Announcement

Collapse
No announcement yet.

Cameroun - Epidémie de choléra: 33 911 cas dont 1500 décès depuis le 06 mai 2010

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #16
    Re: Nord-Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - Au moins 200 décès

    <TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD class=contentheading width="100%">Extrême-Nord : L’épidémie de choléra persiste </TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right> </TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right> </TD><TD class=buttonheading width="100%" align=right> </TD></TR></TBODY></TABLE><TABLE class=contentpaneopen><TBODY><TR><TD vAlign=top>Écrit par Oscarine Mbozo’a </TD></TR><TR><TD class=createdate vAlign=top>Mercredi, 11 Août 2010 08:01 </TD></TR></TBODY></TABLE>

    Extraits:

    Aucune mesure sanitaire d’urgence n’a été prise s’agissant de la distribution de l’eau potable. Du coup, la population continue de se ravitailler dans les puits souillés.

    « Le problème est ailleurs. Il ne suffit pas de venir faire des discours politisés. Il faut que le gouvernement apprenne à être réaliste. Comment comprendre qu’après plusieurs passages du ministre de la santé publique dans cette région, le nombre de mort ne fait que croître ? », s’indigne un lamido (chef traditionnel). Avant d’ajouter : « Si les populations villageoises avaient des forages, nous ne serions jamais là. Dans nos villages, les hommes disputent les mares d’eau avec des animaux. Il suffit qu’il y ait une première pluie pour que les gens attrapent le cholera ».

    ...

    Plus de 300 décès

    Officiellement, on annonce 200 décès. Mais, des sources proches des victimes font état de plus de 300 décès enregistrés depuis l’annonce de l’épidémie. Les chiffres sur les décès augmentent au fil des heures. « On ne peut pas alarmer les pouvoirs publics en donnant le chiffre exact. C’est pourquoi on essaie toujours de réduire. Mais, j’avoue que cette épidémie risque de rayer certaines localités de la carte du Cameroun si rien n’est franchement fait au sommet », confie une source à la délégation régionale de <?XML:NAMESPACE PREFIX = ST1 /><ST1:PERSONNAME w:st="on" productid="la Sant←">la Santé</ST1:PERSONNAME> publique.


    Article complet:
    http://www.lanouvelleexpression.info...gion&Itemid=89
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #17
      Re: Nord-Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - Au moins 200 décès

      Choléra: 225 morts dans le nord du Cameroun, 67 au Nigeria

      YAOUNDE (Cameroun) - L'épidémie de choléra déclarée début mai au Cameroun a déjà tué 225 personnes dans deux régions du nord du pays, selon un nouveau bilan officiel présenté mercredi par le ministre de la Santé, André Maman Fouda.
      Un précédent bilan datant du 12 août faisait état de 170 morts dans la région de l'Extrême-nord, la plus touchée par la maladie.
      Au Nigeria voisin, le bilan des morts du choléra est passé de 47 à 67 en une semaine dans l'état de Bauchi (Nord), a par ailleurs indiqué un responsable sanitaire nigérian mercredi à l'AFP.
      Le nombre des personnes infectées est passé de 1.200 à 1.742, a indiqué le responsable, Musa Dambam, joint par téléphone.
      Au Cameroun, "l'extension de l'épidémie dans l'Extrême-nord s'expliquerait principalement par les pluies abondantes qui lessivent les sols et inondent les puits d'eau. En outre, on déplore dans cette région un faible accès à l'eau potable", a expliqué le ministre. Il a aussi évoqué l'insuffisance de latrines et "la manipulation des corps des décédés" comme facteurs de propagation.
      L'épidémie de cette année est la plus grave de ces 10 dernières années dans le nord du Cameroun, selon des sources concordantes.
      En 2009, le choléra a fait au moins 51 morts dans les régions du Nord et de l'Extrême-nord. En 2004, une autre épidémie de choléra à Douala (sud) avait entraîné le décès de 54 personnes, selon le ministre de la Santé, au moins 100, selon des sources médicales régionales.
      Le choléra est une maladie qui se transmet par l'eau mais aussi par les aliments, s'ils ont été en contact avec des eaux usées. Après une courte période d'incubation il entraîne diarrhées et vomissements, puis une déshydratation qui peut être fatale faute de soins.

