Announcement

Collapse
No announcement yet.

RDC - Epidémie d'Ebola au Nord Kivu et Ituri et Goma

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Nyiragongo/Ebola: MSF confirme la suspension de la construction du CTE suite aux menaces des jeunes de Munigi

    By Admin

    L’organisation non gouvernementale Médecins Sans Frontières (MSF) a confirmé dans un communiqué de ce mercredi 3juillet 2019, la suspension depuis le 2 juillet 2019, de la construction du Centre de Traitement Ebola (CTE) à Munigi après les menaces de la jeunesse locale ainsi que certaines structures de la société.

    Jeane Saad fait savoir que l’ong MSF observe une suspension momentanée en attendant un probable dialogue avec la communauté et les autorités concernées.
    ...

    https://lesvolcansnews.net/2019/07/0...nes-de-munigi/
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
      EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

      Mercredi 10 juillet 2019


      La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 9 juillet 2019 :
      • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 2.437, dont 2.343 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.646 décès (1.552 confirmés et 94 probables) et 683 personnes guéries.
      • 358 cas suspects en cours d’investigation ;
      • 9 nouveaux cas confirmés, dont 6 à Beni, 1 à Mambasa, 1 à Kalunguta et 1 à Katwa ;
      • 5 nouveaux décès de cas confirmés :
        • 5 décès communautaires, dont 2 à Beni, 1 à Oicha, 1 à Mambasa et 1 à Kalunguta ;
        • Les données sur les décès des cas confirmés pris en charge aux CTE ne sont pas disponibles ce mercredi.
      ...
      Surveillance épidémiologique
      • Nouvelle zone de santé touchée : Mambasa (Ituri). Le premier cas est un garçon de 8 ans résidant à Mambasa qui avait séjourné à Beni avec sa mère. Sa mère, confirmée Ebola, est décédée à Beni le 19 juin 2019 mais elle n’a pas été enterrée de façon digne et sécurisée. Après avoir développé la maladie, le garçon est rentré à Mambasa avec son oncle. Il est décédé à l’hôpital général de référence de Mambasa.
      ...
      131 Agents de santé contaminés
      3 agents de santé, dont 2 vaccinés,
      figurent parmi les nouveaux cas confirmés (1 à Beni, 1 à Kalunguta et 1 à Katwa). L’agent de santé de Kalunguta, non vacciné, est décédé dans un centre de santé communautaire.
      Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 131 (5 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 41 décès.
      ...

      https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=0e6f57b1d3


      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
        EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

        Jeudi 11 juillet 2019


        La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 10 juillet 2019 :
        • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 2.451, dont 2.357 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.647 décès (1.553 confirmés et 94 probables) et 683 personnes guéries.
        • 364 cas suspects en cours d’investigation ;
        • 14 nouveaux cas confirmés, dont 9 à Beni, 3 à Katwa, 1 à Mabalako et 1 à Kalunguta ;
        • 2 nouveaux décès de cas confirmés :
          • 2 décès communautaires à Beni;
          • Les données sur les décès des cas confirmés pris en charge aux CTE ne sont pas disponibles ce jeudi.
        ...
        Adaptation de la stratégie de vaccination dans les zones touchées par la MVE
        • Depuis le 13 juin 2019, le protocole de vaccination contre Ebola a été adapté afin de mieux répondre au contexte particulier de cette dixième épidémie, plus particulièrement le contexte sécuritaire et le taux élevé de cas confirmés qui ne sont pas repris sur les listes de contacts.
        • Ce nouveau protocole contient trois stratégies pouvant être utilisées en fonction de l’environnement dans lequel se trouvent les cas confirmés. Ces trois stratégies sont :
          • Ring classique : La stratégie classique qui consiste à vacciner les contacts des cas confirmés et les contacts des contacts.
          • Ring élargi : Il est également possible de vacciner tous les habitants des maisons se trouvant dans un rayon de 5 mètres autour du foyer d’un cas confirmé.
          • Ring géographique : Dans une zone où la sécurité des équipes ne peut être garantie, elles peuvent vacciner l’entièreté d’un village ou d’un quartier.
        • Par ailleurs, suite à la réunion internationale sur la vaccination contre Ebola du mois dernier, le ministre de la Santé a adopté une note circulaire ce mercredi 10 juillet 2019 concernant l’utilisation d’autres vaccins expérimentaux contre Ebola dans le cadre de cette dixième épidémie. En raison du manque d’évidences scientifiques suffisantes sur l’efficacité et l’innocuité des autres vaccins ainsi que le risque de créer de la confusion auprès de la population, il a été décidé qu’aucun essai clinique vaccinal ne sera autorisé sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo durant l’épidémie d’Ebola en cours.
        ...
        https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=0248d21afd


