Announcement

Collapse
No announcement yet.

RDC - Epidémie d'Ebola au Nord Kivu et Ituri

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • MSF: personne ne sait où en est la situation avec Ebola

    CE CONTENU A ÉTÉ PUBLIÉ LE 10 MAI 2019 16:5510. MAI 2019 - 16:55
    ...
    KEYSTONE/EPA/HUGH KINSELLA CUNNINGHAM

    (sda-ats)

    "Nous ne savons pas à quel point la situation est mauvaise" sur Ebola en RDC, selon Médecins Sans Frontières (MSF). L'ONG salue les annonces récentes de l'OMS et ignore quand elle pourra relancer des activités à Butembo et Katwa après les attaques contre elle.

    "Nous ne voyons pas d'évolution positive" à l'épidémie, affirme dans un entretien vendredi à Keystone-ATS la coordinatrice d'urgence de MSF pour la réponse à Ebola en République démocratique du Congo (RDC), Trish Newport. Le nombre de cas s'accélère et dépasse désormais les 1600 confirmés et suspects alors que celui des victimes a franchi la semaine dernière les 1000.

    Ces dernières semaines, plus de 80% des personnes qui sont venues s'ajouter à ce total n'avaient pas été identifiées comme suspectes dans leur centre de santé. L'insécurité augmente et l'extension récente de cas n'est pas liée à "la pauvreté de la réponse" mais à un "manque d'accès", dit Mme Newport, en marge de l'Assemblée générale de MSF Suisse à Genève.
    ...

    https://www.swissinfo.ch/fre/msf--pe...ebola/44955442

    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
      EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

      Vendredi 10 mai 2019


      La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 9 mai 2019 :
      • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.649, dont 1.561 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.105 décès (1.017 confirmés et 88 probables) et 444 personnes guéries.
      • 310 cas suspects en cours d’investigation ;
      • 23 nouveaux cas confirmés, dont 5 à Katwa, 5 à Butembo, 2 à Kalunguta, 2 à Mandima, 2 à Mangurudjipa, 2 à Musienene, 2 à Mabalako, 2 à Lubero et 1 à Beni ;
      • 9 nouveaux décès de cas confirmés, dont
        • 8 décès communautaires, dont 2 à Mandima, 2 à Kalunguta, 1 à Mabalako, 1 à Musienene, 1 à Beni et 1 à Lubero ;
        • 1 décès au CTE de Katwa ;
      • 22 nouveaux cas probables validés, dont 12 à Vuhovi, 3 à Katwa, 2 à Kalunguta, 2 à Lubero, 2 à Masereka et 1 à Biena ;
        • Il s’agit de décès communautaires survenus entre le 30 janvier et le 8 mai 2019 pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable ;
      • 2 nouveaux guéris, dont 1 à Komanda et 1 à Beni.





      /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

      Remarques:
      • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
      • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
      • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
      • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
      Distribution des cas de Maladie à Virus Ebola (MVE) par zone de santé dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu au 9 mai 2019
      Courbe épidémiologique depuis janvier 2019
      ACTUALITÉS

      Visite de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC à Butembo
      • Madame Leïla Zerrougui, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO, a rendu visite aux équipes de la riposte à Butembo ce vendredi 10 mai 2019. Elle s'est entretenue avec les membres de la sous-coordination de Butembo. Les points saillants de cette visite étaient articulés autour de la situation sécuritaire dégradante et la propagation de l'épidémie d’Ebola à Butembo et ses environs.
      • Ce haut cadre des Nations Unies en RDC a réitéré le soutien des Nations Unies à l'équipe de la riposte pour éviter que l’épidémie ne soit déclarée une urgence de santé publique de portée internationale. Elle a également ajouté que le Secrétaire général des Nations Unies et le Président de la République démocratique du Congo accordent une priorité particulière à la lutte contre cette maladie. Elle a également invité la coordination et les partenaires de la riposte à mieux harmoniser les intelligences pour répondre aux défis rencontrés afin de renforcer la confiance avec les communautés.
      ...
      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=7f927ace72
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • Ebola en RDC: un centre de traitement attaqué

        Par Le Figaro avec AFP Publié le 13/05/2019 à 12:47

        Un assaillant a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par les forces de sécurité qui ont repoussé une nouvelle attaque contre un centre de traitement d'Ebola (CTE) dans l'est de la République démocratique du Congo, a appris l'AFP de source administrative.

