Announcement

Collapse
No announcement yet.

Epidémie de choléra au Mali

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Epidémie de choléra au Mali

    Tombouctou : EPIDEMIE DE CHOLERA

    Avec 24 cas, dont trois décès, c’est Niafunké qui est le plus touché des quatre cercles concernés

    vendredi 22 juillet 2011, par Moulaye Sayah (AMAP - Tombouctou) -

    Une épidémie de cholera sévit depuis une dizaine de jours dans plusieurs cercles de la région de Tombouctou. Selon le médecin chef du service socio-sanitaire de Niafunké, le Dr Sanogho, tout est parti du village de Sébi dans la commune de Dogo (cercle de Niafunké). Une pinasse en provenance de Youwarou, transportant des passagers en direction des villages riverains de Niafunké, aurait débarqué un passager malade à Sébi. Ce dernier a contaminé ses proches. Quelques jours plus tard, la population de Sébi a constaté que la maladie progressait rapidement. Les habitants de la localité décidèrent donc d’évacuer leurs malades au nombre de 7 vers le service socio-sanitaire de Niafunké. Ce centre de santé a aussitôt ont pris en charge ces cas et procédé à des prélèvements qui ont été envoyé le 16 juillet pour analyse à l’INRSP à Bamako. Deux jours plus tard, l’Institut confirmait qu’il s’agissait bien du choléra. Après Sébi, l’épidémie a vite gagné d’autres village : Gomou, Waki, Singo, Soumpi et Kassoum. Tous ces villages touchés sont situés à environ 15 km les uns des autres. Pour faire face à la situation, des commissions de crise ont été installées au niveau régional et local. Elles sont rapidement entrées en action en créant des lazarets pour les malades dont la prise en charge est assurée par des équipes médicales envoyées par la direction régionale de la Santé pour renforcer les équipes sur place. C’est le cercle de Niafunké qui est le plus touché avec 24 cas dont trois décès. Deux cas ont été enregistrés à Goundam (Tonka) avec un décès. Dans le cercle de Gourma Rharous, deux malades ont été recensés. Un seul cas a été signalé à Diré...

    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Mali - Epidémie de choléra: deux régions du nord sont touchées

    Article publié le : jeudi 28 juillet 2011 - Dernière modification le : jeudi 28 juillet 2011

    Épidémie de choléra au Mali

    L'épidémie de choléra touche le nord du Mali © RFI

    Par RFI
    Extrait:

    La maladie se propage, l’épidémie s’installe. Plusieurs villages sont touchés. Au total, en une dizaine de jours, 223 cas de choléra sont enregistrés : 11 décès dans la région de Mopti, située dans le petit nord, et 8 cas de décès dans la région de Tombouctou dans le grand nord. Au total, 19 personnes ont perdu la vie.

    Article complet:
    http://www.rfi.fr/afrique/20110728-e...e-cholera-mali
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      Re: Mali - Epidémie de choléra: deux régions du nord sont touchées

      Le Choléra de retour au Mali

      Par Célia d'ALMEIDA - 05/08/2011

      Ce sont principalement deux régions du Nord du Mali, Mopti et Tombouctou qui sont affectées par cette maladie que l'on croyait disparue. En une dizaine de jours, on a dénombré plus de 200 cas.

      C'est désormais établi. Notre pays fait face à une hausse des cas de choléra. En l'espace de deux mois, plus de 400 personnes ont été touchées. Les services de santé se veulent rassurants. Le Dr Mamadou Namory Traoré, Directeur National de la Santé, a donné un point de presse ce matin pour faire le point sur la situation. Selon lui, 10 district sanitaires des régions de Mopti et Tombouctou sont touchés avec, à la date 03 Août 2011, 419 cas dont 23 décès soit un taux de létalité de 5,48%. Le tout premier cas a été détecté mi-juillet à Youwarou dans la région de Mopti.qui a enregistré à elle seule 247 cas dont 12 décès. Les populations ont peu d'informations sur les mesures à prendre lorsqu'une personne est touchée et cette ignorance est également propice à la propagation rapide de la maladie. C'est surtout le non-respect des règles d'hygiène et la consommation d'eau du fleuve non-traitée qui sont à l'origine de l'épidémie.

      Suite...
      http://www.journaldumali.com/article.php?aid=3518
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment


      • #4
        Re: Mali - Epidémie de choléra: deux régions du nord sont touchées

        Mali : encore 6 nouveaux décès dus au choléra

        Août 8, 2011

        L’épidémie de choléra est loin d’être maitrisée. Entre le 3 et le 6 août, la maladie a encore atteint des dizaines de personnes et causé six nouveaux décès selon le ministre de la santé en visite dans les régions de Mopti et Tombouctou qui sont touchées par la maladie. Des mesures sont prises pour diminuer les conséquences ont rapporté les autorités maliennes.

