Announcement

Collapse
No announcement yet.

Nouveau-Brunswick - La Santé publique mène une enquête sur une éclosion de la bactérie E. coli

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Nouveau-Brunswick - La Santé publique mène une enquête sur une éclosion de la bactérie E. coli

    Avis au public / Alertes

    Bulletin d'alerte - Santé

    La Santé publique mène une enquête sur une éclosion de la bactérie E. coli

    04 mai 2012

    « À l'heure actuelle, 24 cas de diarrhée sanglante que l'on soupçonne causés par la bactérie E. coli ont été signalés dans la province, et de ces cas, 20 ont été rapportés à Miramichi, deux à Saint John et deux à Bathurst », a déclaré la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Eilish Cleary. « Bien que nous poursuivions les analyses de laboratoire, plusieurs cas ont été confirmés comme étant une infection à la bactérie E. coli 0157:H7, une souche grave qui peut parfois causer une maladie grave.

    « La Santé publique n’a pas encore déterminer la source de la bactérie. Toute personne qui souffre d'une diarrhée sanglante, un symptôme habituellement lié à une infection par E. coli 0157:H7, devrait consulter son fournisseur de soins de santé. »

    D'autres symptômes d'une infection par E. coli comprennent des crampes d'estomac, des nausées, des vomissements et de la fièvre.

    Les aliments suivants peuvent être contaminés par la bactérie E. coli : bœuf haché, fruits et légumes crus, noix diverses, eau non traitée, lait non pasteurisé et produits faits de lait cru, et jus ou cidre de pommes non pasteurisé. La bactérie E. coli se propage facilement d'une personne à l'autre.

    Les gens devraient adopter les mesures de précaution suivantes :

    ● se laver les mains régulièrement, notamment après avoir été aux toilettes et lors de la préparation d'aliments;
    ● laver les fruits et les légumes avant de les consommer;
    ● cuire la viande suffisamment; et
    ● utiliser de l'eau chaude savonneuse ou un désinfectant au chlore ou un autre désinfectant reconnu pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains ou les comptoirs ou les surfaces qui ont été en contact avec des aliments, surtout de la viande ou du poisson.

    Certains groupes de personnes sont davantage à risque de complications sévères à la suite d'une infection à E. coli, notamment les femmes enceintes, les jeunes enfants, les personnes âgées et tous ceux qui souffrent déjà d'autres maladies ou dont le système immunitaire est affaibli, par la chimiothérapie par exemple.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé, le bureau local de la Santé publique ou Télé-Soins 8-1-1.

    LIEN :

    ● Ministère de la Santé : www.gnb.ca/santepublique

    http://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/no...2.05.0383.html
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Re: Nouveau-Brunswick - La Santé publique mène une enquête sur une éclosion de la bactérie E. coli

    Nouveau-Brunswick: les autorités cherchent l'origine de l'éclosion d'E. coli

    Publié par La Presse Canadienne le samedi 05 mai 2012 à 14h50.

    FREDERICTON - Les autorités sanitaires du Nouveau-Brunswick ont fait savoir qu'ils détenaient des pistes dans leurs recherches pour déterminer la source de l'éclosion d'une épidémie de la bactérie E. coli, qui aurait touché des malades dans trois communautés.

    Une porte-parole du ministère de la Santé a toutefois indiqué samedi «qu'aucune preuve n'avait encore été trouvée sur la source de l'épidémie».

    Jennifer Graham a écrit dans un courriel que 27 cas de diarrhée sanglante, soupçonnés d'être à l'origine de l'épidémie, avaient été rapportés depuis mardi.

    La première victime a commencé à présenter des symptômes le 23 avril, tandis qu'on dénombrait 23 cas vendredi soir à Miramichi, deux à Saint-Jean et deux autres à Bathurst.

    Jusqu'à présent, 11 cas ont été testés et confirmés comme étant des E. coli O157, une souche sévère qui peut entraîner une maladie grave, et parfois mener à des disfonctionnements du rein.
    ...
    Les autorités ne peuvent confirmer que les cas de Saint-Jean sont liés à ceux de Miramichi, ou encore s'ils proviennent d'une autre souche, a précisé Mme Graham.