      Comment


      • #18
        Re: Nord-Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - Au moins 200 décès

        CHOLÉRA au Cameroun : 60 nouveaux décès par semaine
        <!-- RSPEAK_STOP -->
        <!-- RSPEAK_START --> Irin
        Il s’agit de l’épidémie la plus sévère depuis au moins 10 années. Au moins 225 décès du choléra dans le nord du Cameroun, 60 de plus qu'au 13 aout, et près de 100 cas communautaires, en pleine saison des pluies, une saison qui favorise la transmission de cette infection intestinale aiguë due à une bactérie, Vibrio cholerae, qui se transmet par voie directe fécale-orale ou par l’ingestion d’eau et d’aliments contaminés. 17 sur les 28 districts du pays sont touchés. Il s’agit bien, ici, « la maladie de la pauvreté », seules 30% des populations rurales camerounaises ayant accès à l’eau potable et 15% seulement à des installations sanitaires. Chaque année, 120.000 personnes sur les 3 à 5 millions de personnes qui contractent le choléra meurent de la maladie dans le monde entier. Pourtant 80% des personnes pourraient être traitées avec succès par l'administration rapide de sels de réhydratation orale (SRO). Une maladie qui peut emporter enfants comme adultes en quelques heures seulement mais aussi qu’un simple accès à de l’eau propre et une éducation des populations en hygiène et en sécurité alimentaire suffiraient à prévenir les épidémies.Depuis 2005, on note une recrudescence du choléra parallèlement à l’accroissement constant des populations vulnérables qui vivent dans de mauvaises conditions d’hygiène. <o:p></o:p><o:p> </o:p>
        Plus de 2.000 cas sont aujourd'hui recensés au Cameroun où les inondations de cette année ont fait de nombreuses victimes et détruit maisons, bétail et récoltes. La pauvreté est sans doute la cause principale de cette épidémie, les populations n’étant pas en mesure de respecter de simples règles d’hygiène élémentaire, comme le lavage des mains avant de manger, l’accès aux latrines et à l’eau potable. <o:p></o:p>
        L’ONU indique que des professionnels de santé sont envoyés dans les villages avec des médicaments, des solutions salines et autres fournitures, dont l’Unicef et la Croix Rouge assurent le ravitaillement, afin d’éviter les déplacements de personnes infectées. <o:p></o:p>
        « Le choléra survient dans un contexte difficile marqué par le manque de nourriture : nous sommes en période de soudure ». Les flambées de choléra sont courantes dans le nord du Cameroun, mais cette année, non seulement l’épidémie a été plus sévère, mais elle a frappé plus tôt que d’habitude. Selon les responsables sanitaires, la maladie pourrait avoir été importée d’un état voisin puis aurait contaminé une source d’eau puis se serait propagée avec la saison des pluies.<o:p></o:p>
        Source : OMS, IRIN (Nouvelles et analyses humanitaires- Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies), mise en ligne Maurice Chevrier, Santé log, réactualisé le 20 août 2010

        Comment


        • #19
          Re: Nord-Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - Au moins 200 décès

          Maroua : Le choléra investit la prison centrale
          Six cas ont été signalés hier dans cette maison d’arrêt.

          Selon un communiqué rendu public hier par le comité départemental de crise du Diamaré, le choléra a fait son entrée à la prison centrale de Maroua. Cette maison d’arrêt connait à ce jour six cas de choléra mais pas encore de décès. Le comité, que préside le préfet Justin Dieudonné Ngong insiste sur l’observance des mesures d’hygiène élémentaire pour mieux conjurer l’épidémie. L’inquiétude monte donc d’un cran chez les pensionnaires de la prison centrale de Maroua où règne une véritable promiscuité. Construite pour une capacité de 300 places, elle abrite aujourd’hui près de 1 500 détenus.
          Malgré la descente sur le terrain des ministres de la Santé publique, son homologue de l’Energie et de l’Eau, le choléra continue sa progression. Même si un infirmier en poste dans le district de santé de Maroua urbain nuance : «il y a des cas qui se déclarent de plus en plus mais nous n’enregistrons plus beaucoup de décès comme avant».

          Lors de la visite dévaluation du patron de la santé le 13 août dernier, les chiffres parlaient de 2 421 cas, 183 décès dont 112 en communauté. Il n’y avait, selon André Mama Fouda, que 113 malades sous soins dans les formations sanitaires. A la matinée du 16 août 2010 par exemple, Maroua compte en tout 162 cas de choléra notifiés dont 16 décès de l’avis du Dr Joseph Dayang, chef de service du district de santé de Maroua urbain. Au total, les chiffres au niveau régional parlent de 221 décès déjà depuis le déclenchement de l’épidémie le 06 mai 2010.
          Un responsable de service de santé, ayant requis l’anonymat affirme : «nous attendons les appels de chef de centre pour nous communiquer tous les chiffres actualisés. Mais déjà, nous pouvons dire que nous avons franchi le cap de 220 morts mais il faut aussi reconnaitre que la riposte montre ses points forts. Avant, on pouvait enregistrer 05 à dix décès par jour ; mais la tendance tend à diminuer. Ce qui est déjà une bonne chose au regard du déploiement d’autres personnels sanitaires». On note cependant une accalmie dans les départements du Mayo Danay et du Logone et Chari, les premiers à être touchés par l’épidémie.