        «Une attaque d'un centre de traitement d'Ebola à Katwa a été repoussée par l'armée et la police. Un Maï-Maï (ndlr: rebelle) a été tué dans la contre-offensive des forces de sécurité», a déclaré à l'AFP Sylvain Kanyamanda, maire de Butembo (Nord-Kivu). «Les forces de sécurité ont empêché ces assaillants de franchir un périmètre de 40 mètres autour du CTE, épargnant ainsi les malades et les installations du CTE», a ajouté Sylvain Kanyamanda.
        ...
        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/eb...taque-20190513

        --------------------------------------------------------------

        Ebola: un vaccin belge prêt à immuniser 1,5 million de patients en RDC

        Il s’agit d’un vaccin expérimental.

        Mis en ligne le 13/05/2019 à 08:58 par Belga

        Un vaccin expérimental contre le virus Ebola développé par Janssen Pharmaceutica est prêt à être délivré à la République démocratique du Congo. L’entreprise belge estime qu’un demi-million de patients pourrait être vaccinés à court terme, et « s’il le faut » même 1,5 million de personnes, rapportent les titres Mediahuis lundi.

        L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà donné son feu vert au vaccin mais Janssen Pharmaceutica attend désormais l’autorisation des autorités congolaises. Les négociations seraient dans la dernière ligne droite.
        ...

        https://www.lesoir.be/223921/article...atients-en-rdc
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
          EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

          Lundi 13 mai 2019


          La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 12 mai 2019 :
          • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.705, dont 1.617 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.124 décès (1.036 confirmés et 88 probables) et 456 personnes guéries.
          • 251 cas suspects en cours d’investigation ;
          • 25 nouveaux cas confirmés, dont 10 à Kalunguta, 7 à Mabalako, 3 à Katwa, 2 à Butembo, 1 à Mangurujipa, 1 à Musienene et 1 à Kyondo ;
          • 7 nouveaux décès de cas confirmés, dont
            • 5 décès communautaires, dont 2 à Mabalako, 2 à Butembo et 1 à Kalunguta ;
            • 2 décès au CTE, dont 1 à Butembo et 1 à Mabalako ;
          • 6 nouveaux guéris sortis des CTE, dont 5 à Mabalako et 1 à Katwa ;
          • 2 agents de santé non vaccinés (1 à Mabalako et 1 à Kalunguta) figurent parmi les nouveaux cas confirmés.
            • Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 101 (5,9 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 34 décès.



          ...
          • Une personne est morte au cours d’un assaut de miliciens sur le Centre de Traitement Ebola de Katwa ce lundi 13 mai 2019 vers une heure du matin. Le maire de Butembo, Sylvain Mbusa Kanyamanda, affirme qu'il s'agit d'un assaillant qui a été tué par les forces de défense et de sécurité. L’autorité urbaine a rassuré qu’aucun dégât matériel n’a été enregistré.


          ...
          https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=dcfcc7ab64
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • Ministère de la Santé RDC@MinSanteRDC FollowFollow
            @MinSanteRDC


            More



            #EBOLA - SECURITÉ 14 mai 2019 Le triage de l’Hôpital Général de Référence de Kayna a été vandalisé par des inconnus ce mardi 14 mai 2019 vers 2 heures du matin. Les individus ont commencé par jeter des cailloux sur le triage avant de mettre le feu à certaines bâches.

            Translate Tweet





            1:52 PM - 14 May 2019

            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
              EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

              Mardi 14 mai 2019


              La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 13 mai 2019 :
              • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.720, dont 1.632 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.136 décès (1.048 confirmés et 88 probables) et 459 personnes guéries.
              • 293 cas suspects en cours d’investigation ;
              • 15 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Beni, 3 à Katwa, 2 à Butembo, 2 à Mandima, 2 à Musienene, 1 à Lubero et 1 à Alimbongo ;
                • Une nouvelle zone de santé touchée : Alimbongo. Investigation approfondie en cours pour identifier la zone de santé où la personne a été contaminée.
              • 12 nouveaux décès de cas confirmés, dont
                • 4 décès communautaires, dont 2 à Musienene, 1 à Butembo et 1 à Mandima ;
                • 8 décès au CTE, dont 3 à Butembo, 3 à Mabalako et 2 à Katwa ;
              • 3 nouveaux guéris sortis du CTE de Katwa ;
              • 1 agent de santé, vacciné il y a moins de 10 jours, à Beni figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 102 (5,9 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 34 décès.