    Elle a ajouté que 14 personnes avaient été hospitalisées, dont huit étaient toujours à l'hôpital.
    ...
    http://www.985fm.ca/national/nouvell...gi-142791.html
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      Re: Nouveau-Brunswick - La Santé publique mène une enquête sur une éclosion de la bactérie E. coli

      Bulletin d'alerte - Santé
      Santé

      Mise à jour / Éclosion de cas d'E. coli

      15 mai 2012

      FREDERICTON (GNB) – La Santé publique croit que la source de la récente éclosion de cas d'infection à la bactérie E. coli 0157:H7 dans la région de Miramichi n'est plus présente dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire et qu'elle ne pose plus de risque pour le public.

      La Santé publique a pris connaissance de la situation le 30 avril. Elle a mené une enquête sur plus de 30 cas de diarrhée sanglante, un symptôme souvent associé à l'infection à la bactérie E. coli 0157:H7. De ces cas, 13 ont été confirmés.

      « En ce moment, le nombre de cas reste le même et aucun nouveau cas n'a été signalé », a déclaré la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Eilish Cleary. « Cela nous indique que la source de contamination a été présente dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire pendant un très court laps de temps. Vraisemblablement, les aliments contaminés ont disparu peu de temps après que les personnes ont commencé à manifester des symptômes, parce que la plupart des personnes infectéss par la bactérie E. coli 0157:H7 manifestent des symptômes d'un à trois jours après avoir consommé les aliments contaminés. »

      La Santé publique a axé son enquête sur les sources d'alimentation après qu'une analyse d'échantillon de l'eau de la municipalité a confirmé que l'eau était normale. Dans le cadre de l'enquête, on a interrogé les personnes malades, qui ont également rempli un questionnaire détaillant les types d'aliments qu'elles avaient consommés la semaine précédant le début de leur malaise, y compris les repas consommés dans les restaurants.

      La Santé publique a réalisé une inspection des divers restaurants les plus souvent cités dans les questionnaires afin de s'assurer que les directives en matière de manipulation des aliments et de sécurité ont été respectées et, le cas échéant, d'apporter les corrections nécessaires.

      Les réponses au questionnaire ont indiqué que la majorité des cas confirmés ont mangé au restaurant Jungle Jim's de Miramichi dans les jours précédents le début de leur maladie, indiquant ainsi un site probable d'exposition au produit alimentaire contaminé.

      « Les résultats de l'analyse des échantillons d'aliments provenant du restaurant Jungle Jim's se sont avérés négatifs pour la présence de la bactérie E. coli 0157:H7, a affirmé la Dre Cleary. Toutefois, puisque la majorité des cas confirmés ont mangé à ce restaurant, il est tout probable que la source de la contamination était présente dans cet établissement pendant une brève période, mais que les aliments contaminés avaient été écoulés au moment de procéder à l'analyse des échantillons. Le restaurant Jungle Jim's a collaboré pleinement avec le personnel de la Santé publique pendant toute l'enquête, y compris procéder à une désinfection totale de la cuisine et suivre un cours sur la salubrité des aliments offert par le ministère de la Santé. »

      Afin de mieux cerner les aliments précis en cause dans l'éclosion de la bactérie E. coli, la Santé publique mène une étude cas-témoins en partenariat avec l'Agence de la Santé publique du Canada. Les personnes qui ont mangé au restaurant Jungle Jim's entre le 23 et le 26 avril, mais qui n'ont pas été malades et qui veulent participer à l'étude, sont invitées à composer le 1-888-246-8068. Les participants devront remplir un questionnaire exhaustif portant sur les aliments dans le but de déterminer quels aliments ont été consommés par ceux qui n'ont pas été infectés par la bactérie E. coli 0157:H7. Il sera ainsi possible de comparer les données avec celles des personnes qui ont été malades.

      Les résultats de l'étude seront rendus publics.

      LIEN :

      ● Ministère de la Santé (Santé publique) : www.gnb.ca/santépublique
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment

      Working...
      X