        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
          EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

          Vendredi 12 juillet 2019


          La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 11 juillet 2019 :
          • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 2.462, dont 2.368 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.648 décès (1.554 confirmés et 94 probables) et 683 personnes guéries.
          • 412 cas suspects en cours d’investigation ;
          • 11 nouveaux cas confirmés, dont 7 à Beni, 3 à Katwa et 1 à Oicha ;
          • 1 nouveau décès de cas confirmés :
            • 1 décès communautaire à Oicha;
            • Les données sur les décès des cas confirmés pris en charge aux CTE et les guéris ne sont pas disponibles ce vendredi.
          Correction du bulletin du mercredi 10 juillet 2019 : Il y avait 4 décès communautaires et non 5 tel que présenté. Aucun décès communautaire n’avait été notifié à Oicha le mardi 9 juillet 2019.
          ...
          133 Agents de santé contaminés

          2 agents de santé, vaccinés, figurent parmi les nouveaux cas confirmés de Beni.

          Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 133 (5 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 41 décès.
          ...
          https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=893d144374
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • RDC : le maire et les agents de riposte en alerte contre trois cas fugitifs d’Ebola à Goma

            13 juillet

            Le maire de la ville de Goma, dans le Nord-Kivu, Mwisa Kense Timothée, et les agents de riposte ont été alertés de trois cas de la maladie à virus Ebola qui se sont échappés le vendredi 12 juillet.
            ...
            " Ces cas des contacts seraient venus de Beni pour se retrouver à Goma. Malheureusement, nous n’avons pas leurs adresses. Le maire de la ville fait tout pour les retrouver. Ils doivent rentrer de là où ils sont venus pour la suite de leur période d’incubation qui est de 21 jours. Dans la plateforme, on se partage des informations entre Beni, Butembo, Mabalako et Katwa", a indiqué Jean-Baptiste du Département d’investigation dans la riposte contre Ebola.

            Aussi, tous les chefs des Quartiers de la ville de Goma étaient saisis en vue de mener de recherche dans leurs secteurs respectifs.
            ...

            Daniel Michombero

            https://ouraganfm.com/?RDC-le-maire-...cas-fugitifs-d
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • Ministère de la Santé RDC@MinSanteRDC 3h3 hours ago More



              [THREAD] Communication du Ministère de la Santé RDC concernant l'arrivée à #Goma d'un pasteur malade en provenance de #Butembo ce dimanche 14 juillet 2019. (1/4)






              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • Premier cas d'Ebola confirmé à Goma, dans l'est de la RDC

                Par RFI Publié le 15-07-2019 Modifié le 15-07-2019 à 02:41

                L'annonce a été faite dimanche 14 juillet par les autorités sanitaires du pays. Le malade est actuellement pris en charge, il venait de Butembo, la deuxième ville de la province. C'est ce qu'explique le directeur général de l'Institut national de la recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa, le docteur Jean-Jacques Muyembe.

                "Il s'agit d'un pasteur venu de Butembo. Il est venu à Goma déjà malade. Pour le moment, il est dans le centre de traitement Ebola,un centre d'isolement. Dans le groupe qui l'accompagnait, on n'a pas encore de cas qui présente des symptômes, mais il y a certainement eu des contacts étroits avec d'autres collègues pasteurs donc on doit absolument vacciner tout autour de ces cas-là. On doit prendre des mesures drastiques parce que goma est une plaque tournante parce qu'il y a des vols internationaux, il y a la proximité avec le Rwanda, des vols tous les jours pour Kinshasa. Le risque est donc énorme pour l'expansion de cette maladie."