        Lire la suite:
        http://wadr.org/fr/site/news_fr/1659...ol%C3%A9ra.htm
        "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
        -Nelson Mandela

        Comment


        • #5
          Epidémie de choléra au Mali - Trois régions touchées: Tombouctou, Mopti et Ségou

          Choléra : l’EPIDEMIE GAGNE LA REGION DE SEGOU


          Après les région de Tombouctou et Mopti, c’est au tour de celle Ségou d’être touchée par l’épidémie de choléra.

          Tout est parti d’un vieux forain Daouda Dao qui après un long périple commercial a regagné son village au « Kilomètre 17 » ou Mourdia dans le cercle de Niono. Il transportait sans le savoir le germe du choléra sur lui. Ce sont ses deux petits-fils très liés à lui qui seront les premiers à déclarer la maladie par des vomissements et la diarrhée. Les deux enfants ont résisté et en ont été guéris. Daouda, âgé d’environ 75 ans, été déclaré comme le troisième cas. Il a succombé. La quatrième personne à attraper la maladie est l’épouse de Daouda Daou qui a lavé ses habits de voyage. Elle a survécu. Ainsi est né le premier foyer de choléra en 4ème Région. Du 3 au 10 août dans le même village, 20 cas ont été enregistrés dont deux décès. Le second foyer s’est déclaré à Ké-Macina. C’est un voyageur qui aurait apporté la maladie avec lui dans cette localité où deux autres cas ont été confirmés. A la date du jeudi 11 août, la Région a enregistré dans ces deux foyers, 29 cas dont 2 décès. Sur les 5 malades de Ké-Macina, les deux cas les plus récents sont localisés dans village de Djemediala.

          ...
          http://www.essor.ml/regions/article/...agne-la-region
          "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
          -Nelson Mandela

          Comment


          • #6
            Re: Epidémie de choléra au Mali - Trois régions touchées: Tombouctou, Mopti et Ségou

            Ségou : FORTE MOBILISATION CONTRE LE CHOLERA

            Le gouverneur de la Région de Ségou, Bouréïma Seyba, s’est rendu le week-end dernier dans les cercles de Niono et Macina où le choléra s’est déclaré. Il était accompagné de techniciens et de responsables politiques et administratifs régionaux et locaux.


            jeudi 18 août 2011, par Amaïguéré Ogobara Dolo (AMAP Ségou)

            Cette mission était destinée à soutenir les familles des malades et des deux personnes décédées des suites de la maladie. Le chef de l’exécutif régional entendait aussi s’assurer de l’efficacité des dispositions prises pour empêcher la propagation du germe. Sur les 26 cas détectés à Niono et les 6 à Macina, 15 sont guéris. Deux personnes sont décédées. Neuf malades ont été admis au lazaret de Kolodougocoro à 12 km de la ville de Niono et dans celui de Macina situé à 1 km de la ville.

            Suite...
            http://www.essor.ml/regions/article/...tion-contre-le
            "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
            -Nelson Mandela

            Comment


            • #7
              Mali - Epidémie de choléra

              21 nouveaux décès dus au choléra dans la région de Kayes, à l’ouest du Mali

              03/09/2011

              APA Bamako (Mali) - Une épidémie de choléra, jusque-là circonscrite aux régions centre du Mali, a gagné la région de Kayes, à l’ouest du Mali, où elle a fait 21 nouvelles victimes sur 50 cas enregistrés, ont annoncé samedi les autorités locales sur les ondes de la radio publique.
              ...
              Déclarée le 29 août à la suite de la consommation d’eau de puits non traitée par un ressortissant du village de Ouataga, l’épidémie s’est rapidement propagée aux deux villages proches de Diankounté-Camara et de Kaniéra.
              ...
              Une épidémie de choléra apparue au mois de juillet dans les régions de Mopti et de Ségou (centre du pays) a fait au moins 35 morts sur 860 cas déclarés, avait déclaré le 25 août la Croix-Rouge malienne.

