de Butembo, Katwa, Masereka et Kalunguta. Mise en œuvre à travers le Projet de Développement du Système du Santé (PDSS), cette mesure vise à encourager la population dans les zones touchées par l’épidémie à se rendre le plus rapidement possible dans les formations sanitaires publiques et privées qui répondent aux standards du Ministère de la Santé. La gratuité des soins était déjà effective dans les zones de santé de Beni, Mabalako et Oicha depuis le 20 août 2018. A Beni, la gratuité était effective dans les aires de santé prioritaires ayant rapporté des cas confirmés d’Ebola mais elle sera prochainement étendue à l’ensemble des aires de santé de la zone de Beni.

            Vaccination
            • Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 25.336 personnes ont été vaccinées, dont 13.326 à Beni, 4.391 à Mabalako, 2.062 à Katwa, 1.663 à Mandima, 1.355 à Butembo, 690 à Masereka, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 307 à Kalunguta, 160 à Musienene, 143 à Oicha, 110 à Vuhovi et 100 à Mutwanga. .

            Synthèse mensuelle des données épidémiologiques
            Octobre 2018


            Pour la période allant du 1e au 31 octobre 2018, nous avons enregistré :
            • 121 nouveaux cas confirmés.
            • 75 décès, dont 72 de cas confirmés et 3 cas probables.
            • 36 nouvelles personnes guéries.



            Le mois d’octobre a été marqué par une importante flambée épidémique dont Beni est le principal foyer.

            Cas confirmés
            • 121 des 250 cas confirmés rapportés depuis le début de l’épidémie ont été enregistrés durant le mois d’octobre, soit 48,4%.
            • Sur ces 121 nouveaux cas confirmés, 95 étaient à Beni, soit 78,5%.
            Décès (confirmés et probables)
            • 75 des 180 décès (confirmés et probables) rapportés depuis le début de l’épidémie ont été enregistrés durant le mois d’octobre, soit 41,6%.
            • Sur ces 75 décès, 59 étaient à Beni, soit 78,6%.
            Guéris
            • 36 des 81 guéris rapportés depuis le début de l’épidémie ont été enregistrés durant le mois d’octobre, soit 44,4%.
            • Sur ces 36 guéris, 27 étaient à Beni, soit 75%.
            ...
            https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=14196c9020
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #96
              SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

              Samedi 3 novembre 2018

              La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 2 novembre 2018 :
              Au total, 293 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 258 confirmés et 35 probables.
              Sur les 258 confirmés, 147 sont décédés et 81 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
              50 cas suspects en cours d’investigation.
              6 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Beni et 3 à Butembo.
              1 nouveau décès de cas confirmé à Butembo.

              ...
              https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=baaa79a3de

              -------------------------------------------

              SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

              Dimanche 4 novembre 2018

              La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 3 novembre 2018 :
              Au total, 298 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 263 confirmés et 35 probables.
              Sur les 263 confirmés, 151 sont décédés et 81 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
              46 cas suspects en cours d’investigation.
              5 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Beni, 2 à Mabalako et 1 à Butembo.
              Les deux nouveaux cas confirmés de Mabalako sont une jeune fille résidant à Beni et son nouveau-né de 2 semaines. Ils ont été transférés au CTE de Mabalako à la demande de la famille.
              4 nouveaux décès de cas confirmés, dont 3 à Beni et 1 à Butembo.
              ...
              https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=4a9a8054b7
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • #97
                DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                Lundi 5 novembre 2018


                La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 4 novembre 2018 :
                • Au total, 300 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 265 confirmés et 35 probables.
                • Sur les 265 confirmés, 151 sont décédés et 88 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                • 41 cas suspects en cours d’investigation.
                • 2 nouveaux cas confirmés, dont 1 à Beni et 1 à Kalunguta.
                • Aucun nouveau décès de cas confirmé rapporté ce jour.
                • 7 nouveaux guéris à Beni.