                Jean-Jacques Muyembe, directeur de l'INRB
                15-07-2019 - Par Clémentine Pawlotsky

                Audio
                ...
                http://www.rfi.fr/afrique/20190715-p...e-goma-est-rdc
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • SITUATION EPIDÉMIOLOGIQUE
                  EVOLUTION DE L'EPIDEMIE D'EBOLA DANS LES PROVINCES DU NORD-KIVU ET DE L'ITURI

                  Dimanche 14 juillet 2019


                  La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 13 juillet 2019 :
                  • Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 2.489, dont 2.395 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.665 décès (1.571 confirmés et 94 probables) et 698 personnes guéries.
                  • 335 cas suspects en cours d’investigation ;
                  • 12 nouveaux cas confirmés, dont 6 à Mabalako, 4 à Beni, 1 à Katwa et 1 à Butembo ;
                  • 10 nouveau décès de cas confirmés :
                    • 3 décès communautaires, dont 1 à Mabalako, 1 à Beni et 1 à Katwa ;
                    • 7 décès au CTE, dont 4 à Beni, 2 à Mabalako et 1 à Butembo ;
                  • 4 personnes guéries sorties des CTE, dont 3 à Butembo et 1 à Beni.
                  ...
                  Patient confirmé d’Ebola en provenance de Butembo pris en charge au Centre de Traitement Ebola de Goma
                  Ce dimanche 14 juillet 2019, un pasteur originaire du Sud-Kivu est arrivé à Goma après un court séjour à Butembo. Le pasteur âgé de 46 ans a voyagé de Bukavu à Butembo, via Goma, le jeudi 4 juillet pour une mission d’évangélisation. Durant son séjour à Butembo, le pasteur a prêché dans sept églises où il imposait régulièrement les mains aux chrétiens, y compris les malades. Ses premiers symptômes seraient apparus le 9 juillet alors qu’il était toujours à Butembo. Il aurait été soigné à domicile par un infirmier jusqu’à son départ en bus pour Goma le vendredi 12 juillet.

                  Sur le trajet entre Butembo et Goma, le bus est passé par 3 points de contrôle sanitaire, à savoir Kanyabayonga, Kiwanja et OPRP. Lors des contrôles, il ne semblait pas présenter des signes de la maladie. Par ailleurs, à chaque point de contrôle, il a écrit des noms et prénoms différents sur les listes de voyageurs indiquant probablement sa volonté de cacher son identité et son état de santé.

                  Dès son arrivée à Goma ce dimanche matin, il s’est rendu dans un centre de santé car il ne se sentait pas bien et avait commencé à faire de la fièvre. Aucun autre patient ne se trouvait dans le centre de santé, réduisant le risque d’infections nosocomiales d’autres personnes. Les infirmiers et médecins du centre de santé ayant reconnu les symptômes d’Ebola ont immédiatement alerté les équipes de riposte à Goma qui l’ont transféré au Centre de Traitement Ebola (CTE). Vers 15h00, le résultat du test laboratoire ont confirmé qu’il était positif à Ebola. Si son état de santé le permet, le patient sera transféré par ambulance au CTE de Butembo pour continuer ses soins dès ce lundi, tel que prévu par la procédure du plan de contingence.

                  Il est important que la population garde son calme. En raison de la rapidité avec laquelle le patient a été identifié et isolé, ainsi que l’identification de tous les passagers du bus en provenance de Butembo, le risque de propagation dans le reste de la ville de Goma reste faible. La prudence reste toutefois de mise. Afin d’éviter la contamination de personnes supplémentaires à Goma, il est urgent de briser la chaîne de transmission en menant les actions suivantes :
                  1. Décontaminer le centre de santé dans lequel le patient est passé ;
                  2. Identifier et vacciner tous les contacts du malade sans exception ;
                  3. Faire le suivi et limiter les déplacements des contacts pendant 21 jours.
                  Depuis novembre 2018, le ministère de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont mis en place un système de préparation et de planification de riposte contre Ebola dans la ville de Goma en raison du flux important de voyageurs venant des zones touchées par l’épidémie. La détection rapide du patient par les équipes médicales du centre de santé de Goma prouve l’efficacité des activités de préparation de la ville pour faire face à l’importation d’éventuels malades d’Ebola. Dans le cadre de cette préparation, plus de 3.000 agents de santé de Goma ont été vaccinés et formés sur la détection et la prise en charge des malades d’Ebola.

                  Par ailleurs, la compagnie de transport a fait preuve d’un grand professionnalisme en ayant un registre des voyageurs et en mettant ce registre à la disposition des équipes de riposte pour identifier tous les passagers du bus. Le chauffeur du bus ainsi que les 18 autres passagers ont été identifiés et leur vaccination commencera dès ce lundi 15 juillet 2019.

                  La collaboration de l’entièreté de la population est nécessaire pour éviter que l’épidémie ne se propage à Goma. Au-delà de l’arsenal médical, le Ministère de la Santé rappelle que la réponse contre Ebola est avant tout communautaire.