          Indifférence
          Malgré cette accalmie, les populations s’indigent de ce que le combat soit délaissé à la seule administration qui ne peut tout éradiquer.

          /.../

          Comment


          • #20
            Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - 4.464 cas enregistrés dont 327 décès

            Epidémie: 263 millions Fcfa pour lutter contre le choléra

            Par nadege.christelle.bowa | Vendredi 3 septembre 2010 | Le Messager

            C’est ce qui ressort de la réunion du comité de crise relative à la gestion de l’épidémie de choléra dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord du mercredi 1er septembre 2010. Deux nouveaux districts de santé ont en effet été contaminés au 31 août 2010. Il s’agit des districts de santé de Mindif et Petté dans la région de l’Extrême-Nord. Laquelle région compte officiellement au 31 août, 4.464 cas enregistrés dont 327 décès. Ici, les districts de santé les plus touchés sont : Mokolo avec 1.522 cas dont 83 décès ; Koza qui enregistre au total 688 victimes dont 38 décès ; Kolofata, 646 cas pour 38 décès ; Maroua urbain 426 cas et 36 décès.
            Ces districts qui enregistrent le plus nombre de nouveaux cas entre 28 et 44 restent les plus grands pourvoyeurs de cas de cette épidémie. Pour sa part, la région du Nord compte au 31 août 82 cas enregistrés dont quatre (4) décès. Sur les 43 districts de santé que comptent ces deux régions réunies, 27 sont en épidémie soit 21 pour l’Extrême-Nord et six (6) pour le Nord. Depuis le début de cette épidémie, l’incidence journalière moyenne est de 39 et trois (3) décès par jour.

            Outre la situation épidémiologique, d’autres points à l’instar du budget alloué à la riposte contre cette épidémie de choléra étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux présidés par Pr. Angwafor Fru, secrétaire général au ministère de la Santé publique. Ainsi, 263millions 525 mille Fcfa ont été assignés par l’Etat camerounais à la lutte contre l’épidémie. Le ministère de l’Energie et de l’eau se taille la part du lion avec 200 millions Fcfa pour la réhabilitation des forages et la construction des latrines. En tant que coordonnateur général des activités, le ministère de la Santé publique se réserve 30millions Fcfa. Le même montant est attribué à la Communication via la tutelle dont le plan média est très attendu. Les trois millions et quelques francs restant mis à la disposition des comités locaux.

            .../
            http://www.lemessager.net/2010/09/ep...re-le-cholera/
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #21
              Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - 4.464 cas enregistrés dont 327 décès

              Epidémie de choléra au Cameroun

              De The Associated Press (CP) – Il y a 8 heures

              YAOUNDÉ, Cameroon — L'UNICEF a annoncé lundi que plus de 300 personnes ont succombé au Cameroun au choléra, dans la pire épidémie qu'ait connue le pays ces 20 dernières années.

              Plus de 4.500 personnes étaient touchées par cette maladie extrêmement contagieuse qui provoque des diarrhées et une grave déshydratation.

              Au moins 331 personnes ont succombé à la maladie depuis le début en mai, mais des responsables craignent que l'infection se propage avec la rentrée des classes.

              /.../

              http://www.google.com/hostednews/can...5hbcFwz6wjRKxa

              Comment


              • #22
                Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 4500 cas enregistrés dont 331 décès

                Extrême-Nord Mogode, dans la tourmente du choléra

                Par salomon.kankili | Lundi 6 septembre 2010 | Le Messager

                /.../

                Mogode, unité administrative de moins de 200 000 âmes s’étend sur une superficie de 470 000 Km2. L’arrondissement du Mayo-Tsanaga est limitée au sud par l’arrondissement de Bourha, à l’Est par l’arrondissement de Hina, au Nord par l’arrondissement de Mokolo et à l’Ouest par la République fédérale du Nigéria avec qui elle partage plus de 60 Km de frontière.