              /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

              Remarques:
              • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
              • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
              • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
              • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
              Distribution des cas de Maladie à Virus Ebola (MVE) par zone de santé dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu au 13 mai 2019
              Courbe épidémiologique depuis janvier 2019
              SYNTHÈSE HEBDOMADAIRE DES DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES

              Semaine 19 (du 6 au 12 mai 2019)



              Pour la semaine allant du 6 au 12 mai 2019, nous avons enregistré :
              • 1.936 cas suspects investigués et testés au laboratoire
              • 111 nouveaux cas confirmés
              • 57 décès de cas confirmés
                • Parmi les 57 décès, 40 étaient des décès communautaires, soit 70,1 %, et 17 ont eu lieu dans un CTE.
              • 22 nouveaux cas probables
              • 17 nouvelles personnes guéries sont sorties des CTE
              /!\ En raison de la situation sécuritaire, les activités de riposte à Butembo et les zones voisines ont été partiellement suspendues entre les 4 et 9 mai 2019. Ainsi, les chiffres présentés ci-dessus sont sous-évalués par rapport à la réalité du terrain.
              ...
              https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=8fba5a54ff
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • INTERVIEW

                Ebola en RDC : «Oui, nous avons perdu le contrôle de l'épidémie»

                Par Astrid Landon — 16 mai 2019 à 06:23

                Coordinateur d’urgence de Médecins sans frontières, John Johnson explique les difficultés que rencontre l’organisation pour prendre en charge les patients.
                ...
                Comment expliquez-vous les réticences de la population à se faire vacciner ?

                Beaucoup de rumeurs circulent : qu’Ebola est un virus importé, que c’est nous qui le donnons aux gens, que nous sommes là pour faire du business et accumuler des profits, que nous volons des corps, des organes. C’est compréhensible. Cette maladie n’est pas bien connue. Il faut se mettre à leur place, ils ont vu arriver du jour au lendemain beaucoup d’étrangers. Pour gagner la confiance de la population, nous travaillons avec des groupes locaux, nous discutons avec certaines personnes qui influencent l’opinion publique : prêtres, pasteurs, chefs de villages, politiques. Nous organisons des groupes de discussion. Il faut absolument réintégrer notre réponse à cette crise sanitaire à leur propre système de santé pour décentraliser et leur permettre d’être soignés aussi près de chez eux que possible. Nous savons que plus tôt ces personnes se font diagnostiquer et recevront un traitement, plus elles auront des chances de guérir. Le vaccin augmente considérablement les chances de survie, mais il faut vingt-et-un jours pour qu’il fonctionne.
                ...
                David Miliband, président de l’International Rescue Committee, a affirmé ce mercredi au Guardian que l’épidémie était hors de contrôle. Etes-vous d’accord ?

                Oui. Nous avons perdu le contrôle de cette épidémie.

                Astrid Landon

                https://www.liberation.fr/planete/20...idemie_1727202
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
                  EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                  Samedi 18 mai 2019


                  La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 17 mai 2019 :
                  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.801, dont 1.713 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.198 décès (1.110 confirmés et 88 probables) et 466 personnes guéries.
                  • 285 cas suspects en cours d’investigation ;
                  • 24 nouveaux cas confirmés, dont 5 à Butembo, 5 à Mabalako, 4 à Katwa, 3 à Beni, 2 à Musienene, 2 à Mandima, 1 à Kalunguta, 1 à Lubero et 1 à Mangurujipa ;
                  • 21 nouveaux décès de cas confirmés, dont
                    • 13 décès communautaires, dont 4 à Butembo, 2 à Beni, 2 à Mandima, 1 à Katwa, 1 à Kalunguta, 1 à Musienene, 1 à Mangurujipa et 1 à Mabalako ;
                    • 8 décès au CTE, dont 3 à Beni, 2 à Butembo, 2 à Mabalako et 1 à Katwa ;
                  • 3 nouveaux guéris sortis du CTE, dont 2 à Beni et 1 à Katwa.

