Announcement

Collapse
No announcement yet.

Congo-Brazzaville: une épidémie de chikungunya touche la moitié du pays

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Congo-Brazzaville: une épidémie de chikungunya touche la moitié du pays

    Santé publique : l’épidémie de chikungunya déclarée dans le Kouilou et le Pool

    Samedi 9 Février 2019 - 11:45


    La liste linéaire du premier département fait état de mille quarante-trois cas dans onze de ses localités. Le district de Mindouli, dans le second département, est également touché et le gouvernement est déjà à pied d’œuvre pour la riposte.

    Le district de Diosso, dans le département du Kouilou, est l’épicentre de l’épidémie. Les premiers cas y ont été identifiés le 7 janvier dernier. « Les enquêtes entomologiques réalisées les 29 et 30 janvier 2019 à Diosso, Matombi, Doumanga et Les Saras ont permis de collecter des moustiques dont soixante-sept appartenant au genre Aedes et soixante-trois de l’espèce albopictus, responsables de la maladie chikungunya », a expliqué la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, dans la déclaration du gouvernement faite le 9 février à Brazzaville. Par ailleurs, plusieurs localités du département du Kouilou présentent des conditions écologiques favorables à la prolifération des espèces de moustiques observées, a-t-elle précisé.

    Le district de Mindouli, dans le département du Pool, est également concerné selon les rapports d’analyses effectuées à l’Institut national de recherche biologique en République démocratique du Congo. Le laboratoire est agréé par l’Organisation mondiale de la santé.
    ...
    http://www.adiac-congo.com/content/s...-le-pool-95446
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

  • #2
    Congo-Brazzaville: une épidémie de chikungunya touche la moitié du pays

    Par RFI Publié le 08-04-2019 Modifié le 08-04-2019 à 23:57

    Au moins 4 000 personnes vivant dans la quasi-totalité des régions sud du Congo, soit la moitié du pays, sont touchées par une épidémie du chikungunya qui risque de se propager sur l’ensemble du territoire national. Les autorités sanitaires invitent les populations à prendre des mesures préventives au nombre desquelles l’utilisation systématique de la moustiquaire, la maladie étant provoquée par des piqûres de moustiques.

    Les premiers cas de cette épidémie ont été détectés en janvier dans la ville océane de Pointe-Noire par l’Institut national de recherches biomédicales de Kinshasa. Depuis lors, Brazzaville a pris le relais et suit l’évolution de la maladie qui touche majoritairement la couche féminine.
    ...

    http://www.rfi.fr/afrique/20190408-c...he-moitie-pays
    "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
    -Nelson Mandela

    Comment


    • #3
      Congo : 8 000 personnes touchées par l’épidémie de Chikungunya

      Publié le 19.04.2019 à 19h19 par journaldebrazza.com
      ...
      Déjà Huit mille (8.000) personnes sont atteintes de cette épidémie qui continue de progresser. Il faut relever que les premiers cas ont été détectés en janvier dernier dans la partie sud du Congo.

      « Nous avons pu découvrir qu’en dehors du Département du Kouilou et de la ville océane de Pointe-Noire (où l’épidémie s’est déclarée en janvier, Ndrl), les Départements plus à l’intérieur du Niari, de la Bouenza, du Pool et de Brazzaville reçoivent des cas que nous avons confirmés positifs. Nous avons des signaux d’alerte provenant d’autres parties du pays », explique le Dr Jean-Vivien Mombouli, directeur général du Laboratoire national de santé publique.
      ...

      https://www.journaldebrazza.com/cong...e-chikungunya/
      "Safety and security don't just happen, they are the result of collective consensus and public investment. We owe our children, the most vulnerable citizens in our society, a life free of violence and fear."
      -Nelson Mandela

      Comment

      Working...
      X