                /.../

                Ravages du Choléra

                Le seul hic à ce tableau reluisant c’est sans doute la catastrophe du choléra dans la zone. Du fait de sa proximité avec le Nigéria (incontrôlables va-et-vient des populations), le non-respect des règles d’hygiène et l’insuffisance des points d’adduction d’eau potable, le choléra fait des ravages. L’épidémie décime à une vitesse exponentielle. Les chiffres pour les mois de juillet et août sont effrayants. Soit « 20 décès pour la fin du mois d’aout sans compter les chiffres des derniers mois», s’est lamenté le maire gilbert Yama.

                http://www.lemessager.net/2010/09/ex...te-du-cholera/

                Comment


                • #23
                  Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 4500 cas enregistrés dont 331 décès

                  Epidémie de choléra au Cameroun


                  [Source: Le Temps d'Algérie, View Original Article. 9/06/10.]

                  Epidémie de choléra au Cameroun - Plus de 300 personnes ont succombé au Cameroun au choléra, dans la pire épidémie qu'ait connue le pays ces vingt dernières années, selon l'Unicef. Plus de 4500 personnes étaient touchées par cette maladie extrêmement contagieuse qui provoque des diarrhées et une grave déshydratation.
                  -
                  ------

                  Comment


                  • #24
                    Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 4500 cas enregistrés dont 331 décès

                    Choléra: L’épidémie loin d’être maîtrisée dans le Septentrion

                    Par nadege.christelle.bowa | Lundi 6 septembre 2010 | Le Messager


                    Les statistiques entendues au cours de la réunion du comité de crise pour la gestion de l’épidémie de choléra du vendredi 3 septembre 2010 ne rassurent pas. Au 2 septembre 2010, le nombre total de cas depuis la déclaration de l’épidémie dans la partie septentrionale du Cameroun est de 4744 parmi lesquels 341 décès, soit une létalité de 7,2% contre 4464 cas et 327 décès, pour une létalité de 7,33%. L’épidémie continue de se propager. En deux jours (par rapport à la tenue de la précédente réunion le 1er septembre 2010), il y a eu 280 nouveaux cas et 14 nouveaux décès. Déclarée le 6 mai dernier (17e semaine épidémiologique) pour l’un et 7 juillet 2010 pour l’autre, le choléra sévit dans les régions de l’Extrême Nord et du Nord. En moins de trois mois, la région du Nord a enregistré 92 cas et 5 décès, soit une létalité de 5,4%. D’après les services de la Direction de la maladie, plusieurs raisons expliquent cet « embrassement de la situation » qui « démontre que l’épidémie n’est pas encore maîtrisée », même si le taux de guérison avoisine les 90%. Ils citent entre autres la forte concentration des populations (promiscuité) dans les districts de santé les plus touchés ; le difficile accès aux malades situés en région montagneuse ; le type d’habitat ; les rites mortuaires qui se perpétuent ; les pluies diluviennes…

                    /.../

                    http://www.lemessager.net/2010/09/ch...e-septentrion/

                    Comment


                    • #25
                      Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 4744 cas enregistrés dont 341 décès

                      Epidémie de choléra au Cameroun: 372 morts depuis mai

                      Le choléra qui sévit dans le nord du Cameroun depuis mai a entraîné la mort de 372 personnes dans deux régions, selon un rapport du ministère camerounais de la Santé obtenu mercredi par l'AFP.
                      Au 7 septembre, 372 décès avaient été dénombrés sur 5 460 cas dans les provinces du Nord et de l'Extrême-Nord. 367 décès ont eu lieu dans l'Extrême Nord et 5 dans le Nord.
                      Selon le rapport, «4 351 malades ont été déclarés guéris» depuis la détection du premier cas en mai et sont rentrés chez eux, tandis que 245 restaient hospitalisés mardi.

                      Comment


                      • #26
                        Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 5688 cas enregistrés dont 393 décès

                        11/09/10 11:52

                        Cameroun
                        L'épidémie de choléra a déjà tué 393 personnes au Cameroun

                        <TABLE class=verdana10 border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 align=right><TBODY></TBODY></TABLE>
                        Yaoundé - L'épidémie de choléra qui sévit depuis le mois de mai dernier dans les régions du Nord Cameroun a déjà tué 393 personnes sur 5688 personnes contaminées, selon le dernier bilan publié vendredi par le Comité de crise mis en place par les autorités.

                        Rien que dans le département du Mayo Tsanaga, dans la région de l'Extrême-Nord du pays, le choléra a tué plus de 200 personne.