                  ...
                  • Le chef de l'équipe des enterrements dignes et sécurisés (EDS) de la Protection Civile a été agressé par les membres de la famille d'une personne décédée à Rwampara/Bunia qui ont refusé que l'équipe EDS fasse un prélèvement sur le corps.
                  • Une équipe EDS de Butembo a également été agressée ce vendredi 17 mai 2019 lors de l'enterrement de quatre personnes décédées au CTE de Butembo. Afin faciliter leur travail, les équipes EDS creusent préalablement les tombes. Mais, parfois, certains habitants recouvrent les tombes pendant la nuit afin de marquer leur opposition aux enterrements. Lorsque l'équipe est arrivée au cimetière ce vendredi, les tombes étaient couvertes et des personnes leur ont lancé des cailloux, blessant un agent EDS.
                  ...
                  https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=1b98e9f532
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment



                  • https://en.wikipedia.org/wiki/Haut-Uele

                    ----------------------------------------------

                    Haut-Uélé : une personne présentant des signes de fièvre et d’hémorragie est décédée à Niangara, Ebola suspecté


                    Publié le dim, 19/05/2019 - 11:22 | Modifié le dim, 19/05/2019 - 11:22

                    Un chauffeur, en provenance de Bunia pour la localité de Ariwara est décédé jeudi 16 mai dernier, dans un centre de santé à 21 km de la cité de Niangara (Haut-Uélé). Il est mort après une courte fièvre, explique le médecin chef de zone intérimaire de la Zone de santé de Niangara, Dr Michel Sayo.

                    Selon lui, la personne décédée est passée en transit dans les villes de Mambasa et Isiro.

                    « Il a succombé dans un tableau de fièvre et hémorragie. Ce qui est inquiétant, il venait d’une zone rouge où sévit cette maladie de virus Ebola. Nous avons suspecté le virus Ebola », a indiqué Dr Michel Sayo.

                    Il a affirmé que ce cas inquiète aussi bien la population, en général, que le personnel sanitaire, en particulier, dans le territoire de Niangara.
                    ...

                    https://www.radiookapi.net/2019/05/1...hemorragie-est
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • Ebola / RDC : Plus de 1200 morts depuis le début de l'épidémie

                      Dimanche 19 mai 2019 - 23:02
                      ...
                      En mission ce week-end dans la ville de Butembo, principal foyer de l'épidémie, Dr Michael Ryan, directeur exécutif chargé du Programme de gestion des situations d’urgence sanitaire à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé qu'il ne sera pas "possible d’arrêter Ebola dans une telle situation de tensions au niveau communautaire, de manipulations politiques, et tous les groupes armés.".

                      Évoquant une "catastrophe" et une "vrai tragédie" , il a regretté le fait qu'il y a "des transmissions dans les endroits mêmes où les populations vont chercher des soins.".
                      ...
                      https://actualite.cd/2019/05/19/ebol...t-de-lepidemie
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • RDC : la lutte contre Ebola entravée par le manque de confiance de la population
                        ...
                        Sa Majusté Mfumu Difima est à la tête d'une importante délégation de chefs coutumiers venus de différentes provinces de la République démocratique du Congo. Le leader des chefs coutumiers de RDC de passage à Béni déplore que la méfiance actuelle des populations soit aussi la conséquence des manipulations politiques.

                        Ebola et les élections

                        En effet, après le report des élections dans la région de Beni et Butembo, les habitants ont accusé l'ancien pouvoir d'avoir pris Ebola comme prétexte pour les priver de leur droit de vote.

                        Selon-lui cette méfiance a eu une première conséquence : les tradipraticiens, les médecins traditionnels, ont dû prendre le relais auprès des malades qui ne voulaient plus se rendre dans les centres de traitement d'Ebola.