                  Pour rappel, les recommandations du Ministère de la Santé sont les suivantes :
                  1. Respectez les mesures d’hygiène de base, notamment le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou à la cendre ;
                  2. Si une connaissance venant d’une zone en épidémie vient vous rendre visite et qu’elle est malade, ne la touchez pas et appelez directement le numéro vert de la protection civile du Nord-Kivu ;
                  3. Si vous êtes identifié comme contact d’un malade d’Ebola, acceptez d’être vacciné et suivi pendant 21 jours ;
                  4. Si une personne décède à cause d’Ebola, respectez les consignes pour les enterrements dignes et sécurisés. Il s’agit simplement d’un mode d’enterrement qui respecte les coutumes et traditions funéraires tout en protégeant la famille et la communauté de la contamination par le virus Ebola.
                  5. Pour tous les professionnels de la santé, respectez les mesures d’hygiène dans les centres de santé et déclarez toute personne malade présentant les symptômes d’Ebola (fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue, anorexie, saignement).
                  Si tous les citoyens respectent les mesures sanitaires préconisées par le Ministère de la Santé, il est possible de faire en sorte que ce cas d’Ebola détecté à Goma ne soit qu’un cas sporadique qui ne cause pas de nouvelle flambée épidémique.
                  ... Deux prestataires de la riposte assassinés à leur domicile à Beni
                  • Deux agents de la riposte contre Ebola à Beni, dont un relais communautaire (RECO) et un chef de rue, ont été assassinés, chacun à leur domicile, dans la nuit du 13 au 14 juillet 2019 dans l’aire de santé Mukulia, à la frontière vers Butembo. Ces deux agents faisaient partie de l’équipe de riposte locale.
                  • Ces deux prestataires faisaient l’objet de menaces depuis décembre 2018. Le RECO, une femme du quartier, avait déjà été attaquée une première fois il y a quelques semaines mais elle avait eu la vie sauve parce qu’elle avait donné de l’argent aux assaillants.
                  • Selon plusieurs sources, les assaillants seraient des personnes du même quartier que les deux victimes qui enviaient leurs voisins car ils avaient trouvé un emploi dans la riposte contre Ebola.
                  ...

                  136 Agents de santé contaminés

                  2 agents de santé, dont un vacciné, figurent parmi les nouveaux cas confirmés (1 à Mabalako et 1 à Beni).

                  Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 136 (5 % de l’ensemble des cas confirmés/probables) dont 41 décès.

                  ...
                  https://us13.campaign-archive.com/?u...&id=74a1a272b6

                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment


                  • Goma : le patient atteint d’Ebola transféré à Butembo

                    Publié le lun, 15/07/2019 - 14:50 | Modifié le lun, 15/07/2019 - 14:50

                    La patient atteint d’Ebola et identifié dimanche à Goma a été transféré ce lundi 15 juillet à Butembo pour une prise en charge appropriée. C’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, qui l’a annoncé, à l’issue d’une réunion extraordinaire avec les humanitaires de l’équipe de riposte à son cabinet de travail.

                    « Je peux vous confirmer que le patient qui a été retrouvé à Goma a été rapatrié à Butembo pour sa prise en charge efficace. On a mobilisé les services étatiques pour trouver les contacts afin qu’ils soient vite vaccinés.
                    ...

                    https://www.radiookapi.net/2019/07/1...nsfere-butembo
                    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                    -Nelson Mandela

                    Comment


                    • RD Congo : le patient atteint d'Ebola à Goma est décédé

                      Première publication : 16/07/2019 - 10:08
                      Dernière modification : 16/07/2019 - 13:43

                      Texte par :
                      FRANCE 24
                      ...
                      Le premier cas de fièvre hémorragique Ebola enregistré à Goma, plus grande ville touchée par l'actuelle épidémie dans l'est de la République démocratique du Congo, est décédé lors de son transfert vers l'agglomération de Butembo, a indiqué mardi 16 juillet une source officielle.

                      "Malheureusement je peux vous confirmer la mort du patient en cours de route en allant à Butembo", un des foyers de l'épidémie, a déclaré à la presse le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanz.
                      ...

                      https://www.france24.com/fr/20190716...ainte-epidemie
                      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                      -Nelson Mandela

                      Comment


                      • L'OMS déclare l’épidémie d'Ebola en RDC urgence de santé internationale



                        Croix-Rouge finlandaise/Maria Santto
                        Rinçage des équipements de protection contre le virus Ebola à Beni, en République démocratique du Congo. (31 mai 2019).