                        .../
                        http://www.portalangop.co.ao/motix/f...1ce9f10b7.html
                        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                        -Nelson Mandela

                        Comment


                        • #27
                          Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 5688 cas enregistrés dont 393 décès

                          Epidémie: Alim Hayatou confirme l’existence du choléra à Douala

                          Par Alain NJIPOU | Mercredi 15 septembre 2010 | Le Messager

                          Ce n’est plus dans l’ordre des conjectures. Le choléra, maladie hydrique, sévit bel et bien dans la capitale économique du Cameroun. Selon le secrétaire d’Etat à la Santé publique, Alim Hayatou, sur les quatre cas suspects signalés dans la région du Littoral, notamment à Douala aux lieux dits Bonassama, New Deido, Bessengue et Logbaba, un a été confirmé au terme des analyses faites par le laboratoire du centre Pasteur de Yaoundé. La confirmation de l’existence de cette maladie a été faite mardi 14 septembre 2010 à Douala par Alim Hayatou au cours d’une réunion dite de prévention contre une éventuelle épidémie de choléra qu’il a d’ailleurs présidée en lieu et place du ministre de la Santé publique, Mama Fouda, retenu à Yaoundé pour les mêmes motifs par le Premier ministre dans le cadre d’une réunion interministérielle. De la bouche du secrétaire d’Etat à la Santé publique, l’on aura retenu beaucoup de chiffres effroyables. Tenez.

                          A l’Extrême-Nord où le mal a ouvert le bal macabre, 6.119 cas ont été enregistrés parmi lesquels 410 décès survenus dans diverses formations hospitalières et 203 décès intervenus au sein des communautés. Au Nord, 124 cas ont été dénombrés, avec au bout de la chaîne, 9 morts parmi lesquels 2 au sein des communautés. Dans le Centre, 3 cas ont été signalés dont 1 à Mbandjock et 2 repérés au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé. En rappel, l’entrée sépulcrale du choléra dans le Grand sud est intervenue mardi 7 septembre 2010 par l’entremise d’un train en provenance de Ngaoundéré. En effet, un voyageur de nationalité camerounaise, de retour du Nigeria, où il aurait effectué des emplettes, a manifesté des symptômes du choléra dans le wagon 914 E. Conséquence, un arrêt de plus d’une heure de temps a été infligé aux passagers à la gare de Mbandjock. Le cholérique avait été transféré immédiatement au Centre médical d’arrondissement de la ville pour une meilleure prise en charge et dans l’optique de réduire la chaîne de contamination. Après coup, la panique a gagné les esprits à l’arrivée du train 192 de la Camrail à Yaoundé.

                          .../
                          http://www.lemessager.net/2010/09/ep...lera-a-douala/
                          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                          -Nelson Mandela

                          Comment


                          • #28
                            Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 6361 cas enregistrés dont 421 décès

                            Choléra: 421 morts dans trois régions du Cameroun

                            Romandie.com, 09h31

                            Le choléra a provoqué la mort de 421 personnes depuis mai au Cameroun, dont 420 dans le nord du pays et une dans la capitale économique Douala (sud), selon un bilan officiel du ministère de la Santé camerounais présenté mercredi à Yaoundé. "420 décès" sur "6361 cas cumulés" ont été recensés dans les provinces de l'Extrême-Nord et du Nord du Cameroun où "le taux de létalité est de 6,7%", selon les chiffres réactualisés mercredi d'un rapport du ministère de la Santé présentés lors d'une réunion.

                            Par ailleurs, pour la première fois, un décès a été enregistré officiellement à Douala où cinq autres "cas suspects" ont été décelés, toujours selon le ministère. Le précédent bilan, datant du 7 septembre, faisait état de 372 décès sur 5.460 cas, tous dans les deux provinces du nord du pays. En outre, quatre "cas suspects" font actuellement l'objet de suivi à Yaoundé, la capitale, selon la même source.

                            Depuis plusieurs jours, la plupart des quartiers de Yaoundé sont confrontés à une pénurie d'eau, selon la presse (officielle et privée). Mardi, le Premier ministre, Philémon Yang, a présidé une réunion regroupant plusieurs ministres sur le choléra où il a prescrit le "renforcement de la veille sanitaire dans toutes les régions" et la finalisation du "plan média dans les plus brefs délais". M. Yang a aussi recommandé "le pré-positionnement" des médicaments, "la désinfection des moyens de transports" et "la réhabilitation de tout urgence les forages (défaillants)".