                        "Ramener la collaboration entre la population, les chefs et les équipes de la riposte et puis, également, faire en sorte que cette collaboration puisse conduire les habitants à venir se déclarer quand ils sont malades, afin que cette maladie soit très vite neutralisée, comme cela était le cas il y a à peine encore un ou deux mois où effectivement nous n'avions plus ce genre de problèmes", explique Mfumu Difima en insistant sur le rôle des chefs coutumiers dans la lutte contre la maladie.
                        ...
                        Date 20.05.2019

                        https://www.dw.com/fr/rdc-la-lutte-c...ion/a-48801466
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
                          EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                          Mardi 21 mai 2019


                          La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 20 mai 2019 :
                          • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.847, dont 1.759 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.223 décès (1.135 confirmés et 88 probables) et 487 personnes guéries.
                          • 292 cas suspects en cours d’investigation ;
                          • 21 nouveaux cas confirmés, dont 5 à Beni, 5 à Kalunguta, 4 à Butembo, 4 à Musienene, 2 à Mabalako et 1 à Masereka :
                          • 5 nouveaux décès des cas confirmés, dont
                            • 3 décès communautaires, dont 2 à Butembo, et 1 à Musienene ;
                            • 2 décès au CTE de Beni ;
                          • 3 nouveaux guéris sortis du CTE, dont 2 à Butembo et 1 à Katwa ;
                          • 1 agent de santé à Masereka, vacciné, figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 104 (5,6 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 34 décès.




                          /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

                          Remarques:
                          • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
                          • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
                          • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
                          • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
                          Distribution des cas de Maladie à Virus Ebola (MVE) par zone de santé dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu au 20 mai 2019
                          Courbe épidémiologique depuis janvier 2019
                          ACTUALITÉS

                          • En marge de la 72èmeAssemblée Mondiale de la Santé (AMS) à Genève, le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga, le Directeur Général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et la Directrice du Bureau régional de l’OMS en Afrique (AFRO), Dr Matshidiso Moeti, ont fait le point sur l’évolution de l’épidémie d’Ebola et les activités de préparation régionale lors d’une réunion du Comité A de l’AMS ce mardi 21 mai 2019.
                          • Tous les intervenants ont reconnu que le principal obstacle pour mettre fin à cette épidémie est le contexte sécuritaire et la violence contre les équipes de la riposte. Le Ministre de la Santé a rappelé que, du point-de-vue de la santé publique, la maladie a virus Ebola n’est pas une maladie particulièrement difficile à contenir, surtout que le pays dispose actuellement d’un arsenal médical diagnostique, thérapeutique et préventif complet pour la première fois de l’histoire du virus. Il a rappelé que pour briser la chaîne de transmission, il suffit de faire une série d’activités importantes autour des cas confirmés, morts ou vivants, en particulier la sensibilisation, les investigations épidémiologiques, la désinfection du ménage, la vaccination et le suivi des contacts, et les enterrements dignes et sécurisés. Toutes ces activités sont disponibles mais les équipes sont parfois empêchées de les réaliser à cause de l’insécurité ou de la méfiance de la population. Le Directeur de l’OMS a, quant à lui, insisté sur le fait que l’épidémie d’Ebola en RDC est toujours en cours, non pas parce que les équipes n’ont pas les moyens ou les compétences mais parce qu’elles n’arrivent pas à avoir régulièrement accès aux malades dans les communautés. Si l'environnement sécuritaire s'améliore et l'accès aux communautés est garanti, les équipes de la riposte pourront mettre fin à cette épidémie.
                          • Tout en saluant le travail du Gouvernement congolais pour contenir l’épidémie d’Ebola, la Directrice de OMS-AFRO a présenté les avancées de la préparation régionale au cas où l’épidémie d’Ebola se propagerait en dehors de la RDC. A ce jour, aucun cas d’Ebola n’a été détecté dans les pays voisins de la RDC grâce aux efforts du Gouvernement et des partenaires qui ont notamment examiné plus de 50 millions voyageurs aux différents postes de contrôle sanitaire installés à l’Est du pays. Dans le cadre du plan de préparation régionale, les neuf pays frontaliers à la RDC disposent désormais d’un plan d’urgence, 16 centres de traitement Ebola ont été construits dans les pays voisins, 270 experts techniques ont été déployés pour soutenir les efforts des pays frontaliers, 400 équipes nationales multidisciplinaires ont été formées pour mener des actions de riposte rapides, plus de 4.500 agents de santé ont été formés à la détection et gestion des cas d’Ebola, et plus de 7.000 agents de santé dans les zones à haut risque ont été vaccinés.
                          ...
                          https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=426ac0da89
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • Bafwasende : Le calme est revenu après la vive tension du matin.