                ...
                https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=42c7af57f7
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #98
                  SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                  Mardi 6 novembre 2018

                  La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 5 novembre 2018 :
                  Au total, 305 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 270 confirmés et 35 probables.
                  Sur les 270 confirmés, 154 sont décédés et 88 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                  60 cas suspects en cours d’investigation.
                  5 nouveaux cas confirmés, dont 1 à Beni, 1 à Butembo et 3 à Kalunguta.
                  3 nouveaux décès de cas confirmé dont 1 à Beni, 1 à Butembo et 1 à Mabalako.

                  ...

                  Actualité de la riposte

                  Surveillance épidémiologique

                  Plusieurs cas d’Ebola ont été identifiés dans un village Maï-Maï dans la zone de santé de Kalunguta, située dans une zone rouge, suite à la fuite d’un cas confirmé de Beni vers ce village afin d’échapper aux équipes de la riposte. Après des négociations avec les leaders du village, une mission d’investigation a été organisée pour examiner les personnes actuellement malades et investiguer les décès survenus les semaines précédentes dans le village. Cette investigation permettra d’identifier les décès causés par Ebola et les classer, le cas échéant, comme cas probables. Jusqu’à présent, les habitants du village se sont montrés coopératifs et la vaccination a pu commencer.
                  Parmi les nouveaux cas confirmés à Kalunguta, figure un nouveau-né de 6 jours d’une femme cas confirmé décédée le 4 novembre 2018 au CTE de Butembo. La mère de l’enfant a commencé à présenter des symptômes de la maladie 5 jours avant de donner naissance à son fils.
                  ...
                  https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=a79161bd59

                  ----------------------------------------------------------------

                  SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                  Mercredi 7 novembre 2018

                  La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 6 novembre 2018 :
                  Au total, 308 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 273 confirmés et 35 probables.
                  Sur les 273 confirmés, 156 sont décédés et 91 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                  39 cas suspects en cours d’investigation.
                  3 nouveaux cas confirmés, dont 2 à Beni et 1 à Vuhovi.
                  2 nouveaux décès de cas confirmé dont 1 à Butembo et 1 à Vuhovi.
                  3 nouvelles personnes guéries à Beni.

                  ...
                  Actualité de la riposte

                  Visite de haut niveau à Beni

                  Les équipes de la riposte à Beni ont reçu la visite d’une importante délégation composée du Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, du Gouverneur de la Province du Nord-Kivu, Julien Paluku, du Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, du Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui.
                  La délégation a commencé la journée au centre des opérations d’urgence de la riposte où le Coordonnateur national de la riposte, Dr Ndjoloko Tambwe Bathe, a présenté la situation épidémiologique, les défis et les avancées de la réponse. Le Coordonnateur a accepté, au nom de tous les intervenants dans la riposte, le brevet de mérite qui lui a été remis pour les féliciter du travail abattu dans cette épidémie d’Ebola, qui est l’épidémie la plus complexe de l’histoire du pays.
                  La délégation s’est ensuite rendue à la mairie où elle a rencontré le comité de sécurité de Beni pour faire le point sur la situation sécuritaire et la société civile de Beni qui a partagé le point de vue des habitants de la ville par rapport à l’épidémie d’Ebola et la situation sécuritaire.
                  Les invités ont clôturé leur visite par une réunion avec les équipes de la sous-coordination de Beni et une visite du chantier du centre de transit en construction qui accueillera les nombreux cas suspects détectés chaque jour avant leur transfert au CTE en cas de test laboratoire positif. Les équipes de surveillance reçoivent, en moyenne, 100 alertes par jour, parmi lesquelles une trentaine deviennent des cas suspects à investiguer, prélever et isoler. L’ouverture du centre de transit permettra de décharger le CTE de 60 lits qui est actuellement rempli.
                  Au terme de la visite, le Ministre de la Santé a vivement félicité les équipes qui ont réussi, jusqu’à présent, à éviter que cette épidémie ne se transforme en véritable drame humain entraînant des milliers de morts à travers le pays. Dr Oly Ilunga Kalenga s’est dit rassuré en voyant les avancées positives réalisées depuis le recadrage du plan de riposte et les nouvelles orientations prises au mois d’octobre dernier. Bien que le nombre de nouveaux cas confirmés rapportés quotidiennement ait légèrement diminué ces derniers jours, la situation reste extrêmement critique et il n’est pas temps de baisser les bras. Au contraire, c’est durant ces moments d’apparente accalmie que les équipes doivent redoubler d’effort pour identifier et isoler les cas se trouvant encore dans la communauté et éviter une nouvelle flambée épidémique.
                  Insécurité
                  Une équipe de 3 agents de la protection civile et 1 épidémiologue a été prise en otage par un groupe de rebelles Maï-Maï au niveau du village Matembo, situé sur la route entre Beni et Butembo, alors qu’ils préparaient un enterrement digne et sécurisé. Un décès communautaire était survenu dans le village et la famille avait appelé les services d’urgence. Arrivée sur les lieux, l’équipe a procédé à la décontamination de l’habitation, au prélèvement sur le corps du défunt et à la préparation du corps pour l’enterrement. C’est à ce moment-là que les rebelles sont entrés dans le village et ont pris en otage les 4 agents de la riposte. L’alerte est remontée à la commission sécurité de la coordination qui a alors envoyé des policiers pour libérer les otages. Heureusement, les otages ont été retrouvés sains et saufs. Ils ont rapidement été libérés et le test laboratoire de l’échantillon était négatif.
                  ...
                  https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=4b5beec831
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • #99
                    RDC : l'insécurité complique la riposte à Ebola et exige une réponse plus forte et concertée, selon l’ONU