                            /.../
                            http://www.journalducameroun.com/depeches.php?t=0
                            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                            -Nelson Mandela

                            Comment


                            • #29
                              Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 6361 cas enregistrés dont 421 décès

                              Plus de 6 mille cas de choléra enregistrés au Cameroun avec 446 décès, une situation préoccupante pour le Gabon et l’OCEAC <table class="contentpaneopen"> <tbody><tr> <td valign="top">

                              Libreville, 21 septembre (GABONEWS) - Lors de la réunion de concertation des Directeurs nationaux de la Lutte contre la Maladie sur le plan de contingentement du choléra dans les pays la CEMAC, organisée par l’Organisation de Coordination pour la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC) et qui a eu lieu lundi dernier à Douala au Cameroun, les experts ont affirmé qu’en « date du 17 septembre 2010, au total 6.800 cas de choléra ont été enregistrés au Cameroun, avec 446 décès ; une situation inquiétante pour le Gabon et les autres pays de la sous –région, a-t-on appris , ce mardi, de source officielle.
                              La cérémonie d’ouverture de cette réunion a été présidée par le Pr. Ondobo Andzé Gervais, Directeur de la Lutte contre la Maladie (DLM) au Ministère de la Santé Publique du Cameroun, représentant le Ministre empêché dans son allocution, qui a rappelé le contexte de l’apparition de l’épidémie actuelle du choléra et la situation actuelle sans oublier les risques pour les pays voisins.
                              « La volonté politique et programmatique pour la lutte contre ce redoutable fléau est réelle au Cameroun, mais en dépit de ces efforts et des moyens déjà mobilisés pour la riposte, l’épidémie persiste et continue son expansion géographique. C’est ainsi qu’une équipe mixte (Ministère de la santé et partenaires) se trouve, pour l’heure, sur le terrain pour des recherches opérationnelles, en vue de déterminer les causes/facteurs favorisant cette persistance de l’épidémie » a-t-il affirmé.
                              ACTIONS COMMUNES ET TRANSFRONTALIERES
                              L’orateur a souligné qu’il y a, toutefois, « nécessité de compléter cet élan par des actions communes et transfrontalières pour plus d’efficacité ».
                              Pr. Ondobo Andzé Gervais, a ensuite fait part de la situation du choléra au Tchad voisin et mis un accent sur la menace de la propagation de cette épidémie dans les autres pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale.
                              Il a terminé son propos en adressant des vifs remerciements à l’endroit de l’OCEAC pour l’initiative de l’organisation de ladite réunion, dont les grands axes de réflexions concernent : Le renforcement de la surveillance épidémiologique ; le renforcement des capacités des ressources humaines ; la coordination sous régionale et la mobilisation des ressources.
                              Le représentant du Tchad , quant a lui, a axé son intervention sur l’historique de l’épidémie du choléra dans le pays la situation actuelle, la répartition géographique, les différentes actions de riposte entreprises, dont le plan d’action de prévention et de lutte contre l’épidémie de choléra dans les 11 Délégations Sanitaires à risques, les leçons tirées et les perspectives.
                              On retiendra de cette présentation que le choléra, au Tchad , a débuté dans les régions ouest du pays, le 12 juin 2010 au Mayo-Kebbi Est et, le 13 juillet, au Lac. A la 37<sup>ème</sup> semaine on compte 1219 cas pour 67 décès, soit une létalité de 5,4 pour cent.
                              Les questions concernant les stratégies spécifiques mises en place pour les sites d’épidémie à répétition; le niveau de collaboration avec les autres structures ; le degré des actions communautaires ; le coût modeste des lignes budgétaires du plan d’action et l’absence de gap à présenter aux partenaires pour le financement ont fait l’objet de débat, suite à la présentation.
                              AUCUN CAS N’A ETE NOTIFIE AU GABON
                              Il a été retenu la nécessité de réaliser des recherches opérationnelles approfondies sur ces épidémies à répétition ; ainsi les résultats aideront, aux mieux, à la riposte.
                              Pour sa part, le Représentant du Gabon s’est focalisé sur la présentation du pays, l’organisation du système de santé et l’organisation du système de surveillance épidémiologique incluant la collecte des données.
                              Il a ensuite présenté la situation du choléra au cours des années 2008, 2009 et à la 36<sup>ème</sup> semaine de 2010, où aucun cas n’a été notifié.
                              Il a toutefois souligné que le Gabon reste vulnérable à l’épidémie, au regard de l’importance des échanges internationaux avec le pays, des problèmes d’eau et d’assainissement, de la faible sensibilité du système de surveillance et de la modicité des ressources alloués aux activités de riposte.
                              </td></tr></tbody></table>

                              Comment


                              • #30
                                Re: Cameroun: L’épidémie de choléra s’est aggravée - plus de 7013 cas enregistrés dont 458 décès

                                <TABLE id=apex_layout_271110100662109808 class=formlayout border=0 summary=""><TBODY><TR><TD noWrap align=right>Numéro d'archivage</TD><TD noWrap align=left>20100926.213549</TD></TR><TR><TD noWrap align=right>Date publiée</TD><TD noWrap align=left>26-SEPT.-2010</TD></TR><TR><TD noWrap align=right>Sujet</TD><TD noWrap align=left>PRO/FRA> Choléra - Cameroun (04): mise à jour</TD></TR></TBODY></TABLE>