                            21 mai 2019 Francois Okonda

                            Le calme est revenu dans la mi-journée de ce mardi 21 mai 2019 après la vive tension observée dans la matinée dans la cité de Bafwasende, située à plus de 260 kilomètres de Kisangani sur la RN4. La population en colère proteste contre la présence d’une organisation non gouvernementale venue pour procéder à la vaccination contre l’épidémie d’Ebola ...

                            Le bilan provisoire des échauffourées fait état de six blessés et d’un véhicule endommagé.
                            ...
                            Les dépêches de la tshopo

                            https://depechesdelatshopo.com/2019/...sion-du-matin/
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • BENI : NZUKI SIKUMBILI en guerre contre les enterreurs nocturnes en Chefferie de Bashu

                              POSTED BY: RÉDACTION RMBB 22/05/2019

                              NZUKI SIKUMBILI met en garde tous ceux qui se rendront coupables dans les enterrements nocturnes clandestins des personnes en Chefferie de Bashu. En fait, cela est vécu depuis que la maladie à virus Ebola a manifesté sa virulence à Butembo et dans ses environs, surtout du côté de la chefferie de Bashu. Le chef de groupement Bunyuka a fait une alerte y relative, lundi 20 mai 2019 au cours de la parade hebdomadaire tenue à Butungera, chef lieu de la chefferie de Bashu.

                              L’inquiétude de MUHINDO SIVIHWA chef de Bunyuka consiste en ce que ces genres d’enterrement exposent les habitants à la maladie à virus Ebola.

                              Pour échapper à la vigilance des autorités, les familles en deuil organisent les cérémonies d’enterrement la nuit. S’il faut que les membres de la famille du défunt se déplacent vers un autre milieu, ils emballent le cadavre comme un colis. Des conditions pêchent contre la dignité humaine.
                              ...

                              http://www.radiomoto.net/2019/05/22/...erie-de-bashu/

                              ------------------------------------------------------------------------------------

                              LUBERO/Territoire : des menaces ciblées à l’endroit des infirmiers de la zone de santé de Musienene

                              POSTED BY: RÉDACTION RMBB 23/05/2019

                              Les infirmiers de la Zone de Santé de Musienene vivent sous menaces perpétuelles, accentuées et ciblées, ces jours-ci. Les auteurs de ces menaces sont des porteurs d’armes ou non, qui interdisent aux infirmiers de la zone de s’impliquer dans la lutte contre la maladie à virus Ebola. Pourtant contribuer à la réponse à cette épidémie est un impératif.
                              ...

                              http://www.radiomoto.net/2019/05/23/...-de-musienene/
                              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                              -Nelson Mandela

                              Comment


                              • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
                                EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                                Jeudi 23 mai 2019


                                La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 22 mai 2019 :
                                • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.877, dont 1.789 confirmés et 88 probables. Au total, il y a eu 1.248 décès (1.160 confirmés et 88 probables) et 490 personnes guéries.
                                • 298 cas suspects en cours d’investigation ;
                                • 11 nouveaux cas confirmés, dont 6 à Butembo, 1 à Katwa, 1 à Beni, 1 à Mabalako, 1 à Mandima et 1 à Kalunguta ;
                                • 7 nouveaux décès des cas confirmés, dont
                                  • 2 décès communautaires à Butembo ;
                                  • 5 décès au CTE, dont 1 à Mabalako, 1 à Butembo et 3 à Beni.