                    MONUSCO
                    Le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix, lors de sa visite conjointe en RDC avec le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesu.

                    7 novembre 2018


                    Paix et sécurité


                    L’activisme des groupes armés et notamment des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ne facilite pas la riposte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola qui sévit à Beni, a déclaré mercredi le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Jean Pierre Lacroix, à l’issue de sa visite dans cette ville devenue l’épicentre de l’épidémie en RDC.



                    Selon M. Lacroix, qui effectue une visite conjointe en RDC avec le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanon Ghebreyesus, la riposte est le travail d’une équipe très unie, composée de l’OMS, de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) et d'autres agences onusiennes, avec les autorités congolaises, et cela commence à porter ses fruits.
                    « Même si comme l’a indiqué le Directeur général de l’OMS il y a encore des cas chaque jour, la tendance suggère que nous pourrons contenir l’épidémie », a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations Unies des opérations de maintien de la paix, selon des propos rapportés par Radio Okapi.
                    « Le problème c’est l’environnement sécuritaire qui est dégradé », a cependant expliqué Jean Pierre Lacroix, dénonçant l’action des groupes armés et en particulier de l’ADF.
                    Selon lui la situation sécuritaire exige aussi une réponse plus forte et étroitement concertée. « On travaille de manière très coordonnée avec les forces de sécurité congolaises mais l’adversaire est un adversaire plus difficile qui connait le terrain et qui se fond dans la population », a précisé M. Lacroix signalant que les particularités du terrain rendaient aussi les opérations très complexes.
                    « Nous travaillons pour améliorer l’efficacité de notre réponse, les moyens, l’entraînement, la connaissance des groupes également, je pense que nous obtiendrons les résultats », a conclu le chef des opérations de maintien de la paix.

                    https://news.un.org/fr/story/2018/11/1028631












                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                      SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                      Jeudi 8 novembre 2018