                                To: promed-fra@promedmail.orgFrom: ProMED-mail <promed@promed.isid.harvard.edu>Subject: Choléra - Cameroun (04): mise à jourCHOLÉRA - CAMEROUN (04): MISE À JOUR************************************Une communication de ProMED-mail<http://www.promedmail.org>ProMED-mail est un programme de laSociété Internationale pour les Maladies Infectieuses<http://www.isid.org>Date: mer 22 sept 2010Source: Le Messager Quotidien [édité]
                                </PRE>
                                <http://www.lemessager.net/2010/09/epidemie-de-cholera-quatre-cas-suspect-enregistres-a-kribi-et-a-obala/>



                                Epidémie de choléra: 4 cas suspect enregistrés à Kribi et à Obala
                                -----------------------------------------------------------------
                                Au total selon les statistiques présentées à la
                                réunion du Comité opérationnel de lutte contre le
                                choléra (COLC) par la Direction de la maladie
                                (DLM), 4 régions et 38 districts de santé sont
                                actuellement touchés par l'épidémie de choléra
                                qui sévit au Cameroun depuis mai dernier [2010].
                                Poli dans la région du Nord et Obala (Centre)
                                font parti de nouveaux venus. Ici des cas
                                suspects ont été respectivement enregistrés les
                                16 et 17 sept 2010. Au 20 sept 2010, 463 nouveaux
                                cas sont enregistrés. Ce qui porte le nombre de
                                cas cumulés à 7013 dont 458 décès contre 6547 cas
                                et 428 décès, il y a quelques jours. Selon la
                                DLM, 55,24 pour cent des décès sont survenus dans
                                la communauté et 91,41 pour cent des cas sont
                                déclarés guéris. 3 cas suspects ont été
                                enregistrés dans le district de santé d'Obala
                                (Centre) et un autre dans le district de santé de
                                Kribi région du Sud.

                                Des mesures de riposte ont été entreprises et les
                                prélèvements effectués sur ces cas suspects
                                cheminés au Centre pasteur du Cameroun (CPC) pour
                                analyse, soutient-on à la Dlm. Dominique Baudon,
                                directeur du CPC qui ne semble pas de cet avis
                                affirme n'avoir pas encore reçu les prélèvements
                                d'Obala entre autre. Et de plaider pour la mise à
                                la disposition du centre de plus de prélèvements.
                                "On n'en a pas reçu beaucoup" souligne-t-il.
                                Observation qui précède des précisions sur la
                                situation des prélèvements enregistrés dans ce
                                laboratoire. Ainsi, des 10 prélèvements provenant
                                de Douala par exemple, 8 sont négatifs, l'un est
                                une salmonelle et un cas est confirmé (celui de
                                Logbaba). Il faut dire qu'à ce jour, la région du
                                littoral totalise 48 cas.

                                De nouveau, le ministère de l'Energie et de l'eau
                                a été interpellé par les membres de ce comité que
                                préside Pr. Angwafor III Fru, secrétaire général
                                au ministère de la Santé publique. Ce dernier
                                rappelle au représentant dudit département qu'il
                                avait été arrêté dans les précédentes rencontres
                                qu'en attendant la réhabilitation des forages
                                estimés à 900 par l'OMS, qu'on désinfecte les
                                puits. Car "à l'évidence, l'eau reste un
                                problème" dans la propagation de cette maladie.
                                Il plaide pour l'approvisionnement des
                                populations en eau potable par le biais de la
                                distribution par voie de citerne. Quitte à
                                solliciter, la contribution du ministère de la
                                Défense, tutelle du corps des sapeurs pompiers
                                qui dispose déjà du matériel adéquat. Pour sa
                                part, le ministère de l'urbanisme et de l'habitat
                                devra répondre de façon urgente à cette
                                préoccupation: comment faire de l'assainissement
                                dans les montagnes? Puis qu'il s'agit d'un
                                obstacle à l'éradication du choléra. Pour ce qui
                                est du carrefour caca à Yaoundé, l'urgence est de
                                vider les fosses sceptiques dans les camps Sic.
                                Une tâche à laquelle le Minduh a promis de se
                                pencher dans "les brefs délais".