                        17 juillet 2019

                        L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que l'épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) constitue une urgence de santé publique de portée internationale.

                        « Il est temps que le monde entier prenne connaissance et redouble d'efforts. Nous devons travailler ensemble de manière solidaire avec la RDC pour mettre fin à cette épidémie et construire un meilleur système de santé », a déclaré le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l'OMS, dans un communiqué.

                        « Un travail extraordinaire a été accompli pendant presque un an dans les circonstances les plus difficiles. Nous devons tous à ces intervenants - provenant non seulement de l'OMS, mais également du gouvernement, des partenaires et des communautés - d'assumer une plus grande part du fardeau », a-t-il dit.

                        La déclaration d’urgence de santé publique de portée internationale fait suite à une réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international.
                        Le Comité a cité l'évolution récente de l'épidémie d’Ebola en RDC dans la formulation de sa recommandation, notamment le premier cas confirmé à Goma, une ville de près de deux millions d'habitants située à la frontière avec le Rwanda, et qui constitue un point d’entrée entre le plus vaste pays d’Afrique subsaharienne et le monde.


                        Le Comité a exprimé sa déception face aux retards de financement qui ont limité la riposte a Ebola. Les membres du Comité ont également souligné la nécessité de protéger les moyens de subsistance des personnes les plus touchées par l'épidémie en maintenant les voies de transport et les frontières ouvertes. Selon eux, il est essentiel d’éviter les conséquences économiques punitives des restrictions sur les voyages et le commerce imposées aux communautés touchées.

                        « Il est important que le monde suive ces recommandations. Il est également crucial que les États n'utilisent pas l’urgence de santé publique de portée internationale comme une excuse pour imposer des restrictions au commerce ou aux voyages, ce qui aurait un impact négatif sur la réaction, la vie et les moyens de subsistance des habitants de la région », a déclaré le Professeur Robert Steffen, qui préside le comité d'urgence.

                        Depuis que l’épidémie d’Ebola a été déclarée il y a presque un an, a été classée par l’OMS comme une urgence de niveau 3 - la plus grave -, ce qui a provoqué le plus haut niveau de mobilisation de la part de l’agence onusienne pour la santé. L'ONU a également reconnu la gravité de la situation d'urgence en renforçant son système humanitaire pour soutenir la riposte à Ebola.

                        « Cela concerne les mères, les pères et les enfants. Trop souvent, des familles entières sont frappées. Les communautés et les tragédies individuelles sont au cœur », a déclaré le Dr Tedros. « L’urgence de santé publique de portée internationale ne doit pas être utilisée pour stigmatiser ou pénaliser ceux-là mêmes qui ont le plus besoin de notre aide », a-t-il souligné.
                        ...

                        https://news.un.org/fr/story/2019/07/1047721

                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • Ebola : La RDC espère que la décision de l'OMS n'est pas le résultat des "nombreuses pressions" pour "lever" des fonds

                          Mercredi 17 juillet 2019 - 23:32

                          Le ministère congolais de la santé publique a pris acte de la décision de l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) de déclarer l'épidémie d'Ebola qui frappe les provinces du Nord - Kivu et de l'Ituri comme une urgence sanitaire de portée mondiale.

                          Dans un commentaire rendu public après la réunion du comité d'urgence de l'agence onusienne, le ministère de la santé a dit espérer que "cette décision n’est pas le résultat des nombreuses pressions de différents groupes de parties prenantes".

                          Ces parties , dit - il , "voulaient utiliser cette déclaration comme une opportunité pour lever des fonds pour les acteurs humanitaires malgré les conséquences potentiellement néfastes et imprévisibles pour les communautés affectées qui dépendent grandement du commerce transfrontalier pour leur survie.".
                          ...
                          Christine Tshibuyi

                          https://actualite.cd/2019/07/17/ebol...des-nombreuses

                          -------------------

                          Ministère de la Santé RDC@MinSanteRDC
                          5h5 hours ago
                          Le ministère de la #Santé accepte la décision du comité d'experts internationaux de déclarer l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo comme une urgence de santé publique de portée internationale.