                      La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 7 novembre 2018 :
                      • Au total, 312 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 277 confirmés et 35 probables.
                      • Sur les 277 confirmés, 156 sont décédés et 91 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                      • 40 cas suspects en cours d’investigation.
                      • 4 nouveaux cas confirmés, dont 1 à Beni, 2 à Kalunguta et 1 à Mutwanga.
                        • Mutwanga est une nouvelle zone de santé touchée. C’est une zone de santé voisine à celle de Beni. Le nouveau cas est un contact connu et suivi d’un cas confirmé de Beni qui avait refusé la vaccination et a fui à Mutwanga avant la fin de son suivi. Le bureau central de la zone de santé de Mutwanga, qui avait été informé de la présence d’un contact à haut risque dans leur territoire, l’a retrouvé malade. Il a finalement accepté d’être transféré au CTE de Beni.
                      • Aucun décès de cas confirmé.
                      ...
                      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=16a2ac3656
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • République démocratique du Congo : « l’épidémie Ebola n’est pas maitrisée »

                        09 NOVEMBRE 2018
                        ...
                        Trois mois après la déclaration de l'épidémie, la situation est plus préoccupante qu’elle ne l’était en septembre. L'épicentre s'est maintenant déplacé du petit village de Mangina à la ville beaucoup plus peuplée de Beni, où le nombre de cas confirmés continue d’augmenter depuis octobre.
                        ...
                        https://www.msf.fr/actualites/republ...-pas-maitrisee
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • Ebola en RDC: l'ONU appelle les rebelles à ne pas entraver l'aide

                          afp.com - John WESSELS
                          09 NOV 2018
                          Mise à jour 09.11.2018 à 15:00 AFP
                          © 2018 AFP
                          dansAccueilAfrique

                          Les Nations unies ont appelé vendredi les groupes armés en République démocratique du Congo à ne pas entraver les efforts de lutte contre la maladie à virus Ebola qui touche l'est instable du pays depuis août.
                          ...
                          "Mon message aux membres des groupes armés y compris aux ADF c'est : attention, le virus ne fera pas de différence entre les uns et les autres. Il n'ira pas distinguer ceux qui font partie des ADF et ceux qui n'en font pas partie", à déclaré le Secrétaire général adjoint aux Nations unies pour le maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.
                          ...
                          "C'est vraiment l'intérêt de tous de faire en sorte que l'accès soit donné à nos collègues qui travaillent contre Ebola étrangers ou congolais", a dit M. Lacroix.

                          Le secrétaire général adjoint de l'ONU a néanmoins indiqué que "l'interaction avec certains groupes a permis de faire en sorte qu'il y ait un accès à certains villages qui sont dans des zones Maï-Maï".

                          "Grâce à cet accès, il y a pu avoir un traitement des personnes infectées parmi les populations, donc ça pu sauver des vies", a-t-il dit.
                          ...
                          https://information.tv5monde.com/afr...-l-aide-270351
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE

                            SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                            Vendredi 9 novembre 2018

                            La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 8 novembre 2018 :
                            Au total, 319 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 284 confirmés et 35 probables.
                            Sur les 284 confirmés, 163 sont décédés et 97 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                            52 cas suspects en cours d’investigation.
                            7 nouveaux cas confirmés, dont 3 à Beni, 2 à Butembo, 1 à Kyondo et 1 à Vuhovi.
                            Un nouveau cas confirmé a été identifié dans une nouvelle zone de santé de Kyondo, située à côté de celle de Butembo. Les investigations sont en cours.
                            7 nouveaux décès de cas confirmés, dont 3 à Beni, 2 à Butembo, 1 à Kyondo et 1 à Mutwanga.
                            6 nouvelles personnes guéries, dont 5 à Beni et 1 à Butembo.

                            ...

                            Message de Son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé

                            Ce vendredi 9 novembre 2018, le bilan de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri vient de dépasser celui de la première épidémie enregistrée dans l’histoire survenue en 1976 à Yambuku, dans la province de l’Equateur. A ce jour, 319 cas et 233 décès ont été enregistrés.

                            A la vue de ces chiffres, mes pensées et mes prières vont aux centaines de familles endeuillées, aux centaines d’orphelins, et aux familles entièrement disparues.