                                La question de la mise à disposition des tests
                                rapides de dépistage du vibrion a été également
                                soulevée. Une action possible mais qui nécessite
                                la formation préalable des médecins devant
                                l'utiliser. Entre autre résolution de cette
                                rencontre, des kits doivent être prépositionnés
                                dans les districts de santé du Littoral. L'OMS a
                                par la voix de sa représentante, Charlotte Faty
                                Ndiaye promis de trouver une solution urgente à
                                l'insuffisance des personnels de santé. Une étude
                                menée par l'organisation dans le septentrion
                                révèle à ce sujet que les équipes de cadres dans
                                certains districts sont incomplètes. Et dénonce
                                le mauvais service et l'absentéisme desdits
                                personnels notamment dans le district de santé de
                                Mogode où le chef de district est absent de son
                                poste depuis 6 mois; à Kolofata, le responsable
                                est en congé, elle y mettrait parfois 4 mois

                                [Par Nadège Christelle Bowa]

                                --
                                Communiqué par:
                                ProMED-FRA
                                <promed-fra@promedmail.org>

                                [Une carte montrant les régions du Cameroun est
                                disponible à
                                <http://www.izf.net/pages/cameroun/3484/>.
                                La carte interactive de HealthMap/ProMED-mail du
                                Cameroun est disponible à
                                <http://healthmap.org/r/01Jc>. - Mod.SC]


                                [voir aussi:
                                Choléra - Nigeria (03): (Yobe) 20100921.213400
                                Choléra - RD Congo (02): (Sud Kivu) 20100919.213313
                                Choléra - RD Congo: (Sud Kivu) 20100912.213049
                                Choléra - Nigeria, Cameroun: mise à jour 20100909.212991
                                Choléra - Tchad 20100905.212851
                                Choléra - Nigeria (02): (nord) 20100821.211438
                                Choléra - Nigeria: (Bauchi, Borno) 20100819.211387
                                Choléra: mise à jour 20100802.2594
                                Choléra - Cameroun (03) 20100730.2559
                                Choléra - Cameroun (02): (Extrême-Nord) mise à jour 20100707.2258
                                Choléra - Cameroun: (Extrême-Nord) 20100629.2172
                                Choléra - RD Congo: (Basoko) susp., ICR 20100617.2039
                                Choléra - Bénin (02): mise à jour 20100212.0494
                                Choléra - Bénin: (Littoral, Ouémé) 2010.0206
                                2009
                                ----
                                Choléra - Cameroun: (Nord) 20091026.3702
                                Choléra - Cameroun ex Nigeria: ICR 20091008.3484
                                Choléra - Rwanda, Nigeria 20091006.3467
                                Choléra - RD Congo: (Kalemie) 20090924.3354
                                Choléra - RD Congo, Nigeria 20090823.2972
                                Choléra - Togo 20090203.0472]

                                [Vous pouvez trouver d'autres articles sur le
                                choléra sur ProMED-mail (en anglais) à
                                <http://www.promedmail.org>. - Mod.SC]

                                [Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (24) 20100914.3324
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (23) 20100910.3277
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (22) 20100907.3222
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (21): Asia 20100901.3122
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (20) 20100831.3101
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (19) 20100826.3016
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (18) 20100825.2993
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (17) 20100820.2907
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (16) 20100817.2851
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (15): Pakistan 20100814.2807
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (14): Asia 20100809.2717
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (13): Africa 20100807.2695
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (12): West Asia RFI 20100727.2521
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (11): Asia 20100706.2251
                                Cholera, diarrhea and dysentery update 2010 (10): Africa 20100525.1737
                                Cholera, diarrhea and dysentery update 2010 (09): Americas 20100524.1727
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (08): Asia 20100524.1723
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (07): Asia, Americas 20100324.0936
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (06): Africa 20100319.0881
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (05): Asia, Africa 20100219.0573
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (04): Africa 20100216.0550
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (03): Asia, Oceania 20100212.0499
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (02): Africa 20100208.0428
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2010 (01): Europe, Asia 20100205.0387
                                2009
                                ----
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2009 (30) 20091125.4044
                                Cholera, diarrhea & dysentery update 2009 (01) 20090102.0015]
                                ...................................sb/sc/lmi/mj/sc


                                ProMED-FRA mailing list
                                ProMED-FRA@promedmail.org
                                http://promedmail.chip.org/mailman/listinfo/promed-fra
                                <TABLE id=apex_layout_322958412593973119 class=formlayout border=0 summary=""><TBODY><TR><TD noWrap align=left></TD></TR><TR><TD></TD><TD noWrap align=left>http://www.promedmail.org/pls/otn/f?..._ID:1035,85008</TD></TR><TR><TD></TD><TD noWrap align=left></TD></TR></TBODY></TABLE>
                                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                                -Nelson Mandela

                                Comment

                                Working...
                                X