              AT/cat/APA
              2011-09-03 17:48:33

              Article complet:
              http://www.maliweb.net/category.php?NID=80300
              "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
              -Nelson Mandela

              Comment


              • #8
                Re: Epidémie de choléra au Mali

                DIANGOUNTE CAMARA : Le choléra fait des ravages

                Publié par Les Echos Actualités, Regions 6 sept 2011

                Une épidémie de choléra est survenue dans la Commune rurale de Diangounté Camara, cercle de Diéma. Trois localités sont touchées : Diangounté, Kaïnera et Wattaga.

                L’épidémie de choléra à Diangounté Camara a commencé le lundi 29 août 2011. Au départ, on croyait à de simples cas suspects de diarrhées et de vomissements qui étaient présents dans certains villages, qui n’ont pas causé de décès parce que vite maîtrisés par l’équipe socio sanitaire de Diéma.
                ...
                Dès la confirmation du choléra à Diéma par l’INRSP, le gouverneur de la région de Kayes, le colonel-major d’aviation Mahamadou Maïga et sa délégation se sont rendus sur les lieux, pour apporter leur soutien moral aux victimes et présenter des condoléances aux familles des défunts. La délégation a visité les lazarets en compagnie du préfet et des autorités communales, où affluaient les malades.
                ...
                Au 4 septembre, 85 victimes dont 9 décès ont été enregistrés par les services de santé. Il faut aussi signaler qu’il y a des cas de décès liés à des cas de diarrhée qui ne sont pas analysés.
                R. D.

                Article complet:
                http://www.lesechos.ml/diangounte-ca...s-ravages.html
                "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                -Nelson Mandela

                Comment


                • #9
                  Re: Epidémie de choléra au Mali

                  <TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0><TBODY><TR><TD class=catheading_new height=4 vAlign=top>Lutte contre le choléra : Ségou gagne la bataille </TD></TR><TR><TD height=2></TD></TR><TR><TD></TD></TR><TR><TD height=4></TD></TR><TR><TD vAlign=top><TABLE class=blackcontent border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%"><TBODY><TR><TD vAlign=top><!-- web2printer:start --><TABLE id=newstable class=blackcontent border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%"><TBODY><TR><TD vAlign=top align=left></TD></TR><TR><TD height=6 vAlign=top align=left></TD></TR><TR><TD style="FONT-SIZE: 10px" height=18 vAlign=top>Sanya Info, 19/09/2011

                  <TABLE cellSpacing=0 cellPadding=0 width=1 align=left height=1><TBODY><TR><TD><TABLE cellSpacing=2 cellPadding=0 align=left><TBODY><TR><TD></TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR><TR><TD></TD></TR></TBODY></TABLE>Dans la lutte contre le choléra, les responsables administratifs et sanitaires de la région de Ségou ont engagé une farouche bataille pour vaincre la maladie. Dans cette opération de toilette et de désinfection généralisés même les véhicules de trois députés et d’un ministre n’ont pas été épargnés.

                  Depuis quelques semaines, dans la région de l’inquiétude se lit sur les visages. La raison est simple. Une épidémie de choléra qui sévit dans la région et dont le bilan est relativement lourd : 49 cas confirmés dont 2 décès à Niono au km 17 selon les dernières informations disponibles à la Direction Régionale de la Santé. A Tombouctou 844 cas ont été signalés dont 4 décès dans les cercles de Tombouctou, Goundam, Nianfungué, Diré et Gourma Rhaous. A Mopti 488 cas dont 16 décès dans les cercles de Bandiagara, Douentza, Djenné. Gao a connu 1 seul cas dont zéro décès dans le cercle de Bourem. Selon certaines sources la maladie serait venue de la région de Mopti pour s’infiltrer à Ségou. Les mopticiens à leur tour se défendent et affirment que c’est un piroguier de Ségou qui a introduit la maladie dans la Venise malienne. De toute façon, quelque soit sa provenance les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao sont aujourd’hui confrontées à un même et grave problème : le Choléra. A Ségou, dès l’annonce des premiers cas les autorités administratives et sanitaires sous la conduite du gouverneur Boureïma SEYBA ont activé la commission régionale de lutte contre les épidémies. Cette commission est composée des représentants de l’Etat, des collectivités, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. La commission a initié une rencontre hebdomadaire entre ses membres dans la salle de réunion du gouvernorat. Elle a lieu les jeudis. Cette commission peut aussi se réunir chaque fois que l’évolution de la situation l’exige. Un plan a été élaboré et un budget prévisionnel est dégagé. Près de 70 millions seront nécessaires pour organiser la riposte contre la maladie.



                  Lire la suite:






                  </TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE></TD></TR></TBODY></TABLE>
                  "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
                  -Nelson Mandela

                  Comment

                  Working...
                  X