                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • MSF RDC
                            ‏Verified account
                            @MSFcongo
                            6h6 hours ago

                            1/5 #RDC L'épidémie d'#Ebola est déclarée comme une "urgence" sanitaire mondiale par @WHO. @JoanneLiu_MSF, présidente de @MSF, estime que "nous devons changer de méthode".
                            ...
                            2/5 “Les preuves sont évidentes : des personnes continuent de mourir au sein de leurs communautés, les agents de santé sont toujours contaminés et la transmission se poursuit. L’épidémie n’est pas maîtrisée et nous devons changer de méthode";
                            ...
                            3/5 "Mais cela ne doit ni impacter les restrictions de mouvement ni passer par un recours à la contrainte pour les populations impactées. Les communautés et les patients doivent restés au centre de la riposte et être des participants actifs";
                            ...
                            4/5 "MSF a constaté à quel point il est difficile de faire face à cette épidémie. Nous devons faire le point sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas";

                            5/5 "Dans un contexte où la recherche des cas contacts n’est pas totalement efficace et où toutes les personnes affectées ne sont pas atteintes, une approche de plus grande envergure est indispensable pour la prévention de l’épidémie",
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • La vaccination contre la maladie à virus Ebola, une urgence pour les pasteurs de la ville de Goma

                              By Admin

                              Le représentant légal de l’église des pentecôtes vies abondantes (Uzima Tele), le prophète Bahati Kajagwa Miujiza, sollicite des agents de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), que les pasteurs des églises de Goma soient le plus rapidement possible vacciner de la maladie à virus Ebola.
                              ...
                              Il appelle les autres pasteurs à observer les mesures d’hygiènes, en installant devant la porte des églises, des cantines, de savons. Mais surtout il par ailleurs sensibiliser certains pasteurs qui pensent que cette maladie n’existe pas mais c’est juste des arrangements entre l’équipe de riposte et les agents du gouvernement pour s’en procurer de l’argent.

                              Anaclet Ndoole

                              https://lesvolcansnews.net/2019/07/1...ville-de-goma/
                              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                              -Nelson Mandela

                              Comment


                              • RDC-Ebola : l'urgence de santé publique était reconnue au début de l'épidémie, clarifient Oly Ilunga et Ibrahima-Soce Fall

                                Jeudi 18 juillet 2019 - 17:08

                                Le ministre de la santé, Oly Ilunga et le directeur général adjoint de l’OMS, Ibrahima-Soce Fall ont tenu une conférence de presse conjointe c jeudi 18 juillet 2019 à Goma, 24 heures après que l’agence onusienne a déclaré l’épidémie d’Ebola en RDC une « urgence de portée internationale ».

                                Les deux responsables ont tenu à clarifier les choses. Selon Oly, c’est depuis le début que l’épidémie constituait une urgence internationale de par les risques de propagation qu’elle présentait vers les pays voisins.

                                « Pour nous au sein de la riposte, nous considérons cette épidémie comme une urgence de santé publique. Depuis le début, il avait un risque de propagation aux pays voisins. Donc, c'est pour ça que nous avons élaboré des collaborations avec les différents pays, le Rwanda et l'Ouganda surtout. Je ne sais pas ce qui a prévalu aux prises des décisions du comité. Et probablement, le fait qu'il y a eu le cas isolé sur Goma, c'était un tout petit peu un sursaut pour la déclaration mais effectivement sur le plan épidémiologique, il n'y a pas eu une évolution particulière ou contraire. On constate quand même une certaine diminution des nombres des cas », a affirmé Oly Ilunga.
                                ...

                                Jonathan Kombi

                                https://actualite.cd/2019/07/18/rdc-...clarifient-oly

                                ---------------------------------------------------------------------

                                Goma : le ministère de la santé a recensé 18 cas suspects, la vaccination des contacts du pasteur décédé se poursuit

                                Jeudi 18 juillet 2019 - 14:24

                                18 nouveaux cas suspects d’Ebola ont été enregistrés par les autorités sanitaires à Goma suite à la confirmation de la maladie dimanche dernier dans la ville. Le cas confirmé, un pasteur, est décédé le lendemain alors qu’il était transféré à Butembo pour une prise en charge.

                                Hormis cette information sur les 18 cas suspects, le ministère avait déjà recensé 97 contacts du malade décédé, tel que rapporté mercredi par le ministère de la santé. La vaccination de tous les contacts et cas suspects se poursuit dans la ville.

                                ...
                                https://actualite.cd/2019/07/18/goma...es-contacts-du
                                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                                -Nelson Mandela

                                Comment

                                Working...
                                X