                                /!\ Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

                                Remarques:
                                • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
                                • Les décès survenus au niveau des CTE sont provisoirement enregistrés dans les zones de santé d’implantation des CTE dans l’attente de reclassification dans la zone de santé de notification des cas.
                                • La catégorie des cas probables reprend tous les décès pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire mais où les investigations ont révélé un lien épidémiologique avec un cas confirmé ou probable.
                                • Un décès communautaire est tout décès survenu en dehors d'un Centre de Traitement Ebola.
                                Distribution des cas de Maladie à Virus Ebola (MVE) par zone de santé dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu au 21 mai 2019
                                Courbe épidémiologique depuis janvier 2019
                                ACTUALITÉS

                                • Ce jeudi 23 mai 2019, les Nations Unies ont pris une série de mesures pour renforcer leur appui à la riposte contre Ebola en République Démocratique du Congo. En renforçant notamment son engagement politique et son soutien opérationnel, l’ONU veut contribuer à améliorer l’environnement dans lequel les équipes de la riposte travaillent afin de leur faciliter l’accès aux communautés touchées.
                                • Cliquez ici pour lire le communiqué de presse complet.

                                • Les infirmiers de la zone de santé de Musienene ont dénoncé les menaces de mort et de destruction des structures sanitaires qu'ils reçoivent ces derniers jours en raison de leur rôle dans la riposte contre Ebola. Les infirmiers de Musienene ont tenu une réunion extraordinaire ce jeudi 23 mai 2019 pour évaluer leurs conditions de travail. Ils ont demandé aux autorités politico-administratives de s’impliquer pour mettre fin à ce phénomène de violence contre les agents de santé car, si les menaces ne cessent pas, ils envisagent de faire une grève sèche.
                                • A cause de cette violence ciblée, plusieurs médecins et infirmiers des territoires de Beni et Lubero ont dû déménager ou quitter temporairement leur habitation, forçant ainsi certaines structures sanitaires à fermer leurs portes. C’est notamment le cas dans la zone de santé de Kyondo où les activités sont suspendues au centre de santé de référence de Kyakumba depuis le mardi 21 mai 2019 depuis que le médecin traitant et l’infirmier titulaire ont quitté la zone craignant pour leur sécurité.
                                • Entre le 1e aout 2018 et le 20 mai 2019, 132 attaques contre des formations sanitaires ont été enregistrées dans le cadre de l’épidémie d’Ebola, causant 4 morts et 38 blessés parmi les agents de santé et les patients. Tel que le Ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, l’a rappelé lors de la 72èmeAssemblée Mondiale de la Santé à Genève, cette violence contre les agents de santé doit être condamnée sans réserve et il faut faire une distinction claire entre engagement communautaire et violence ciblée par des milices armées. Faire un lien entre les deux équivaut à stigmatiser l’entièreté des communautés affectées, les présentant comme des communautés profondément violentes, et blâmer les agents de santé qui sont les premières victimes de cette violence ciblée.
                                CHIFFRES DE LA RIPOSTE
                                122 695
                                Personnes vaccinées
                                • 827 personnes vaccinées le 22/05/2019.
                                • Parmi les personnes vaccinées, 33.718 sont des contacts à haut risque (CHR), 60.094 sont des contacts de contacts (CC), et 28.883 sont des prestataires de première ligne (PPL).
                                • Personnes vaccinées par zone de santé: 32.281 à Katwa, 24.944 à Beni, 15.549 à Butembo, 9.596 à Mabalako, 6.033 à Mandima, 4.379 à Kalunguta, 3.070 à Goma, 3.048 à Komanda, 2.569 à Oicha, 1.986 à Lubero, 1.985 à Masereka, 1.980 à Kayna, 1.935 à Vuhovi, 1.817 à Kyondo, 1.647 à Musienene, 1.587 à Karisimbi, 1.487 à Bunia, 1.040 à Biena, 1.012 à Mutwanga, 690 à Rutshuru, 557 à Rwampara (Ituri), 527 à Nyankunde, 496 à Mangurujipa, 494 à Alimbongo, 420 à Mambasa, 355 à Tchomia, 342 à Kirotshe, 333 à Lolwa, 250 à Mweso, 245 à Kibirizi, 161 à Nyiragongo, 97 à Watsa (Haut-Uélé) et 13 à Kisangani.
                                • Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 19 mai 2018.
                                ...
                                https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=b22728e784
                                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                                -Nelson Mandela

                                Comment

                                Working...
                                X