Announcement

Collapse
No announcement yet.

La Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • La Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans

    USA: la Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans


    21 septembre 2010

    La Californie connaît depuis le début de l'année la pire épidémie de coqueluche en plus de 50 ans, avec plus de 4.000 personnes infectées et neuf enfants décédés, alors que les autorités de l'Etat exhortent la population à se faire vacciner.

    Selon le dernier rapport de l'Agence sanitaire californienne (CDPH), il y avait au 14 septembre 4.017 cas confirmés, probables ou suspects de coqueluche dans l'Etat. C'est l'épidémie la plus grave depuis 1955, où 4.949 cas avait été rapportés sur l'ensemble de l'année.

    Toujours au 14 septembre, neuf morts étaient à déplorer, huit d'entre eux étant des nouveaux-nés d'origine hispanique, qui n'avaient pas été vaccinés.


    Sur l'ensemble des classes d'âge, les enfants et adolescents blancs sont les plus touchés, mais sur les enfants de moins de 6 mois, les plus frappés la maladie, les Hispaniques apparaissent plus fragiles.
    .../
    http://sante.canoe.com/channel_healt...ws_id=5415&rid=
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Re: La Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans

    La coqueluche en Californie<!-- CONTENT title ENDS | FIN DU TITRE DU CONTENU -->

    Mise à jour : 10 décembre 2010
    Conseils de santé aux voyageurs

    Un nombre croissant de cas de coqueluche a été signalé cette année en Californie, aux États‑Unis.

    Le 30 novembre 2010, le Department of Public Health de la Californie a signalé 7 297 de cas confirmés, probables et suspects de coqueluche, pour un taux de l’état de 18,7 cas par 100 000 habitants. C’est le taux le plus élevé depuis environ 50 ans.

    Ces cas comprennent 10 décès, dont 9 étaient des nourrissons de moins de deux mois qui n'avaient pas reçu aucune dose du vaccin contre la coqueluche.

    Toujours aux États-Unis, d’autres États ont signalé une augmentation du nombre de cas de coqueluche, tandis que d’autres rapportent des taux similaires à ceux de l’an dernier. Cependant, à part la Californie, aucun État n’indique que la maladie touche l’État tout entier.

    La coqueluche est présente partout dans le monde, y compris au Canada. Il s’agit d’une maladie très contagieuse qui provoque des quintes de toux pendant une période de quatre à six semaines. Elle se propage par des gouttelettes projetées dans l’air lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. La maladie peut frapper les personnes de tout âge, mais elle est plus grave chez les nourrissons.

    L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) rappelle aux voyageurs de tenir leur vaccination contre la coqueluche à jour.
    <!-- Où la coqueluche constitue-t-elle une préoccupation?


    -->
    Recommandations



    Consultez un médecin, une infirmière ou un fournisseur de soins de santé ou visitez une clinique santé-voyage au moins six semaines avant votre départ.
    1. Faites-vous vacciner



      On rappelle aux Canadiens de tenir leurs vaccinations à jour.
      1. Nourrissons, enfants et adolescents :

        La vaccination est la mesure préventive la plus importante à prendre pour éviter la propagation de la coqueluche. Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande de vacciner les nourrissons à l’âge de deux, quatre et six mois et de leur administrer une dose de rappel à 18 mois et entre l’âge de quatre ans et six ans.

        Les adolescents devraient recevoir une dose de rappel entre l’âge de 14 et 16 ans.

        Vous trouverez plus d’information dans le calendrier d’immunisation provincial/territorial.
      2. Adultes :

        Actuellement, une dose unique de vaccin contre la coqueluche (dans le vaccin dcaT, le tétanos et la diphtérie combinés avec le vaccin contre la coqueluche) est recommandée à l’âge adulte.

        Pour les adultes qui n’ont reçu aucune dose de vaccin contre la coqueluche, il est recommandé de remplacer la dose de rappel du vaccin dT (diphtérie-tétanos) par le vaccin dcaT.
      3. Les voyageurs et les adultes qui ont des contacts réguliers avec des nourrissons devraient s’assurer que leur vaccination contre la coqueluche est à jour, et ce, quelle que soit leur destination.
    2. Observez les règles d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez :

      Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras plutôt qu’avec la main afin de réduire la propagation des germes. Si vous toussez ou éternuez dans votre main, n’oubliez pas de vous laver les mains par la suite.
    3. Surveillez votre état de santé
      • Si vous avez des symptômes semblables à ceux de la coqueluche à votre retour au Canada, il est recommandé de consulter un fournisseur de soins de santé.
      • Décrivez vos symptômes au fournisseur de soins de santé avant le rendez-vous. Ainsi, il pourra s’organiser pour vous voir sans exposer d’autres personnes à la coqueluche.
    http://www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/t...che_eu-fra.php
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      Re: La Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans

      USA: la médecine en guerre contre la suspicion frappant les vaccins

      (©AFP / 20 septembre 2011 08h36)

      CHICAGO - Après l'épidémie de coqueluche en Californie en 2010, la plus importante depuis 1947, autorités et médecins américains redoublent d'efforts pour combattre la suspicion frappant les vaccins chez certains parents qui entraîne une réduction préoccupante de la vaccination.

      Cette épidémie en Californie a eu un impact sur quasiment tous les Etats faisant que cela est devenue une grande question de santé publique dans le pays, a expliqué lundi le Dr David Witt, du Permanente Medical Center à San Rafael (Californie, ouest) lors d'une importante conférence sur les maladies infectieuses (ICAAC) réunie à Chicago (Illinois, nord).

      Onze nourrissons sont décédés en Californie et plus de 8.000 personnes ont été malades.

      Le Dr Witt a présenté une étude sur cette épidémie menée dans le comté de Marin au nord de San Francisco, où le taux de non-vaccination pour la coqueluche et autres maladies infantiles était particulièrement élevé.

      Ce comté où j'exerce a l'un des taux les plus importants de personnes faisant objection à la vaccination sur la base de leurs convictions, a-t-il expliqué.

      Lire la suite:
      http://www.romandie.com/news/n/_USA_...0920110809.asp
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #4
        Re: La Californie connaît la pire épidémie de coqueluche depuis 55 ans

        COQUELUCHE: Un vaccin efficace 3 ans au lieu de 7?


        ICAAC
        Cette étude du Centre médical Kaiser Permanente de Californie, vient de démontrer une résurgence de cas de coqueluche chez de jeunes adolescents qui avaient bien reçu leur rappel de vaccination à l’âge de 5 ans. Cette constatation coïncide avec une résurgence importante de cas en Californie et suggère une efficacité trop limitée du rappel vaccinal dans le temps. Cela implique une transmission accrue de l’infection et une couverture vaccinale plus faible que prévu. L’étude, présentée le 19 septembre à la 51<sup>ème</sup> l’Interscience Conference on Antimicrobial Agents (ICAAC) organisée par l’American Society for Microbiology, confirme que l’efficacité du vaccin chute au-delà de 3 ans après la vaccination et que les directives vaccinales doivent être revues.
        Ces jeunes ados qui avaient bien eu leur rappel de vaccination à l’âge de 5 ans auraient dû être protégés jusqu'à leur dernier rappel de vaccination donc jusqu’à l'âge de 12 ans. Mais les médecins confirment que les dossiers des 171 cas ...
        Lire l'ensemble de l'article

        Comment

        Working...
        X