                            Au cœur de cette riposte sans précédent, se trouvent des centaines d’hommes et de femmes qui travaillent sans relâche depuis plus de trois mois dans un environnement difficile et instable pour éviter que cette épidémie ne se propage dans les autres provinces de la République Démocratique du Congo et dans les pays voisins.

                            Aucune autre épidémie au monde n’a été aussi complexe que celle que nous vivons actuellement. Depuis leur arrivée dans la région, les équipes de la riposte ont dû faire face à des menaces, à des agressions physiques, à la destruction répétée de leur matériel, et au kidnapping. Deux de nos collègues de l’Unité Médicale d’Intervention Rapide ont même perdu la vie dans une attaque.

                            Pourtant, malgré les risques et grâce au soutien d’une majorité de la population, nos agents continuent à faire leur travail avec passion et dévouement pour protéger la Nation et le monde entier.

                            Parmi leurs réalisations, nous retenons particulièrement la vaccination, y compris dans des zones rouges, de plus de 27.000 contacts à haut risque, dont au moins la moitié aurait pu développer la maladie. Sans l’intervention rapide et efficace des experts nationaux et internationaux, c’est un drame d’une ampleur considérable que nous serions en train de vivre à l’heure actuelle. Pour ce courage, ils méritent toute notre reconnaissance.

                            Toutefois, cette épidémie reste dangereuse et imprévisible, et nous ne devons pas baisser la garde. Nous devons continuer à mener une riposte très dynamique qui nécessite des réajustements permanents et une réelle appropriation au niveau communautaire.

                            Nous sommes en train d’écrire une nouvelle page de l’histoire et de la santé publique. C’est avec le concours et l’engagement de tous, le Gouvernement, la communauté internationale, et surtout la population, que nous allons vaincre cette épidémie.

                            Je vous remercie.

                            https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=5458d53cfd
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • DIRECTION GENERALE DE LUTTE CONTRE LA MALADIE
                              SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                              Samedi 10 novembre 2018


                              La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 9 novembre 2018 :
                              • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 326, dont 291 confirmés et 35 probables. Au total, il y a eu 201 décès (166 confirmés et 35 probables).
                              • Sur les 291 confirmés, 166 sont décédés et 98 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola (CTE) installés.
                              • 47 cas suspects en cours d’investigation.
                              • 7 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Beni, 2 à Kalunguta et 1 à Musienene.
                              • 3 nouveaux décès de cas confirmés, dont 2 à Beni (dont 1 report du 8 novembre) et 1 à Musienene.
                              • 1 nouvelle personne guérie à Butembo.
                              ...
                              https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=4b9848fdef
                              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                              -Nelson Mandela

                              Comment


                              • Lutte contre Ebola : « le plus important est de détecter très rapidement les nouveaux cas » (Dr Ibrahima)

                                Publié le dim, 11/11/2018 - 09:56 | Modifié le dim, 11/11/2018 - 09:56

                                Le Dr Ibrahima Soce-Fall, directeur régional de l’OMS, chargé des urgences et de la sécurité sanitaire affirme que dans la lutte contre Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le plus important est de détecter rapidement les nouveaux cas et organiser la prise en charge. Il l’a dit samedi 10 novembre au cours d’une interview à radio Okapi.

                                « Chaque épidémie est particulière. Si on regarde le nombre de décès pour cette épidémie qui est à 198, comparé à Yambuku où on était à 280, on peut voir que la létalité est moins importante. Mais aussi Yambuku c’était une zone rurale, mais là nous sommes dans une zone urbaine où la population est très mobile. Donc le contexte est très spécifique. Cette phase de l’épidémie, c’est encore une phase dynamique. C’est sûr que dans les prochaines semaines il y aura encore de nouveaux cas. Mais le plus important c’est de pouvoir détecter très rapidement les nouveaux cas », a expliqué le Dr Ibrahima Soce-Fall.
                                ...

                                https://www.radiookapi.net/2018/11/1...rapidement-les
                                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                                -Nelson Mandela

                                Comment

                                Working...
                                X